Révélation : Kadhafi a financé un candidat à la Maison-Blanche en 2004

GWB Nicolas
Les deux candidats à la présidentielle de 2004, Bush et Kerry. D. R.

Par Karim B. – Il n’y a pas que le président français Nicolas Sarkozy que l’ancien leader libyen Mouammar Kadhafi a arrosé en dollars sonnants et trébuchants. Dans une enquête sur le financement des campagnes présidentielles dans plusieurs pays occidentaux, le journal Acharq Al-Awsat vient de faire une révélation de taille. Selon ce quotidien arabophone paraissant à Londres, la Libye a octroyé la somme de cinq millions de dollars à un des deux candidats à la Maison-Blanche en 2004. Les sources libyennes, très proches du sérail à l’époque, qui révèlent ces informations, ne disent néanmoins pas auquel des deux candidats, Georges W. Bush ou John Kerry, cette somme était destinée.     

L’affaire remonte au mois d’août 2000, selon les sources qui se sont confiées à Acharq Al-Awsat. Une rencontre a eu lieu en Tanzanie entre le fils de l’ancien dirigeant libyen, Seïf El-Islam Kadhafi, et un haut responsable américain dont le nom n’a pas été dévoilé. «L’entretien entre les deux hommes a préparé le terrain à une seconde rencontre en 2004», affirme un proche collaborateur de Seïf El-Islam qui était présent à Dar es Salam. Le deuxième rendez-vous entre les deux hommes a eu lieu dans un hôtel parisien, en présence d’un homme d’affaires libano-nigérian.

Le haut responsable américain a affirmé qu’une victoire du candidat qu’il soutenait permettrait d’«ouvrir une nouvelle page» dans les relations entre son pays et la Libye et d’«aplanir tous les différends en suspens». L’interlocuteur américain du fils de Kadhafi a laissé entendre que les Etats-Unis retireraient la Libye de la liste noire des pays qui soutiennent le terrorisme au cas où Tripoli consenterait un apport financier en faveur du candidat en question.

Les sources d’Acharq Al-Awsat évoquent un second homme d’affaires d’origine palestinienne que le responsable américain a présenté à Seïf El-Islam comme étant le «contact» entre le candidat à la Maison-Blanche et les responsables libyens. De retour à Tripoli, le fils de Kadhafi a exposé la question au gouvernement qui a décidé de concrétiser le financement à travers une association. Un document signé par l’ancien patron des services secrets libyens, Moussa Koussa, relaterait les détails de cette transaction. Le document, daté du 15 septembre 2004, indiquerait qu’un officier du renseignement libyen devait être désigné à la tête de cette entité qui devait servir de couverture à ce financement secret.

Le candidat à l’élection présidentielle américaine et ses interlocuteurs libyens se sont rencontrés dans l’Ohio, aux Etats-Unis, et sont convenus de transférer l’argent par le biais de l’intermédiaire palestinien dans un pays tiers. La somme de cinq millions de dollars a été transférée dans un compte à l’étranger au profit du candidat en question.

Saurons-nous un jour de quel candidat il s’agit ? Rien n’est moins sûr.

K. B.

 

Comment (6)

    Anonyme
    20 février 2018 - 8 h 32 min

    Qu’a-t-il gagné ce dirigeant arabe en brossant à tout va? Rien que du mépris et une mort atroce. « Pauvres arabes tenant en leur bec des milliards voient accourir les HYENES occidentales les leur soutirer etc….

    الهوارية
    19 février 2018 - 21 h 47 min

    Ces voleurs veulent dominer le monde et soutirer des fonds aux pays arabes pour rendre leurs pays comme un Paradis sur terre. Avec notre Pétrole et nos ressources, ils construisent des énormes villas sur la Cote Ouest de la Californie ou la Cote Est de New York, ils vivent comme des princes et nos Chefs d’États dominent leurs peuples et lèguent des fortunes à leurs enfants et petits enfants pour qu’ils demeurent riches pendant des siècles dans la Bourgeoisie de plusieurs générations laissant ainsi le niveau de vie du peuple au plus bas économiquement dans la précarité totale comme si, l’indépendance n’a jamais été.. Voilà

    Wahed da blaça Wahed darbateh Rssassa

    Allah Yarham Chouhadas

    karimdz
    19 février 2018 - 18 h 51 min

    Quelle reconnaissance, ces deux sionistes ont massacré feu Kadafi, et ont détruit son pays. Ironie du destin, il a financé ses futurs assassins.

    6
    1
    Anonyme
    19 février 2018 - 18 h 16 min

    Les mercenaires du national socialisme arabe vivent dans les années 70 ils ne savent pas que Baghdad et Damas sont détruites, Bayrouth tente de penser ses plaie et le Caire crève la faim.
    Vous êtes morts mais visiblement un coup de grâce vous délivrera.

    2
    1
    Hibeche
    19 février 2018 - 14 h 36 min

    Dans mes précédents « post » j’ai toujours dit que le peuple est le seul garant de la pérennité d’un pouvoir. Un responsable est immunisé par sa légitimité interne, il est fort par le soutien de son front intérieur.
    La preuve, Kadhafi, malgré ses millions de dollars pour le président français, et ce candidat américain, n’a pu échapper à la liquidation. Resté trop longtemps au pouvoir, déconnecté de son peuple, donc haï par les siens, alors à la première occasion il a été éliminé.

    14
    صالح/ الجزائر
    19 février 2018 - 13 h 37 min

    Après plus de vingt-cinq ans de relations houleuses, Washington a décidé de renouer, lundi 15 mai ( 2006 ) , avec la Libye. « Je suis heureuse d’annoncer que les Etats-Unis reprennent des relations diplomatiques complètes avec la Libye », a indiqué la secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice, dans un communiqué annonçant l’ouverture prochaine d’une ambassade à Tripoli. « En outre, les Etats-Unis ont l’intention de retirer la Libye de la liste des Etats soutenant le terrorisme. La Libye sera également retirée de la liste annuelle des Etats qui ne coopèrent pas complètement avec les efforts antiterroristes des Etats-Unis », a-t-elle poursuivi.
    John Forbes Kerry, secrétaire d’État des États-Unis du 1er février 2013 au 20 janvier 2017 durant la présidence de Barack Obama , n’a jamais été Président des USA .
    Le 43e président des États-Unis est en fonction du 20 janvier 2001 au 20 janvier 2009 .

    3
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.