Floride : de «nombreux morts» lors d’une fusillade dans un lycée

Fusillade Floride
Des parents consolant leurs filles après la fusillade. D. R.

Les Etats-Unis sont victimes d’une nouvelle fusillade sanglante dans un établissement scolaire. Un tireur a fait de «nombreux morts», mercredi 14 février, dans un lycée du sud-est de la Floride avant d’être interpellé, semant la panique parmi les élèves retranchés dans leurs classes ou tentant de s’échapper. La fusillade a eu lieu peu avant la fin des cours, dans le lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland. Le tireur, âgé d’environ 18 ans et qui n’était pas actuellement inscrit au lycée, a été arrêté plus tard dans la localité proche de Coral Springs, selon le shérif du comté de Broward, Scott Israel. Il pourrait s’agir d’un ancien élève, d’après le proviseur de l’établissement, Robert Runcie, qui a fait, comme la police, état de «nombreux morts». Quatorze personnes ont été hospitalisées «avec des blessures de différents degrés de gravité», d’après Scott Israel.

Des coups de feu très rapprochés, laissant penser à une arme semi-automatique, sont entendus sur une vidéo amateur apparemment tournée dans une salle de classe et diffusée par la chaîne CBS. Des élèves sont prostrés sous leur bureau ou allongés en silence, tandis qu’on entend des hurlements au loin. «Nous n’avons reçu aucun avertissement, aucune indication», a précisé Robert Runcie. «A notre connaissance, aucune menace n’avait été proférée.»

Le président Trump informé

«Le président Trump a été informé de la fusillade dans une école en Floride», a indiqué la Maison-Blanche. «Nous surveillons la situation», a-t-elle précisé. «Aucun enfant, enseignant ou quiconque, ne devrait se sentir en danger dans une école américaine», a tweeté le Président. «Nous suivons l’évolution de cette terrible situation dans le comté de Broward, en Floride, avec des signalements d’une fusillade dans un lycée», a tweeté le sénateur de Floride, Marco Rubio.

R. I.

 

Commentaires

    Errai
    16 février 2018 - 22 h 17 min

    Dans cette affaire on ne parlera pas d’acte terroriste, c’est juste une action de bienfaisance d’un type qui aurait répondu favorablement à un appel de ses victimes qui auraient émis le souhait d’être butées.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.