Contribution – Le musulman, la contrefaçon et les détracteurs de l’islam

prière grenouilles
Prière du vendredi à la Mosquée de Paris. D. R.

Par Daniel-Youssof Leclercq – Etonnamment, il y en a qui ne font pas de différence entre les grenouilles et les crapauds. Bien que se ressemblant d’aspect, puisqu’appartenant tous deux à cette même famille de batraciens, il n’est pourtant pas compliqué de les distinguer : autant la grenouille est mignonne, active et fringante, autant le crapaud est laid, paresseux et lourdingue. Et lourdingue, c’est justement le mot qui me vient à l’esprit pour qualifier ceux qui fourrent délibérément tous les musulmans dans le même sac – qu’ils soient pratiquants ou pas – en se foutant du «pas d’amalgame» comme de leur première chemise.

Rassurez-vous, je ne vais pas m’y mettre moi-aussi à m’insurger contre les agressions anti-islamiques croissantes et à m’adonner aux pleurnicheries de circonstance à l’instar des amateurs du genre. Je me contenterai uniquement ici de recadrer ceux qui incriminent ma religion, qui est malencontreusement aussi celle des aïeux de certains «malfaisants». Pas question non plus de contredire quiconque sur les nuisances occasionnées par les «racailles islamisées» comme ils les qualifient. Je les rejoindrai même, avec retenue néanmoins, pour déplorer et condamner tout agissement néfaste. Bien que rejoignant leurs conclusions sur certains points, je préciserai, sait-on jamais, que je ne partage pas le moins du monde les idées d’exclusion exprimées par les nationalistes et l’extrême-droite.

En ce qui concerne les musulmans, il y a ceux qui sont dignes de ce nom et les contrefaçons. Une contrefaçon, même lorsqu’elle ressemble fortement à l’authentique, reste irrémédiablement une contrefaçon ; si elle parvient à abuser les gens du commun, les connaisseurs ne s’y trompent pas. Alors, quand un musulman pratiquant (le connaisseur, donc) affirme que ses convictions sont contraires à celles des contrefaçons, pourquoi d’aucuns (les gens du commun) mettent-ils systématiquement sa parole en doute en le qualifiant implicitement voire ouvertement de menteur ou d’hypocrite ? Pourquoi s’acharnent-ils à interpréter négativement des versets du Coran et des Hadiths du Prophète (QSSL) équivoques – quand ils ne les forgent pas carrément – alors que la majorité des Textes saints de l’islam sont positifs, et alors que la majorité des musulmans les expriment d’une tout autre façon ?

Force est de constater que, la plupart du temps, les indignations des détracteurs de l’islam et des musulmans sont plus à caractère ségrégationniste que philanthropique. La défense des droits de l’homme, de la femme ou des animaux est de plus en plus souvent prétexte à des règlements de comptes idéologiques. Comme les lois locales condamnent les outrages aux races et aux communautés religieuses, tout en permettant le blasphème, il reste possible d’offenser indirectement celles-ci en dénigrant leur religion. D’où les caricatures provocatrices, les attaques contre le Prophète de l’islam (QSSL) et ses enseignements (volontairement déformés) et le dessein de faire proclamer caducs par les autorités musulmanes certains versets du Coran et certaines traditions prophétiques. En vérité, en les tronquant ou en les citant hors contexte, les dénigreurs font dire aux Saintes Ecritures islamiques le contraire de ce que son message global enseigne.

En réalité, il en est qui ne digèrent pas d’avoir dû quitter précipitamment des bleds dont ils s’étaient rendus maîtres – comme les «pieds noirs» –, d’autres qui n’admettent pas qu’on désapprouve leur mode de vie y compris leurs déviances et, enfin, ceux qui ne souffrent pas qu’on critique la politique (militaire) de l’intouchable Etat d’Israël. Résultat : au moindre méfait commis par un nom à consonance musulmane, «grand remplacement», «racisme anti-blanc» et «antisémitisme» sont de sortie, à tort et à travers. Les complotistes iront jusqu’à qualifier la «terrorislamisation» de certains faits divers de diversions, destinées à relativiser les frasques des ex-victimes de pogroms, qu’elles soient juives, coptes, arméniennes ou rapatriées des colonies. Faut-il préciser qu’en exprimant impudemment et imprudemment de telles opinions, ils ne peuvent non seulement bénéficier des complaisances de la liberté d’expression mais s’exposent aux condamnations pénales prévues par les lois mémorielles ?

