Contribution – Pourquoi le gendarme martyr de Trèbes n’est pas un héros

Trèbes pays
Des citoyens de Trèbes rendant hommage aux victimes de l'attaque terroriste. D. R.

Par Mesloub Khider – «Malheureux le pays qui a besoin de héros.» (Bertolt Brecht).

La France a été encore une fois le théâtre de scènes d’horreur. Le même scénario s’est encore répété. On prend les mêmes acteurs pour reproduire la même tragique pièce au dénouement toujours aussi sanglant. Un terroriste islamiste radicalisé marocain. Un Etat français engagé dans de multiples conflits meurtriers aux quatre coins du monde. Et une population civile française prise en otage, assistant passivement à l’explosion de sa vie sociale, économique et existentielle perpétrée par son Etat décadent, mué en gendarme du monde au grand bénéfice de son industrie de l’armement, pour soutenir une économie en crise.

Ainsi, en dépit de mesures sécuritaires tentaculaires et totalitaires censées protéger la population française des attaques terroristes, la France subit de plein fouet régulièrement les assauts des guerriers djihadistes enfouis en son sein ; cette cinquième colonne du djihadisme tapie dans le giron de la République laïque française.

De toute évidence, les gouvernements successifs français se sont révélés impuissants à protéger leur population du terrorisme. Et, de manière récurrente, au lendemain de chaque attentat, l’Etat français, au lieu de réviser sa politique interventionniste impérialiste, au contraire, s’enhardit et annonce l’intensification de ses interventions militaires sur les champs de guerre déjà largement anéantis et détruits par ses bombardements réguliers. Tout se passe comme si les attentats terroristes lui servaient de prétextes bénis pour justifier ses politiques impérialistes tous azimuts. Tout comme il a besoin de ces massacres perpétrés en France pour blinder son Etat défaillant économiquement et discrédité politiquement.

En effet, par cette énième mobilisation effrénée d’union nationale, le gouvernement tente de détourner l’attention des masses populaires confrontées à des attaques antisociales sans précédent. Au moment des grandes manifestations amorcées ces derniers jours pour résister à la remise en cause des acquis sociaux, cet attentat semble tomber à point nommé pour délégitimer le mouvement social par une désaffection des travailleurs susceptibles d’entrer en lutte, par l’érosion de l’adhésion de la population laborieuse sensible au combat mené par les grévistes contre les mesures d’austérité.

Grâce à ce nouvel attentat, la population française est appelée à communier en faveur de la nation outragée, brisée, martyrisée, mais libérée de toute entrave à poursuivre ses guerres impérialistes et sa guerre antisociale. Somme toute, en quête de légitimité internationale et de soutien national, l’Etat français recourt à toutes les manipulations machiavéliques pour justifier sa politique impérialiste. Même au prix du sacrifice d’un de ses officiers de la gendarmerie. Ainsi, il n’hésite pas à se saisir de cette opportunité pour ériger la mort de ce colonel en épopée héroïque. De transfigurer cet acte en héroïsme.

Or, malheureusement, le meurtre de ce gendarme n’a rien d’héroïque. Pour un militaire, il n’a pas été la hauteur de sa mission. Il a même failli à son devoir et à sa vocation de combattant. En effet, ce pauvre gendarme n’est pas mort en héros comme le proclament tous les officiels français, falsificateurs intéressés de la vérité. Si l’on se réfère à la définition du terme héros, cette mort s’apparente à un martyre. Et nullement à un acte héroïque. Selon la définition des différents dictionnaires, le héros est «celui qui se distingue par une valeur extraordinaire ou des succès éclatants à la guerre». Le héros est celui qui semble avoir dépassé les limites de la condition humaine par son courage et ses actions. C’est la conception de l’héroïsme. Le héros va devenir par ses prouesses l’incarnation des valeurs morales supérieures, le parangon du combat héroïque.

L’héroïsme est à la fois ce qui fait le héros et ce que fait le héros. Ceci, selon que l’on
place l’héroïsme avant ou après le héros. Soit un acte héroïque transforme un homme en héros, l’héroïsme fait le héros. Soit le héros agit de manière héroïque, l’héroïsme est ce que fait le héros, autrement dit, il est déjà héros et n’a plus qu’à réaliser son être comme dans les morales antiques. Dans les deux cas, l’héroïsme consiste en attitudes, choix et actes de nature supérieure, exceptionnelle. Il s’agit de hauts faits, de coups d’éclat qui prouvent ou révèlent la grandeur. Ces hauts faits peuvent être guerriers : le héros accepte un combat surhumain. Il affronte l’ennemi avec courage, intelligence, loyauté et emporte une victoire exceptionnelle. Et non emporté par une mort certaine, signe d’un esprit défaitiste, mentalité étrangère au véritable héros.

Enfin, l’héroïsme sert de nobles valeurs et non de viles et criminelles entreprises impérialistes quoique déguisées en interventions humanitaires ou justifiées au nom de la lutte contre le terrorisme. En l’espèce, le gendarme a brillé par son irresponsabilité de s’être livré pieds et poings liés à son bourreau. Et a fini par être occis sous le couteau «sacrificateur» et «purificateur» du soldat de Daech.

Paradoxalement, le religieux, en l’espèce l’islamiste marocain, élevé dans l’adoration de l’islam censé contenir et dispenser un enseignement spirituel empli d’amour, s’est mué en meurtrier terroriste. Tandis que le militaire, en l’espèce le colonel français, formé par une institution spécialisée dans la préparation de la guerre aux moyens d’un apprentissage de techniques de combat hautement développées, s’est métamorphosé en adepte de la sagesse amoureux de la non-violence, réduit à se livrer en victime expiatoire à ce jeune délinquant shooté à l’opium du peuple.

Son acte ne relève pas de l’héroïsme. Mais assurément du martyre. Il a élevé la martyrologie en principe de combat, la mort en ultime justice de la vie. A contrario, le héros combat au nom de la vie, de la mort des injustices.

C’eût été un héros s’il avait neutralisé le terroriste tout en sauvegardant sa vie et celle des otages, malheureusement assassinés par cet islamiste fanatisé et hypnotisé par sa marocaine nourriture cocaïnisée.  Mais la France décadente, engagée dans de multiples conflits militaires qui n’ont rien d’héroïques, a besoin de se forger des héros à son image ; celle d’une France affaiblie, falsifiée, disqualifiée.

