Des missiles pour sauver l’honneur !

Daech printemps arabe
Une des pièces maîtresses pour redessiner la carte du Moyen-Orient : Daech. D. R.

Par Dr Hocine-Nasser Bouabsa – Suite au lancement du sulfureux «printemps arabe» les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne et derrière eux des pays satellites en Europe et en Arabie, ont investi et manœuvré massivement depuis plusieurs années pour, d’une part, renverser le régime syrien d’Al-Assad et, d’autre part, remodeler – dans le cadre d’un nouvel agenda géopolitique de grande envergure – la carte du Moyen-Orient au profit d’Israël et de l’Otan mais, surtout, contre les intérêts de la Russie, de l’Iran et de la Turquie.

Une des pièces maîtresses de cet agenda fut Daech. Son rôle était de faire le sale boulot, que les armées de terre de trois pays atlantistes ne pouvaient ou ne voulaient pas prendre en charge, pour des raisons économiques et à cause de l’opinion publique défavorable à une guerre contre un petit pays, qui est trop loin pour représenter une menace quelconque contre la sécurité de l’Europe ou de l’Amérique.

Grâce au soutien militaire, logistique et financier massif dont jouissaient Daech et les autres groupes terroristes, ces derniers ont pu effectivement, en un temps record, chambouler la région à tel point que la disparition de la Syrie, de l’Irak et même du Liban, en tant qu’Etats-nations, n’était plus une spéculation mais presque une certitude. Ce succès militaire foudroyant des marionnettes a fini par aveugler les marionnettistes.

Mais, comme toujours, lorsqu’il y a plusieurs prédateurs qui, à force de trop croire à leur victoire, commencent prématurément à se chamailler sur le partage du gibier avant même de l’abattre, il arrive qu’une autre partie saisisse l’occasion pour s’engouffrer dans la première brèche que lui offrent ses adversaires. C’est ce qu’ont fait la Russie et l’Iran. Pour ces deux pays, les enjeux étaient d’une très grande importance géostratégique. Pour le premier, il n’était pas question de perdre la base de sa présence militaire en Méditerranée et pour le second, il n’était pas non plus question de perdre son influence historique en Méditerranée orientale (Liban et Syrie). Face à l’arrogance des Etats-Unis, ces deux pays ont progressivement pu moduler leurs relations d’une alliance de circonstance vers une alliance stratégique de qualité, basée sur une distribution efficace de rôles : les Iraniens au sol pour encadrer une armée de terre syrienne affaiblie par les désertions, et les Russes au ciel pour les couvrir et orienter leurs mouvements au sol.

Les points influents et surprenants dans cette guerre sont certainement la détermination de Poutine et les nouvelles capacités technologiques des forces aériennes russes que l’Otan a probablement sous-estimées. L’organisation atlantiste a heureusement bien saisi qu’elle n’avait plus en face d’elle un Eltsine constamment arrosé de Vodka mais un président russe d’un autre calibre, non seulement déterminé mais surtout formé dans la pure tradition de l’école du KGB. Face la détermination du président russe, les Occidentaux ont pris conscience que le risque d’une confrontation nucléaire était devenu un scénario éventuel réel si les intérêts russes – surtout s’ils sont situés dans les premiers périmètres de la Russie – étaient ignorés.

Avec la prise de conscience de cette nouvelle situation, les décideurs atlantistes ont dû se poser deux questions liées à ce risque apocalyptique : l’Occident n’a-t-il pas suffisamment étendu son influence aux dépens de la Russie ? Vaut-il la peine de continuer dans cet expansionnisme aveugle et arrogant qui risque de se retourner contre eux et détruire tout le monde capitaliste ?

Avec les événements d’Ukraine, où l’Occident est arrivé à faire élire comme président un oligarque à sa merci, la réponse est évidement oui. Sachant que la préservation des acquis du capitalisme est la base du paradigme occidental, la réponse à la seconde question est évidente et claire : non !

Fidèle à son approche isolationniste, le président américain Trump n’a pas dû trop attendre l’avis de ses conseillers, surtout que lui aussi était persuadé que la Russie ne reculerait pas en Syrie. En bon capitaliste, il a préféré lâcher une petite partie de la proie pour ne pas la perdre en entier. C’est la raison pour laquelle il a ordonné le repli de l’armée américaine de Syrie. Mais l’égo américain exige qu’on doive le faire en vainqueur. Les missiles de ce samedi ont donc été lancés pour la consommation du peuple américain – les Français et les Anglais n’ont aucune signification pour Trump. Ces missiles sont ce qu’on appelle les coups du dernier baroud. Mais avant de les tirer, il fallait fabriquer des événements émotionnels marquants pour les légitimer aux yeux des opinions publiques internationales. C’est ce qui s’est passé au mois de février à Londres avec l’agent double Skripal, et la semaine passée à Douma avec les supposées attaques à l’arme chimique. L’opinion publique internationale a eu droit à un matraquage médiatique soutenu et bien orchestré.

Les cibles des missiles ont bien été choisies et avaient une portée symbolique. En tout cas, on a tout fait pour éviter d’énerver les Russes. L’important c’est de sauver la face et l’honneur !

Après l’épisode interventionniste occidental en Syrie, qui semble, Dieu merci, s’approcher de sa fin, l’humanité peut espérer retrouver son architecture multipolaire qu’elle a perdue il y a 30 ans. Ce qui pourrait contribuer à rendre tous les humains à travers le monde un peu plus égaux en droits et en devoirs, sans différence de race ou de religion.

