Crise au MSP : Bouguerra Soltani déterminé à déboulonner Mokri

Soltani MSP
Bouguerra Soltani en compagnie du président de Talaie El-Houriyet, Ali Benflis. New Press

Par R. Mahmoudi – A près de deux mois du congrès du Mouvement de la société pour la paix (MSP), son ex-président, Bouguerra Soltani, prépare le terrain pour un retour en force, en lançant une offensive visant tout simplement à reprendre sa place de leader.

Dans un message posté sur son compte Facebook, Soltani a clairement mis en garde l’actuelle direction contre toute tentative de caporalisation des prochaines assises prévus en mai prochain. Il l’accuse de ne pas respecter «la règle du jeu», d’abord en fuitant dans la presse une correspondance interne qu’il avait lui-même adressée au Majlis Echoura (l’équivalent du conseil national du parti), et dans laquelle il expliquait sa «feuille de route» pour le prochain congrès. Soltani voit dans cet acte une manœuvre de la part des dirigeants du parti visant à «détourner le débat» et «occulter les enjeux essentiels».

En second lieu, l’ex-président du MSP reproche à la direction de vouloir exclure le Majlis Echoura du processus de préparation du congrès, en l’empêchant de débattre de quatre questions fondamentales susceptibles d’assurer, selon lui, «un climat d’entente et de consensus et de garantir aux congressistes «une égalité des chances» et d’apporter «la légitimité nécessaire» aux résultats qui en découleront.

En fait, si Bouguerra Soltani mise tant sur le Majlis Echoura pour se propulser lors du prochain congrès, c’est parce qu’il compte essentiellement sur l’appui de beaucoup de ses membres qui s’opposeraient à la ligne jugée «radicale» imposée par la direction depuis l’avènement d’Abderrezak Mokri à sa tête.

Partisan d’un retour du MSP au gouvernement, Bouguerra Soltani estimait, dans une déclaration en avril dernier, que sa formation politique doit retrouver les «vertus» du pouvoir. Il considère que le retrait du MSP du gouvernement en 2012 était une erreur, comme d’ailleurs son retrait de l’Alliance présidentielle. «Si cela ne tenait qu’à moi, je n’aurais pas fait sortir le parti du gouvernement, ni coupé les liens avec le FLN et le RND au sein de l’Alliance présidentielle, ni même quitté mon poste de ministre d’Etat», a affirmé cet ancien ministre, tout en reconnaissant que son parti avait fait une «mauvaise appréciation» de la situation du pays en 2012 et qu’il pensait pouvoir «fédérer» l’opposition en quittant le pouvoir qu’il partageait pendant plus d’une décennie avec le FLN et le RND.

R. M. 

 

Comment (4)

    Tarek
    15 février 2018 - 20 h 46 min

    Cet individu est un des larbins de ce systeme a l’agonie, avec sa barbichette et sa abaya il croit duper les gens, ce fut le cas mais il y a longtemps que tout le monde sait ce qu’il vaut politiquement, c’est a dire rien du tout, un homme sans objectif que celui de rester a Moretti et Club des pins et profiter des avantages que le pouvoir lui accorde lui et sa progeniture, connus par tous.

    Yacine
    15 février 2018 - 19 h 14 min

    On a bien compris . Bouguerra Soltani veut retrouver la mangeoire qu’il a quittée avec regret .
    Et par la même continuer la politique d’entrisme héritée de son mentor Nahanh , représentant de la mouvance des frères musulmans en Algérie , et scieur de poteaux à ses heures de délinquance !
    A quand l’Algérie se débarrassera définitivement de ces intégristes ?

    Anonyme
    15 février 2018 - 10 h 36 min

    Mokri ne peut être qu’un AGENT de l’étranger .. il travaille dans le département : « Printemps arabe » et il s’acharne et fait tout pour exploser l’Algérie et foutre la merde , Bouguerra essaie de l’en dissuader et de le faire revenir à la raison que ca peut mener le pays à une tragédie ; mais le petit Mokri fanatique , s’en fiche ou ne peut plus reculer , il est jusqu’au cou dans le Projet « printemps arabe » de la CIA ou de ses autres employeurs … Qui peut savoir … Il n’est pas impossible qu’un AGENT islamiste travaille et sous-traite en même temps ou au plus offrant , pour des agences de pays arabes, musulmans comme la Turquie , occidentaux ou israéliens… Tout ce beau monde , ces pays surtout arabes et juifs sont tellement communicants complices et sont dans le même Axe et mangent dans la même gamelle cacher ou halal … Certains naïfs peuvent s’étonner qu’il soit islamiste ..Coumment ? …. Ca peut tromper les ploucs et pas les algériens… . c’est quoi islamiste ? Même les koalas ou les kangourous sont devenus islamistes dans le monde où nous vivons , Trump est un islamiste, le dealer de zatla est un islamiste ,Naima Salhi est une islamiste , les anciens corrompus du régime sont devenus islamistes et font tourner le chapelet , les populations des casinos de la Riviera sont islamistes , les voyous et les violeurs de Daesh sont islamistes , n’importe quel crapule peut devenir un islamiste par les temps qui courent , il suffit de savoir le mode d’emploi et faire semblant pour conclure une quelconque et sombre affaire du ventre ou du bas ventre ) .. Seuls les purs ne deviennent jamais islamistes… s’ils ont la foi , ils sont simplement musulmans dans l’humilité et la droiture ; mais jamais un aigle , un Djouad , un être sain et qui a le respect de lui-même et des autres ne fera troupe avec les dindons et avec cette racaille

    7
    6
    Anonyme
    15 février 2018 - 9 h 30 min

    il n’a pas encore compris lui comme ouyahia et bien d’autres que les années 90 sont bien loin et maintenant lui comme ouyahia comme chakib et d’autres doivent d’être jugés pour trahison à la nation algérienne. rappeler vous une autoroute a couté la baguatelle de 25 milliards de dollars ce que les autorités irakienne récolte pour reconstruire tous l’irak et demande que 80milliard de dollars pour la reconstruction de TOUT l’irak!!!

    6
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.