On ne peut blâmer les peuples qui ont été injustement traités, voire massacrés, de susciter et d’entretenir à satiété des rancunes et autres «devoirs de mémoire» censés les prémunir contre toute récidive. On ne peut que s’associer à leurs légitimes indignations pour condamner les actes antisémites et anti-occidentaux, mais il est néanmoins des récriminations et des exigences qui sont exagérées. Les musulmans accepteront sans problème de condamner l’interprétation erronée d’un Texte sacré incitant à la discrimination ou au meurtre, en l’annotant en marge si nécessaire, mais estiment qu’aucune créature, fût-elle humaine, n’aura jamais autorité pour abroger la parole du Créateur de toutes choses. Alors, il ne faudrait pas se tromper d’ennemi en traitant les gentilles «grenouilles» et leur habitus comme de vulgaires «crapauds».

D.-Y. L.

(*) Le titre est de la rédaction

Comment (34)

    Abou Stroff
    7 mai 2018 - 5 h 17 min

    … la religion (produit des hommes puisque seuls les hommes produisent), quelle qu’elle soit, répond à deux objectifs essentiels:
    1- dans un première étape, la religion amoindrit, rend moins problématique et plus supportable l’angoisse existentielle que ressent tout être humain. en effet, jusqu’à preuve du contraire, seuls les êtres humains savent qu’ils vont mourir (parce qu’ils travaillent et appréhendent la tridimensionnalité du temps) et ont besoin de croire qu’il y a une vie après la mort. d’ailleurs, tout individu sensé aura remarqué qu’à part les êtres humains, aucun être vivant n’a de religion.
    2- dans une deuxième étape, la religion est devenue, à cause de l’émergence d’un surplus économique (résultat du développement des forces de la production), une idéologie au service des couches sociales dominantes (celles qui ne sont pas impliquées dans les processus de production). c’est ainsi que les religions justifient et garantissent l’existence de l' »ordre existant » où des couches sociales « stériles » dominent les couches sociales qui triment.
    moralité de l’histoire: puisque dans chacune des religions, on peut toujours trouver la chose et son contraire, la seule attitude sensée est de confiner la religion dans la sphère privée et d’éviter qu’elle embrasser la sphère publique.
    PS: quant à la religion musulmane, personne ne peut nier qu’elle développe un discours conquérant et qu’il est tout à fait logique que les musulmans fassent peur à tout non-musulman.




    7



    12
      Anonyme
      7 mai 2018 - 16 h 23 min

      « …il est tout à fait logique que les musulmans fassent peur à tout non-musulman. » oui c’est pour cela est apparu « l’islamophobie » qui n’est qu’une peur légitime de l’islam. On ne peut pas accuser les gens de racisme et de tous les maux de la terre, s’ils ont peur de l’islam. La phobie c’est la peur et la peur est un instinct de survie .




      3



      5
    Mme CH
    6 mai 2018 - 23 h 36 min

    Voici un son de cloche très intéressant…!!! Pour Malek Bennabi le problème le plus important auquel se confronte le monde musulman est de nature civilisationnelle. Il se posa ainsi les questions suivantes : comment les peuples musulmans pourront-ils entrer dans un nouveau cycle civilisationnel, et comment ces peuples retourneront-ils au courant de l’histoire? Il ajouta que la réussite du musulman moderne à mener le nouveau cycle civilisationnel était conditionnée par sa relation avec sa doctrine qui est l’Islam. Selon lui, les facteurs de la construction civilisationnelle se résument à trois éléments, à savoir : l‟homme, la terre et le temps. Ces éléments ne s’activent qu’à travers le facteur spirituel qui s’inspire de la religion.
    A partir de cette formule, il affirma que l‟objectif de construire toute civilisation ne consistait pas à accumuler les produits et les marchandises, bien au contraire, c‟est de trouver un moyen efficace pour produire.

    Toute civilisation se trouve entre deux tranchants : la naissance et la chute.
    Bennabi explique que la construction civilisationnelle de tout projet humain passe par trois étapes qui sont :
    -La première étape : L‟être humain démarre de zéro. C‟est-à-dire à partir de l‟instinct où l‟élément religieux est disponible, ce facteur psychologique s‟animera en tant que processus conditionnel. Chez Malek Bennabi La pensée religieuse ne détruit pas les instincts de l’être humain, mais s’en charge de son organisation en faveur d’une relation fonctionnelle en accord avec la nature de la pensée religieuse. En exerçant sa vie dans de nouvelles circonstances, l’homme la gère selon les exigences d’une souveraineté d’esprit.