En vérité, ce brave gendarme est mort davantage en chrétien qu’en soldat. D’ailleurs, il devait se marier prochainement à l’église. Son amour des autres, son respect de la vie et de l’opinion d’autrui, son refus de l’affrontement, l’ont précipité dans l’arène des suppliciés, dépecé par une vulgaire bête déguisée en humain. Par sa naïveté toute française, il s’est offert comme un agneau au poignard de l’islamiste marocain avide de sang mécréant.

Pour reprendre le titre d’un film célèbre, les héros sont fatigués, blasés, désabusés et même abusés par les rusés de l’histoire installés à la tête d’un système économique usé. Demain, la France impérialiste va encore une fois rendre un hommage national à ce brave homme tombé sur le champ de ruines de ce pays, dans le dessein de mobiliser la population populaire dans une union nationale destinée à l’enrégimenter dans la politique meurtrière d’interventions militaires françaises. Interventions militaires suscitant une réaction en chaîne des islamistes sur le territoire français par des attentats terroristes. Et le cycle infernal des jeux en enjeux de massacres va se poursuivre ainsi de manière interminable au mépris de la vie des populations civiles «étrangères» et françaises sacrifiées sur l’autel des intérêts économiques de la France.

L’authentique héroïsme serait celui du soulèvement en masse des masses populaires françaises contre la politique impérialiste de leur pays, pour exiger l’arrêt des interventions militaires pourvoyeuses des exodes massifs qui finissent par échouer en Europe. Ces mouvements migratoires si utiles pour assurer la survie du capitalisme.

La gravité de la dramatique situation actuelle exige l’engagement d’un héroïque combat collectif et international contre le capitalisme vecteur de misère, de guerres et de terrorismes. Et non pas d’un humanisme pleurnichard et désarmant, présenté comme le nec plus ultra de l’héroïsme.

M. K.

Comment (75)

    chark
    28 mars 2018 - 22 h 01 min

    Il y a le poison et le contre poison , la synagogue de satan finira comme a fini la puissante armée de pharaon !

    Inchallah !

    zellidje
    28 mars 2018 - 21 h 36 min

    on dirait que le torchon brule entre paris et le mekhnez , vu sur m6 au journal du soir: un viol filmé et diffusé sur internet…surement par des hachischomanes c’est pas la france qui disait que le mokoko était le pays des merveilles ?

    Anonyme
    28 mars 2018 - 17 h 47 min

    @migo Zaatar
    Pourquoi donc persistez-vous à jouer les iconoclastes ? Vous n’allez tout de même pas me dire que Moussa ma ghlebch fer3oun fi allef lill ou lilla que Jésus n’a pas marché sur l’eau et que ma ourtoufi3a?
    Ce ne sont pas leurs qui exploits qui font les héros mais la mythologie ya Si Zaatar. Ce n’est pas pas avec les lois ou un raisonnement logiques qu’il faut appréhender cette question.
    Moua je te dis que même si Dieu lui-même disait aux gens qu’il n’existe pas comme ils le croient ils ne le croiraient pas. Les héros sont des surhommes c’est ce qu’ils font et qui dépasse l’entendement du simple quidam comme toi et moi qui fait d’eux des héros.
    La seule façon de comprendre c’est de ne plus rien comprendre, fais donc comme le conseillait Pascal, abdique ta raison et fais semblant de croire, tu verras que c’est facile et tu croiras.

      Zaatar
      29 mars 2018 - 7 h 35 min

      Salut Amigo anonyme,

      Juste pour la bonne idée. est il en notre temps, rien de plus odieux, de plus désespérant que de ne pas croire en dieu. Mon voisin du dessus un certain blaise pascal, m’a gentiment donné ce conseil amical. « Mettez vous à genoux, priez et implorez, faites semblant de croire et bientôt vous croirez »…. Et à la fin… Mais, sur le chemin du ciel, je ne ferai plus un pas, La foi viendra d’elle-même ou elle ne viendra pas. Je n’ai jamais tué, jamais violé non plus, Y’a déjà quelque temps que je vole plus… « Si dieu n’existe pas, on ne perdra rien à croire en lui, alors que s’il existe, on perdra tout en n’y croyant pas. » C’est à peu près mes convictions qui ressemblent étrangement à celles de Brassens…

    awrassi
    28 mars 2018 - 8 h 15 min

    Je vais vous dire comment je vois les choses : une secte que l’on appellera l’Empire, dirigée par les atlanto-sionistes,organise des attentats dans des pays choisis en Occident. Objectif : créer une guerre de civilisation (christianisme contre islam) de laquelle sortira vainqueur Israel et le judaïsme. Je vous rappelle que cet Empire a décrété de construire un monde dont la capitale sera Jerusalem. Lisez Attali, Bernard Henry Lévi, Hertzl, Dayan et consorts et arrêtez de pleurer sur ceux qui planifient de nous recoloniser !

    salim31
    27 mars 2018 - 23 h 24 min

    Si j ai bien compris _les francais on qualifier leur gendarme mort de « heros  » ou est le probleme _il est accuse de quoi le  type , et nous  wach dakhalna fi lafaire  _wella d apres vous MK,
     il faudrait qu’ ils crevent sans faire de bruit ni faire de l ombre aux terro qui sont tjrs des victimes meme s ils tuent femme et enfants koufar ou non _la politique de la solidarite passive avec les terros est non seulement indecente mais un boorang qui  fini par se retourne sur ces avocats .

    ON VOUS OUBLIRA JAMAIS !
    27 mars 2018 - 22 h 58 min

    Moi, à la différance des Troll que je vois sur ce post, je veux ici rendre hommage aux militaires et civils Algériennes et Algériens morts injustement et héroïquement face ( à des vrais terroristes/mercenaires ) envoyés et organisés depuis l’étrangé ! Certainement pas à des false flag ou des attentats sous faut drapeau que l’Europe ou les USA s’organisent sur leur propre sol pour faire la guerre aux musulmans et piller leurs terre !

    medrac-dz
    27 mars 2018 - 22 h 45 min

    Une question me taraude l’esprit. Pourquoi le terroriste a accepté d’échanger une otage femme relativement mieux « gérable » par un homme qui risquerait de lui poser des problèmes? le terroriste n’avait rien à gagner et prenait plus de risques. Pour le persuader de l’échange le gendarme pourrait avoir décliné son identité de militaire…M Mesloub Khider a écrit entre-autre, je le cite « le gendarme a brillé par son irresponsabilité de s’être livré pieds et poings liés à son bourreau. Et a fini par être occis sous le couteau ». C’est pourquoi dans un commentaire précédent je disais que J’adhérais complétement à cette analyse.

