Comment Renault a essayé de pousser les médias à camoufler le scandale

Renault Dacia Roumanie
Renault-Algérie a tenté de berner l’opinion publique nationale. New Press

Algeriepatriotique a appris de sources concordantes que la marque au losange a tenté d’approcher certains médias pour tenter de berner l’opinion publique nationale, après le scandale des véhicules Dacia censés être montés en Algérie, mais qui sont, en réalité, importés de Roumanie. Le quotidien arabophone El-Bilad avait démasqué le constructeur automobile français en relayant un communiqué des fabricants roumains qui ont cité le nombre de 8 000 véhicules de marque Dacia exportés vers l’Algérie en 2017.

Renault-Algérie, qui s’apprête à mettre sur le marché un nouveau modèle, n’a pas démenti l’information et n’a pas jugé utile de rassurer ses clients et même les autorités publiques quant au respect des cahiers des charges imposé par le gouvernement pour installer son usine en Algérie en 2014. Mépris ? Gêne ? On ne le saura pas tant que les responsables de cette marque continueront de se murer dans le silence.

Les clients algériens, dégoûtés par l’arnaque dont ils sont victimes, ont multiplié les campagnes ces derniers temps pour dénoncer les marges élevées engrangées par les marques installées en Algérie, mais aussi la qualité douteuse de certains véhicules, qui constitueraient même une menace pour la sécurité publique vu le non-respect des normes en vigueur dans les pays occidentaux.

K. B.

Comment (30)

    Anonyme
    1 avril 2018 - 22 h 42 min

    8000 voitures ca laisse des traces ; taxe douanières l import export est administré par l état algérien donc le Ministre en charge de l industrie et du commerce extérieur doit ouvrir une enquête administrative interne algérienne et le parquet doit en même temps ouvrir une enquête judiciaire afin d enquêter avec un juge pour débusquer ses individus quelqu ils soient ht fonctionnaires ou militaires gradés pour atteinte aux intérêts de l Algérie et détournements de fonds surement et trafic d influence aussi car ya pas longtemps le chef d etat major qui avait été déjà mandaté a l époque comme le nveau patron de l anticorruption et disait récemment ds un article que vs avez publiez AP que l ANP avait le devoir de protéger les biens appartenant aux peuple algérien et a l Algérie….donc on attend que bcps soient présentez devant la justice algérienne et d anciens ministres aussi et ses oligarques narguant le peuple algérien en tout cas Poutine lui les a calmé d un trait pr le peuple russe et ca se voit ds leur mode de vie aujour dhui et pr ceci qu il l admire aussi pas seulement La syrie et sa politique étrangère ; la preuve aujour dhui la Russie de Poutine seul ctre tous mais il a son peuple avec lui qui lui rend bien et on vola pas la Russie et les russes ni les responsables internes et encore moins ceux de l extérieur ; vs cette voiture vs la vendez bien a l algérien en étant construite en Roumanie en la payant le prix de fabrication française sans avoir ses qualités et ses normes ; ds ce cas qui est biaisé Renault et la France avec ses corrompus algérien servant les intérêts de la France donc ses agents quelque parts ;et c est l algérien tjrs c est lui le pigeon même les tunisiens et marocains ont Renault bien avt nous et ca marche pas comme ca ils garantissent et protègent leurs consommateurs les leurs et nous on agit tjrs ainsi et on veut développer le pays??? l ANP la gendarmerie doivent interpellé par voie judiciaire même ceux établi a l étranger ; la Lutte ctre le terrorisme bravo rien a dire mais la lutte ctre la corruption ..;franchement vs avez encore du boulot mon général ou bien faut nous expliquer ses dérives qui plombent le pays et le moral de ses habitants ? publiez svp AP

    6
    1
    Zoubir
    1 avril 2018 - 19 h 10 min

    Pourquoi s’en prendre à Renault, il faut laisser le marché faire le ménage. Dans quelques années, on va avoir la qualité et le prix.

    4
    8
      Anonyme
      2 avril 2018 - 5 h 09 min

      Non …on va s en prendre à Zoubir qui nous explique qu il faut que le marché nettoie « arnaque » les algérien(nes) et en plus d attendre quelques années pour avoir la qualité et le prix; on aura tt entendu ;dans ce cas achetez en une et attendez quelques années la qualité et le prix d un constructeur de renommé mondiale et on verra si vs pensez tjrs la même chose sur Renault parce que c est Renault et si c était BMW ca aurait été idem.