    -La deuxième étape : Concerne l‟extension et la force. Après l‟étape spirituelle, la société maintient raisonnablement la consolidation des liens internes, c’est là où l’esprit commence à perdre ses pouvoirs, et en revanche, la raison prend sa place graduellement, jusqu’à ce que cette dernière atteigne le sommet comme ce fut le cas à l’époque de l’État Abbasside.

    -La troisième et dernière étape : fait référence à la dégradation et à l‟effondrement. Lorsque la raison atteint le pic de la libération mentale, l‟étape instinctive commence. Par la suite, la pensée religieuse devient totalement inefficace et incapable de jouer son rôle civilisationnel, dans une société où la corruption domine.

    Par conséquent, une nouvelle étape débute. Bennabi l‟appela « la nuit de l’histoire ». Sur ce cycle, la civilisation prend fin et on assiste à l’état de stagnation qui a atteint le monde arabo-musulman tel que l’effondrement de l’État Mohadienne. C‟est le résultat naturel du cycle civilisationnel vécu par toutes les nations sans exception et à laquelle Ibn Khaldoun faisait allusion dans son œuvre « Prolégomènes». Quant à Malek Bennabi, il l‟avait abordé dans son œuvre « Les conditions de la renaissance ». (Mémoire de Dilmi Zoheir, université de Montréal, 2013).
    A suivre..!




    3



    16
    ZORO
    6 mai 2018 - 21 h 53 min

    Aussi intelligent que tu es ,toi et beaucoup d autres qui te ressembent , vous avez cependant cru que voila 2968 ans est parti de tizi un nommé Chachnok vers l egypte pour la conquerir et devenir un pharaon ancêtre des amazigh qui se disent hommes libres de tous les temps et pour appuyer vos dire vous appelez comme temoin le Dieu de laTora???? Zombretto mon ami reveille toi!!!!
    SIGNE ZORO. ..Z…




    4



    12
      Zombretto
      7 mai 2018 - 9 h 34 min

      @Zorro : Tchabtchaq n’a rien à voir là-dedans. C’est probablement un mythe avec peut-être un peu de vrai dedans, je n’en sais rien. Nous sommes tous des êtres humains et nous avons tous un lien de parenté entre nous si tu recules assez loin dans l’histoire. Toi et moi, étant tous deux algériens, avons très probablement des ancêtres communs il y a quelques siècles. Si tu crois être arabe d’origine, fais-toi faire un test d’ADN et tu verras, car même en supposant que ton ancêtre soit venu d’Arabie il y a 1200 ans, ton arabité génétique serait tellement diluée depuis qu’il n’en resterait pratiquement rien. Nous sommes tous des êtres humains, et la région d’origine lointaine n’a strictement aucune importance.
      Quant au dieu (sans majuscule) de la Tora, tu devrais lire ce que la Tora en dit. Vas-y un de ces jours, lis-la et reviens me dire ce que tu en penses. Je vais t’en donner un résumé quand-même : le dieu de la Tora n’était pas un dieu unique dans l’univers, il n’était qu’un dieu parmi d’autres. C’est juste que les juifs croyaient qu’il était leur seul dieu à eux et qu’il était plus puissant que les autres dieux. Ils coyaient à l’existence d’autres dieux tout autour d’eux. Ce dieu était un homme qui marchait, mangeait, se lavait les pieds, etc. Et quel homme stupide il était en plus ! Irascible, jaloux, imprédictible. Ce dieu s’est développé petit à petit dans la conscience des hommes jusqu’à ce qu’il est devenu dieu unique, et ensuite dieu tout puissant, omniscient et un dieu plein de bonté et de justice. Dans la Tora, il n’est ni tout-puissant, ni rien du tout. Il ne sait rien de ce qui se passe sous son nez et ses pouvoirs sont très limités. Le dieu auquel croient les trois religions du moyen-orient aujourd’hui est le produit d’une évolution…comme nous autres.




