L’Algérie perd 100 milliards de dinars par an à cause des accidents de la route (Bedoui)

accidents de la route
Les accidents coûtent cher à la collectivité. New Press

Comment (7)

    Anonyme
    7 avril 2018 - 22 h 55 min

    Il faut instaurer de l’ordre par imposition des regles de conduite.
    1- Il faut que la signalisation soit visible.
    2-Les gros engins tel que camion, bus, etc doivent avoir toujours feux allume tout le temps le jours et encourages les voitures d’avoir la lumiere allumee en jours pour etre visible. Cela put reduire de 10 % accident prouve par des etudes.
    3- Maximiser la vitesse a 100 km/h parout et ne pas alterner 120 1t 100 sur un troncon.
    4-Augmenter les heures d’apprentissage.
    5-controler et signaler les vitesses dans les troncons dangereux.

    Djeha Dz.
    1 avril 2018 - 17 h 26 min

    • Le nombre très élevés des accidents de la route en Algérie n’est pas une fatalité, mais bel et bien le laxisme des autorités concernées par l’application effective et sans appel de la loi dans toute sa rigueur.

    Sont responsables les conducteurs qui ne respectent pas le code de la route et tous ceux qui directement ou indirectement ont une relation avec la route et la conduite de véhicules. Mr le Ministre Bédoui, celui des transport, les ingénieurs des mines, les assurances, le prix des carburants les mécaniciens, le mauvais l’entretien des routes, etc.…, la liste est longue.

    Les conséquences des accidents de la route en Algérie sont comparables à ceux d’une guerre –
    Pour revenir à l’aspect cout de ce drame, je pense qu’il est mal évalué et qu’il est plus élevé encore.
    Mr le Ministre, devrait parler moins, faire plus . il n’y a rien à inventer dans ce domaine – cela a été déjà fait- s’il ne sait pas il n’a copier ce qui se fait ailleurs.
    A donner également le mauvais exemple ce sont cela même qui sont chargés de veiller au respect du code de la route.
    Alors ne parlons pas de ce qu’on appelle chez nous autoroute – Ne faisons surtout pas la comparaison avec les vraies autoroutes, tout au moins le standard Européen. C’est l’auto-moute pour reprendre l’expression d’un ami.
    On ne verra jamais ailleurs qu’en Algérie, sur des voies à circulation rapide, des étals de figues et autres fruits de saison , des vendeurs d’étourneaux et de grives, des tracteurs, des vélos, des piétons enfin tout ce potentiellement générateur d’accidents.
    Le plus beau et que si vous manifestez votre mécontentement dans une discussion, 99 fois sur 100 la réponse est :’’ Ya kho rak fi Dzair , c’est ça l’Algérie’’-

    1
    1
    RezkideBelcourt
    1 avril 2018 - 15 h 39 min

    Il y a quelques jours. vu au téléjournal de l’ENTV, un accident mortel, faisant 5 morts. Deux voitures de tourisme, un véritable carnage, je fut effrayé de voir les carcasses, mais ce qui m’a choqué aussi c’est l’endroit sur une route nationale à Illizi??? Comment un accident peut il arrivé sur une route très peu fréquenté? Pratiquement vide??

    1
    1
    le niveau
    1 avril 2018 - 13 h 33 min

    yakhi entouma mwalfine ..vous aller augmenter les assurances wela rani ghalet

    1
    1
    Anonyme
    1 avril 2018 - 12 h 59 min

    Il fallait d’abord évoquer les 4000 morts par an, puis les milliers de handicapés à vie, puis les dizaines de milliers de blessés, puis les dizaines de milliers d’orphelins, puis les milliers de traumatisés, tous victimes du terrorisme routier, avant d’évoquer les pertes matérielles.
    La mort d’hommes causée par excès de vitesse, conduite dangereuse, alcoolémie, drogue, santé défaillante ne doit plus être considérée comme HOMICIDE INVOLONTAIRE mais comme HOMICIDE VOLONTAIRE et sanctionnée de la même façon que le meurtre à l’arme blanche ou l’arme à feu. A partir de 30 km à l’heure une voiture est aussi mortelle qu’une arme à feu.
    En Allemagne la vitesse est limitée à 30 km à l’heure en ville ! Chez nous quand on conduit à cette vitesse ceux qui sont derrière vous vous klaxonne dessus et vous insultent. Chez nous on écrase des piétons à des vitesses de 50 km/h et plus en zone urbaine !
    La prévention routière ne devrait pas consister à sanctionner les automobilistes roulant à 20 km/h en ville et qui n’auraient pas attaché leur ceinture de sécurité, ou à sanctionner ceux qui auraient une veilleuse grillée ou un manque d’eau au lave glace.
    La prévention routière, la vraie, devrait consister à traquer les chauffards qui mettent la vie d’autrui en danger et ceux qui ne sont pas autorisés à conduire du fait de la prise d’alcool, de stupéfiants, de maladie invalidante ou non obtention de permis de conduire.
    La loi, rien que la loi et son application dans toute sa rigueur à tout le monde sans exception et nul d’entre nous quel que soit son rang social ne doit être au dessus de la loi.

    7
    2
      yannis
      1 avril 2018 - 13 h 41 min

      Cher internaute, si on applique la loi en Algérie , 90% de la population perds son permis au bout de 24 heures, c’est une rééducation qui leurs faut, en plus des sanctions ferme et une forte contravention sans passe droit, tout le monde conduit comme s’ils étaient à pieds, même sur les trottoirs la population n’est pas en sécurité, l’anarchie total, même a Bombay on ne fait pas pire.

      3
      4
        Anonyme
        1 avril 2018 - 18 h 03 min

        Et alors où est le mal ? Si on doit retirer à 90 % de la population le droit de conduire parce que ces 90 % sont des tueurs potentiels, ce n’est que justice et oeuvre de salubrité publique.

        1
        1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.