Sergueï Lavrov hausse le ton : «Personne ne peut humilier la Russie !»

Russie Russes
Sergueï Lavrov, ministre des Affaires étrangères russe.D. R.

De Paris, Mrizek Sahraoui – Les Russes se demandent à qui profite l’empoisonnement de l’ancien agent double Sergueï Skripal, une affaire qui n’en finit pas d’envenimer les relations entre la Russie et la coalition formée autour du Royaume-Uni, un Royaume-Uni désemparé et ne sachant plus comment affronter les conséquences du Brexit, qui s’est révélé a posteriori une mauvaise affaire pour les Britanniques sur tous les plans.

Le ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï  Lavrov, a soutenu ce constat au cours d’un point de presse, tenu le 2 mars, affirmant que l’empoisonnement «pouvait être dans l’intérêt du gouvernement britannique, qui s’est trouvé dans une position inconfortable en étant dans l’incapacité de remplir ses promesses faites aux électeurs sur les conditions du Brexit». Et d’aller encore plus loin : «Cela pouvait aussi être dans l’intérêt des services spéciaux britanniques, qui sont connus pour leur capacité à agir avec permis de tuer.»

Dans ses affirmations, le chef de la diplomatie russe a voulu clairement répondre à la question de savoir à qui profite l’empoisonnement de l’ancien agent double. Certainement pas à la Russie, occupée, au moment où l’évènement est survenu, à préparer l’élection présidentielle du 18 mars. Et pas que, puisque la Russie s’apprête à rentrer dans le vif du sujet de la Coupe du monde, devant démarrer juin prochain, une échéance capitale sur le plan sportif, mais aussi politique eu égard à la situation des relations internationales, marquées par un regain de tension entre la Russie et l’Ouest.

A ce jour, les Britanniques n’ont fourni aucune preuve de la culpabilité de la Russie dans cette affaire. Ce qui permet de douter sur les réelles motivations du Premier ministre britannique, Theresa May, qui tarde à donner des «preuves alors on se venge sur les diplomates », a martelé Sergueï Lavrov, tout en précisant que la Russie allait continuer à appliquer «le principe de réciprocité dans ses relations avec les Occidentaux» qui «attisent les tensions» et persistent dans la «provocation», selon Moscou, rapportent les médias locaux.

Par ailleurs, les provocations de Londres ne se sont pas limitées à l’affaire de l’empoisonnement de l’espion russe retourné par les services secrets britanniques. Un avion de ligne de la compagnie nationale russe, Aeroflot, a fait l’objet d’une perquisition, le 28 mars dernier, alors qu’il était stationné sur le tarmac de l’aéroport d’Heathrow. Un contrôle inopiné sans raison, ni que l’opération d’inspection ait été justifiée par un motif valable par les autorités aéroportuaires britanniques. Ce qui a suscité l’indignation de l’ambassadeur russe à Londres, menaçant de se réserver le droit d’appliquer une fouille systématique des avions de la British Airways et de toutes les compagnies britanniques desservant la Russie.

«Personne ne peut humilier la Russie», a mis en garde Sergueï Lavrov, accusant, dans la foulée, le Royaume-Uni de pousser ses alliés à la «confrontation» avec Moscou.

M. S.

Comment (12)

    Anonyme
    3 avril 2018 - 22 h 04 min

    la richesse de la russie se trouve entre les mains des oligarques c est a dire une mafia politico financiere Le president poutine est parmi les plus riches . il sort par la fenetre et re-entre parla porte un jeu digne des republiques bananiere . un scrutin sans opposants et j en passe. voilala russie qui nous vends des avions sans voir la couleur des ces appaeils