      7



      6
        Z0RO
        7 mai 2018 - 21 h 26 min

        @Zombretto. Tchabchaq !!enfin ,Zombretto lui trouve un nom, passons!!! Je tiens à partager sincerement avec toi ce «  »toi et moi etant tous deux Algeriens avons probablement des ancetres communs » » » et j y crois fermement.Cependant je rejette de toutes mes forces cette idee de test d adn d essence matérialiste qui pourrait prouver que mon physique ou mon corps appartienne a tel endroit de notre mere la terre Le jour où cher ami Zombretto la science developpera un test adn SPIRITUEL nous irons toi et moi le passer ,la probabilité n etant pas nulle peut etre que tu decouvriras que tu es plus arabe que moi .
        SigneZORO. ..Z…




        6



        6
          Anonyme
          8 mai 2018 - 20 h 00 min

          Salut, Zorro : Justement, être arabe ou kabyle, au sens génétique pour moi ça n’a pas beaucoup de sens. Être arabe ou kabyle ou italien voudrait dire être arabe, kabyle ou italien seulement dans les quelques siècles ou petit nombre de milliers d’années passées, car avant, toutes ces ethnies n’existaient pas. Elles se sont formées plus tard et elles pourraient facilement disparaître un jour. Voici un exemple absurde : pendant la deuxième guerre mondiale, l’Angleterre et l’Allemagne se faisaient une guerre acharnée et essayaient de se détruire par tous les moyens. Un Allemand est un Allemand et un Anglais est un Anglais, n’est-ce pas ? Pourtant quand on y regarde de plus près, les Anglais sont venus d’Allemagne il y a 1500 ans. Le mot « anglo-saxon » le dit bien, c’est la région de Saxonie et Anglia en Allemagne actuelle. Il y a 1000 encore, un habitant d’Allemagne pouvait facilement communiquer avec un habitant d’Angleterre. Leurs langues étaient presque les mêmes. Il a suffi de moins de 1000 ans pour en faire deux groupes non seulement distincts, mais farouchement opposés. Un jour futur, ils redeviendront probablement le même peuple de nouveau, et nous tous sur terre aussi… Enfin, on a le droit de rêver, n’est-ce pas ?




          3



          1
          Zombretto
          9 mai 2018 - 7 h 47 min

          @Zorro : le post « anonyme » était de Zombretto.




          2



          1
          Z0R0
          9 mai 2018 - 22 h 10 min

          Salem Zombretto: il y a dans tes paroles de la sincerite que j arrive a détecté meme etant sous l anonymat.
          SigneZORO. ..Z…




          1



          0
    Dardour
    6 mai 2018 - 19 h 08 min

    Je vous cite: » la majorité des textes sacrés sont positifs  » . Pas tous donc! La messe est dite!




    2



    12
    Zombretto
    5 mai 2018 - 21 h 45 min

    Un jour je suis tombé dans un continent jusque-là inconnu. Il est habité par des êtres humains comme moi-même. Ils m’ont raconté que 1500 ans auparavant, un dieu assis sur les nuages et qui ne s’est jamais manifesté parmi eux a choisi l’un d’entre eux comme ça par hasard et lui a dit, « à partir de maintenant, tu es mon messager sur terre. Je te dirai ce que tu diras aux hommes, et ceux qui te croient iront dans un endroit très chic après leur mort, tandis que ceux qui ne te croient pas iront dans un endroit très chaud, mais alors très, très chaud ! Tiens, lis-leur ces petits poèmes que mon secrétaire te dictera. » J’ai essayé de m’imaginer comment c’est possible et pourquoi ce dieu si puissant ne parle pas tout simplement aux hommes lui-même, mais je n’ai jamais réussi à gober cette petite histoire.
    Un peu plus loin j’ai rencontré un autre groupe d’hommes encore plus ridicules. Ceux-là m’ont raconté que 2000 ans auparavant, un certain dieu a envoyé son fils se faire crucifier afin que toutes les mauvaises actions des hommes leur soient pardonnées !! Alors vous pouvez commettre les plus grands crimes, mais tant que vous reconnaissez que c’est pour vous que cet homme s’est fait crucifier vous serez en sécurité dans l’au-delà après votre mort !!




    14



    80
      Anonyme
      6 mai 2018 - 9 h 21 min

      Mdrrrr ! tu m’as tué de rire !




