Jeremy Corbyn : «C’est l’Arabie Saoudite qu’il aurait fallu bombarder»

Député Corbyn
Le député travailliste Jeremy Corbyn. D. R.

Par Kamel M. – Le président du Parti travailliste britannique a vivement dénoncé les frappes conduites par les Etats-Unis et leurs alliés britanniques et français en Syrie. Jeremy Corbyn, député à la Chambre des communes (Parlement), a interpellé la Première ministre, Theresa May, sur le fait qu’elle ait décidé de prendre part à cette agression et qu’elle ait pris la Syrie pour cible «alors que c’est l’Arabie Saoudite qui commet des crimes contre l’humanité au Yémen».

Le député britannique a rappelé à Theresa May que la Grande-Bretagne continuait de vendre des armes au régime de Riyad alors qu’il est prouvé que l’armée saoudienne utilise des armes prohibées contre les populations yéménites. Jeremy Corbyn s’est référé à des rapports attestant l’usage de bombes au phosphore blanc au Yémen, en se demandant pourquoi l’armée britannique n’a pas lancé des frappes aériennes contre les infrastructures militaires saoudiennes où sont entreposées ces armes chimiques.

Le président du Parti travailliste a joint sa voix à celles de nombreux députés, aussi bien en Grande-Bretagne qu’en France, qui se sont élevées contre la décision de leurs pays de suivre le président américain dans sa folie guerrière et sans avoir demandé l’aval du Parlement avant de se lancer dans une opération militaire contre un Etat souverain.

Aussi bien en France qu’en Grande-Bretagne, les parlementaires ont tapé du poing sur la table, dénonçant un coup de force du pouvoir exécutif qui a fait une grave entorse à la démocratie, selon eux, en entraînant les forces armées dans une guerre sans l’aval des élus. «C’est au Parlement qu’il revient de décider de la nécessité ou non d’une action militaire», a fulminé le député travailliste.

Les frappes menées par les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France contre la Syrie ont créé un véritable malaise dans ces trois pays où de nombreuses personnalités politiques ont exprimé leur préoccupation face au manque d’expérience politique et aux choix hasardeux des présidents Donald Trump et Emmanuel Macron, et de la locataire du 10 Downing Street, Theresa May.

K. M.

Comment (15)

    Rezki Djerroudi
    18 avril 2018 - 2 h 41 min

    L’observateur averti n’est pas dupe au point de ne pas se rendre compte de toutes les pérégrinations de cet Occident ou du moins ce qu’il en reste, donnant l’apparence d’en être dépourvu de toute âme et de vision à moyen et long terme.
    Il a été de tout temps constaté son avidité au moyen duquel des prises de possession s’opèrent sous le nez de l’Organisation des Nations Unies, usant du droit de véto lui permettant de décider de la bonne graine et de l’ivraie.
    L’enrichissement de certains pays de l’Europe occidentale sur le dos de leurs colonies a permis l’éclosion de l’âge des « lumières » par l’exploitation à des fins de développement industrielle les richesses naturelles des pays du Sud d’une manière générale.
    Ainsi donc, la colonisation est parvenue à son terme mais néanmoins continue sous d’autres formes c’est-à-dire économique, agricole…etc. L’avènement de la mondialisation démontre clairement la fragilisation de tous ces Etats qui ne cessent de se plier sous le poids de la dette des argentiers devenus nouvellement maitres d’un semblant de jeu qui a tendance à se jouer présentement dans les pays de l’Orient et tout récemment en Afrique centrale et subsaharienne pour ne citer que ceux-là.
    Cette tendance à vouloir rechercher une forme d’échappatoire en portant l’estocade à des territoires lointains relève du scénario économico-tragique sous couvert de mensonges montés de toutes pièces pour faire en sorte que la pilule s’apprête à se faire ingurgiter aussi facilement par l’opinion.
    Ce recours tendancieux qu’abjecte usité pour soit disant porter assistance à peuple en danger trouve aussi sa part de légitimité au sein même de ces pays en raison de l’absence d’un semblant de démocratie et où la corruption et les collusions diverses sont monnaies courantes.
    Qu’est ce qui empêche justement nos pays de ne pas avoir une politique de gestion rigoureuse des deniers publics et de ne vouloir se prêter au jeu démocratique dans l’intérêt de nos peuples ? Cordialement.

