Il vend du vent

Macron Trump
Au-delà des salamalecs, du vent... D. R.

Par Mrizek Sahraoui – Ni plus ni moins, la visite d’Emmanuel Macron aux Etats-Unis est un loupé venu s’ajouter aux nombreux autres qui ont émaillé sa première année de mandat. Les résultats, en effet, des discussions entre le chef de l’Etat français et son homologue américain sur les dossiers qui devaient être au menu de cette rencontre, laissent un goût amer pour Macron au vu des maigres avancées sur le dossier du nucléaire iranien et du flou qui entoure les perspectives de sortie de crise en Syrie notamment.

Beaucoup d’espoir a été fondé, côté français, sur les capacités du nouveau président à défendre les positions françaises, mais c’était sans compter sur l’entêtement d’un Donald Trump décidé à revenir systématiquement sur tous les engagements pris par son prédécesseur, Barack Obama.

Sur le nucléaire iranien, jusqu’à la veille de ce sommet, Emmanuel Macron affirmait ne pas disposer de plan B. Devant l’intransigeance du président américain aux yeux duquel l’accord de Vienne, signé en juillet 2015, est un «désastre» et une «honte», le président français a fait volte-face et parle désormais d’un nouvel accord «plus large» aux contours pour le moins flous. En réalité, une simple improvisation pour sauver la face.

D’autres problèmes de l’heure, pour certains complètement passés à la trappe, sont restés en suspens. Dans l’euphorie qui avait précédé cette visite d’Etat de Macron à Washington, il était question de trouver des solutions à la crise en Syrie, d’amener son hôte à revenir sur sa décision de quitter l’accord de Paris sur l’environnement prise dans la précipitation au lendemain de son investiture. Pas plus que des résultats concrets ne sont obtenus sur ce que devraient être les relations internationales après l’épisode des frappes contre la Syrie et l’empoisonnent de l’ancien espion Sergueï Skripal.

La question libyenne a été littéralement oubliée, même si la France porte une lourde responsabilité dans le chaos qui règne en Libye, pays qui plonge à nouveau dans l’incertitude à la suite de l’absence prolongée du chef militaire pourtant proche de la France, Khalifa Haftar.

Il était prévisible que les salamalecs allaient prendre le dessus sur les questions sérieuses, d’autant qu’Emmanuel Macron a habitué le monde à faire beaucoup de bruit – médiatique – sans réel impact. Il vend du vent. C’est tout.

M. S.

Comment (13)

    Anonyme
    27 avril 2018 - 14 h 10 min

    Il faut reconnaitre que les bises de Trump ont fait perdre l’équilibre à Macron. À un certain moment on voit que Macron est devenu tout mou tout doux. Catastrophe.

    Kenza
    26 avril 2018 - 17 h 19 min

    Si on devait donner un titre à cette mise en scène politico-romantique, d’ailleurs plus romantique que politique, ça serait: AUTANT EN EMPORTE LE VENT!

    19
    1
    7
    26 avril 2018 - 16 h 26 min

    perdez pas votre temps…tous des larrons en foire…restez concentrer sur l’essentiel parce que l’art des larrons en foire c’est : la diversion.

    14
    1
    Felfel Har
    26 avril 2018 - 12 h 04 min

    C’est sur insistance de MBS que Macron a modifié sa position sur l’Iran. Sous l’influence de Netanyahou et de ses pions à la Maison Blanche (Mike Pence, Jared Kushner), Trump s’est mis en tête de démanteler l’accord avec l’Iran au risque de créer le chaos dans la région, mais il était seul, les autres partenaires s’y opposant. Tout ce que ce beau monde veut, c’est simplement museler l’Iran en le privant de ses missiles qu’il développe avec succés. Ryad et Tel Aviv les redoutent au point d’en perdre le sommeil. Les autres membres de l’Otan, L’Allemagne et la GB, vont rentrer dans le rang, solidarité oblige, même à contrecoeur. La Chine, la Russie et l’Iran s’y refuseront. Tout ce que cela montre au reste du monde, c’est que la coalition veut créer un autre foyer de tension dans la région, dans le secret espoir de sortir vainqueur de cette énième confrontation. Pour Macron, c’est un autre camouflet qu’il vient de s’infliger: aprés la prétention est venu le temps de la séduction qui s’est terminé par une totale soumission. Quelle déception pour celui qui croyait en une Love Story! Les câlins de Brigitte ne remplaceront pas ceux de Donald!!!

