La députée raciste Naïma Salhi passible de prison pour menace de mort

Naïma Salhi
L'Etat réagira-t-il enfin aux paroles inadmissibles de Naïma Salhi ?

Par Karim B. – La députée islamiste Naïma Salhi est passible de prison pour avoir proféré une menace de mort contre sa propre fille. «J’ai dit à ma fille que si jamais elle parlait en kabyle, je la tuerai !» avait-elle lancé sur un ton hystérique, dans un enregistrement vidéo auquel assistait une autre personne – le père de la fille menacée ? Un militant fidèle  ? – qui semblait acquiescer aux propos délirants de l’«élue du peuple».

Le code pénal stipule dans sa section II, relative aux menaces, article 284, que «quiconque menace d’assassinat est, dans le cas où la menace est faite avec ordre de remplir [une] condition, puni d’un emprisonnement de deux ans à dix ans (…). Le coupable peut, en outre, être frappé pour un an au moins et cinq ans au plus de l’interdiction d’un ou plusieurs droits». L’article 286 énonce : «Si la menace faite avec ordre a été verbale, le coupable est puni d’un emprisonnement de six mois à deux ans, et d’une amende (…).»

Or, dans le cas de cette députée, la menace a effectivement été faite avec ordre et, plus grave, la victime est une mineure ; sa propre fille dont on pourrait soupçonner qu’elle soit en danger, sa mère semblant présenter des troubles psychiatriques qui peuvent attenter à sa sécurité.

Le comportement ignoble de cette députée ne peut demeurer impuni. La justice a le devoir de sauvegarder l’intégrité physique et morale de cette fille menacée de mort, conformément aux lois algériennes mais aussi de la Convention internationale des droits de l’enfant adoptée à l’unanimité à l’ONU, en 1989. Cette dernière enjoint aux Etats parties de prendre «toutes les mesures appropriées pour que l’enfant soit protégé», de reconnaître que «tout enfant a un droit inhérent à la vie» et d’assurer «toute mesure possible pour la survie et le développement de l’enfant».

Par ailleurs, Naïma Salhi se rend coupable d’atteinte à la liberté d’expression en interdisant à sa fille de parler dans la langue de son choix. La Convention internationale des droits de l’enfant est claire à ce sujet : «L’enfant a droit à la liberté d’expression. Ce droit comprend la liberté de rechercher, de recevoir et de répandre des informations et des idées de toute espèce, sans considération de frontières, sous une forme orale, écrite, imprimée ou artistique, ou par tout autre moyen du choix de l’enfant. L’exercice de ce droit ne peut faire l’objet que des seules restrictions qui sont prescrites par la loi et qui sont nécessaires».

Les textes sont clairs. Pourquoi l’Etat ne les applique-t-il pas ?

K. B.

 

Comment (82)

    Umeri
    25 février 2018 - 18 h 03 min

    Dans une récente intervention, sur une chaîne t v privée, N. Salhi, commet un blasphème, en déclarant descendre du Prophète, reconnaissant en fait, qu’elle est étrangère a notre pays, donc a appartenir au Royaume saoudien, puisque ni le prophète, ni sa famille,ni ses compagnons, n’ont foulée cette terre algérienne. Mais comme le dit l’adage  » il faut de tout pour faire un monde » des gens sensés, cultivés, intelligents, mais aussi, des bornés incultes et cette femme est a classer dans la dernière catégorie.Il ne faut pas la blâmer ou la raisonner, il faut la laisser otage de sa bêtise.




    2



    2
    mds oueld eldjijli
    24 février 2018 - 11 h 30 min

    pendant des siecles les peuples d’occident etaient obligés de passer par la langue arabe pour traduire le grec…. oui,le franglais est nés hier seuleument victor hugo montaigne…visiter les pays arabes pourquoi?….le pharmacien,le medecin,l’herboriste…devaient savoir lire l’arabe, certains instruments de chirurgie porte encore les noms arabes…




    2



    3
    Kahina-DZ
    16 février 2018 - 14 h 43 min

    Ma réponse à Naima Salhi:

    Que dit la vraie religion musulmane:

    (Sourate Al-Rum, V. 22): Et parmi Ses signes la création des cieux et de la terre et la variété de vos idiomes et de vos couleurs. Il y a en cela des preuves pour les savants.

    Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous vous avons répartis en peuples et en tribus, pour que vous fassiez connaissance entre vous. En vérité, le plus méritant d’entre vous auprès de Allâh est le plus pieux. Allâh est Omniscient et bien Informé. » ( sourate El-Maida )

    Le Prophete SAWS dit: I : « Les meilleures formes de la foi sont la patience et la tolérance »




    11



    6
    Anonyme
    16 février 2018 - 14 h 13 min

    Salhi gagne son pain noir en aboyant sur tout ce qui bouge quand elle reçoit le feu vert.

    Et pourtant le coran dit qu’il faut toujours être du coté de la justice.

    Qu’attendre d’une dipiti qui dit, lors d’une interview, que la décennie était une renaissance de l’islam en Algérie. Je crois qu’il lui faut des séances en psychiatrie.

    Je chercherai la vidéo pour la poster. C’est incroyable.




    10



    9
    Moh Tziri
    16 février 2018 - 0 h 35 min

    à Anonyme
    tu te trompes profondément, le kabyle n’est parlé que par environ 25% tout au plus des algériens. cette dame algérienne que je ne connais pas personnellement a le droit de donner
    son avis comme tout autre algérien. Donc pas de surenchères SVP. Une petite précision
    le coran n’a pas arabisé l’Iran, le Pakistan, l’Indonésie, l’inde, le Nigeria, une partie de la chine,
    l’Azerbaïdjan, le Kazakhstan, le Bengladèche, la Turquie etc… et comme part hasard il a arabisé seulement l’Algérie, moi je dits ce n’est pas vrai faute de preuve vérifiable.




