Contribution d’Al-Hanif – Un caméléon nommé Daniel Cohn-Bendit

De Gaulle Hollande Sarkozy Macron
Daniel Cohn-Bendit ? D. R.

Par Al-Hanif – Le mythe de Danny le rouge, métamorphosé en Danny le vert libertaire et atlantiste de choc, fait de la respiration artificielle au faux spectre de mai 68 pour cacher l’essentiel.

Les leaders médiatiques d’un mouvement présenté comme révolutionnaire se retrouvent, des décennies plus tard, nouveaux notables et à la tête d’une nouvelle doctrine du «politiquement correct», dans «le Camp de ce Bien» qui entend mettre bas tous les régimes attachés à un projet collectif, ou à l’idée de l’Etat-nation.

Ces soixante-huitards, quand ils en restent, ont essaimé ; bien installés au cœur de l’Etat-spectacle dans lequel le show-biz, selon les propos de Régis Debray, «s’est intégré dans l’officialité par sa capacité à produire de l’immersion en masse et en direct».

Il relèvera que trois présidents de rang viendront dire adieu à Johnny, figure iconique d’une société atomisée, américanisée, dans laquelle, sous les projecteurs de la République, des faux Hells Angels feront leur show sur les Champs-Elysées, escortés par la Garde républicaine.

Tout ça pour ça !

Dans son dernier opus «bilan de faillite», le médiologue Régis Debray, qui avait failli mourir aux côtés de Che Guevara en Bolivie, acte la défaite de l’intellectuel de gauche et se rit de lui-même (comme nous le faisons tous) de la prétention à influer sur le cours des événements par la vigilance critique.

Dans ce livre testament, il recommande à son fils de seize ans de tenir compte de l’expérience d’un père qui a l’âge d’être son grand-père, et qui n’avait pas pu changer d’un iota l’état des choses.

En cela, il prenait acte du rapport de forces, déterminé à faire surgir le primat de l’individu pour mettre à bas non seulement les totalitarismes marxisants, mais également tous les projets collectifs de sociétés qui s’opposaient par leur résilience à la dérégulation planétaire.

Percutés par la modernité, nous devons, certes, nous réinventer pour ne pas nous mettre en posture de subir, et devenir cervelles capturées par des récits qui n’ont comme but que de nous faire croire à un imaginaire commun. Et à un avenir dessiné pour nous !

Celui de mai 68, démarré dans les campus américains et gagnant en apothéose à Paris, a si peu à voir avec celui d’un peuple qui se réveillait d’une longue nuit coloniale.

Le philosophe Michel Clousard tentera sans succès d’ouvrir les yeux de ses compatriotes sur cette manipulation dont le but ultime était de préparer la libéralisation de l’économie et à se débarrasser du général De Gaulle, trop attaché à l’indépendance de son pays et à l’équilibre de sa politique diplomatique au Moyen-Orient.

Ses propos fustigeant en 1967 «un peuple sûr de lui et dominateur» ne lui seront jamais pardonnés, et au sein de sa famille politique, et de la fausse alternative, la relève et les changements de cap idéologique et générationnel étaient déjà préparés. Ils auront pour nom Sarkozy l’atlantiste, Hollande le «faucon» et Macron.

Michel Clousard relevait que le pouvoir était d’une habilité machiavélique dès lors qu’il s’agissait d’organiser le spectacle et de braquer les projecteurs sur les étudiants, plutôt que sur les ouvriers.

Bis répetita placent ! Des énergumènes opportunément surgis au cœur d’une marche populaire de protestation volent de nouveau la vedette. Nous sommes en mai 2018.

Il ne tient qu’à nous de ne pas acheter ce spectacle.

A.-H.

Comment (39)

    Gabriel
    8 mai 2018 - 9 h 00 min

    Il faut soit ne pas avoir lu Régis Debray soit prendre le parti de ses détracteurs pour en faire un « agent de l’impérialisme occidental ».

    Quant aux adages populaires, il faut s’en méfier. Certains se contredisent (« tel père, tel fils » et  » A père avare fils prodigue »). Les chats font des chats mais les communistes peuvent produire des fascistes. L’inversion serait même une propension, selon Willy Pasini. Sa macroniste fille ne pense pas comme son père, auquel elle rend toutefois justice précisément en faisant la clarté sur les accusations perfides d’avoir « trahi le che ». Pour le reste, son roman autobiographique est une démarcation nette d’avec ses parents. Elle fut pernicieusement opposée à Mélenchon sur le Venezuela.

    Algerienne
    5 mai 2018 - 0 h 32 min

    On peut dire qu’ils ont fait du chemin ces 150 soixante-huitards de Nanterre,depuis Mai 68 à ce jour pour torpiller la bonne famille traditionnelle française d’antan, derrière le slogan  » Il est interdit d’interdire « . Prêchant la liberté sexuelle tout azimut, ils ont fini par clore en apothéose le dernier chapitre de l’anarchie rebelle qui les a toujours animée en faisant passer pompeusement la loi sur le mariage pour tous. Une loi qui a indéniablement scindé la société francaise en deux. Franchement, deux mecs qui élèvent un gosse, ça donne à réfléchir! Pourquoi doit on priver un enfant de cet amour maternel, qui est la base même de son l’équilibre? Juste pour les beaux yeux d’Obama ? Ô la bêtise !
    Par ailleurs, doucement, mais sûrement, le mariage traditionnel se fait de plus en plus rare chez les français de souche, étant donné que de plus en plus de mecs décident de vivre en couple,avec une compagne, qu’ils n’épouseront jamais et qu’ils quitteront sur le premier obstacle qui créerait une plausible mésentente.
    ( Exemple: Hollande est à sa 3eme compagne, alors qu’il a de grands enfants avec sa 1ere compagne.)
    Une fois de plus, ce sont les enfants qui payeront le prix fort de ce choix égoïste, en le leur imposant avec une violence inouïe. Ces enfants, jeunes ou pré adultes, sont-ils vraiment heureux dans tous ce charivaris ? y trouvent-ils vraiment l’équilibre, et les repères essentiels à leur développement affectif ?
    Ces relations parfois affectives,juste en apparence, peuvent très vite se
    dégénérer en conflits qui donnent froid dans le dos. Parfois même des meurtres, des kidnapping, ou rapts d’enfants sont commis pour se venger.
    Il est beau le Mai 68 de D.Cohn-Bendit, quand il a laissé des pans entiers de la population ouvrière sur le carreau, et que lui, fils de bourgeois gâté et égoïste, se fait du capitalisme et de l’économie de marché un idéal, en faisant son muppet show sur les bancs du parlement Européen, et que l’axe atlanto sionisme a fini par totalement accaparer. Adieu le rouge,adieu le vert.