      3
      2
    KEBAB
    1 avril 2018 - 19 h 10 min

    Si Renault la fait ces quel avait l accord du ministre quand allé vous comprendre
    le titre devait être
    Comment le gouvernement a essayé de pousser les médias à camoufler le scandale

    7
    3
    Anonyme
    1 avril 2018 - 17 h 50 min

    C aux journalistes d’investigations de nous éclairer: c très simple,aller à l’usine et demander quels sont les pièces ou composants fabriqués localement et intégrés! Et aller chez le s/traitant censé les fabriquer ,pour recouper l’info. C très simple au lieu de tergiverser sur des taux fantaisistes de 15,40%….qu’on ne vérifie pas.

    11
    Rodéo
    1 avril 2018 - 17 h 41 min

    On dit que le peuple algérien n’a aucun pouvoir , mais si mais si on a le pouvoir du boycott, quand on veut on peut mes frères !

    10
    3
      hami
      5 avril 2018 - 14 h 43 min

      malheureusement le peuple a été tellement habitué à la sur-consommation et à l’assistanat qu’il lui sera dificile présentement de consentir des sacrifices par le boycott .La génération de Novembre l’a fait pour se débarrasser du joug colonial qui a cédé la place à la maffia commerciale qui suce le sang de la population sous l’e regard impuissant de nos gouvernants.

    Anonyme
    1 avril 2018 - 17 h 20 min

    Ces véhicules importes ne sont pas tombes du ciel ils sont passes par la douane.

    hrire
    1 avril 2018 - 17 h 17 min

    Ces véhicules importes ne sont pas tombes du ciel ils sont passes par la douane.

    Anonyme Utile
    1 avril 2018 - 16 h 59 min

    @ Taxi Ghalia.

    C’est pour tromper qui dites-vous ça ? Vos propos vous trahissent et montrent très clairement que vous êtes un agent d’action psychologique au service de Renault, en service commandé, pour détourner l’attention sur Renault, comme l’ont fait certains médias Algériens traîtres et corrompus, qui ont essayé d’étouffer EN VAIN, le scandale Renault, d’une gravité extrême et qui a des ramifications internationales. Tout cela est dirigé contre les intérêts vitaux de l’Algérie.

    NOS EXPERTS VONT ENQUÊTER POUR EVALUER L’AMPLEUR DES PREJUDICES MATERIELS ET IMMATERIELS, AUX CONSEQUENCES INCALCULABLES POUR L’ALGERIE ET LES PRESENTER à LA JUSTICE ALGERIENNE ET QUI SERONT EGALEMENT TRANSMIS à LA COUR DE JUSTICE EUROPEENNE à BRUXELLES.

    JE VOUS RAPPELLE QUE BRUXELLES A déjà SANCTIONNE SEVEREMENT VOLKSWAGEN DANS LE SCANDALE DES MOTEURS DIESELS TRUQUES.
    RENAULT N’ECHAPPERA PAS à LA JUSTICE AUSSI BIEN à ALGER qu »à BRUXELLES, QUELQUE SOIENT LES SOUTIENS TRES HAUTS PLACES EN ALGERIE. RENAULT VA PAYER POUR TOUT CE QU’IL A FAIT ET CECI DEPUIS TRES LONGTEMPS.

    Renault n’a aucun programme en Algérie. Tous ses investissements au Maghreb et en Afrique se trouvent au Maroc et non en Algérie. Renault a corrompu des politiques traîtres Algériens très haut placés, sur lesquels la France détient des secrets explosifs et en exerce du chantage odieux sur eux pour obtenir tout ce qu’elle veut comme en témoignent les faits.

    L’importation de dizaines de milliers de voitures de très mauvaise qualité, non conformes aux normes en vigueur et les maquiller en voitures « montées en Algérie » ainsi que la FRAUDE FISCALE générée par Renault et le manque à gagner astronomique pour le Trésor public, montre, que Renault n’a pas formé les ouvriers spécialisés conformément au contrat et que le taux d’intégration à atteindre dans les délais fixés dans le contrat signé, n’a aucune réalité, comme le confirme les faits.

    ON PEUT DIRE SANS AUCUNE RESERVE, QUE LE PROGRAMME DE RENAULT EN ALGERIE, QU’IL CONSIDERE COMME UN MARCHE POUR SA QUINCAILLERIE, N’A AUCUNE REALITE. C’EST DU VENT.