      7



      14
    Anonyme
    5 mai 2018 - 19 h 27 min

    C’est quoi la taqiyya, qui permet aux musulmans de rouler dans la farine les crédules . C’est une sorte de mensonge halal .
    Le verset 3:28 du Coran est souvent considéré comme le premier qui admet la tromperie envers les non-musulmans :
    « Que les croyants ne prennent pas pour alliés des infidèles au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux »
    Muhammad ibn Jarir at-Tabari (mort en 923), auteur d’un commentaire du Coran, qui fait autorité, explique ainsi le verset 3:28 :
    « Si vous [les musulmans] êtes sous l’autorité de non-musulmans et craignez pour vous-mêmes, conduisez-vous avec une apparence de loyauté envers eux, par la parole, tout en conservant votre hostilité à leur égard par devers vous (…) [sachez que] Allah a interdit aux croyants de se montrer amical ou intime avec les infidèles, sauf si les infidèles les dominent. Dans ce cas précis, qu’ils se comportent amicalement avec eux tout en préservant leur religion »
    Toujours à propos de ce verset du Coran, Ibn Kathir (mort en 1373), qui est une autre grande autorité coranique, écrit :
    « Quel que soit le lieu ou le moment, quiconque craint des tourments [venant de non-musulmans] peut se protéger en donnant le change ».
    Il en veut pour preuve une citation d’Abu Darda, proche compagnon de Mohamed, enjoignant d’« arborer un large sourire face à certaines personnes tandis que notre cœur les maudit ». Un autre compagnon, connu sous le nom d’Al-Hasan, a dit que « la pratique de la taqiyya est acceptable jusqu’au jour du jugement » (c’est-à-dire jusqu’à la fin des temps)
    Les oulémas [savants] considèrent que la tromperie en temps de guerre est légitime (…) la tromperie est une forme de l’art de la guerre »
    De plus, selon Mukaram, cette tromperie est classée comme taqiyya:
    « la taqiyya servant à duper l’ennemi est permise »
    Plusieurs ulémas estiment que la tromperie fait partie intégrante de l’art de la guerre. Ibn al-‘Arabi déclare, par exemple :
    « dans les hadiths [citations et actions de Mahomet], le mensonge en temps de guerre est bien attesté. En fait, le mensonge est davantage souligné que l’obligation de courage ».
    Ibn al-Munir (mort en 1333) écrit :
    « La guerre est tromperie, la guerre la plus parfaite qu’un saint guerrier puisse faire est une guerre de tromperie et non de confrontation, car la confrontation comporte des risques, tandis que l’on peut obtenir la victoire par traîtrise et sans risque pour soi ».
    Quant à Ibn Hajar (mort en 1448), il conseille aux musulmans d’adopter
    « une attitude très prudente dans la guerre, tout en se lamentant [publiquement] et en portant le deuil de manière à tromper les infidèles »
    Dans son article sur le djihad de l’Encyclopaedia of Islam, Emile Tyan remarque :
    « le devoir de jihad existe aussi longtemps que la domination universelle de l’islam n’a pas été atteinte. La paix avec les nations non musulmanes n’est donc que provisoire, et seul le hasard des circonstances peut la justifier de manière provisoire » Emile Tyan, The Encyclopedia of Islam (Leiden: Brill, 1960), vol. 2, s.v. « Djihad », pp. 538-40.




    6



    21
      Anonyme
      6 mai 2018 - 16 h 44 min

      En temps de guerre ,imbécile, toutes les ruses sont permises , a moins d’être soumis a des pactes et traités dont la valeur est soulignés par le coran.




      9



      12
        Anonyme
        6 mai 2018 - 18 h 54 min

        Les musulmans sont toujours en guerre  » le devoir de jihad existe aussi longtemps que la domination universelle de l’islam n’a pas été atteinte. » donc la Taqiyya est toujours présente dans les esprits , une seconde nature .




