Accord de pêche UE-Maroc : Bruxelles rassure les Sahraouis et enfonce Rabat

Isabel CJUE
La ministre espagnole de l'Agriculture et de la Pêche, Isabel Garcia, au Parlement européen. D. R.

La Commission européenne respectera, lors des négociations sur un nouveau protocole relatif à l’accord de pêche entre l’Union européenne (UE) et le Maroc, la décision de la Cour européenne de justice (CJUE) qui exclut les eaux territoriales sahraouies, affirment des sources sahraouies responsables se référant aux déclarations d’une ministre espagnole.

Dans une déclaration, lundi, à son arrivée à Bruxelles pour participer à la réunion des ministres européens de la Pêche, la ministre espagnole de l’Agriculture et de la Pêche, Isabel Garcia Tejerina, a précisé que le nouvel accord de pêche UE-Maroc «respectera scrupuleusement la décision de la Cour européenne de justice (CJUE) qui a conclu que l’accord en question ne s’applique pas aux eaux territoriales du Sahara Occidental», affirmant que les négociations devant être lancées à cet effet «ne portent pas sur la prorogation de l’actuel accord de pêche (qui expirera le 14 juillet 2018) mais concernent un nouvel accord qui tient compte de la décision de la CJUE».

La ministre espagnole a souligné que les négociations sur un nouvel accord de pêche UE-Maroc, auxquelles les ministres européens de la Pêche ont donné leur feu vert lundi, «respecteront scrupuleusement» la décision de la CJUE qui a conclu que ledit accord «ne s’applique pas «au Sahara Occidental et à ses eaux territoriales» car il s’agit d’un territoire occupé par le Maroc.

Les ministres européens de la Pêche, réunis lundi à Bruxelles, ont donné leur feu vert au lancement des négociations avec le Maroc sur un nouvel accord de pêche entre les deux parties «à condition que le nouvel accord tienne compte de la décision de la CJUE relative au Sahara Occidental».

Suite à la décision des ministres européens de la Pêche, le Front Polisario a mis en garde, dans un communiqué, contre toute tentative du Conseil de l’UE ou de la Commission européenne de passer outre la décision de la CJUE et du droit du peuple sahraoui à sa souveraineté sur ses ressources par l’inclusion des eaux territoriales du Sahara Occidental dans des accords avec l’occupant marocain.

Le Front Polisario a rappelé les deux décisions de la CJUE rendues, respectivement, le 21 décembre 2016 et le 27 février 2018 et qui affirment que «le Maroc n’a aucune autorité pour conclure des accords internationaux applicables au Sahara Occidental». «Par conséquent, toute tentative de passer outre la décision de la CJUE est une violation flagrante du droit international et de la Justice européenne qui soulève de sérieuses questions quant à l’engagement de l’UE en faveur d’un règlement pacifique de la question du Sahara Occidental sous les auspices des Nations unies», a ajouté la même source, selon l’APS qui rapporte l’information.

Le Front Polisario a, à cet égard, mis en garde les entreprises européennes contre «les risques juridiques graves» auxquels elles s’exposeraient si elles décidaient de faire des affaires dans le cadre de ces accords illégaux entre l’UE et le Maroc, rappelant que la CJUE a clairement souligné que «la seule manière de négocier un accord sur le Sahara Occidental consiste à obtenir le consentement du peuple sahraoui, par l’intermédiaire de son seul représentant légitime, le Front Polisario».

R. I.

Comment (16)

    Front du Polisario
    18 avril 2018 - 12 h 08 min

    Le Front Polisario est intraitable en ce qui concerne le Sahara Occidental. Le Sahara occidental a un peuple qui se défendra coute que coute.
    Le peuple marocain réussira a garder ses terres et à conquérir le reste avec la force ou avec la diplomatie.
    Les deux options restent ouvertes.