    18
    Mme CH
    4 mai 2018 - 22 h 56 min

    Il y a une question qui mérite d’être posée. Pourquoi les juifs (sionistes) sont au centre et derrière tous les grands événements qui ont casser l’humanité et semer le chaos dans le monde. Parmi ces événements, il y a Mai 68 qui est le début de la reconfiguration de FaFa. Voici un extrait de l’article de H.Ryssen, intitulé: »Mai 68: le messianisme juif dans la rue », (septembre 2008). C’est du concentré, attachez vos ceintures…! Benêts s’abstenir..

    « Il est strictement impossible de comprendre le sens des événements de mai 68 si l’on ignore toute la dimension politico-religieuse propre au judaïsme. Le fait est que les intellectuels juifs et les activistes juifs ont joué un rôle clef au cours de ces événements. Le mensuel sioniste Israël Magazine a publié en juillet 2008 un article très éloquent à ce sujet….. »
    « L’article est accompagné d’un encadré intitulé “Les principaux leaders juifs de mai 68” qui présente une liste de juifs révolutionnaires. Cette liste aurait sans doute valu un procès en correctionnelle il y a quelques années au pauvre goy qui se serait permis de la publier. Mais aujourd’hui, fort heureusement, une brèche a été creusée dans le mur de la censure, et la parole est en train de se libérer.
    Voici encore ce qu’écrivait il y a dix ans Yaïr Auron, un historien israélien, dans un livre intitulé Les Juifs d’extrême gauche en mai 1968, publié pour le trentième anniversaire des “événements” : « Sur les “quatre grands” de mai 68, Daniel Cohn-Bendit, Alain Krivine, Alain Geismar, Jacques Sauvageot, les trois premiers sont juifs. » C’est aussi ce que nous dit Daniel Cohn-Bendit dans son autobiographie, Le Grand Bazar: « Les Juifs représentaient une majorité non négligeable, si ce n’est la grande majorité des militants. »

    « Dix ans auparavant, en 1988, le quotidien Le Monde avait déjà publié, le 12 juillet, un article sur le rôle des juifs en mai 68 : « Le mouvement de mai 68 fut-il une “révolution juive” ? » L’article revenait sur un colloque organisé sur ce thème le 7 juillet par la revue communautaire Passages. Dans son numéro huit, Benoît Rayski y écrivait: « Il y eut, en mai 68, des cohortes compactes de juifs, tous engagés, au sommet ou à la base, dans les partis, mouvements et groupuscules qui constituèrent le fer de lance de cet événement insurrectionnel… Ils y occupaient une place majeure, parfaitement hors de proportion avec le nombre de juifs en France… Tous, ou presque venaient d’un milieu géographiquement très défini : l’Europe centrale ou l’Europe de l’Est…… »

    « Ce sont bien en effet des militants juifs qui animèrent les mouvements révolutionnaires, en s’inspirant d’un messianisme spécifiquement judaïque. Les juifs attendent leur messie, c’est bien connu, et ils militent continuellement afin de préparer sa venue. Leur projet, leur “mission”, comme ils disent, est d’instaurer sur terre une “paix” absolue et définitive. Tous les conflits doivent disparaître: entre les nations, entre les religions, entre les classes sociales. Et pour ce faire, les juifs, partout où ils sont, travaillent sans relâche à détruire les identités nationales et les aristocraties. Quand toutes les nations auront été détruites, quand il ne restera plus que les juifs sur cette terre, alors, c’est sûr, il arrivera, Machiah ! »

    « Cette inclination de nombreux juifs à s’engager dans les mouvements révolutionnaires ne date évidemment pas de mai 68. Déjà en 1917 (sans remonter plus avant) on les voit à l’œuvre en Russie, s’activant fébrilement à détruire la société chrétienne traditionnelle en brandissant des théories sociales et économiques. Noémie Grynberg écrit ici: « La proportion de Juifs dans les mouvements révolutionnaires, que ce soit en 1917 ou en 1968, est importante… Mai 68 fait appel aux deux grands théoriciens de la gauche révolutionnaire: Marx et Trotski. Eux-mêmes juifs, ils cherchent à travers le communisme une réponse au problème juif. »

    Ah! Les pôvres Minus qui ont suivi le troupeau……..La foule qui a trahi le peuple (formule chère à mon ami Sourire)
    Papapapapapaaaaaa…! Ding Dang Dong…!!

    Nadjma
    4 mai 2018 - 19 h 03 min

    Merci pour votre commentaire, j’aimerais avoir à lire plus de témoignages comme le vôtre.
    En ce qui concerne Régis Debré, je lis de plus en plus qu’il a été l’agent de l’impérialisme occidental auprès du Che le temps permet à la vérité de faire surface. Cela étant il n’y a qu’à écouter les propos réactionnaires de sa fille pour comprendre qui est RD les chiens ne font des chats.