    – AU VU SCA1NDALE AUX CONSEQUENCES INCALCULABLES POUR L’ALGERIE,
    – AU VU DE CES ACTES MAFIEUX, TRES DANGEREUX, D’UNE GRAVITE INQUALIFIABLE, QUI ONT TOUCHE EGALEMENT LA ROUMANIE, QUI A dépêché SON MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES EN EXTRÊME URGENCE, à ALGER,

    ON NE PEUT PLUS LAISSER UN CONSTRUCTEUR ARNAQUEUR ET FRAUDEUR, QUI A TOUT FAIT POUR BLOQUER LE DEVELOPPEMENT DE L’INDUSTRIE AUTOMOBILE EN ALGERIE, à CONTINUER à «MONTER » DES VOITURES EN ALGERIE. LE MÊME TRAITEMENT DOIT ÊTRE appliqué à TOUT CONSTRUCTEUR QUI SE COMPORTE COMME RENAULT.
    SI CELA S’EST passé EN EUROPE OU AUX USA, LA LICENCE DE RENAULT SERAIT déjà retirée DANS CES PAYS.

    11
    4
    Anonyme
    1 avril 2018 - 14 h 27 min

    les clients algériens peuvent entamer un procès a Renault à Bruxelles ou même à Paris pr arnaque ; Audi Volkswagen a payer une amende phénoménale pour avoir abaisser les taux de réduction de carbones pr tromper les autorités et les automobilistes au niveau environnemental en Europe et USA; l état algérien doit protéger ses consommateurs algériens ctre ttes dérives déjà et intenter un procès en Algérie à Renault Algérie et le faire ctre le groupe Renault le siège social à Paris ou à Bruxelles on a l embarra du choix et arrêter ttes coopérations avec un groupe qui triche et quelqu ils soient au niveau industriel si les contrats ne sont pas respectés par la partie adverse . pkoi l ont ils jamais fait au Maroc ou en Tunisie par exemple et pourtant installer chez eux bien avt L Algérie donc c est la faute de nos autorités qui ne se font pas respecter ainsi quie leurs cahiers des charges ou bien des corrompus qui font défaut a la masse . La confiance n exclu pas le contrôles et la il ya eu de la part d une partie ..une escroquerie envers l état algérien et ses consommateurs..la faute a qui?

    17
    5
    Anonyme
    1 avril 2018 - 12 h 53 min

    Pourquoi s’en prendre à Renault ? Allez plutot demander des comptes à ceux qui avaient offert le marché algérien aux français avec des avantages scandaleux, sans contrepartie sauf celle de tromper le peuple algérien avec des discours vaseux de possession d’industrie automobile

    34
    3
    karimdz
    1 avril 2018 - 11 h 48 min

    L Algérie devrait serieusement pensé à démanteler cette entreprise. L etat francais n a pas encore compris, que l Algérie cherche autre chose, qu à devenir un débouché pour les produits invendus français…

    Boycottons les dacia, préférons allemand et coréeen c est plus solide et fiable.

    20
    11
      Anonyme
      1 avril 2018 - 18 h 25 min

      Les algériens de Novembre ont démontré qu’ils étaient à 100% acquis pour l’indépendance et qu’ils avaient marre de l’exploitatation de leur richesse qui ne profitait qu’à la metroplole.Alors pourquoi ne devrait pas le faire aujourd’hui en montrant aux français qu’il ne gobe toujours pas leur façon de faire en Algérie qui consistent à s’accoquiner avec des non-patriotes algériens pour siphonner nos devises et se foutre de nous,et qu’il est encore capable de sacrifice en boycottant ses voitures.
      PS.Comment la Douane algérienne n’a pas débusquer le lièvre.C’est à n’y rien comprendre!!! Ou alors Renault comme Sovac et Cie sont couverts en haut lieu.Et dans ce cas toute une autre histoire.Alors qu’un compatriote créateur de richesse et faisant vivre des milliers de famille fait face à des difficultes pour débarquer à Béjaia son matériel servant au montage de son usine créatrice d’emploi et contributrice à notre souveraineté..

      5
      3
    Anonyme
    1 avril 2018 - 9 h 27 min

    la première chose a retenir et que les véhicules entrés illégalement en Algérie devrait être saisies puisque censé être fabriquer au pays il n y aurait pas de document d importation ,a moins qu il y a une intervention d un chakhsia intouchable corrompu se nourrissant de 100% harram comdab

    24
    4
      Taxi Ghalia
      1 avril 2018 - 11 h 40 min

      Renault n’a absolument rien à craindre, elle est tres bien avancée dans son programme d’investissement…

      10
      13
    Chez Nous tout est "Normal" !
    1 avril 2018 - 8 h 14 min

    Chez Nous tout est « Normal », alors qu’en vérité rien ne l’est, rien n’est à sa place, on est à des années lumiére…. bref: importées de Roumanie; d’où la visite du ministre des AE Roumain !!!