    10
    3
    Anonyme
    18 avril 2018 - 7 h 54 min

    Le Maroc pourra contourner la décision judiciaire. Il pourra procéder à l’immatriculation des bateaux européens au Maroc, et le tour est joué.

    4
    7
      Mourad
      18 avril 2018 - 10 h 13 min

      Le plus important dans l’histoire,c’est la décision de la CJUE,une décision dont les répercussions légales et politiques revètent une grande importance pour la cause Sahraoui.
      C’est la symbolique politique de la décision qui est importante pas le poisson.Le Maroc ou autre peuvent contourner toutes les décisions qu’ils veulent.Cela ne sera et ne demeurera qu’une transaction commerciale dénuée de tout objectif politique et juridique.Le but recherché a travers la manoeuvre du Polisario,c’est la confirmation légale(et politique par ricochet)de la non-reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental.Plutot que d’empêcher le Maroc de recevoir la modique somme de 40-42 millions dollars que le bradage de ces ressources halieutiques et a même de lui rapporter.

      16
      3
    Farid
    18 avril 2018 - 7 h 51 min

    Le problème, ce sont les 150000 pêcheurs espagnols qui vivent du poisson de l’Atlantique. Sans ces richesses, c’est toute une filière de pêche et de conditionnement qui va être neutralisée. Chacun défend ses intérêts.

    8
    4
    awrassi
    18 avril 2018 - 4 h 48 min

    Un pays colonisateur (l’Espagne) qui défend une loi contre un autre pays colonisateur (le Maroc) devant une assemblée de colonisateurs (OTAN). Franchement, il vaut mieux en rire ou être sourd ! Que l’Espagne quitte le Maroc et que le Maroc quitte la République sahraouie. C’est cela qu’il faut dénoncer, pas les intrigues douteuses qui confirment le statu quo occidental.

    15
    8
    Les Égarés de chez Momo.
    18 avril 2018 - 0 h 02 min

    Ouf..!..Les Sardines respirent !…..
    Elles détestent les filets et les boîtes …

    41
    122
    Anonyme
    17 avril 2018 - 22 h 44 min

    La marche verte pour ceux qui n’ont n’en pas entendu parler.
    Le roi Hassan2 avait envoyé des horde de pauvres, de repris de justice, de malades mentaux pour marcher dans le désert vert le Sahara Occidentale abandonné par l’Espagne après épuisement des mines de phosphate.
    C’était un autre drame après le drame algérien car certains se sont épuisés à marcher dans le désert et sont mort. Le roi Hassan2 méprisant son peuple a envoyé les plus pauvres marcher vers le désert sans les y conduire par camion ou voiture.
    Des journalistes Français ont couvert l’évenement. Dans ces quelques images, on y aperçois que ce ne fut pas fête mais de la folie, folie d’un roi écrasant le peuple. Comme auapavant, le pére Mohamed5 avait envoyé des marcheurs vert l’Algerie le lendemain de l’indépendance en 1962. Des hordes de riffins ont traversé la frontiere algéro-marocaine mais ont sauté sur des mines. Même chose pour la marche verte, des marocain ont sauté sur les mines anti-personnel. Ne sachant pas lire en espagnol ce qui était écrit « Pelogros minas »(Attention au mine). La frontiere entre le sahara occidentale et le Maroc était aussi jonché de mine sur lesquel ces pauvres diables avaient sauté.
    La narco-monarchie marocaine n’a pas les moyens de s’offrir des armes. Alors elles envoi ces pauvres diable envahir un pas quitte à ce qu’ils sautent sur des mines.
    Voici un reportage équitable de la marche verte.
    https://www.youtube.com/watch?v=zIkrICpCW-c

    20
    13
      awrassi
      18 avril 2018 - 4 h 53 min

      Que Mohammed VI en fasse une seconde, sur Ceuta et Mellila ! Je commencerai alors à le respecter …

      17
      8
    Anonymeplus
    17 avril 2018 - 22 h 27 min

    Ne surtout pas croire les espagnols et les français qui sont avec le maroc depuis le début du conflit.
    Les déclarations politiques ne valent que pour la consommation locale, les vrais positions sont sur le terrain, et le terrain est bête de vérités claires comme l’eau de roche, l’espagne et la france poignardent les sahraouis depuis le début du conflit au profit du royaume de la drogue. Il faut arrêter de croire au père noël et faire de la real politic, celle qui est comptabilisée sur le terrain et non dans les archives poisseuses de l’ue.