H.-N. B.

Comment (9)

    Les Égarés USA Gb France
    18 avril 2018 - 15 h 32 min

    Ne me parlez plus de Usa Gb France…ils se sont cramé..devenus infréquentable..le fait de les invoquer est synonyme d’invasion , Terrorisme , Mensonges , 11/9 , Bataclan….manipulations ..Maintenant ils sont Cramé au bang des Accusés..a force de tromper ils ont finit par croire à leurs propres mensonges..Je leurs dirais de temps en temps dites un peu la vérité car lorsque vous mentirez on vous croiera !…mais là vous êtes Cramé et pour longtemps .🛂↗️⛔🏢🐴🐴




    0



    0
    Alfa
    15 avril 2018 - 20 h 58 min

    ….et dans toute cette mascarade et ce simulacre d’intervention militaire une question s’impose qui est « LE DINDON DE LA FARCE? » me diriez-vous
    sans l’ombre d’un doute ce sont en premier lieu les Arabes du golf et les musulmans en général.




    1



    1
    Alfa
    15 avril 2018 - 20 h 40 min

    Il ne faut pas regarder la situation par le trou de la serrure.
    On dirait que les musulmans et les arabes en générale n’ont rien compris à la situation actuelle.
    C’est une mission gagnant/gagnant et pour les acteurs en place c-à-d d’une part les USA/GB/France et d’autre part la Russie, l’Iran et la Syrie.
    Faisant une rétrospective des événements passés il y a 3 semaines de ça.
    Le prince voyou de l’Arabie Yahoudite sur ordre de son parrain a fait le déplacement en premier lieu aux USA ou il est resté 1 semaine avec un chèque de 875 milliard de $$$, puis s’était déplacé pour la GB ou il avait laissé un autre chèque de 475Milliard de $$$ pour se rendre enfin en France ou il a aussi laissé un autre chèque de 485 Milliard de $$$ et curieusement se sont ses 3 pays qui ont défié l’ONU pour attaquer la Syrie. Mais devant le refus catégorique de la Russie et de l’Iran, ils se voyaient obligé de faire semblant d’engager une opération militaire pour masquer leur honte et se trouvant devant le fait accompli de comploter ce simulacre d’intervention militaire pour faire croire à la communauté internationale qu’ils ont les moyens et les conditions nécessaires pour le faire. La preuve juste après l’attaque ils ont hissé une banderole,de l’époque de Saddam Hussein, « MISSION ACCOMPLIE » .Un doigt d’honneur à l’Arabie Yahoudite et consort, vos chèques ont été consommés par ce déploiement militaire.
    Et nous comme de misérables individus on se bouscule pour accomplir le rituel du hadj, qui soit dit en passant est VOID, en laissant notre argent entre les mains des ses voyous pour qu’ils les donne ensuite rubis sur ongle à ses impérialo-sionistes.




    11



    1
    DYHIA-DZ
    15 avril 2018 - 10 h 32 min

    Les islamistes ont toujours été au service des américains en particulier et d’autres pays en général.
    Les islamistes sont les soldats qui détruisent l’existence même des musulmans.




    7



    4
    Tinhinane-DZ
    15 avril 2018 - 10 h 29 min

    Êtes vous surs qu’il ya eu bombardement ?? ou C’était juste des images produites dans les studios pour la consommation du citoyen américain.




    4



    5
    awrassi
    15 avril 2018 - 8 h 59 min

    Désolé, docteur, mais Trump a déclaré qu’il ne quitterait pas la Syrie si les Saoud finançaient la poursuite de la guerre ! D’après les plans sionistes et le néo-colonialisme arabo-musulman (Jordanie, Arabie et Turquie), la Syrie doit être disloquée et partagée. Nous ne sommes qu’au milieu du gué… La Syrie se libèrera un jour, mais cela prendra le même temps qu’il faudra à l’Irak et à la Libye.




    3



    5
    algerien révolté
    15 avril 2018 - 7 h 42 min

    Comment peut-on expliquer qu »en bombardant tout un site de production d’armes chimiques il n y a eu aucune victime ni mort ni blessé ? la reponse est que tout ça c’est du bidon ou alors que ce site soit déserté de tous ces occupant , pour moi je pencherai sur la premiere reponse etant donné que lors de la premiere visite entreprise pat l’organisation OAIC tous les sites de production d’armes chimiques ont été detruits, et que Assad lui avait a l’epoque déclaré qu’il n’existait plus de site dédié. Alors qui croire ?
    dans tout cet embroglio un jeu de poker menteur se joue dans cette region. Apres les soi-disant detentions d’armes nucléaires parSaddam maintenant les armes chimiques de Assad.




    14



    4
    Anonyme
    15 avril 2018 - 7 h 05 min

    Les partis religieux islamistes algériens rejoignent le camps d’Israël, de la Turquie , du Qatar, de « djeich al islam » syrien et de l’Arabie saoudite qui ont applaudit aux frappes franco-anglo_américain. Les islamistes algériens c’est des traîtres qui ne mérite que le sort de l’espion double agent russe empoisonné en Angleterre .




    26



    5
    algerien révolté
    15 avril 2018 - 7 h 03 min

    Tout ça c »est du pipo ! les Americains ont bombardés des sites detruits deja depuis fort longtemps .




    23



    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.