    23
    3
    Anonyme
    1 avril 2018 - 8 h 14 min

    Tant qu’il y’a des richesses sous terre ça va continuer. Ce pays n’est protégé par personne.

    21
    4
    TARZAN
    1 avril 2018 - 7 h 33 min

    dacia est une voiture de ville. sur la route cette voiture est très dangereuse et instable et surtout d’une qualité de fabrication très médiocre. attendez vous à des accident mortels sur route à cause de cette marque. C’EST UNE ARNAQUE

    19
    8
    Anonyme Utile
    1 avril 2018 - 5 h 40 min

    La justice Américaine a sanctionné pour fraude, les banques mafieuses Françaises BNP et Société générale et ceci à plusieurs milliards de dollars, sous peine de retrait des licences de ces banques sur tout le territoire Américain.

    La justice Algérienne doit être très ferme à l’égard de Renault et tous ceux qui ont commis les mêmes actes condamnables que Renault.

    La justice doit faire son devoir à l’égad de Renault a maquillé 10 000 véhicules dacia importés de Roumanie en voitures montées en Algérie, dans son « usine » d’Oran, pour laquelle, le trésor public s’est saigné à blanc en investissant 1 milliard de dollars, pour les infrastructures destinées uniquement pour « l’usine de montage » ou dois-je dire atelier de montage Renault, qu a investi moins de 50 millions d’Euros, pour cette pseudo usine.

    L’année 2017 était une année très difficile pour l’Algérie, suite à la chute durable des prix du pétrole. Le gouvernement a limité d’une manière radicale les importations de beaucoup de produits y compris les voitures. Et Renault s’est permis d’enfreindre la loi Algérienne en important plusieurs milliers avec la complicité de traîtres Algériens, en les maquillant frauduleusement comme des voitures montées en Algérie, censées créer de l’emploi en Algérie. Alors qu’il n’en est rien.
    Selon certains médias Algériens Renault n’a même pas formé les ouvriers qualifiés qu’il emploie. Et cette importation frauduleuse avec tout le lots de désavantage majeur et profond causés a&u Trésor public et à l’économie nationale. Renault s’est même permis de bloquer ,l’arrivée des constructeurs très sérieux en Algérie, preuve à l’appui. Pour ce faire Renault a arrosé des traîtres Algériens très hauit placés. Renault a bainsi bloqué le développement de l’industrie automobile en Algérie, preuve à l’appui.

    La justice doit sanctionner Renault et tout ceux qui ont commis les mêmes fautes très graves comme lui à :

    A/- Une amende de 500 millions de dollars, pour avoir enfreint la loi sur les interdictions des véhicules décidée par le gouvernement, pour des raisons de déficit budgétaire très important en 2017.

    B/- Une amende de 500 millions de dollars pour d’une part, avoir importé plusieurs milliers de voitures frauduleusement maquillées en voitures montées en Algérie et d’autre part, pour la fraude fiscale générée et le manque à gagner pour le Trésor public.

    Au vu de ce qui vient de se passer, l’importation de plusieurs milliers de voitures de très mauvaises qualité et frauduleusement surfacturées prouve que Renault n’a pas formé ses ouvriers spécialisés conformément au contrat signé et que Renault n’a pas atteint sciemment le taux d’intégration dans les délais fixés dans le contrat. Tout cela est avéré.

    Tous les traîtres Algériens, haut placés, qui ont tout fait pour étouffer le scandale Renault, doivent être sanctionnés sévèrement par la justice.
    Renault a fait subir des préjudices matériels et immatériels considérables à l’Algérie. Et il doit payer pour ça.
    C’est clair, Renault s’est installé en Algérie avec la complicité de traîtres, contre les intérêts vitaux du pays, uniquement pour bloquer le développement de l’industrie automobile en Algérie. C’est clair. Même le football Algérien a été saboté par le Français gourcuff, un incompétent crasse, sans aucune expérience, qui a été placé à la tête de l’EN par des traîtres Algériens haut placés.

    S’agissant du scandale Renault, voilà ou ça nous mère le bluff en contrepartie du pseudo soutien politique de la France, c’est à dire du VENT !!!