    Mémoria
    4 mai 2018 - 14 h 31 min

    Notre frère El Hanif a cette qualité de faire sortir de leur tanière les lycaons de la FranceAfrique qui font souvent la confusion entre leurs banques de données  » Bugées » par les Américano-sionistes et tantôt mises à jour par le Mossad depuis l’affaire des …deux Merah à moto et ….la configuration réelle du terrain que les journalistes/Ethnologues investissant dans le néo-orientalisme économique altèrent…au résultat pour la finance mondiale et le Club de Paris ! Peut-on imaginer Pascal Boniface ou Edwy Plenel encouragés ou piégés pour faire enquête et reportage au Sahel …sans la navette des avions lourds du Stratégic Air Command puisque le budget de la Défense.fr est très limité jusqu’à vouloir sous-traiter…avec les capacités de l’ANP dans le Sahel saharien où les fennecs sont comme scorpions sous le sable…?
    Pour revenir au contexte soixante huitard ,il y a aussi lieu de reconnaître le terrain d’antan quelques années après la guerre atroce d’Algérie où des centaines de milliers de paysans et ouvriers français participèrent à la pacification frisant l’ethnocide dans les mechtas et casernes urbaines en Algérie ! Alain Krivine,l’un des animateurs de mai 1968 avec Alain Geismar,Sauvageot et Danny le pédophile, déclare dans El Watan : «L’Algérie française, c’est fini mais… ça continue quand même ! Les liens sont forts. Il y a un phénomène avec l’Algérie que les Américains par exemple n’ont pas connu avec le Vietnam. Je parlais de culpabilité. Il ne faut pas oublier que le contingent était parti en Algérie. Il y des milliers, des millions de Françaises et Français qui étaient liés directement à la guerre d’Algérie. Les soldats ont assisté pour la plupart à des scènes de torture, à la différence des soldats américains, ils se sont tus, ont complètement culpabilisé d’y avoir participé… D’où cette vague de silence. » »
    Nos universités.dz et départements de sociologie politique comparée n’investissent pas assez du moins avec des axes de recherches dans les phénomènes de déplacement de populations,émigration-immigration/Migrations,conflits et traumatismes,etc…Dans ce contexte,comment ne pas lier Mai 1968 en France à l’apparition en 1965 de la New Left aux USA lors de la guerre du Vietnam qui va se radicaliser en mars/avril 1968 lors de la violente répression estudiantine de l’Université de Columbia à New York parallèlement au mouvement Hippie et activisme du Black Power dont les dirigeants s’inspirent de la stratégie révolutionnaire du FLN Algérien ? D’ailleurs Alger Mecque des révolutionnaires accueillera Timothy Leary professeur de philosophie et père spirituel de la Révolution Psychédélique aux USA,Stokely Carmichael des Black Panthers et son épouse la célèbre Myriam Makéba au passeport Algérien,Eldridge Cleaver son camarade de combat du Black Power,enfin parmi tant d’autres Jack Mesrine l’ennemi n°1 en France fusillé Porte de Clignancourt le 2 novembre 1979…pour raison d’Etat !
    Une hypothèse à vérifier: Le mouvement étudiant/ouvriers de Mai 1968 s’est essoufflé et scindé par la défection des syndicats ouvriers laissant les étudiants s’en remettre aux pavés du Quartier Latin et sa proximité ! La majorité des ouvriers étaient des réservistes retournés d’Algérie et le gouvernement.fr et ses services ont su exploiter le syndrome Algérien et le refoulé des soldats de l’armée coloniale en gelant le mouvement;contrairement à la contestation aux USA qui va perdurer en exorcisant le démon culpabilisant de War of Vietnam par une catharsis et reconnaissance des crimes des GI’s en…Indochine,par une filmographie,littérature,spectacles et chansons …salvateur(s) pour la mémoire US ! A ce jour… Mai 1968 en France n’a pas terminé ses cures de culpabilité et reconnaissance du syndrome Algérien ! Le Mal Français réside ici et la fixation n’est pas qu’Algérienne n’en déplaise à …l’abominable !!! Merci Dr El Hanif pour votre précieux apport pédagogique et cognitif ! Merci à AP d’être aux…avant postes !

    14
    1
    amrous
    4 mai 2018 - 10 h 03 min

    l’algerie mon beau pays…chantait feu slimane Azem.
    aujourd’hui…l’harba taslak…l’heure est ä la cmpromission…même avec le diable,montrez moi un algerien sencé donner l’exemple ou porter le flambeau n’ayant pas un pied dans l’hexagone…
    si l’algerie..fonctionne encore…c’est grace « essalahiss »…

    2
    2
    tom atiche
    4 mai 2018 - 8 h 24 min

    Danné le rouge, outil de subversion au service du « ordo ab kaos » se croit important parce qu’il est très bien entouré, le lion marche seul alors que le mouton danny se déplace en troupeau.

    NezLibre
    4 mai 2018 - 8 h 23 min

    MACRONZY ce nouveau mirage du parfait dirigeant, qui reproche aux autres ceux qu’il est lui, dans son fond inconscient, n’est que pantin sorti du laboratoire politique des nouveaux dirigeant qui veulent gérer le monde, y compris par la terreur et le sang.

    mouatène
    4 mai 2018 - 7 h 46 min

    question à Daniel Cohn-Bendit puisque l’occasion se présente. quel a été votre role dans l’assassinat du Général De Gaule ?. le peuple français a le droit de savoir la vérité. et puis, allez y ! balancez les tous !. vous ne croyez pas que c’est le moment ?

    1
    1
    celeste clochard
    4 mai 2018 - 5 h 28 min

    Parlons du reniement des nôtres…voilà la vraie question…le reste c’est de la litterature

    4
    11
    Mon Opinion
    4 mai 2018 - 0 h 38 min

    Salam,

    Tout à fait d’accord avec vous TOLGA , je pense aussi que la mort du CHE est dû en grande partie à régis debray, triste personnage,  pour confirmer il suffit de retrouver un article que je n’ai plus en tête dans lequel Jean Edern Hallier raconte une soirée ou il  était saoule au bord de la plage en compagnie de régis debray , ce dernier lui raconte dans un élan de remords peut être, qu’i est à  l’origine de la mort du CHE,  Hallier qui avait encore toute sa conscience finit par l’insulter copieusement et brise sa relation amicale avec debray.
    Ne pas oublier aussi que Hallier moura plus tard dans d’étranges circonstances écrasé par un automobiliste alors qu’il faisait du vélo.
    A cette époque époque énormément d’ artistes,  politiciens , intellectuels sont morts d’ une manière bizarre en France car il remettaient en cause la politique désastreuse de mitterand,  l’une des pires  calamités que la France ait connu.
    Les conséquences sont là pour le prouver.

    18
    4
      Tolga - zaâtcha
      4 mai 2018 - 6 h 07 min

      @Mon Opinion.

      Salam,

      Un grand merci à vous. Aaahhhhh….! Vous me faites rappeler avec un très grand plaisir, le grand, le vrai et l’immense Jean (Etienne) Edern Hallier. Un très grand intellectuel comme la France, LA VRAIE…, n’en fait plus. Il est mort dans des conditions atroces. « ILS » (qui vous savez…) l’ont rendu même aveugle ! Oui, aveugle avant de l’achever discrètement….. Quelle éloquence et quelle force du verbe et des idées. Inouïe !!! Je conseille vivement à mes compatriotes Algériens de lire les ouvrages de cet Homme ou à tout le moins de voir et de se délecter de ses videos sur U TUBE. Il était très en avance sur tous ses contemporains. A voir absolument. Car vous allez comprendre beaucoup de choses sur ce qui se passe aujourd’hui en France. Il me semble qu’Alain SORAL lui ressemble, quelque peu, sur le plan des idées. Il me semble… Je n’en suis pas tellement sûr. Quelle est votre opinion ?