      Zaatar
      28 mars 2018 - 9 h 33 min

      Tout le monde s’est vite emballé à tirer des conclusions et à épiloguer même sur cet incident. Aux dernières infos, il paraîtrait que le gendarme est mort après avoir tenté de désarmer le terroriste, et qu’une lutte s’est engagé entre les deux qui a fini par être fatale au gendarme. Donc on peut en déduire (hypothèse de plus) que le gendarme s’est échangé contre l’otage pour tenter de venir à bout du terroriste à lui tout seul. IL aurait été un HÉROS au sens comme dans les films les avengers de MARVEL. Manque de pot, le terroriste était aussi armé d’un couteau de chasse qui a été fatal au gendarme. Enfin donc, et avec cette hypothèse, le gendarme ne s’est pas en fait livré pieds et poings liés au terroriste. Il avait peut être cette idée derrière la tête et être effectivement un héros vivant… eh bien li yahsseb wahdou ichitlou… et ça a mal fini pour lui.

        Karamazov
        28 mars 2018 - 16 h 39 min

        Donc seuls ceux qui reviennent de guerre la fleur au fusil sont de héros. Comme Ulysse ou Rambo ?
        On aura tout dit de martyr à kamikaze en passant par naïf et suicidaire.
        S’il était rentré dans le local désarmé le terro et sorti en se lavant les mains comme il l’aurait calculé c’eût été un héro. Si c’est plus compliqué , il ne l’est plus ? Ce gendarme a reçu la formation la plus pointue dans son domaine. Il en connaissait le moindre risque. Qui part gagnant au combat ?

          Zaatar
          29 mars 2018 - 7 h 39 min

          Voila qui parait être plus conforme à la nature de l’homme cher karamazov, je viens de répondre à anonyme sur la croyance en dieu… c’est encore tout en naturel en nous, et Brassens l’explique très bien en chansons dans ses poésies…

    Anonyme
    27 mars 2018 - 21 h 45 min

    Libérer un otage en se constituant otage à sa place entre les mains d’un homme très dangereux qui a déjà tué des innocents et décidé à en tuer d’autres, ne relève pas de l’inconscience ou de l’amateurisme. Arnaud Beltrarme était conscient et expérimenté. Plus que de la bravoure , son geste était de l’héroïsme à l’état pur.
    Malheureusement son geste lui a coûté la vie. Arnaud Beltrarme est un héros et un martyr.
    Nous avons vécu des situations similaires pendant la révolution et pendant la décennie noire avec nos héros et nos martyrs et éprouvons de l’empathie et du respect pour ces personnes d’où qu’elles viennent.

    BEKADDOUR MOHAMMED
    27 mars 2018 - 20 h 47 min

    Marre de La France ET de la farce dont l’Islam est le Dindon ! En effet, Beltram est présenté comme un vrai Chrétien, il a sauvé des vies, oui ces Chrétiens là existent, mais il y a les faux Chrétiens, comme ceux qui nous ont malmené durant 132 ans, (Yak ya Essi Ben M’Hidi, Ben Boulaïd etc), et il y a Le Juif girouette, alors vivement La Vérité, tant pis pour les perdants puisque « En Amour il y a toujours un perdant », en vérité, dans le cas d’espèce : Des Perdants !

    africus
    27 mars 2018 - 20 h 36 min

    vous faites de la phraséologie alors que des gens innocents et paisibles ont été injustement tués ! que vous ne vous sentiez pas concerné par le destin cruel de ce gendarme reconnu par son entourage comme un homme d’exception passe, mais que vous en fassiez un exercice de style, je trouve cela outrageant ! Pour ma part cet homme est bien mort en héros, il a sacrifié sa vie pour sauver une otage; il a vaincu sa peur, démontré son courage et son altruisme! il a pris volontairement la place de l’une de ses compatriotes sur l’autel du sacrifice dressé par un dégénéré! il a affronté le mal personnifié là où d’autres trop nombreux, se cacheraient ! Plus qu’un héros c’est un Martyr ! Nous en avons eu des héros oubliés durant la décennie noire, particulièrement parmi les intellectuels ! Aujourd’hui peu de gens se souviennent d’eux, on dirait que seuls les terroristes continuent de marquer les mémoires, forcément eux continuent de passer à la télé ! mort aux terroristes et sus aux esprits chagrins qui pérorent sur l’opportunité ou pas du mot « héros » face au sens du sacrifice d’un homme de valeur, un homme rare même de ce coté ci de la méditerranée !

    Anonyme
    27 mars 2018 - 18 h 29 min

    @Awrassi,
    Et vous prétendez être un bon
    musulman ? Réfléchissez une
    seconde à ce que vous dîtes.
    Vos propos n’honorent point
    les musulmans.
    Perdre une vie, n’a pas de prix.
    La notion de vie est UNIVERSELLE.

      awrassi
      28 mars 2018 - 8 h 04 min

      C’est Allah qui mesurera mon islam, pas la prétendue humanité des hommes. Rappelez-vous Canrobert, qui enfumait nos frères et soeurs dans des grottes, le napalm sur nos forêts, etc. etc. L’homme occidental a volé, pillé et violé sur toutes les terres. Il paie maintenant (et je doute de ces attentats !) son soutien aux criminels qu’il a fabriqués et soudoyés …

        Anonyme
        28 mars 2018 - 14 h 24 min

        Vous dîtes, je cite: »C’est Allah qui
        mesurera mon islam,… »
        Entièrement d’accord avec vous.
        Seulement voilà ,pour l’heure, c’est
        vous qui portez un jugement vis à
        vis de ce gendarme, qui a sacrifié
        sa vie pour venir en aide aux otages.
        Laissez donc le soin à Allah de juger
        de son acte de bravoure. Allah est
        Dieu universel. Cordialement.