    16
    10
    Anonyme
    17 avril 2018 - 21 h 52 min

    Enfin Bruxelles a pris conscience même si tardivement de la nécessité de respecter le droit international et la législation de l’union Européen, concernant l’accord de pêche conclu avec le Maroc incluant les eaux territoriales d’un pays occupé illégalement.Un pays dit civilisé et de droit de l’homme mais qui avait passé outre les décisions de cour de justice Européen (CJUE).C’est vraiment un cas grave.Et pourtant ce n’est pas difficile de savoir qu’aucun pays au monde n’a reconnu la souveraineté du Maroc sur le territoire Sahraoui.Pourquoi alors inclure les eaux territoriales Sahraouies, si ce n’est le mépris de tout ce qui est du « droit » du coté de ces pays soit disant civilisés?…On doit comprendre que les idées impérialistes sont ancrés dans le cerveaux de plusieurs dirigeants des pays d’Europe.D’ailleurs ils ne pourront jamais s’en dissocier.Nous constatons sur le terrain ce qui se passe dans certains pays comme l’Irak, la Syrie, la Libye…Les seuls peuples qui subiront tote forme d’injustice seront, comme toujours, les peuples des pays du tiers monde, souvent dirigés malheureusement par des corrompus et les dictateurs.Il appartient aux peuples de ces pays de se réveiller, de s’associer pour créer une force commune pour pouvoir se défendre et faire face à ces dinosaures impérialistes.

    9
    9
    Kader
    17 avril 2018 - 21 h 13 min

    La solution à ce problème c’est la reprise de la lutte armée par le peuple du Sahara occidental. Point barre.

    19
    11
    Med Benhamou
    17 avril 2018 - 21 h 09 min

    Encore un subterfuge de la France au sein de l’UE pour endormir le peuple du Sahara occidental.

    18
    8
    Felfel Har
    17 avril 2018 - 21 h 06 min

    Bruxelles ne doit pas croire que l’UE va rouler les Sahraouis dans la farine comme des sardines. Si elle autorisait des pêcheurs européens à s’aventurer dans les eaux territoriales sahraouies, elle porterait la responsabilité sur ce qui pourrait leur arriver comme mauvaise surprise. Elle offrirait aux Sahraouis l’opportunité de jouer à la bataille navale, grandeur nature, en plein air. Je les entends déjà célébrer en criant « coulé!!!! ». Les équipages serviraient à nourrir les poissons que l’on dit abondants dans ces eaux. Il ne faut pas provoquer la colère d’un peuple! A bon entendeur!

    20
    8
    Injuste
    17 avril 2018 - 20 h 16 min

    Les Européens sont tous des hypocrites, ils sont tous avec le Maroc, car l’Europe pille la terre des SAHRAOUIES !

    19
    8
    Ziad ALAMI
    17 avril 2018 - 16 h 00 min

    Surtout ne pas croire les dire de Bruxelles sur cette question tant que la France continue a jouer un role important au sein de l’UE.
    Alors la RASD ne doit jamais baisser la garde sur cette importante question.

    70
    25
      BEKADDOUR MOHAMMED
      17 avril 2018 - 19 h 57 min

      La ruse cléricale des dites « Indulgences », y compris pour se payer une place au-delà, permet aux Français de pécher où ils veulent sans se sentir pêcheurs : « Peuchère » ! Le Polisario se doit d’être un poisson toxique, bref un poison pour les curés vendeurs d’Indulgences !

      13
      7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.