Aït Hamouda accuse Boumediene d’avoir «maltraité» le colonel Amirouche

Nordine Aït Hamouda colonel Amirouche
Nordine Aït Hamouda. New Press

Par Kamel M. – Nordine Aït Hamouda a accusé l’ancien président Houari Boumediene d’avoir fait subir au colonel Amirouche un traitement «pire que celui de la France coloniale». S’exprimant lors de la commémoration de l’anniversaire de la mort du héros de la Guerre de libération nationale, le député et président de la Fondation Amirouche a, en effet, déclaré, en présence du ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, selon le quotidien arabophone Echorouk : «La France a tué mon père mais elle ne lui a pas fait subir ce que lui a fait endurer Houari Boumediene».

Nordine Aït Hamouda reproche au défunt président d’avoir «rouvert la tombe du colonel Amirouche» et d’avoir «jeté ses ossements en prison jusqu’en 1983». «Nous devons aujourd’hui dire les vérités historiques et les affronter», a encore affirmé le fils de l’ancien chef de la Wilaya III historique, mort dans une embuscade tendue par l’armée française alors qu’il se trouvait en compagnie du colonel Si El-Haouès. «Nous ne pouvons pas taire les erreurs commises par les personnalités historiques», a estimé Nordine Aït Hamouda, considérant que la réécriture de l’histoire devrait servir à «une réconciliation avec soi-même».

Le fils du chahid Amirouche a, par ailleurs, et toujours selon Echorouk, mis en garde contre les «contrevérités enseignées à nos enfants à l’école» sur l’histoire de l’Algérie, tant les livres d’histoire contiendraient des informations, des faits et des dates «erronés».

«Le combat de mon père qui a traversé le pays de long en large doit nous servir d’exemple pour la sauvegarde de l’unité nationale», a souligné Nordine Aït Hamouda, pour qui la défense de l’intégrité territoriale ne peut pas se faire «en aliénant notre identité et notre langue» (amazighes, ndlr).

K. M.

Comment (74)

    awrassi
    2 avril 2018 - 10 h 26 min

    Le FLN a assassiné beaucoup d’innocents et terrorisé des millions d’Algériens. Résultat : il existe une Algérie indépendante, libre, souveraine et les Algériens n’ont plus de maîtres. Doit-on faire le procès du FLN ? Certainement pas. Les avantages de la guerre d’indépendance sont évidents. Qui sommes-nous pour juger à l’instant T+1 ce qui a été fait en l’instant T0 ? Li fat mat. Regardons devant et essayons d’améliorer notre pays pour nos enfants. Pardonnons, car le pardon est meilleur. Nous avons besoin d’être unis, car notre tribalisme ne nous a jamais servi !

    123
    109
      Anonyme
      2 avril 2018 - 13 h 28 min

      je suis tout à fait d’accord avec ce que tu propose, regardons devant mais sans le FLN et ses critères le FLN a été avant hier comme hier un sanguinaire qui ne sait pas partager le pouvoir. Pour espérer construire une Algérie libre, il faut que ça se fasse sans lui et sa guerre sans 40 000 locaux qu’il squatte aux quatre coin du pays et sans un ministère avec un budget faramineux qui lui permet de recruter à l’infini.
      Pour changer de régime en Algérie il faut que le FLN disparaisse, il que ça soit effectif, il faut mettre sur la table la guerre d’Algérie et lui jeter à la figure la vérité des centaines de milliers d’Algériens civils que ses éléments avaient assassiné. Après on en parle plus.

      4
      101
    صالح/ الجزائر
    2 avril 2018 - 8 h 56 min

    SVP , ne salissez pas la mémoire de  » votre père  » , mort en Héro pour toute l’Algérie . soyez sage et laissez-le se reposer en paix en sa dernière demeure avec Boumedien et tous les autres Héros de la Révolution libératrice de Novembre .
    Boumedien et Amirouche n’étaient pas des associés dans une affaire de commerce , ils ont vécu et ils sont mort tous les deux pour la mère patrie . il ne faut pas se laisser emporter par des blabla et manipulations de genre d’UNE VIE DEUX MORTS , et remuer périodiquement et inutilement des blessures du passé .
    il faut laisser certaines vérités à l’histoire , qui va arranger , assurément , un jour tout un chacun à sa propre place , car si le chahid Amirouche a peut être subi un non respect de la part de ses frères de combat , il y a aussi des centaines de cadres et djounoud , de la premières heures , de la première wilaya historique qui ont fait l’objet d’une tentative d’assassinat , à l’intérieur , comme l’un des trois adjoints du chahid Mostefa Mostafa Benboulaïd, ou carrément exécutés , en Tunisie , par leurs frères , au motif de complot , mais dans des conditions de lutte pour le pouvoir .

    205
    4
      aghioul
      2 avril 2018 - 14 h 41 min

      depuis 62 ca te derange pas que toi Chaoui on te traite d’arabe?

      2
      3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.