      21
      4
        Mon opinion
        4 mai 2018 - 15 h 35 min

        Salam,
        @TOLGA , merci pour votre gentillesse tout le plaisir est pour moi,  mais pris par mon travail je n’ai pas trop le temps de commenter sinon il y aurait tellement à dire sur la triste époque dans laquelle on vit.
        Toutefois peut on changer les consciences sclérosées et avachies par les médias de la propagande sioniste?
        Et oui les pleurnicheuses ne sont pas des saintes comme on pourrait nous le faire croire bien au  contraire, un plan extrêmement machiavélique se dessinait depuis le trou de Bâle en Suisse ou a fermenté l’esprit de herzl et ses acolytes defequant une idéologie pire que le communisme.
        Les philosophes dans l’antiquité qui avaient pour vocation de faire accoucher les gens de la vérité par le procédé de la maieutique ne sont plus â l’ heure actuelle que des fourbes et des menteurs essayant de tromper un maximum de gens pour les embarquer sur leur bateau â la dérive  piloté par ibliss
        Nous vivons dans un merdier ou on ne sait plus distinguer le vrai du faux  le mal est tellement profond que l’humanité entière en est malade. Nlous vivons tels des zombies croyant être heureux alors que cette terre nous vomit  à cause du préjudice qu’ on lui fait subir ainsi qu’ aux hommes libres et honnêtes.
        Je ne commenterai pas sur l’individu un peu plus haut car pour moi il n’en vaut pas la peine.
        Mais simplement quelques mots sur Hallier qui était un esprit libre et honnête qui refusait de rentrer dans le moule mitterendien.
        Il est une victime parmi des millions d’autres de ce sionisme ravageur  qui conduit l’humanité vers le chaos et l’apocalypse,  car ces hommes n’ont pas été protégés suffisamment par les populations occupées dans les jeux et divertissements que leur offre cette société de consommation  faisant éclater un à un les verous qui rendaient sécuritaire les sociétés  effaçant leurs lumières qui étaient un contre pouvoir à cette propagande nauséabonde. 

          TOLGA - ZAÂTCHA
          4 mai 2018 - 20 h 25 min

          @Mon Opinion. Excellent commentaire de votre part. Merci. Chez ces gens là, voyez-vous. Trop souvent, leurs mensonges empruntent les chemins de la vérité (Jean Edern Hallier). Une vérité, hélas ! Amer…

    Algerienne
    3 mai 2018 - 22 h 47 min

    @Bekaddour Mohammed,
    Johnny Halliday ne tient pas sur la balance comparé à de vrais guitaristes tels que Jimi Hendrix,
    Yngwie Malmsteen,ou le grand guitariste contemporain John Petrucci. Ça, c’est jouer de la guitare!
    Incomparable !

    16
    3
      BEKADDOUR MOHAMMED
      4 mai 2018 - 4 h 38 min

      @Algérienne
      D’accord pour la guitare, je me suis permis de citer Johnny, dans un autre but, et j’avoue en avoir eu un remord, je me suis dis : On va pas comprendre, mais je me réjouis de découvrir des compatriotes lecteurs d’A.P de la culture et de l’expérience qui donnent le ton aux bonnes discussions. Les paroles de cette chanson là ouvrent à une belle discussion sur nous, d’ailleurs c’est à ça que l’auteur de l’article nous invite. J’ai assisté une fois, une seule à un concert de Johnny, en plein air, c’était en 1969 ou 1970 à Salon de Provence, j’étais collégien, et d’Aix-en-Provence, je m’y étais rendu (en mobylette !), avec un condisciple français, cette France là de ce condisciple là m’a édifié sur tout un aspect de la vraie France, celle que Cohn Bendit a détruite au lieu de construire, guérir, ça c’est la logique du rapport entre juifs et chrétiens, ce dont il a accouché, et, précisément, « moi », « nous » Algériens musulmans, nous avons notre mot dans le bilan afin de passer à l’autre exercice, l’autre Histoire. Attention : Pas de fausses notes….

      17
      2
    الهوارية
    3 mai 2018 - 22 h 41 min

    Il a affirmé qu’il aimait les petites filles, donc pour moi, c’est un vicelard qui se cache derrière ses discours de Vermine, il doit soigner son gueule de serpent avant de cracher son venin..
    Merdique va !!!

    12
    92
    Mme CH
    3 mai 2018 - 22 h 30 min

    Ce Caméléon ne sait sûrement pas de quelle couleur il est, lorsqu’il se regarde dans une glace, rouge, vert…,,bleue, mais je pense que le bleu de l’étoile est dominant…!!!

    Mr Al-Hanif, je vous dédie ces passages de Henri Guaino tirés d’un article intitulé : « Les enfants gâtés de mai 68 qui nous ont légué cette société égoïste, cynique et nihiliste sont aujourd’hui devenus macroniens », (24/10/2017)

    « ….. il est vrai que beaucoup de ceux qui ont été des figures de mai 68 sont devenus macroniens et je ne pense pas à l’ultragauche ultra politisée, ni aux ouvriers qui réclamaient des augmentations de salaires mais je pense aux leaders des étudiants qui faisaient qui faisaient leur crise d’adolescence attardée en écrivant sur les murs « il est interdit d’interdire », « jouir sans entraves » ou plus bête encore « CRS=SS ». Derrière cette revendication des enfants gâtés des 30 glorieuses qu’y avait-t-il sinon la revendication d’un individualisme forcené, la valorisation de l’égoïsme, le relativisme moral, l’idée que tout se vaut, et c’est bien le monde que ces étudiants qui jouaient à la révolution nous ont construit une fois qu’ils ont occupé tous les postes de responsabilité pendant les décennies qui viennent de s’écouler. C’étaient des jeunes gens qui avaient, à l’époque, la chance de faire des études supérieures et qui venaient en général de milieux privilégiés pour la plupart, et qui étaient appelés, par la suite, à diriger à la fois l’administration, l’économie, la culture, l’Université. Les libertaires d’hier sont souvent devenus les ultralibéraux d’aujourd’hui, les apôtres cyniques d’une mondialisation exempte des règles de la morale. »