    17



    15
    Anonyme
    15 février 2018 - 22 h 44 min

    Comment par quel miracle elle est député. Le berbère n’est pas langue morte,il est parlé par 60% des algériens malgré toutes les invasions. Commen se fait-il qu’après la venue des espagnols arabes turcs francais…on le parle encore??
    Passons. Naima salhi devrait être traînée devant la justice non pas pour ses menaces envers sa fille,mais pour ses déclarations à la télé,où elle dit que les académiciens initiateurs de tamazight sont un bureau d’israël à paris.




    14



    12
      ziri
      16 février 2018 - 15 h 09 min

      Qu’elles sont belles les jeunes kabyles lorsque elles parlent en arabe (derja svp) !!
      ça leur ajoute une touche qu’on ne peut déceler dans aucune race du monde.
      Des quatre coins du pays, entre nous on est tous oncle, neveu,beau père et belle mère. en Algérie il y a un peuple vivant qui se fait chaque jour que Dieu fait et des bébés aux couleurs plus attrayantes ,qui naissent quotidiennement




      4



      13
    Yacine
    15 février 2018 - 14 h 19 min

    @karimDZ, Cette dame que vous essayez de défendre n’est pas une citoyenne lambda . Elle est chef de parti politique , et espère présider aux destinées de ce pays !!!.Et contrairement à ce que vous avancez , ses propos ne sont pas une simple saute d’humeur , mais découlent bel et bien des convictions racistes et xénophobes qu’elle nourrit à l’égard de tout ce qui ne lui ressemble pas et qui n’épouse pas son idéologie criminelle , pour la belle et simple raison qu’elle l’a fait en public , devant un journaliste pour toucher le plus grand nombre possible !
    Le but est de manipuler l’opinion en essayant de jeter le discrédit sur tout un segment de la culture et l’identité nationale !
    Et si elle n’a pas pris de gans , c’est qu’elle pense qu’elle ne risque rien dans ce pays de non droit où la complicité le dispute à un laxisme généralisé en matière d’application de la loi , toute la loi et rien que la loi !!
    Car sous d’autres cieux elle serait traînée dans les tribunaux pour au moins trois chefs d’inculpation : Propos racistes , atteinte à l’ordre public par les réactions qu’elle pourrait susciter , menace de mort et violence sur mineur !




    9



    11
    Anonyme
    14 février 2018 - 21 h 52 min

    Tenez vous bien, la nouvelle est renversante:
    Cette vidéo est adressée à L’ÉTAT Algérien. Je l,ai trouvée par hasard.

    La vidéo montre que Amir le fils de Naima Salhi a demandé un asile politique en Allemagne au même titre que les syriens et les afghans.

    https://www.youtube.com/watch?v=WI8HueubFFM




    8



    8
    MALIK
    13 février 2018 - 22 h 16 min

    bonjour, je suis de Tlemcen et je respecte les kabyles car ce sont des personnes du terroir et qui donc sont porteurs de valeurs ! d’ailleurs ce sont les seuls qui défendent le pays contre ce pouvoir qui a mis à genoux notre culture et qui nous a divisés. J’envoie mon amitié à la Kabylie que j’adore visiter pour ses sites et ses habitants. Il faut laisser cette cinglée, Il n’y a qu’à voir sa tête, laissez-là, elle cherche juste à faire parler d’elle, pour qu’elle soit ministre, laissez-là pérorer des stupidités, là où ce système lui a permis de se sucrer. Ce n’est qu’une larve.. .




    23



    17
      anonyme
      14 février 2018 - 9 h 17 min

      une femme telle cette salhi ministre ???? ohhhh ça sera la révolution pour l’éliminer de la politique et éliminer ceux qui lui ressemblent!!! des arriérés, sans savoir ni compétences, des opportunistes assoiffés de faire malhonnêtement la fortune, rien ne va à cette salhi même pas mère car elle tuerait sa fille au cas où…




      8



      11
        mazigh juba
        14 février 2018 - 22 h 49 min

        MALIK, votre commentaire est un condensé de sagesse . Un Bougiote qui vous dit vous êtes le bienvenu chez vous en Kabylie. Retrouvez moi sur Facebook.




        5



        11
    Zombretto
    12 février 2018 - 14 h 43 min

    A ceux qui appellent cette femme «raciste» : elle ne peut pas se permettre le luxe d’être raciste. Pour être raciste, il faut avoir l’illusion ridicule d’appartenir à une race supérieure, comme les allemands ou les japonais par exemple.
    Mais on peut comprendre que certains parmi eux aient cette illusion parce que leurs pays ont accompli un haut niveau de civilisation quand même. Ils appartiennent à des pays à la pointe du progrès. (…)




    15



    20
    karimdz
    12 février 2018 - 11 h 45 min

    Une grand majorité des algériennes et algériens quand ils sont en colère, utilisent cette expression, « je vais te tuer », ont ils pour autant commis des meurtres pour autant !!!! Jamais !

    Ne confondons pas les terroristes et cette députée quand bien meme on ne partage pas sa couleur politique. Et si celle ci a des soucis d ordre psychiatrique, c est plus de soins, dont elle a besoin.

    Ces propos prennent une autre dimension, quand on est politicien qui participe à la vie publique, biensur qu elle n aurait pas du dire cela en publique, mais dans ce monde de réglements de compte, le moindre propos est exploité à outrance par ses adversaires, c est de bonne guerre.

    Cette députée bénéficie de l’immunité parlementaire pour rappel, et il en faudrait de beaucoup plus grave, pour lui autant celle ci.




    22



    50

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.