    Ahmed
    27 mars 2018 - 16 h 47 min

    Désolé, mais Bertolt Brecht n’a jamais dit  » malheureux le pays qui a besoin de héros « , mais  » malheur ! au pays qui a besoin de héros » la différence est énorme. Quand on cite un auteur, il faut prendre le soin de ne pas déformer sa pensée.

    un acte héroique
    27 mars 2018 - 16 h 32 min

    Le gendarme a pris la place d’un civil français….c’est un acte héroique.Tant que les médias et les politiques occidentaux utilisent le terrorisme qu’ils manipulent – Laurent Fabius et son ‘al-Nosra’ fait du bon boulot….rien ne changera….d’ailleurs le plus grand hommage que les gendarmes peuvent rendre à leur frére HEROIQUE c’est de menotter Fabius et Sarkozy…

    Yacine
    27 mars 2018 - 15 h 38 min

    Si la générosité , la compassion , l’amour du prochain et le don de soi allant jusqu’à l’acte de donner sa vie en sacrifice pour épargner celle des autres n’est pas de l’héroïsme , je ne sais pas ce que cela pourrait être !
    Vous dites :  » Son acte ne relève pas de l’héroïsme . Mais assurément du martyre  » .
    Est ce que cela voudrait – il dire que nos martyres de la guerre de libération , car c’est comme cal qu’on les appelle ne sont pas des héros ?
    Est ce que Larbi Ben M’hidi qui est mort en martyre sous les tortures des colons français sans pouvoir se défendre car il était ligoté n’est pas un héros ?

    djil
    27 mars 2018 - 15 h 22 min

    Beaucoup de spéculations qui masquent certaines vérités dans cet article de M.K. Pour ces dernières, il est vrai que ces actes terroristes sont du pain béni pour le pouvoir français car ils détournent la population des enjeux de politique intérieure. Et trouvent des justifications à l’interventionnisme français tout azimut « avec son petit bâton de gendarme ». Mais M.K. dérape quant aux véritables motivations de ce brave militaire. L’esprit de bonze ne plane plus de nos jours et les fanatiques terroristes se « sacrifient » pour faire le maximum d’innocentes victimes.Je pose alors la question après les circonvolutions de M.K. Les martyrs algériens de notre Révolution doit-on les nommer tous des martyrs ou bien tous des héros ?

    Riposte
    27 mars 2018 - 15 h 12 min

    Salim : Va manipuler ailleur AP c’est pas de la pensé unique, ils pèsent les articles avant de les postés et ne sont pas nés de la dernière pluie ! Biensur qu’il va falloir un avis critique et ne pas boire ce que la France-Israel veulent nous font boire !

      Salim
      27 mars 2018 - 16 h 24 min

      Cher riposte, je ne manipule personne, je n’est pas cet intention, C’est le fond de ma pensée. Ne t’emporte pas, respire, c’est un malentendus. Lis entre les lignes…

    de toutes maniéres ...
    27 mars 2018 - 15 h 02 min

    PAIX A SON AME , laissons le reposer en paix svp , c’est une créature de DIEU non ?

      Ania
      27 mars 2018 - 18 h 00 min

      Ce pauvre gendarme est décédé en mission de travail dans son pays, paix à son âme. Dans ce cas d’un malheureux incident, l’analyse de la situation ne concerne que la France attristée par la mort de ce colonel.

    Zaatar
    27 mars 2018 - 14 h 43 min

    La nature a plus d’imagination que n’importe qui pourrait croire… pour preuve ce n’importe qui est une fabrication de la nature. Donc on est tous en accord avec tout le monde, et chacun tient son propre raisonnement singulièrement. La diversification de l’opinion sur n’importe quel sujet est donc tout à fait naturel. Encore pour preuve, ce qu’on lit ici sur tous les commentaires. Merci pour l’opportunité Monsieur Khider.

      Souk-Ahras
      27 mars 2018 - 18 h 05 min

      Une des déclinaisons de la loi de la relativité d’Einstein : tout être vivant est destiné à la mort. Fondement de la mécanique universelle.

      Souk-Ahras
      27 mars 2018 - 18 h 08 min

      Et peu importe le moyen d’y accéder.

    MON OPINION A MOI
    27 mars 2018 - 14 h 38 min

    salam! L’authentique héroïsme serait celui du soulèvement en masse des masses populaires françaises contre la politique impérialiste de leur pays, c’est très bien dit et c ‘est la vrai verité mais le système capitaliste a bien museler les gens qui on tous peur de perdre leurs acquis !!!

      Zaatar
      27 mars 2018 - 14 h 57 min

      Moi je dirais plutôt que l’authentique héroïsme serait celui du soulèvement en masse des masses populaires arabes et musulmanes contre le wahabisme qui vient d’annoncer sa connivence avec l’occident en infiltrant son venin en cheval de troie dans les pays arabes et musulmans et qui a engendré toute la suite qui fait la une partout sur toute la planète depuis maintenant des dizaines d’années…

        Karamazov
        27 mars 2018 - 17 h 12 min

        Bravo Camarade !
        Et laissons la France comme elle est . Chacun chez soi et les vaches seront bien gardées.
        Comme dirait Boileau ce que qui se conçoit bien s’énonce bien .Qu’entendez-vous donc par Wahabisme : la version remastérisée ou l’originale ?

        Mais ces gens-là, Monsieur, ne sont iconoclastes que lorsque il s’agit des idoles d’autrui. Ils se font des Veaux d’or à tout berzingue chez eux, et sacralisent tout ce qu’ils ont à leur portée avec des macha allah beats et éblouissants.

        Croyez -vous donc que si cette histoire se passait chez nous on en dirait tant ?

        Hamid1
        28 mars 2018 - 12 h 19 min

        Ce n’est pas seulement une dizaines d’années, mais bien plus cher ami.
        Pour nous, ça a commencé avant les années 90,
        sans compter ce qui se passaient dans la années antérieur de manière voilée.
        Je prends le cas des frères musulmans, ils ont érigé un débile mental en prophète dépassant tous les prophètes par sa proximité avec dieu dans leur délires (ailleurs, ils sont internés à vie pour déficience mentale).
        Tant qu’on n’aura pas séparé le religion de la gestion de l’état, on subira continuellement notre sort d’arriéré mental et physique et on servira de poubelle des autres peuples.

    Kahina-DZ
    27 mars 2018 - 13 h 11 min

    Il n’est ni héros ni martyr… Il est une VICTIME de la politique française et de son double langage hypocrite envers les terroristes et leurs producteurs.
    Le serpent mord son maitre et le policier a payé le prix.

    Paix à son âme.

    صالح/ الجزائر
    27 mars 2018 - 12 h 47 min

     » Au moment des grandes manifestations amorcées ces derniers jours pour résister à la remise en cause des acquis sociaux, cet attentat semble tomber à point nommé pour délégitimer le mouvement social par une désaffection des travailleurs susceptibles d’entrer en lutte, par l’érosion de l’adhésion de la population laborieuse sensible au combat mené par les grévistes contre les mesures d’austérité  » .
    En résumé la politique impérialiste française semble dire au Makhzen : sers mois et je te sers .