    « En dehors de la thérapie collective que peut donc bien avoir eu comme conséquences positives ce défoulement estudiantin ? Il y a simplement ce que Georges Pompidou appelait à cette époque-là le premier signe d’une crise de civilisation qui n’en finit pas de s’aggraver. Il s’agissait de la première manifestation visible de la crise de la société de consommation, de son vide spirituel, de son matérialisme étriqué, et mai 68 n’apporte aucune réponse qui permette de combler ce vide. Il exprime simplement le désarroi d’une partie de la jeunesse encore une fois privilégiée, qui fait des études, dans une société de plein emploi. »

    « J’ai cru comprendre que l’Élysée voulait célébrer mai 68 en commémorant à la fois le mai 68 français, qui est déjà très divers entre celui des ouvriers et celui des étudiants qui n’ont aucun rapport, mais également le printemps 68 américain qui était celui d’une jeunesse qui ne voulait pas être enrôlée pour aller faire la guerre dans les rizières du Vietnam, ce qui est une motivation bien différente. Alors quel point commun entre les campus américains et l’occupation de la Sorbonne : la libération sexuelle ? Mais la société française de l’époque était bien moins puritaine que la société américaine et la loi Neuwirth sur la libéralisation de la contraception en France date de 1967 et ne doit rien aux barricades de mai 68. Quant au printemps de Prague, osez le comparer aux étudiants qui jouent à la révolution sans risque en jetant des pavés sur les CRS, le rapprochement a quelque chose d’indécent : d’un côté un peuple qui cherche à se libérer d’une dictature totalitaire et contre lequel on envoie les chars du Pacte de Varsovie, et de l’autre des enfants gâtés qui vivent dans une démocratie, un pays de liberté et insulte le Général de Gaulle qui a sauvé deux fois la démocratie et les libertés…. »

    Papapapapaaaaaaa…!! Si c’était un musulman qui avait écrit ce texte, on l’aurait taxé de tous les mots-maux….!!

    11
    91
    BEKADDOUR MOHAMMED
    3 mai 2018 - 19 h 19 min

    ADDITIF : Les paroles de la chanson…
    Si monsieur Kennedy
    Aujourd’hui revenait
    Ou si monsieur Gandhy
    Soudain ressuscitait
    Ils seraient étonnés
    Quand on leur apprendrait
    Que pour changer le monde
    Il suffit de changer

    Da-da-da-da-dam
    Da-da-da-da-dam
    Et surtout, avant tout
    D’avoir les cheveux longs

    Crier dans un micro
    Je veux la liberté
    Assis sur son derrière
    Avec les bras croisés
    Nos pères et nos grands-pères
    N’y avaient pas pensé
    Sinon combien de larmes
    Et de sang évités

    Da-da-da-da-dam
    Da-da-da-da-dam
    Mais bien sûr leurs cheveux
    N’étaient pas assez longs

    Écrire sur son blouson
    La guerre doit s’arrêter
    Assis sur son derrière
    Avec les bras croisés
    Les bonzes du Vietnam
    N’y ont jamais pensé
    Tout ce qu’ils ont trouvé
    C’est partir en fumée

    Da-da-da-da-dam
    Da-da-da-da-dam
    Mais bien sûr leurs cheveux
    Ne sont pas assez longs

    Crier c’est une honte
    Des hommes meurent de faim
    Assis sur son derrière
    Avec les bras croisés
    Est-ce la solution
    Est-ce le bon moyen
    En tout cas les hindous
    Devront s’en contenter

    Da-da-da-da-dam
    Da-da-da-da-dam
    Avant de trouver mieux
    Leurs cheveux seront longs

    Si les mots suffisaient
    Pour tout réaliser
    Tout en restant assis
    Avec les bras croisés
    Je sais que dans une cage
    Je serai enfermé
    Mais c’est une autre histoire
    Que de m’y faire entrer

    Da-da-da-da-dam
    Da-da-da-da-dam
    Car il ne suffit pas
    D’avoir les cheveux longs

    Fait-on pousser du blé
    En faisant des discours
    Faut-il un uniforme
    Pour détester la guerre
    Faut-il pour être un homme
    Ne plus chanter l’amour
    Faut-il mendier sont pain
    Et ne plus être fier

    Da-da-da-da-dam
    Da-da-da-da-dam
    Faut-il pour être libre
    Avoir les cheveux longs, longs, longs

    Da-da-da-da-dam
    Da-da-da-da-dam…
    ——————————————————————–
    Car il ne suffit pas de dire…

    15
    11
    BEKADDOUR MOHAMMED
    3 mai 2018 - 19 h 12 min

    La plus exacte et plus belle réponse à « Tout ça », OUA ALLAH, est la chanson du défunt Johnny Hallyday, « Cheveux longs idées courtes », écoutez la chers compatriotes et debout, faites la guerre à vous mêmes, levez vous, suez, changez vos cervelles cassées comme vos bras, moins de café, et plus de guerre à vos travers, vous serez honorés par le reste du monde…https://www.youtube.com/watch?v=L0tVWmlRWQY
    La CHANSON « Tahya El Jazaïr » oui mais ça ne suffit pas, écoutez, comprenez, et allez : En guerre contre nous mêmes ! On s’en fout des barbes et des cheveux longs, faites la guerre à ce qui EN VOUS vous déshonore !