    17
    10
    granit
    1 avril 2018 - 0 h 54 min

    Il ne faut pas accabler Renault. La presse roumaine a divulgué l’info mais cela ne veut rien dire. L’usine de Roumanie avec celle de la Russie fourni a l’Algérie des kits a assembler. C’est toujours de l’exportation jusqu’a ce qu’ un tissu de sous traitance prend le relais en Algérie. Le gouvernement doit faciliter et simplifier pour faire pousser des sous-traitants vite. Il faut accélérer le rythme. Si Renault n’arrive pas a intégrer localement avec un pourcentage elevé qui va se traduire par une bonne compétitivite, Renault va risquer de perdre le marché Algerien aux asiatiques.

    22
    9
    nectar
    31 mars 2018 - 22 h 20 min

    Il faut savoir que cette marque au losange est verrouillée par un juif qui touche une commission de 6%, sur les véhicules légers de ce marque vendu en Algérie..Quant à cette arnaque, elle était visible dès le début et chaque personne sensée, sait que les véhicule soi-disant montés en Algérie sont un leurre..Et que le régime fait semblant d’imposer un cahier de charges qui ne pourra jamais être respecté par ces prédateurs…C’est le peuple qui est berné et qui croit réellement que cette bande d’incapables a pris de bonnes décisions pour que le véhicule soit réellement made in bladi..L’avenir saura nous informé de toutes les magouilles faites sur le dos du mouton de Panurge, qu’est le peuple algérien.

    35
    10
      Zaatar
      1 avril 2018 - 9 h 01 min

      Un juif à 6% pour fafa à 25%. Et l’Algérien dans tout ça? y a la chkara noire et le sac en plastique transparent et à côté de tout ça il y a la symbol qui s’est coupée en deux dans un banal accident de la route, parait-il alors que tout le monde roulait à vitesse modérée…

      12
      8
        Abou Langi
        1 avril 2018 - 12 h 51 min

        Il y a 5 ans, de passage en Algérie j’avais loué une cinq-balles ou plutôt une cinq-bols, Car du bol j’en ai eu beaucoup. Je sortais de la ville des Issers pour prendre la national 12, sur la petite route un chien a traversé la route, et j’ai donné un coup de volant , pour l’éviter. Je ne sais comment la voiture s’est retrouvé sur le toit sur le fossé. Je roulais pourtant à peine à 50 à l’heure. Quand les pompiers sont arrivés et n’ont vu aucune trace de pneu et que nous nous étions sortis indemnes, l’un d’eux me dit : Je sais que ce n’est pas votre faute , vous savez comment on appelle ces voitures ? Chahadate el wafaa.

        11
        7
    Vangelis
    31 mars 2018 - 22 h 10 min

    Il y a quand même quelque chose de bizarre dans cette affaire.

    Comment ces véhicules  » importés  » de Roumanie ont pu rentrer en Algérie ?

    La douane n’ pas vu l’origine spécifiée sur les documents obligatoires dont le connaissement ?

    Renault a-t-il faussé la déclaration sur le bil of leading lui permettant de faire admettre ces véhicules en Algérie ?

    Autant de questions pour lesquelles il doit y avoir une réponse car l’affaire est gravissime, puisque ces véhicules en pièces sont rentrés en Algérie alors que la provenance aurait du être de France.

    30
    7
    mehsis
    31 mars 2018 - 20 h 04 min

    Qu’attend la justice pour s’auto-saisir ?

    39
    7
      Anonyme
      31 mars 2018 - 23 h 26 min

      La réponse est simple : Elle attend manifestement les instructions venues d’en haut ! Des instructions qui, bien évidemment, ne viendront jamais !

      29
      4
      Anonyme
      1 avril 2018 - 23 h 52 min

      Des injonctions ou des coups de téléphone de tel et d un tel ; alors mr Tayeb Lhou on va savoir qui sont les bénéficiaires puisque vs avez récemment décider de lever le secret bancaire de comptes suspects ; donc en tant que garde des sceaux vs allez surement ouvrir une enquête a ce sujet ?

    MELLO
    31 mars 2018 - 20 h 04 min

    Lorsque le colonialisme nous touche au cerveau , on ne peut que s’incliner devant autant de mépris d’une Marque Française, qu’ILS ONT laissé s’installer à sa guise. Aucun cahier des charges digne de ce nom n’a été imposé à cette marque pour qu’elle puisse passer devant des géants de l’automobile mondiale.

    50
    10
      bougie
      1 avril 2018 - 18 h 00 min

      Passer devant quels géants de l’industrie mondiale ? En 2017 le plus grand producteur de véhicules mondial c’est le groupe Renault – Nissan – Mitsubishi – Dacia – Lada . Ce groupe français est déjà en tête du classement mondial .

      5
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.