    Mesloub Khider
    27 mars 2018 - 12 h 41 min

    Pour dissiper toute ambiguïté, je tiens à préciser que mon texte, tout en dénonçant la politique impérialiste de l’Etat français et l’instrumentalisation de la mort de ce colonel, vise surtout à rendre aussi hommage à ce brave homme mort par la faute de sa candeur toute chrétienne. En vérité, cet homme empli d’une grande humanité, s’était trompé de vocation. C’est pourquoi il ne méritait pas de mourir aussi bêtement, assassiné lâchement par un djihadiste qui méprisait la vie.
    Il a oublié que l’on ne négocie pas avec un terroriste, qui plus est un terroriste islamiste, dépourvu de toute sensibilité humaine, résolu à tuer le maximum de personnes avant de mourir (en martyr ?).
    En tout état de cause, comme j’avais oublié de le faire dans mon texte principal, je présente ici toutes mes condoléances à la famille de ce gendarme tué par ce criminel islamiste.
    Mesloub Khider

      Abou Langi
      27 mars 2018 - 13 h 00 min

      Effectivement dans notre polémique nous avions oublié de présentez nos condoléances à sa famille qui a été d’une grande dignité. Même si une famille qui perd un des siens n’a pas moins de chagrin qu’une autre les parents de ce brave Lieutenant-Colonel n’ont pas un seul instant manifesté un sentiment de haine ou de vengeance.

      Merci Messieurs-Dames pour cette leçon d’humanisme chrétien.

      Karamazov
      27 mars 2018 - 13 h 28 min

      Ontoulika vous venez de corriger votre erreur par une faute ! Ce n’est pas par naïveté que ce Lieutenant-colonel a agi .

      Un proverbe kabyle dit : » loukane itsyehsev oufellah ur tsikhedem ara », ce qui veut dire la même chose en arabe et « si on comptait tout on ne ferait rien », apipri en français.

      Mais tout les actes de bravoure ou d’héroïsme ne sont pas guidés par la raison ou la lucidité au moment où on les commet !

      awrassi
      27 mars 2018 - 14 h 05 min

      Je ne vois pas pourquoi vous devriez vous apitoyer sur le sort des gendarmes français …

        Anonyme
        27 mars 2018 - 19 h 32 min

        gendarme ou pas on est pas moins un etre humain

          awrassi
          28 mars 2018 - 8 h 10 min

          Allez dire cela à Fabius qui disait : « Al Nosra fait du bon boulot » … La vie humaine vaut quand il s’agit d’humains. Ici, il s’agit de gens conscients du mal qu’ils font ou qu’ils peuvent faire. Je l’aurait pleuré s’il était simple citoyen en phase terminale … La gendarmerie française et son armée ne sont pas les nôtres : elles soutiennent le colonialisme l’ingérence, le vol et le viol. Nous devons répondre à un positionnement politique par un positionnement politique, pas par l’apitoiement; nos chouhadas m’auraient compris.

    Anonyme
    27 mars 2018 - 12 h 34 min

    Ce malheureux gendarme a payé au prix de sa vie pour venir en aide aux otages. Il est mort en martyr sous les balles d’un terroriste schizophrène alors qu’il accomplissait son devoir.
    Martyr ou héros, laissez ce gendarme reposer en paix.
    Ayez un peu de décence et de compassion pour sa mère et ses proches.

    BEKADDOUR MOHAMMED
    27 mars 2018 - 12 h 33 min

    Ce bas monde que chacun de nous aura à quitter a été ordonné d’avance, la prédestination ! L’ignorance est pardonnable, le jeu non ! Il faut lire les faits juste pour se faire une idée de la trame, et vers quoi elle tend…

    Anonyme
    27 mars 2018 - 12 h 28 min

    Bougie
    On ne comprend ce que vous voulez dire.

    Abou Langi
    27 mars 2018 - 12 h 14 min

    @ Mister Zaatar

    Un commentateur vient de lui faire remarquer qu’il a une définition à la Rambo de l’héroïsme. Il n’a pas tort. Mais ce n’est pas dans cette veine que je me situe .

    Nous disons exactement la même chose. Les jalons de son analyse ne pouvaient le mener que là où il voulait aller. Je n’ai pas dis qu’il était incohérent, au contraire dans son domaine de définition tout l’est. Je dis qu’il ne s’agit pas là d’une canonisation ou d’un recrutement de héros pour énumérer tous les près-requis. Ce ne sont pas apparemment ceux-là qui ont été retenus. Nous ne sommes pas dans une affaire de définition de ce qu’est ou pas l’héroïsme.

    Je parlais du « lien » – Connaissez-vous « Roland » ? – Et de ce que cela symbolise.
    Vous savez la rigueur et la retenue auxquelles nous sommes tenus dans nos commentaires. Et qui m’interdisent plus de développement.

    Ce n’est pas dans la jurisprudence qu’il faille chercher si l’acte du Lieutenant-colonel est un acte héroïque ou pas , mais dans ses yeux au moment où il regardait son exécuteur.

      Zaatar
      27 mars 2018 - 13 h 09 min

      En somme nous disons tous la même chose, même si le commentateur fait remarquer qu’il a une définition à la rambo de l’héroïsme et qu’il n’a pas tort vu que toute vision est relative. Ce qui nous amène à répéter encore que même le développement à opérer ne sera plus que relatif vu que nous ne pouvons pas nous mettre à la place de ceux qui ont jugé d’héroïque l’acte du regretté Gendarme. Pour preuve, Monsieur Khider a sa propre analyse la dessus, et je suis certain que vous avez la votre. Bien à vous l’ami.