    12
    11
      TOLGA - ZAÂTCHA
      4 mai 2018 - 11 h 36 min

      La chanson de Johnny Hallyday alias Jean Philip SMET alias Daniel Benzidon….. Belge de naissance et non pas français était une provocation au chanteur français de souche qui lui faisait de l’ombre : ANTOINE !
      ANTOINE qui est un intellectuel universitaire lui répondit d’une manière fulgurante par la chanson « Ma mère m’a dit Antoine fais-toi couper les cheveux….. » et puis de continuer « Si mes cheveux sont longs, c’est que je suis EN AVANCE DE DEUX OU TROIS LONGUEURS… Oyé ! ». Il voulait dire à ce SMET que je n’ai pas des « idées courtes » contrairement à toi que les gens t’écrivent tes chansons alors qu’ANTOINE était son propre auteur compositeur de toutes ses chansons. En fait, « ils » voulaient éliminer ANTOINE qui faisait de l’ombre à Smet et effectivement ANTOINE a eu tellement d’ennuis créés par ces « ils » suivez mon regard….. qu’il a décidé de quitter sa France natale pour s’exiler dans une île située en plein Pacifique !!!
      Même cas pour Claude FRANÇOIS né en Egypte (Caire) qui fût assassiné, comme par hasard…… dans sa propre baignoire où il prenait sa douche tranquillement quand soudain une main « mystérieuse »……, de « ils », lui jette un poste électrique allumé – L’ÉLECTROCUTION – du pauvre Claude FRANÇOIS fût immédiate.
      Par l’élimination de ces deux grands chanteurs français : ANTOINE et Claude FRANÇOIS, la route, comme par hasard…… pour Smet, lui fût ouverte grandement. Smet se retrouva SEUL sur le marché du business show de la chanson en France, ensuite l’Europe et enfin les U.S.A….
      Et le tour est joué !
      Itou, pour Coluche qui créa les « RESTO DU COEUR » et qui soutenait la Palestine…… Il reçu en plein visage un GROS CAMION plein de gravier et de tuf qui le tua comme par hasard……
      Ce hasard, je dirai, qu’il fait bien les choses pour certains, n’est-ce pas ? Pour cela, suivez juste mon regard et vous comprendrez…….
      La liste est longue. Elle est même très exhaustive. Tant la
      disparition étrange de certaines personnes du monde politique, du show biz ou autres est vraiment très bizarre…
      Alors, quand vous me dites Johnny Hallyday etc… je vous répond tout simplement « qu’il faut aller DOUCEMENT mon gars….. RÉFLÉCHI D’ABORD avant de te lancer à l’abordage contre des moulins à vent ».
      En toute Amitié.

    RAYES EL BAHRIYA
    3 mai 2018 - 16 h 39 min

    con-haine bandit , plutôt .
    un loup déguisé en brebis .

    30
    4
    L'Etranger
    3 mai 2018 - 15 h 40 min

    DCB est le soixante-huitard qui s’est le moins renié et qui collait déjà le moins à l’image du soixante-huitard . D’autres on été plus loin dans leurs reniements : Glucksmann et consorts par exemple.

    Il ne faut pas oublier l’apport de ce mouvement dans l’évolution de la société française et toutes les liberté acquises grâce à ce mouvement et Dany en était une icone qu’on le veuille ou non.

    Il faut admettre que la gauchite n’était qu’une maladie juvénile de l’idéologie marxiste : Je préfère l’évolution de Dany le rouge vers l’écologie que celle d’un Philippe Val qui est passé d’un libertarisme débridé à un moralisme bourgeois coincé.

    29
    5
      Abou Langi
      3 mai 2018 - 19 h 38 min

      Apparemment la gauchite c’est comme la rougeole . Elle s’attrape à n’importe quel âge. En ce moment ellel revient d’une manière épidémique chez nous. Je parle de la gauchite bien entendu!

      1
      2
    Al - Hanif
    3 mai 2018 - 15 h 29 min

    @ Tolga zaatcha
    Merci pour votre commentaire. Je n’ai pas de certitude sur l’implication de Régis Debray dans la capture et la mort du Che, tout en relevant des zones d’ombres certaines. Toutefois le témoignage de Daniel Alarcon Ramirez, dit Benigno dernier compagnon et garde du corps du CHE semble absoudre le français.
    L’editeur Maspéro s’est également porté à son secours en justifiant le voyage bolivien par un projet de livre.
    Reconnaissons que nous faisons partie de ceux qui ne savent que ce que les informations ouvertes leur permettent de savoir. D’autres savent mais ne parlent selon l’adage bien connu.
    Ces accusations ont été relayées par le camp castriste à partir du moment ou Debray a commencé à dénoncer la dérive autoritaire des frères Castro, jamais avant, et une distinction cubaine lui a été accordée avec madame Mitterand, ce qui reste troublant.
    Le Che, tenant de la révolution permanente avait tenu à délivrer Cuba de toute responsabilité dans sa décision de porter le combat sur d’autres terrains et en Bolivie, le soutien du parti communiste bolivien lui aura manqué, pour ne pas dire plus.Castro parlera d’impréparation.
    La droitisation de Debray, voire son rejet de l’engagement idéologique sont également connus mais je retiens de lui cette formule, qui fait écran aux bellicistes sous pavillon droit de l’hommiste:
     » le devoir d’ingérence est devenu l’eau de rose dont se parfume un empire d’Occident veillisant. »

    62
    5
      TOLGA - ZAÂTCHA
      3 mai 2018 - 17 h 56 min

      @Al – Hanif
      Je vous remercie infiniment pour la réponse et les précisions que vous m’avez fournies sur la question. Ce que vous doit être parfaitement vrai mais ma certitude quant à l’implication de cet individu dans cet assassinat qui m’avait passionné car j’avais éplucher, à l’époque, pratiquement tous les écrits de journalistes et penseurs politiques qui avaient relaté toutes les péripéties qui avaient entouré cet acte d’assassinat prémédité.
      A tel point que mon attention a été retenue, à l’époque, par l’analyse faite par un grand journaliste anglais qui avait comparé, alors, la présence suspecte de R.D. (Régis Debré) aux côtés du CHE en Bolivie à la présence tout aussi suspecte, au Mexique, d’un intellectuel aux côtés d’Emiliano ZAPATA le héros révolutionnaire mexicain. C’est cet « intellectuel » qui mena les troupes mexicaines jusqu’au repaire de ZAPATA qui a été tué par la suite. Bien sûr, cet « intellectuel’ se fit passer aux yeux de ZAPATA comme simple journaliste qui devait écrire pour le monde extérieur l’histoire fascinante de ce grand révolutionnaire de l’époque.
      Bon, bien sûr, certains ont même affirmé que R.D. était un double agent de la C.I.A. et des services français… Et comme couverture à ses missions, il agissait sous un faux habillage qui était celui d’un « penseur » « intellectuel » sympathisant du CHE pour sa Révolution Permanente.
      Je me rappelle qu’en 63-64 ou 65 quand EL CHE était venu à Alger, les responsables algériens lui avait fait visiter, entre autre, la Caisse d’Assurance Nationale qui se situe un peu plus haut que le Parc de Galland au haut de la rue Michelet. Il était en tenue militaire avec le colt américain U.S. sur le côté droit de sa ceinture et avec son fameux béret NOIR. J’étais jeune, à l’époque, 16 ans ! Il était entouré par une cohorte de gardes du corps et je descendais le haut de la rue Michelet pour me rendre au centre ville. Il était pratiquement à cinq mètres de moi. Je n’en croyais pas à mes yeux ! Il était d’un gabarit immense… avec un regard noir qui m’occulta des pieds à la tête. Incroyable ! Mais j’ai eu l’immense privilège de voir EL CHE devant moi……
      A l’époque, il était venu à Alger, au temps de Ben Bella, pour demander à l’Algérie justement de l’aide en vue d’implanter des maquis révolutionnaires en Afrique sub-saharienne dans le cadre justement de ce que vous appelez si bien : LA RÉVOLUTION PERMANENTE. L’Algérie refusa poliment……
      Quant à Danny le rouge, il y a aussi beaucoup de choses à dire de ce soixante huitard…..