    Hamid
    18 avril 2018 - 1 h 07 min

    After the illegal invasion of Iraq , then the assassination of Quadafi , here they are again these three notorious shameful agressors with their idiotic claim saying that they acted in the name of humanitarianism .What a rubbish ! If what they is true why don’t they attack Israel and Souadi Arabia for killing respectively Palestinian and Yemeni children ? Are the Syrian children special ? Again lies and hypocrisy .After all , they are all our children .This is in contradiction with Robert Fisck ‘s report in The Independant newspaper .Robert Fish is a well-known English journalist.He was the first western reporter to visit Douma after the attack.No other one was near there.During his visit there,he has reported that he spoke to many people ,one of them was a medical doctor.This doctor confirmed that no chemical weapons were used .However, the children in the video were suffering from oxygen loss and not from gas poisoning.This testimony shows that the Syrian army didn »t use these weapons .It was just a fabrication .After the disaster in Iraq , the chaos in Lybia , nothing has been learnt. What can I say ? well , let me quote General Giap’s immortal words to finish .He said that any forces that would impose their will on other nations would certainly face defeat .What a Man.!

    Kassaman
    17 avril 2018 - 19 h 08 min

    Ils sont d’une insondable perfidie ces british!
    Certes je ne pleurerai pas si les al saoud se faisaient rôtir sous le feux des bombardements qu’ils infligent aux yéménites, mais venant de la bouche d’un représentant de l’antre de l’impérialisme satanique cela prête à sourire.
    Non, le premier pays qu’il faudrait neutraliser c’est l’angleterre!!!

    17
    7
    Anonymeplus
    17 avril 2018 - 17 h 55 min

    Ni l’un, ni l’autre Yassibe, il s’agit des pipe line venant de plus loin et qui ont été la cause de l’entrée en guerre de l’urss durant la seconde guerre mondiale contre le 3 ème reich.
    Il s’agit des champs pétroliers de l’Ouzbékistan, très bon marché et qui évitera très certainement à l’Europe occidentale d’acheter du pétrole du moyen orient ou de Russie, tous les enjeux sont là.
    La réelle raison de la guerre en Syrie est purement économique, derrière la fallacieuse problématique du partage du pouvoir là-bas, se cache un pipeline qui inonder à terme, toute l’Europe occidentale, de pétrole ouzbek de très bonne qualité et très bon marché.
    Merci au passage pour votre avis sur le commentaire, ce n’est en effet qu’une très petite contribution de ce qu’énormément de spécialistes en géopolitique on déjà affirmé.

    3
    4
      Anonymeplus
      17 avril 2018 - 22 h 16 min

      Il fallait lire Azerbaïdjan en lieu et place d’Ouzbékistan.
      Merci à AP de rectifier.

    Anonyme
    17 avril 2018 - 17 h 03 min

    oui mais les yéménite n ont pas de pétrole

    5
    1
    Yassibe
    17 avril 2018 - 16 h 04 min

    Bravo Anonymeplus pour la pertinence de votre analyse ! Depuis sept ans on parle de la guerre de Syrie , mais jamais de ses vrais causes !
    Il s’agit bien des fameux pipelines de gaz . La question c’est le passage quel gaz ?
    Iraniem comme l’a decide Bachar El’Assad en 2010 ou celui des monarchies arabes soutenues par Israel et l’occident .