    Salim
    27 mars 2018 - 12 h 09 min

    Cher M.k,
    J’aime AP pour son ouverture d’espris et son analyse critique vis à vis de l’agerie Et des autres… j’aime AP parcequ’il Y règne un excellent état d’espris entre les commentateurs, lambiance y est saine et respectueuse, sans insulte et sans écart, poutant il y a des divergence d’opinions et les differences d’opinions.
    Mais je n’aime pas votre article concernant la définition du mot héros. En effet, par mimétisme ou sincérité vous copier les journaux que je ne veux pas citer à l’ouest De l’Algerie ou au Sud de la France, qui font souvent de la mauvaise foi et de propagande leurs fonds commerce, parcequ’en Perte de vitesse.
    L’acte de bravoure dont a fait preuve ce Colonel face à un fou sanguinaire n’est pas à prouver il me semble, il n’a obéi qu’a Son sens du service, et de l’honneur, avec peu de réussite certes , je vous l’accord cher M. K, mais sachons reconnaître en l’homme le sacrifice qui qui qu’il soit, car nous sommes les enfants de ZABANA et de l’emir Abdel Kader, qui ait en France reconnus par tous, regardais le nombre d’ouvrage à sa gloire et de toile au musée du Louvre et au château de chantilly ! ( je ne compare pas, c’est un ex). Cet homme c’est sacrifier à la place d’une femme, sans réfléchir aux conséquence, comme dans une corrida où le taureau tête baissée va à sa mort, la plus tragique. Donc de grace cher M.k, retiré votre article, qui ne NOUS honore pas.
    Nous, c’est AP.
    Amicalement

    medrac-dz
    27 mars 2018 - 12 h 03 min

    J’adhère complétement à cette analyse.

    Duperie
    27 mars 2018 - 11 h 56 min

    Merci AP enfin un vrai journal !, il est claire que nous devons ce poser la question à savoir si ces attentats SOUS FAUT DRAPEAU ce sont déroulé comme il veulent nous le faire croire avec leurs mèrdiats !

    Anonyme
    27 mars 2018 - 11 h 51 min

    héros ou pas,vous avez un individu au parcours de délinquant ,qui se leve le matin et qui décide de tuer le premier venu au nom de la réligion

    Amazighkan
    27 mars 2018 - 11 h 49 min

    Pour M.K ce gendarme n’est pas un héros !! il a juste sauvé la vie de celle qui était prise en otage.

    BEKADDOUR MOHAMMED
    27 mars 2018 - 11 h 45 min

    Le lieutenant colonel Beltram vivant dans un état de morts vivants a opté pour la vraie mort… Nul mieux qu’Un Algérien n’existe s’agissant des Français, si on met de côté la donnée juive de France, Un Algérien authentique, dans la lignée des résistants, a sur les Français un livre pédagogique énorme, la France a illustré pire que le terrorisme, elle fut un vampire surgi dans Notre Maison, vampire suceur de sang et de sueur, c’est vrai que les Français ont changé, par fatigue ? J’ai vécu chez eux après notre indépendance, et à l’école en considérant mes condisciples français je me suis souvent dit : Est-il possible que de tels êtres aient pu coloniser les miens durant plus d’un siècle… Malheureusement pour eux ils sont entre les mains d’une engeance qui fait feu de tout bois, ils sont perdus, ils ont perdu la tête : De Gaulle le vrai est mort, et ceux qui l’ont vaincus, par exemple les Aron, les ont transformés en morts vivants : Beltram était déjà mort, sa mort n’est pas à imputer à un pseudo « Djihadiste », un pseudo musulman, un simple « Haschichin »

      Anonyme
      27 mars 2018 - 13 h 31 min

      précisez votre pensée ,on n’arrive pas a vous déchiffrer

      abdel
      27 mars 2018 - 19 h 26 min

      effectivement,le mot haschchins, est le nom d’une tribu islamiste,qui a sévi en arabie au 7e ou 8e siecle,et dont on a tiré le mot assassin qu’on connait actuellement,cette tribu c’est distinguée par de nombreux assassinats

    Ali, l'autre
    27 mars 2018 - 11 h 29 min

    Merci M.Mesloob Khider pour cette analyse et cette mise à jour politique, philosophique, économique et morale.
    En somme le « héros » Arnaud Beltrame sera inhumé tout près de Napoléon Bonaparte le grand « Petit Caporal » et de ses grands hommes militaires, parmi lesquels les Maréchaux Ney et Lyautey.
    Tout a été fait pour que le gendarme, militaire-fonctionnaire, payé pour faire le boulot de « force de l’ordre » avec le risque « de mourir » dans l’accomplissement de son service, éventualité certaine par ces temps, risque accepté et approuvé dans le contrat qu’il a signé en s’engageant dans la gendarmerie. Un boulot à risque, quoi comme celui d’un pompier, d’un électricien HT, ou d’un mineur. L’employeur ne lui doit rien d’exceptionnel. Il savait qu’il pouvait tomber au champ d’honneur. En tant que participant Alors toute ces cérémonies grandiloquentes menées avec un acharnement suspect ne servent qu’à une chose : derrière son héroïsme sacralisé, se cache la responsabilité des dirigeants français de n’avoir pas su ou voulu empêcher cette tragique fin de vie, comme celles de beaucoup d’autres militaires ou civils innocents. Où est l’héroïsme ? Comme semble le dire M. Khider, il a donné sa vie pour rien, au contraire il se devait de la préserver sachant pertinemment que les preneurs d’otages dans les mêmes conditions, avec les mêmes motivations comme celles du criminel islamiste marocain se terminent toujours avec la mise à mort de l’assassin. Arnaud Beltrame n’a pas plongé dans une rivière en crue pour sauver quelqu’un de la noyade. La personne qu’il a sauvée dans le supermarché en donnant sa vie pouvait l’être sans ce sacrifice.
    On ne sait pas pourquoi, les autorités française, politiques, militaires et religieuses oublient invariablement le fait de sur-dimensionner « l’acte d’héroïsme » du pauvre gendarme et mobiliser tout le pays contribuent automatiquement à radicaliser les islamistes. Vous vous rendez-compte, un gredin de banlieue ou de village se voir tenu pour responsable de la mort d’un héros qui sera inhumé aux Invalides, près de Napoléon Bonaparte, l’Empereur Napoléon, se voir la cause de la mobilisation sans commune mesure de toute la Nation, de voir son nom connu par cœur par les Français et même les Étrangers, n’est-ce pas là fabriquer paradoxalement un héros pour les islamistes, un exemple enviable pour les copains de la cité où il habitait, Celui qui a fait pleurer et rager toute la France, pas seulement le FN qui d’ailleurs n’en demandait pas tant. L’imprudence et l’inconscience sont aussi des causes de radicalisation.
    Cette phase de la vie de Beltrame avait bien évidemment d’autres objectifs : faire durer le cycle terrorisme-antiterrorisme au grand avantage des marchands d’armes et, moi j’en suis convaincu, faire providentiellement oublier ou du moins faire diversion sur la mise en examen de l’un des plus grands producteurs du terrorisme mondial : Nicolas Sarkosy. Cela tombe bien, il va pouvoir justifier ses crimes par ceux des terroristes.

    socrate
    27 mars 2018 - 11 h 13 min

    La politique » impérialiste » de la France n’a rien à voir avec l’immigration incontrôlée qui sévit depuis des années. Il est temps que la France se séparent de ses éléments musulmans en leur proposant plus ou moins fermement de repartir sur la terre de leur ancêtres. Les arabes sont incapables de mettre sur pieds des sociétés vivables et économiquement dynamiques et ils viennent en Europe pour trouver un peu de prospérité. Ce faisant ils mettent en danger la sécurité et l’identité des pays européens. Sinon Mr Beltrame est bel est bien un héros et il a manifesté de façon éclatante la supériorité intrinsèque du christianisme sur le mahométisme.