      41
      4
        TOLGA - ZAÂTCHA
        3 mai 2018 - 19 h 33 min

        @Al Hanif.
        Juste une petite chose. Je m’excuse profondément pour les fautes que vous avez pu relever dans mes deux postes. Cela est dû, beaucoup plus, au fait que je ne me relis pas. Hélas ! Je suis fainéant pour ça. Une sainte horreur de me relire. Toutes mes excuses.

        15
        2
        Anonyme
        3 mai 2018 - 22 h 43 min

        Merci tolga zaatcha de me rappeler cette belle époque. J’y étais aussi. Boumediene,benbella…de vrais révolutionnaires nationalistes patriotes.. Mais pour l’article on n’a rien à foutre de Cohen bendit.

        6
        4
    Yeoman
    3 mai 2018 - 15 h 12 min

    Et en quoi la cuisine française interne nous importe-t-elle ? Il ne faut peut-être pas confondre universalité et esprit post-colonisé. L’intéllectuel algérien devrait peut-être comprendre qu’un sujet ne doit pas forcément être en rapport avec la France pour être digne d’intérêt et vice versa.

    15
    9
      Abou Langi
      3 mai 2018 - 16 h 06 min

      « un sujet ne doit pas forcément être en rapport avec la France pour être digne d’intérêt et vice versa. » ???

      Mais si, mais si !
      Quand on ne parle qu’à sa zaouia où les bigots ne carburent qu’à ça Fafa et tout ce qui y a trait est un packaging attrape-nigots indépassable.

      11
      18
    anonymus
    3 mai 2018 - 14 h 37 min

    Il est d’abord un talmudiste. Son militantisme lors de 1968 s’inscrit dans le projet américano-sioniste d’en finir avec De Gaule. Celui-ci venait de proclamer la souveraineté de la France face à l’Otan et de condamner l’entité sioniste pour avoir annexer les territoires occupés en 1967. Dany est donc un pur produit des médias aux mains de la cabale.

    20
    7
    Le Patriote
    3 mai 2018 - 14 h 04 min

    @ Monsieur Al-Hanif
    Permettez-moi de « contribuer » à votre contribution en apportant certaines précisions.
    L’atlantisme en France a commencé sous Mitterrand qui, un mois après son élection, « couvrit » sans condamner la destruction 7 juin 1981 du réacteur nucléaire irakien que la France installa pourtant, Jacques Chirac étant Premier ministre de Giscard;; une année après, en mars 1982 Mitterrand fit le voyage à Jérusalem. Moins de 3 mois (juin 1982) après ce « voyage historique du 1er président français à visiter Israël », les armées sionistes menées par le criminel Ariel Sharon, envahissent le sud Liban et arrivent jusqu’à Beyrouth sans que la France, pourtant tutrice de pays, n’intervienne. L’OLP est chassée du Liban. Après 3 sommets arabes au Maroc durant lesquels Hassan2 enregistrait les débats et les remettaient à Israël, le conflit « arabo-israélien » devient par magie « le conflit israélo-palestinien » (takhti rassi).
    Quant au pseudo révolutionnaire Régis Debray « qui failli mourir aux côtés du Ché », c’est là la plus grande supercherie et la plus grande forfaiture que la seconde moitié du 20è siècle ait connue. Cet intellectuel de gauche s’installa à Cuba en 1965, se lia d’amitié avec le Ché et partit avec lui l’année suivante « combattre l’impérialisme », à un moment où Guevara fut obligé (contraint?) par Fidel de quitter Cuba. La guérilla qui devait avoir lieu en Argentine eut lieu en Bolivie sur les conseils de Fidel. Le Ché et ses compagnons s’installèrent dans la cladestinité la plus totale, les Américains ne parvenant pas à le localiser. Heureusement « El Francès » (comme le Ché l’appelait), fut arrêté « par hasard par les militaires boliviens et emprisonné. Quelques après, Debray est « capturé par hasard » et « torturé » par l’armée bolivienne. [les guillemets sont importants après qu’ils renvoient aux conditions d’arrestation à Alger du chef de la bataille d’Alger]. Les interrogatoires sont menés en présence d’agents de la CIA. Deux mois plus tard, Ché Guevara est arrêté et exécuté. L’idée que Debray ait donné le Ché fait encore son chemin. On peut trouver sur Google de nombreux articles sur le sujet, notamment: Le « Français » Régis Debray, accusé d’avoir donné le « Che »: https://www.ladepeche.fr/…/26656-le-francais-regis-debray-accuse-d-avoir-donne-le-che…
    « Emprisonné », on l’oublia un peu jusqu’à l’arrivée de la gaucher au pouvoir en France. Mitterrand dont le passé pétainiste était connu de tous, profite de l’arrestation en Bolivie de Klaus Barbie, le nazi chef de la Gestapo à Lyon et tortionnaire et assassin de Jean Moulin, le chef de la Résistance. Barbie qui ne tua pas de Juifs, n’interessa pas Israël. Mitterrand profita de l’aubaine pour le faire venir et le juger en France mais négocia avec les Boliviens, avec l’accord des Américains et Israël, la libération de Régis Debray.