        5



        15
    Bouzorane
    5 mai 2018 - 17 h 52 min

    La différence entre islam et islamisme, c’est la différence entre l’humilité et l’arrogance.
    Le musulman est humble et ne se considère pas supérieur aux autres.
    L’islamiste, lui, est arrogant, intolérant et regarde avec mépris tous ceux qui ne sont pas comme lui.
    Le musulman a le prophète comme modèle : c’est le modèle de servitude vis à vis de Dieu.
    L’islamiste a Dieu lui-même comme modèle. Il se prend pour Dieu et se donne le droit de vie et de mort, d’où les massacres et les atrocités que nous voyons de nos jours.
    Trois lettres résument à elles seules ce qui vient d’être dit : F.I.S
    Les dirigeants du FIS ont toujours proclamé que dans « front islamique du salut », le mot « salut » vient du verset coranique 3.103 : « .. Et alors que vous étiez au bord d’un abîme de feu, c’est Lui qui vous en a sauvés. Ainsi Dieu vous montre Ses signes afin que vous soyez bien guidés »
    « sauvés » et « salut » ont en arabe la même racine. inqadh = salut…anqadhakoum = (Dieu) vous a sauvé
    Les islamistes se sont donc attribués le pouvoir de sauver, alors que le coran proclame clairement que seul Dieu a ce pouvoir. Les islamistes se prennent pour Dieu




    12



    11
    Errai
    5 mai 2018 - 14 h 02 min

    Le majorité des musulmans est très attachée au Coran car ils sont solidement convaincus que c’est la parole de Dieu créateur de toute chose , alors il ne leur viendrait jamais à l’esprit qu’une créature aussi puissante et aussi intelligente soit-elle viendrait corriger ou modifier son texte.
    Un patron qui est le créateur de son entreprise permettra-il à l’un de ses employé (qui n’est qu’un serviteur de l’entreprise) de modifier son statut ou de lui changer d’activité?
    Si la réponse est oui, à ce moment là les détracteurs du Coran pourront espérer atteindre leur but.




    9



    17
    Merabet
    5 mai 2018 - 13 h 42 min

    (وَجَاهِدُواْ فِي سَبِيلِهِ لَعَلَّكُمْ تُفْلِحُونَ) (وَجَاهِدْهُم بِهِ جِهَادًا كَبِيرً) al jihad c’est de sacrifier sa vie (entière) pour son pays etc.. mais pas
    seulement en soldat de guerre mais surtout en travaillant volontairement pour avancer son pays vers le progrès,vers
    Le développement et vers une future meilleure. Les occidentaux font ce qu’ils veulent des musulmans , ils ne cherche
    pas à coloniser les pays musulmans comme avant , ce qu’ils les intéressent c’est de les détruire pour les reculer en
    plusieurs années pour exploité leurs richesses facilement . Et ils ont réussi en Algerie, en Irak en Libye et en Syrie.
    Leurs plan était bien préparé il y a des années en arrière .
    Les occidentaux ils nėgative quand ils sont bien et ils positif quand ils sont mal quand ils disent que notre économie
    est bien par ce qu’elles sont mal et quand elles sont mal ils disent qu’elles sont bien . L




    6



    11
    Felfel Har
    5 mai 2018 - 12 h 49 min

    L’Occident judéo-chrétien est comme ces chameaux qui ne voient pas leur bosse. L’a-t-on un jour entendu critiquer les juifs othodoxes ultra-violents, défenseurs acharnés du Grand Israël, qui tiennent en otage leurs dirigeants? Que dire des illuminés du KKK et leurs chants de ralliement « White Power », qui lynchent les noirs et justigent les juifs? Il n’a d’yeux que pour les musulmans, se focalisant en particulier sur le 1% de ceux qui ont gobé le poison du wahabisme et du salafisme. Ce que je trouve encore plus étrange, c’est de voir ses leaders se précipiter pour courtiser, pactiser et faire des affaires juteuses avec ceux qui sont la matrice, les géniteurs de ces doctrines rétrogrades et mortifères. Si l’on faisait le décompte des victimes de ces prétendus fous d’Allah, on s’apercevrait qu’elles sont en majorité musulmanes, auxquelles viennent s’ajouter celles que la coalition occidentale tue dans le monde arabo-musulman (Palestine, Syrie, Libye, pays du Sahel) et celles que des régimes arabes honnis assassinent au Yémen comme au Sahara Occidental. Nous vivons une drôle d’époque où le mensonge, la trahison, la contrefaçon , la falsification des faits sont monnaie courante. La religion ne fait pas exception et la politique non plus. Les faussaires du patriotisme en Algérie, ne tiennent-ils pas le haut du pavé, n’ont-il pas monopolisé le pouvoir sous de fausses intentions? Comme tous les crimes, la contrefaçon reste un crime, passible de prison dans tous les cas de figure, sauf quand l’hypocrisie, érigée en système de gouvernance, triomphe.