    12
    1
    Ben
    26 avril 2018 - 11 h 52 min

    Je ne sais pourquoi toute l’histoire m’inspire un peu d’admiration pour tata May, tata poisson d’Avril et quelqu’un d’autre…

    6
    1
    Zaatar
    26 avril 2018 - 10 h 31 min

    Je vais vous conter l’histoire d’un gentil petit lutin, Cherchez dans votre mémoire le nom de ce gai coquin
    Il sifflote-flote, flote hou hou hou, Il sifflote, il sifflote du matin- in jusqu’au soir et du soir au matin.
    Dans la grande forêt verte, sur les trois petits sentiers, Il s’en va d’un pas alerte en ses fins souliers légers
    Il galope-lope, lope hou hou hou,Il galope, il galope, du matin- in jusqu’au soir et du soir au matin.
    Près des portes entrouvertes il n’a pas peur d’écouter et sans se gêner répète les secrets qu’il a volés
    Il chuchote-chote, chote hou hou hou, il chuchote, il chuchote du matin- in jusqu’au soir et du soir au matin.

    Pour ceux qui n’auraient pas trouvé, c’est le vent….bien sur

    15
    2
    MELLO
    26 avril 2018 - 10 h 17 min

    Deux individus, venus d’ailleurs, se sont retrouvés à la tête de deux puissances mondiales , sans aucune base « politicienne ». Deux présidents , portés par leurs citoyens respectifs sous l’effet d’échecs et de déceptions des prédécesseurs, se sont retrouvés par dépits et c’est ainsi qu’un simple montage médiatique les a  » allumé » naïvement, avec cette Thérésa qui a , déjà, fléchi devant ses séparatistes pour concrétiser le Bréxit. L’’incident chimique’ du 7 avril , dernier, à Douma a été fabriqué pour renverser la décision de Trump d’ordonner à l’armée américaine de quitter la Syrie. Les ‘rebelles’ salafistes de Douma financés par les saoudiens ont rassemblé des cadavres d’enfants, morts dans divers incidents, et les ont empilés dans un appartement pour faire de fausses vidéos d’une ‘attaque chimique’ qu’ils ont mensongèrement attribuée au gouvernement syrien. Trump et Macron , par naïveté, prennent les vidéos pour argent comptant et ont tweeté des menaces contre la Syrie et la Russie. Entretemps, Poutine a menacé de répondre fermement si une attaque des États-Unis touchait ses soldats ou ses intérêts en Syrie. Le Royaume-Uni et la France, qui, comme les États-Unis, ont reçu récemment la visite du prince clown saoudien et ont été inondés de milliards d’euros saoudiens, ont sauté sur l’occasion. La France admet aujourd’hui que ses ‘renseignements’ sur l’incident de Douma sont uniquement basés sur les vidéos youtube, de toute évidence mises en scène, et les affirmations d’organes de propagande financés par l’occident qui coopèrent avec les djihadistes. Partis sur du faux, les deux Présidents font semblants de se rencontrer pour  » discuter » des problèmes qui  » fâchent ». Des problèmes qui fâchent qui ? En fin de compte, les instigateurs de la fausse attaque chimique, les États-Unis et leurs partenaires dans le crime se seront fait plus de mal à eux-mêmes, avec ces frappes, qu’ils n’en ont fait à la Syrie.
    Que du vent.

    13
    2
    Kahina-DZ
    26 avril 2018 - 9 h 53 min

    Macron a eu un arrosage de bises.
    Vraiment, Trump a traité le président français comme un adolescent qui est venu chercher de l’Affection.
    Des bises il en a eu !! Trump a débordé d’affection ironique envers l’homme fort français.

    28
    3
      Anonyme
      26 avril 2018 - 13 h 11 min

      Il lui a même épousseté sa veste de quelques pellicules, lui a tenu la main, lui a accordé un somptueux dîner…bref,le ptit Macron était aux anges!
      Mais c’est toujours comme ça quand on vend son âme au diable: Au début c’est le paradis, on est aux anges mais à la fin, c’est toujours l’enfer…

      9
      1
      Felfel Har
      26 avril 2018 - 20 h 59 min

      C’est normal, c’était sa lune de miel! Le voyage de noces n’a duré que 3 jours, dommage! Il lui fallait rentrer au bercail. Pauvre France entraînée dans la décadence par ceux qui croient la servir, alors qu’ils sont en train de l’asservir ! Salutations!

    Anonyme
    26 avril 2018 - 9 h 08 min

    Ratage sur ratage où va Macron?
    Le comble il croit la suite du mandat un long fleuve….détourné.
    Le réveil sera dur .

    23
    2
    Anony
    26 avril 2018 - 7 h 29 min

    A part lui enlever les pellicules sur la veste, lui faire des déclarations d’amitié, le serrer dans ses bras et lui faire ghili,ghili sous le menton y a rie »n eu d’autre, en somme Trump a offert à Macron une belle partie de batifolage ! les français ne méritent pas meilleur traitment.

    25
    3
    Anonyme
    26 avril 2018 - 7 h 06 min

    Les clows presidents se succedent et se ressemblent en France…..resultats de la main haute des medias Francais qui manipulent l opinion publique en France.Cinq 5 milliardaires sont les proprietaires des medias francais les plus influents…..ce qui est extremement dangeureux pour une democratie….

    30
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.