La stratégie 2030 de Sonatrach dévoilée le 30 avril prochain

stratégie Sonatrach 2030
Abdelmoumen Ould-Kaddour, PDG de Sonatrah. D. R.

Par Meriem Sassi Le PDG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould-Kaddour, a révélé lors des JST-2018 à Oran que la stratégie de développement de son groupe à l’horizon 2030 est finalisée et qu’elle sera dévoilée lors d’une conférence de presse au siège du groupe, le 30 avril prochain.

Le modèle de relance des activités du groupe et de développement de ses capacités de production et de ses réserves sera ainsi explicité dans un contexte plutôt morose sur le front du pétrole, dont les prix sont encore en proie d’une volatilité préjudiciable pour l’équilibre de Sonatrach et l’économie nationale.

Le groupe énergétique national veut orienter son effort sur le gaz et la pétrochimie afin de tirer profit d’un segment qui n’est pas assez exploité, malgré les potentialités du pays. «Dans un pays comme le nôtre, où nous avons des limitations de vente du pétrole dans un marché mondial instable, notre stratégie vise à développer davantage le secteur gazier et la filière pétrochimique», souligne M. Ould-Kaddour.

Les énergies renouvelables, dont notamment le solaire, sont aussi un axe important, selon le PDG de Sonatrach, qui encourage l’installation au sein des sites gaziers, par exemple, de centrales photovoltaïques qui permettent des économies substantielles de gaz.

La refonte de la stratégie du groupe se base aussi sur le développement d’un management moderne et sur la digitalisation qui doit s’étendre à tous les segments de la production, mais aussi au process de la prise de décision et de communication au sein du groupe pour propulser celui-ci au rang des plus grands groupes pétroliers mondiaux et mettre fin à une bureaucratie qui anéantit tous les efforts de réflexion managériale.

M. S.

Comment (2)

    Argentroi
    20 avril 2018 - 17 h 06 min

    Et voila, le puissant lobby du solaire, et d’autres choses, vient de remporter une bataille significative ! On le verra sûrement à l’œuvre durant les prochaines présidentielles où il fera cause commune avec le pouvoir en tissant des alliances inédites en Algérie.

    1
    2
    Anonyme
    20 avril 2018 - 13 h 30 min

    Espérons que le développement de l’Efficacité Énergétique accompagnera celui des Energies renouvelables, car cela permettra de réduire de moitié la consommation des énergies fossiles dans les secteurs résidentiel et tertiaire et d’accroître d’autant nos exportations d’hydrocarbures. Dans le cas contraire, il est inutile de gaspiller de l’argent en entretenant une agence publique qui s’appelle l’APRUE est dont le rôle est précisément de contribuer au développement de l’Efficacité Energétique.

    2
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.