    Abou Langi
    27 mars 2018 - 10 h 43 min

    Hillarant ! Malgré toutes vos dénégations , à vous lire , dans cette situation, le terroriste est un héros et le Lieutenant-colonel un martyre.
    Les gens rapportent souvent des effets ressentis. Au regard de la science cela parait illogique. Mais c’est pourtant ce que ces vis-à-vis attribuent à leur situation. Eh oui : il fait – 10 degrés les gens ressentent – 15 ou – 20.
    Ce n’est point une question de définition Monsieur MK. On peut être un martyre sans être un héros ou un héros sans être un martyre ou les deux en même temps. Tout n’est pas que dans la définition ou dans l’acte en soi.

    Vous oubliez l’essentiel Monsieur : le lien. Ce qui vous parait à tous égards irrationnel c’est ce qui fait de ce Lieutenant-colonel un héros aux yeux des français .
    Quand vous dites : ce n’est pas normal… il n’était pas dans son rôle… se substituer à un otage.. tout en sachant…. Il n’aurait pas dû…. Ce n’est quand même pas ce qu’on leur enseigne… c’est ça qui fait de lui aux yeux des français un héros.

    Vous qui regardez ça comme un commerçant, en pesant le rapport cout-bénéfice, vous ne pouviez évidement pas saisir cela.

    Et c’est justement parce que selon votre raisonnement, votre logique, celle de beaucoup de commentateurs , vous n’auriez pas agi ainsi que cet homme est un héros aux yeux des français.

    Le symbole Monsieur, le symbole!

      Zaatar
      27 mars 2018 - 11 h 10 min

      Cher Abou Langi Bonjour,

      On devrait faire appel à la relativité générale D’Einstein pour s’en sortir. En effet, tout est relatif, et chacun a ses repères et ses définitions, d’autant plus que d’après Einstein, et là c’est vérifié par Hubble mais aussi par le célèbre télescope qui porte son nom des dizaines d’années après sa mort, rien n’est immobile et que tout bouge. Autrement dit « tout est relatif dans l’absolu ». Voila qui devrait donner à réfléchir bien évidemment. Simplement, le langage tenu par notre ami Khider s’érige sur des définitions de termes attribuées sur un consensus, de convergences par une communauté de savoirs. Et il l’a bien précisé notre ami Khider. Et de ce fait les jalons de son analyse sont bien posés et donc lui donne entièrement raison. Navré de vous décevoir.

    Ahmed
    27 mars 2018 - 10 h 42 min

    Votre définition du héros est celle du mythe hollywoodien, style Rombo ou Bruce Willis.Un héros est tout simplement « quelqu’un qui fait quelque chose, pendant que les autres ne font rien » , définition donnée par Romain Rolland.Vous faites certainement partie de ces gens qui se tiennent à distance, tentant de trouver des solutions philosophiques quand devant vos yeux, une femme se fait agresser. ///

    chér M.K
    27 mars 2018 - 9 h 47 min

    (priére de laisser passer AP , merci ) , autant vos articles (AP) deveinnent de plus en plus intelligents , autant aujourd’hui c’est presque à coté de la plaque . voiçi pourquoi :

    M.K , excusez moi mais là vous délirez …quand on ne peut pas faire le 1 centiéme de ce qu’à fait ce martyr ou héros , on n’a pas le droit de le juger , seul DIEU jugera de cet acte , vous oubliez qu’il (le gendarme) a donné ce qu’il avait de plus sacré : SA VIE pour que d’autres continuent de vivre : auriez vous donné la votre pour sauver d’autres ? …. meci de votre compréhension .et le mieux serait de refaire cet article qui touche à la dignité d’un héros ou martyr , dans les deux cas : il a préféré donner sa vie !!!

      Zaatar
      27 mars 2018 - 10 h 34 min

      Pourtant l’article est on ne peut plus clair. Le gendarme n’est pas jugé par l’article. Ce dernier traite de la terminologie utilisée en France pour qualifier le gendarme et son acte en l’occurrence les terme « Héros » et « Héroïsme ». Et Monsieur Khider a parfaitement raison.

        confusion
        28 mars 2018 - 20 h 20 min

        l’article prête énormément à confusion …

      Anonyme
      27 mars 2018 - 10 h 40 min

      Pour un gendarme aussi expérimenté,comment a t il pu se faire avoir par un simple délinquant islamiste n ayant aucune formation militaire?
      N a t il pas pu le désarmer,ni le maîtriser,le prendre par surprise après 3 heures de face à face ?
      Cette question me taraude..

        Anonyme
        27 mars 2018 - 12 h 28 min

        Justement le gendarme a peut-être tenté de neutraliser le terroriste sans y parvenir de toutes les manières un policier ,un gendarme ,un militaire entre les mains de terroristes n’a aucune chance de s’en tirer.

      anti khafafich
      27 mars 2018 - 14 h 34 min

      l’analyse a été faite non pas pour le gendarme mais pour l’ensemble de l’entité appelée france. individuellement, ce gendarme est un martyr mais collectivement, il a juste essuyé l’échec de son groupe à savoir les impérialistes francais. aussi, cette analyse est très bien faite et j’y adhère totalement. choukran li houssni ihtimamikoum.

    PREDATOR
    27 mars 2018 - 9 h 37 min

    BELLE ET JUSTE ANALYSE
    LE PEUPLE FRANÇAIS EST DUPE ET GOBE TOUT CE QUE LUI RACONTE LEURS MÉDIAS MENSONGES

    Tin-Hinane
    27 mars 2018 - 9 h 25 min

    Très bon article sur la situation et la condition françaises, il est vrai que la réalité de la scène politique française est bien pire que ce que décrit l’article mais c’est une excellente analyse.