    19
    2
    Anonymeplus
    17 avril 2018 - 14 h 06 min

    Les usa, le royaume uni et la france ont perdu la guerre en Syrie et par voie de conséquence leur hégémonie et leur influence dans la région, ils ne le supportent pas alors ils inventent des prétendus preuves pour frapper tantôt des bâtiments vides, tantôt des casernes de l’armée syrienne. Ce baroud d’honneur est d’autant plus évident lorsqu’on met parallèlement à cet échec cuisant, la totale réussite de l’intervention de la Russie pour remettre bachar al assad sur les rails. En effet, le monde observe avec beaucoup d’amusement, les mensonges éhontés des usa, du royaume uni et de la france a l’onu pour justifier l’injustifiable.
    A côté de cette piteuse pièce théâtrale de la campagne bouseuse qui finira très certainement en queue de poisson, Poutine lui, grandi de jour en jour vis à vis de la communauté internationale et apparaît comme étant le vainqueur incontestable de cette partie d’échec jouée avec des amateurs.
    Le disque est rayé, l’irak, la Lybie et la Syrie aujourd’hui ont eu droit au même modus operandi de la part de ces trois loosers. Des mensonges de la 4eme armée du monde et du plutonium enrichi irakien, en passant par les terroristes que kadhafi a payé pour détruire l’occident et aujourd’hui les fameux laboratoires chimiques d’assad. Toutes ses mises en scène ont un seul et même but, le contrôle du pétrole.
    En Irak et en Lybie c’est fait, le gâteau à été partagé, reste la Syrie qui doit se soumettre pour que les pipes line venant de l’Asie centrale puissent passer sans problèmes, en y mettant un caniche pas trop gourmand comme il y en a tant dans la péninsule arabique ou satanique, ça marche dans le deux sens.
    Sauf que là, l’ours de la Toundra c’est réveillé de son hibernation et a remis l’occident à sa place, celle qu’il n’aurait jamais dû quitter depuis la fin de la seconde guerre mondiale.
    Couchez pas bouger.

    43
    3
    Anonyme
    17 avril 2018 - 11 h 22 min

    « Avziz dhgmas goujradh » :toutes les sauterelles se ressemblent! alors le british ne peut en aucun cas déroger à la philosophie qui est sienne…

    16
    5
    WAHABISME = SIONISTE !
    17 avril 2018 - 10 h 47 min

    Qui dit arabie saoudite dit Israel !

    31
    4
    Anonyme
    17 avril 2018 - 9 h 22 min

    Malheureusement votre voix est étouffée par les lobbys des entreprises d armements,ils s en foutent qu il y ait des morts, 
    »Monney is money ».
    MBS est passé dans ces trois pays il a fait sa commande et a payé cash cette intervention comme s il se payait un nouveau château ou une nouvelle voiture,
    Comme dit l adage « on ne tue jamais la poule aux œufs d or »
    Il faut une révolution de tous ces peuples d Europe pour renverser ces pourris au pouvoir

    41
    3
      Sarah A.
      17 avril 2018 - 10 h 56 min

      ‘ beaucoup aimé ce passage « MBS est passé dans ces trois pays il a fait sa commande et a payé cash cette intervention comme s il se payait un nouveau château ou une nouvelle voiture »

      33
      3
      EXACETEMENT
      18 avril 2018 - 11 h 19 min

      L’intervention pour frapper la syrie a commencé juste aprés la distribution des gros chéques par MBS à TRMP et MAKROND , une fois MBS rentré chez lui , le lendemain l’attaque a eu lieu …
      en effet : MBS a dù certainement négocier , et les américains -français ont tout fait pour ne pas toucher les cibles russes en syrie …bachar a été informé par Poutine qui lui aussi a été informé par la cia de l’heure et lieux exacts des frappes , la preuve : les avions et hélico syriens ont été déplacés quelques heures avant vers des campements russes !!!

    Andrej
    17 avril 2018 - 8 h 38 min

    L ‘Arabie Saoudite est une marionnette comme d’autres pays comme l’Angleterre entre les mains de l’Amérique et d’Israël

    42
    3
    nectar
    17 avril 2018 - 5 h 45 min

    Malheureusement l’Arabie Saoudite est l’allié caché du sionisme..Trump et le couple de Doberman qui l’ont appuyé dans cet acte criminel, sont les créateurs premiers de l’état colonialiste juif..Il va de soi, que les informations erronées distillées par les services secrets sionistes ne peuvent que déboucher sur de telles interventions faîtes dans la précipitation pour détruire les preuves. Il ne s’agit que d’un leurre pour continuer la sale guerre provoquée par les occidentaux au service d’Israël et de son allié caché l’Arabie taïhoudite..

    90
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.