    ===============

    20
    8
    Jaguar
    3 mai 2018 - 13 h 36 min

     » Un pédophile nomé Daniel Cohn Bendit » Serait un meilleur titre. Je demande aux Algériens de défendre l’Algérie sur youtube car ce Daniel nous a porté atteinte. (…)

    12
    13
    raselkhit
    3 mai 2018 - 13 h 09 min

    Le capitalisme a toujours su embrouiller les masses et leur faire avaler ses balivernes Il suffit de jeter un coup d’œil sur les fameux réseaux sociaux pour comprendre que les premiers à apporter un soutien indéfectible à l’Impérialisme ce sont les peuples d’Afrique et d’Asie Qu’ils défendent becs et ongles .Comme si leur vie en dépendait Il est vrai que les médias main Stream y sont pour beaucoup .Très vite après le général le remplaçant était tout trouvé Pompidou de la banque Rothschild (comme aujourd’hui )

    11
    16
    TOLGA - ZAÂTCHA
    3 mai 2018 - 12 h 36 min

    Mr. AL HANIF, je tiens, avant tout, à vous féliciter pour cet article analytique sur ce personnage « Dany le rouge » allemand de naissance envoyé en France par qui vous savez….. pour détruire l’Historique Charles de Gaule pour les raisons que vous avez si bien invoquées. Sarkozy, Hollande et Macron sont entrain de continuer l’oeuvre de destruction commencée par cet allemand ayant reçu, plus tard, le titre de « docteur » « honoris causa » de l’université hébraïque de tel-aviv….. Pauvre France, soumise au dictat de l’empire satanique judéo-maçonnique. Et la descente aux enfers continue pour le peuple français qui ne veut pas se réveiller pour se défaire de cette emprise mortelle pour sa survie Historique. Bref.
    Néanmoins, je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites sur l’autre énergumène que vous avez cité. Je fais allusion ici à Régis DEBRAY. Vous avancez que ce triste personnage : « le médiologue Régis Debray, qui avait failli mourir aux côtés de Che Guevara en Bolivie… ». Ce qui n’est pas vrai.
    Mais avant tout chose, il faut se poser la question suivante :

    QUI EST CE PERSONNAGE ?

    Ce brillant intellectuel auteur de la « THEORIE DES FOCOS » ou plus simplement : théorie des foyers « révolutionnaires » qu’il avait fortement développée dans son ouvrage « RÉVOLUTION DANS LA RÉVOLUTION » est EN RÉALITÉ un agent des services secrets français….. Eh oui ! Qui avait pour mission d’établir ou plus exactement d’entrer en contact avec LE CHE pour l’abattre parce qu’il était l’ennemi déclaré des américains contre lesquels il (LE CHE) avait développé dans ses discours à l’ONU à Cuba en Algérie et partout où il se rendait au Viet Nam… la tactique suivante (sa tactique s’entend) :

    POUR ABATTRE LES USA, IL FAUT CRÉER…. UN, DEUX VOIRE PLUSIEURS VIETNAM !

    Et c’est ce qu’il a commencé à faire dans le continent sud américain qu’il connaissait parfaitement, en débutant par la Bolivie où il fût tué grâce à l’aide apportée par ce Régis DEBRAY.

    La tactique qui a été utilisée par la CIA avec l’aide de la France et d’Israel fût la même que celle qui fût utilisée par la France durant la guerre de Libération Nationale Algérienne, à savoir la tactique de LA BLEUÏTE….. eh oui ! Celle qui fût utilisée par la France à Alger contre le FLN et en KABYLIE contre la WILLAYA III HISTORIQUE de SI AMIROUCHE Ath yeraham rabbi ! Gloire Eternelle à nos Chouhadas !!!

    Pour arriver à leur but et réaliser leur dessein, les américains et les français lui ont introduit dans le corps UNE petite PUCE pour repérer par satellite et avec exactitude la position géographique d’EL CHE. Et c’est ainsi qu’il fût abattu en Bolivie, grâce à Régis DEBRAY sur lequel, il y a beaucoup de choses à dire…..

    Bien sûr, Régis DEBRAY n’est pas abattu mais « blessé » et aujourd’hui libre….. avec sur la conscience l’assassinat d’EL CHE. Il coule des jours paisibles et heureux après avoir accompli son forfait. MISSION ACCOMPLI.

    Voilà, Monsieur AL HANIF, l’Histoire VÉRIDIQUE de ce Régis DEBRAY qui a participé pleinement à l’assassinat d’EL CHE.
    Merci.

    33
    14
    Felfel Har
    3 mai 2018 - 12 h 20 min

    Danny-le-Rouge est comme tous ces soixante-huitards qui ont tourné le dos à leurs convictions en vieillissant. Pensez à Kouchner et aux nombreux ténors de la classe politique française, toutes tendances confondues. Contrairement au vin qui s’améliore avec l’âge, ceux-là se sont transformés, au fil des ans, en vinaigre insipide. Ah! s’ils avaient écouté J. Brel chanter Les Bourgeois, ils se seraient mieux préparés à entendre les quolibets dont ils sont les cibles, maintenant qu’ils se sont embourgeoisés. « ♫Les bourgeois, c’est comme les cochons♪, plus ça devient vieux plus ça devient bête♫….. ». Il a vu juste le grand Jacques. Ceux qui nous chantaient les vertus du socialisme nous ont berné, ils se sont enrichis sur notre dos et ils exhibent avec arrogance les signes ostentatoire de leur richesse malhonnêtement acquise. Vont-il en profiter?

    40
    8
    Sam
    3 mai 2018 - 12 h 07 min

    Excellent article et analyse.

    35
    17
    Tin-Hinane
    3 mai 2018 - 12 h 00 min

    « Régis Debray se rit de lui même de la prétention à influer sur le cours des événements par la vigilance critique » si Régis Debray se rit de quelqu’un ce n’est certainement pas de lui même, il a accompli sa mission qui n’était pas différente de celle de Coh-Bendit, ils défendaient la même cause. Certes Régis Debray a accompagné le Che un petit bout de chemin ce qui va le légitimer dans tous ses dires et ses actes et même le glorifier, mais l’histoire on la connait : le Che est mort et Régis Debray a fait quelques jours de prison d’où François Mittérand l’a sorti. Depuis 68 les français avait largement le temps et les moyens pour choisir une autre voie de celle les soixante huitards, il faut croire qu’ils ne le voulaient pas et aujourd’hui ils ont le résultat de leur choix.

    20
    7
    BEKADDOUR MOHAMMED
    3 mai 2018 - 11 h 07 min

    Mai 68… Mai 18… Mai 28… Mai 38 : Ils seront redevenus poussière !
    Dieu a établi La Destinée comme Gouvernail, il m’étonnerait que le Diable capitule, les Cohn Bendit ne lèveront jamais le drapeau blanc de La Reddition ! Dernièrement sur une chaine t.v française un documentaire sur Mai 1968, accent mis sur La Police : Un ancien policier de ce moment là a clairement dit que s’il rencontrait Cohn Bendit il lui cracherait sur la figure !
    J’avais 14 ans, presque 15 en mai 68 et je vivais en France, je ne comprenais pas, maintenant j’ai compris : Allah yehdina oua yehdihom, c’est juste un vœux pieux, car le Diable est aux commandes depuis des siècles… Ben, dites ! Dites moi le contraire !

    20
    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.