    Zaatar
    27 mars 2018 - 8 h 33 min

    Je partage votre analyse cher Monsieur Khider, notamment sur les définition de l’héroïsme et du héros. Mais cela n’explique pas tout le marasme dans lequel est plongé la France qui est encore très loin du bout de ses peines. Mais il est clair cependant qu’elle paye en ce moment en grande partie son comportement « colonialiste » d’avant…

    ali
    27 mars 2018 - 7 h 51 min

    Je vis en France et je suis d’origine algérienne et je garde toujours un attachement au pays de mes ancêtres. En ce qui concerne la France, je peux vous le dire, que la réalité est en dessous de ce que vous écrivez. En effet, ce pays est usé psychiquement moralement , divisé entre les différentes communautés, affaibli économiquement ou joindre les deux bouts pour une large part de la population est en plus en plus difficile, l’élite s’expatrie Londres, USA…., fracturée par une immigration massive et incontrôlée, le français ne sait plus à quelle branche se raccrocher. Et aujourd’hui, il découvre avec stupeur qu’une partie de la jeunesse est ailleurs physiquement et idéologiquement, ailleurs c’est à dire à Raqqa , Mossoul , Al Anbar, Deir Ezzor…..et ils sont des dizaines de milliers dans ce cas là!! la France est dans de beaux draps.

      timour
      27 mars 2018 - 9 h 00 min

      Cher Ali, n’hésite plus quitte ce pays! Toi qui est toujours attaché au pays de tes ancêtres revient dans ton vrai pays. Nous avons besoin de personnes honnêtes, intelligentes et motivées. Inutile de demander un visa pour l’Angleterre tu ne l’aura pas, « ils » refusent du monde depuis le brexit. Et je ne te conseille pas d’aller aux Usa car, là-bas, ils n’aiment pas du tout les musulmans. Ici tu trouveras des gens qui ne sont pas « usés psychiquement moralement, divisé entre les différentes communautés, affaibli économiquement ou joindre les deux bouts pour une large part de la population est en plus en plus difficile ». Ici, nous avons des gouvernants qui savent ce qu’ils veulent et nous savons délibérément où nous allons… nous avons d’énormes possibilités comme aiment à le répéter nos dirigeants. Laisse tomber cette fafa décadente, corrompue, infestée par cette immigration « massive et incontrôlée ». Aller, à bientôt de te revoir!

        Anonyme
        27 mars 2018 - 10 h 12 min

        timour
        27 mars 2018 – 9 h 00 min

        C’est bien de conseiller, avez-vous oublier, monsieur ou madame Timour, l’invasion immense de l’Algérie par des mendiants et des trafiquants et délinquants subsahariens. Je sais que certains de mes proches (parents, amis etc.) hésitent à sortir dans les rues d’Alger pour éviter de voir la défiguration d’Alger et des autres villes par ces gens, aucun coin d’Algérie n’échappe à cette image épouvantable ternie affreusement par ces peuples africains. Quand je vois Draria, Bab Ezzouar, Dély Brahim …où à chaque 100 centimètre des familles avec 15 gamins entrain de mendier, cela me tord l’esprit, sans décrire les chantiers de construction où on ne voit que des africains du sahél qui apprennent à construire aux pays des aveugles, ce qui d’ailleurs fait tomber les murs par un simple coup de vent.

          bougie
          27 mars 2018 - 11 h 04 min

          Cher anonyme , L’Algérie envahie par ,je vous cite  » par des mendiants ,des trafiquants et des délinquants subsahariens ,ils défigurent les villes ,ternissent affreusement l’image d’Alger « remplacez Algérie par Europe ,associez maghrébins à africains et vous aurez le discours exact de l’extrême droite européenne ,même en Suède ,aux Pays-Bas ,en Grande -Bretagne ,en Finlande ,en Autriche !
          Vous les voyez sur les chantiers de construction ,mais ou sont les jeunes algériens ,ils préparent leur départ sur des embarcations de fortune pour rejoindre les pays de mécréants ?
          Connaissez-vous le deuxième degré dans la rédaction d’un texte ? Parfois il faut savoir percevoir l’humour même noir et l’ironie .
          Toutes les expressions peuvent s’exprimer sur ce site et je ne doute pas un instant que ce courriel sera édité .Merci .

          timour
          27 mars 2018 - 21 h 23 min

          Anonyme 27 mars 2017 10 h 12
          Chère ou cher Anonyme,
          A la suite de la lecture de la remarque de Ali qui décrivait l’état déplorable dans lequel se trouve le pays où il vit actuellement, je me suis permis ( notez que je ne mets pas de « e ») de lui donner le conseil de le quitter et de revenir vivre ici le reste de ses jours. Seulement, après la description que vous faites d’Alger et de ses environs, je doute fort qu’il prenne la décision de revenir.

          Hamid1
          28 mars 2018 - 19 h 49 min

          Et nous en tant qu’algériens de souche, est-ce nous ne sommes pas métamorphosés en étrangers dans notre propre pays en voulant avoir des accoutrements et un mode de vie de je ne sais ou et qui n’existe nul part sauf dans la tête de certains pseudos scientifiques bien de chez nous?
          Le pire, ce que notre débilité n’a aucune limite: regardons dans la rue et faisons la comparaison par rapport aux années 80, c’est comme si une population a été remplacée par une autre, un pays qui était les plus avancé est devenu le plus arriéré du monde musulman si je peux m’exprimer ainsi.
          Tous ce qui se passe dans notre pays, nous sommes entièrement responsable et inutile de chercher ailleurs.

      Anonyme
      27 mars 2018 - 12 h 08 min

      ça nous explique pas pourquoi certains de nos politiciens plus au moins corrompus,se sont établis en france,sans parler de cette population qui fait la queue pour un visa

        anonyme
        27 mars 2018 - 17 h 46 min

        @ bougie

        Les algériens n’ont aucun contentieux avec les peuples subsahariens, rien ne nous oblige à admettre les actes ignobles de ces déplacés du sahel entrés en hors la loi en Algérie. Vous vous servez de ce modèle inapproprié de comparaison Algérie-Europe et les immigrés algériens en Europe avec les migrants clandestins subsahariens en Algérie, ce modèle ne vous sert en fait que d’arme d’attaque pour nuire aux algériens. Les algériens en Europe sont partis immigrer dans ces pays dans un contexte légal, sans recours à la mendicité et le banditisme ni pour ériger des ghettos sur les autoroutes et avec des centaines de gamins mendiants malheureusement pour ces enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.