    3



    14
    Anonyme
    3 avril 2018 - 21 h 38 min

    Eltsine et sa Russie ils l ont humilié comme Gorbatchev a la fin du communisme juste avt la destruction du mur de Berlin ; en fait dans n importe quels pays ceux sont les hommes aux manettes qui se font respecté ou pas ;humilier ou pas ; ce n est pas le cas de Poutine et de sa Russie Grande et puissante comme elle le fut a l époque de la deuxième guerre mondiale et JFK ; il a fallu que les USA mettent 3000 milliards de dollars pr la guerre froide et attendre Reagan pr roulé Gorbatchev et instauré le bourré d Eltsine qui a vendu la Russie et la rendu ds en état de misère sociale économique et militairement ils ne pouvait plus empêcher qui que ce soit de faire quoique ce soit ds le monde pdt 15 ans ; mais avec la Russie de Poutine avec lui tt a changé car il a prouvé au monde entier que la Monde unipolaire était révolu.Pouvons nous dire la même choses de bcps de pays qui n arrêtent pas d être dans l humiliation avec leurs peuples et certains par leurs propres dirigeants ou responsable… c est encore plus humiliant d être humilié ou méprisé par les siens donc vive Poutine pour son peuple et sa nation car c’est une question d hommes pour moi surtout !




    6



    3
    Anonyme
    3 avril 2018 - 21 h 16 min

    De tous temps les britanniques ont été de semeurs de troubles et de crimes à travers le monde (Palestine irak libye syrie )
    Sauf que la Russie est un dur morceau




    19



    2
    BEKADDOUR MOHAMMED
    3 avril 2018 - 20 h 54 min

    Puisse El Jazaïr ressembler à La Russie !




    19



    1
    Anonyme
    3 avril 2018 - 18 h 16 min

    En sauvant la Syrie, la Russie a sauvé l’Algérie, aussi simple que cela!
    Sans épiloguer sur les raisons géostratégiques de son intervention, la Russie a empêché la contagion à notre pays.




    28



    11
      Anonyme
      4 avril 2018 - 6 h 11 min

      Comme t’es nul!
      L’arabisme meurt en Syrie et de sauvé en Algerie il n y a que la caste.




      2



      3
    fred
    3 avril 2018 - 17 h 38 min

    Les Usa et la Russie doivent cooperer dans l’interet du monde entier. Sans les supèpuissances, les puissances régionales instaureront leur pax feodale. Les premices sont visible partout.




    9



    14
    Anonyme
    3 avril 2018 - 16 h 19 min

    Excellente réponse du ministre des affaires étrangères russes,la Grande Bretagne et ces alliés ne cessent de provoquer les autres pays .
    Y en a marre de leur manigance et du sentiment de supériorité qu ils pensent avoir par rapport aux autres peuples.




    33



    5
    LE NUMIDE
    3 avril 2018 - 15 h 55 min

    Nous exprimons un point de vue clair, net et franc , berbère et algérien .. Nous souhaitons que Poutine et la Russie aidés de tous les peuples faibles , libres et indépendants puissent répondre avec force et courage et écraser, sans faillir et sans plier le genou , les fanfaronnades US , Otanesques des états occidentaux sous tutelle semitique juive et sioniste … l’heure des peuples Goys et Aadjam dont les valeureux peuples Slaves et Perses Aryens et aussi Chinois , a sonné , pour abattre les Totems et les Tabous des idéologies racistes sémitiques de Judée et d’Arabie et leurs Samsars mercenaires anglo-saxons corrompus .. Nous sommes des milliards ! ILS NE PEUVENT RIEN CONTRE NOUS LES AMERLOCKS ET LEURS PARRAINS




    32



    11
    Marxopolos
    3 avril 2018 - 15 h 48 min

    On ne menace pas une puissance nucléaire comme la Russie. Les occidentaux font semblant d’attaquer Poutine, mais en réalité il font un pas en avant deux en arrière.




    37



    5
      le niveau
      3 avril 2018 - 16 h 16 min

      fallait aussi ajouter …ont ne menace pas ceux qui ont liberer l’europe




      26



      7
    Abou Stroff
    3 avril 2018 - 15 h 39 min

    on peut faire un constat tout simple: la Russie est dirigée par des patriotes qui font tout pour que le russe lambda se sente fier d’appartenir à la grande Russie.
    ceci n’est guère le cas pour d’autres pays, l’absurdistan, entre autres, où un « mort » dirige ce pays (imaginaire?) et trouve des laudateurs pour lui suggérer de ne pas bouger de son koursi jusqu’à ce que mort s’en suive.




    33



    12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.