Le PT dénonce les contradictions d’un «régime finissant»

PT
Louisa Hanoune anime une réunion de son parti. New Press

Par Hani Abdi – Le Parti des travailleurs (PT) a relevé les contradictions du régime politique en place, qui est capable dans la même journée du meilleur comme du pire.

Dans un commentaire posté sur Facebook, le parti de Louisa Hanoune a souligné la programmation et la discussion ces jours-ci au niveau du Parlement de deux projets de loi contradictoires : le premier est celui relatif à la loi sanitaire qu’il considère comme régressif ; le deuxième est relatif à la consécration de Yennayer comme fête nationale.

Pour le PT, «il n’y a qu’un régime finissant qui peut en 24 heures proposer à la fois un projet de loi régressif, celui de la santé, et un autre historique qui concilie la nation avec son amazighité en faisant de Yennayer une fête nationale officielle». Le Parti des travailleurs, qui a vivement dénoncé le projet de loi sanitaire, voit ces contradictions comme un danger pour le pays.

Cette formation estime ainsi qu’il est plus que jamais nécessaire d’aller vers une assemblée constituante. Le PT relance dans ce sillage son appel pour la signature de la pétition pour une Constituante, un projet qui tient à cœur à Louisa Hanoune. Le Parti des travailleurs, qui réclame le retrait du projet de loi réorganisant le secteur de la santé qu’il qualifie de «projet de démolition», considère ainsi qu’un renouveau politique et institutionnel ouvrant un nouvel horizon au pays est primordial. Car il est impératif pour cette formation politique de cesser les politiques assassines des couches sociales moyennes et les plus défavorisées.

Le PT porte des slogans contre les privatisations et contre ce qu’il qualifie de «politique de bradage du secteur public» et de «dilapidation des richesses nationales». Ainsi, le PT dit «non au désengagement de l’Etat du secteur public de santé» et «oui pour que l’argent public reste dans le secteur public».

Le PT avertit contre les conséquences désastreuses de ce projet de loi sur la santé qui menace d’effondrement la Sécurité sociale et qui va consacrer l’abandon par l’Etat des pans entiers de populations au secteur privé. «Des millions d’Algériens renonceront aux soins faute de moyens et de carte de démunis», a dénoncé ce parti, qui compare cette situation à l’indigénat de l’époque coloniale.

H. A.

Comment (6)

    Trotski
    25 avril 2018 - 9 h 10 min

    En 1917, il est le principal acteur, avec Lénine, de la révolution d’Octobre qui permet aux bolcheviks d’arriver au pouvoir. Membre du gouvernement communiste, il n’est pas favorable à une paix immédiate avec les puissances de la quadruplice, mais en mars 1918 il accepte le point de vue de Lénine et la paix de Brest-Litovsk qui est une capitulation de fait. Durant la guerre civile russe qui s’ensuit, il fonde l’Armée rouge et se montre partisan de mesures de Terreur : son action contribue à la victoire des bolcheviks et à la survie du régime soviétique. Il est dès lors, et durant plusieurs années, l’un des plus importants dirigeants de l’Internationale communiste et de l’URSS naissante.

    Il s’oppose à ce qu’il désigne comme la bureaucratisation du parti et du régime et à Staline en prenant la tête de l’Opposition de gauche ; Staline le fait finalement chasser du gouvernement (1924) et du Parti communiste (1927), puis l’exile en Asie centrale avant de le bannir d’URSS (1929). Trotski entreprend alors d’organiser ses partisans, qui se réunissent en 1938 au sein de la Quatrième Internationale. En 1940, installé au Mexique, il est assassiné sur ordre de Staline par un agent du NKVD.

    À la fois orateur, théoricien, historien, mémorialiste et homme d’action, Trotski demeure l’inspirateur dont se réclament toujours les divers groupes trotskistes à travers le monde.

    awrassi
    25 avril 2018 - 5 h 28 min

    Ceux qui n’ont rien lu, qui ne savent rien du marxisme devraient commencer par lire avant de noter les commentaires ou me répondre avec des arguments ! Je finis en vous informant que les Partis des travailleurs sont toujours membres de l’Internationale socialiste (enfin sioniste surtout) … Comme le FLN et le FSS d’ailleurs.

      Argentroi
      25 avril 2018 - 14 h 49 min

      Que doit-on lire comme classique du marxisme pour se rendre compte que Louisa Hanoune est un ennemi des travailleurs et des couches populaires et que c’est un agent du capital ? Faut-il lire Marx pour comprendre le pourquoi des attaques répétées sur le web contre Louisa Hanoune qui la traitent de tous les sobriquets haineux dans le but de la rabaisser en tant que femme militante ? Depuis que Louisa Hanoune s’est élevée contre la prédation, ne disons pas la bourgeoisie, l’orchestration médiatique contre elle s’est amplifiée et a pris des proportions jusque-là inégalées : c’est que la prédation est derrière tout cela !
      Quand Louisa Hanoune défend actuellement les acquis du système de santé public en recherchant son amélioration et en montrant sa claire opposition au secteur privé qui veut siphonner l’argent de la sécurité sociale, est-ce là un acte de trahison envers les masses pour qu’elle mérite tant de déconsidération et d’animosité ?
      L’ennemi des masses en Algérie est identifié : c’est le terrorisme islamiste et rien ne doit nous détourner de cette quasi-certitude ! Quand Louisa Hanoune lutte contre la paupérisation, par exemple, elle est alors dans une optique, une praxis qui éloigne l’Algérie de la régression et du chaos et la rapproche du modernisme. Mais quand un milliardaire, à l’abri avec dix générations au moins de ses descendants, menace de mobiliser un million de marcheurs pour imposer l’implantation d’une usine dont il n’a reçue aucune autorisation ― et s’il en a une , qu’on me compte parmi les marcheurs ― alors on voit bien qui est celui qui œuvre pour que le chaos s’installe de nouveau chez nous.
      Enfin, on peut aisément vérifier que le PT de Louisa Hanoune n’a pas été et ne sera jamais un membre de l’Internationale socialiste qui, elle, regroupe essentiellement des partis sociaux-démocrates et à laquelle ne voudra pas y adhérer un parti d’obédience trotskyste.

    awrassi
    24 avril 2018 - 12 h 23 min

    Le Parti des travailleurs est un parti trotskiste et comme Trotski un menteur et un agent du capital … Son but est d’exister, sans plus. Quand on se prétend « marxiste », on ne transige pas et on milite pour la nationalisation des biens de production et la dictature du prolétariat !

    3
    4
      Argentroi
      25 avril 2018 - 3 h 57 min

      Trotsky, agent du capital ??? C’est du Béria tout craché !
      Sans que je sois un militant du PT, je dois reconnaitre que le seul parti, sur l’échiquier politique algérien, qui défend bec et ongles les acquits populaires, c’est bien celui de Louisa Hanoune et à tel point que souvent la présidence prend en compte ses insistantes et intransigeantes revendications . Alors, montrer de l’animosité envers Louisa Hanoune n’est que pure provocation qui donnera plus de morgue à la prédation des bouseux parvenus sortis du néant !

        Ben
        25 avril 2018 - 9 h 07 min

        Argent-roi,
        Défendre Mme Hannoune ne doit doit pas estre pris comme tremplin…elle le saura et elle peut se fâcher contre toi… entre tutoyeurs. Pour ce qui est de la bouse, je ne sais pas si c’est un reproche ou bien compliment, à moins que vous ne buviez plus de lait, que vous ne mangiez de fromage, de yaourt, etc. et on sait bien que le fromage ne vient pas directement de la poule…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.