    10



    13
    Abou Langi
    5 mai 2018 - 11 h 02 min

    Aaah ! chapeau bas Monsieur !

    Vous êtes capable d’écrire dans le même texte : » Les musulmans accepteront sans problème de condamner l’interprétation erronée d’un Texte sacré incitant à la discrimination ou au meurtre, en l’annotant en marge si nécessaire »

    Et, comme dirait l’autre :

    « En ce qui concerne les musulmans, il y a ceux qui sont dignes de ce nom et les contrefaçons. Une contrefaçon, même lorsqu’elle ressemble fortement à l’authentique, reste irrémédiablement une contrefaçon. »

    Selek’ha m3ahoum ya Mes3oud !




    5



    10
    Anonyme
    5 mai 2018 - 10 h 23 min

    « quand ils ne les forgent pas carrément – alors que la majorité des Textes saints de l’islam sont positifs » C’est la takkia dans toute sa splendeur, omniprésente dans les esprits, une seconde nature difficilement déchiffrable. Une sorte de maladie incurable. On chasse le naturel des propagandistes islamiques, il revient par le Coran l, et c’est ça l’islam quoiqu’en pensent les experts de la désinformation. Dites nous Monsieur si ces quelques versets parce que le Coran en est plein du genre, sont forgés ou c’est de la contrefaçon : Permis de tuer divin ;  » ce n’est pas vous qui les ont tué, c’est Allah qui les a tué »
    فَلَمْ تَقْتُلُوهُمْ وَلَـكِنَّ اللّهَ قَتَلَهُمْ وَمَا رَمَيْتَ إِذْ رَمَيْتَ وَلَـكِنَّ اللّهَ رَمَى وَلِيُبْلِيَ الْمُؤْمِنِينَ مِنْهُ بَلاء حَسَناً إِنَّ اللّهَ سَمِيعٌ عَلِيمٌ} سورة الأنفال: 17
    (Coran :9.123 ) ô vous qui croyez ! Combattez ceux des mécréants qui sont près de vous; et qu’ils trouvent de la dureté en vous. Et sachez qu’Allah est avec les pieux.
    {يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ قَاتِلُواْ الَّذِينَ يَلُونَكُم مِّنَ الْكُفَّارِ وَلِيَجِدُواْ فِيكُمْ غِلْظَةً وَاعْلَمُواْ أَنَّ اللّهَ مَعَ الْمُتَّقِينَ}سورة التوبة: 123
    (Coran 47.4 ) Quand vous rencontrerez les infidèles, frappez- aux cous ( la décapitation ) jusqu’à en faire un grand carnage, chargez de chaînes les captifs.

    فَإِذا لَقِيتُمُ الَّذِينَ كَفَرُوا فَضَرْبَ الرِّقَابِ حَتَّى إِذَا أَثْخَنتُمُوهُمْ فَشُدُّوا الْوَثَاقَ فَإِمَّا مَنًّا بَعْدُ وَإِمَّا فِدَاء حَتَّى تَضَعَ الْحَرْبُ أَوْزَارَهَا ذَلِكَ وَلَوْ يَشَاء اللَّهُ لَانتَصَرَ مِنْهُمْ وَلَكِن لِّيَبْلُوَ بَعْضَكُم بِبَعْضٍ وَالَّذِينَ قُتِلُوا فِي سَبِيلِ اللَّهِ فَلَن يُضِلَّ أَعْمَالَهُمْ} سورة محمد: 4
    (Coran :47.35 / ) Ne faiblissez donc pas et n’appelez pas à la paix alors que vous êtes leur supérieurs, qu’Allah et avec vous, et qu’Il ne vous frustrera jamais [du mérite] de vos œuvres
    فَلَا تَهِنُوا وَتَدْعُوا إِلَى السَّلْمِ وَأَنْتُمُ الْأَعْلَوْنَ وَاللَّهُ مَعَكُمْ وَلَنْ يَتِرَكُمْ أَعْمَالَكُمْ ﴿٣٥
    Et on vous laisse le soin de traduire ces versets sans contrefaçons pour  » recadrer ceux qui incriminent ma religion » :
    {فَلَا تُطِعِ الْكَافِرِينَ وَجَاهِدْهُم بِهِ جِهَادًا كَبِيرًا} سورة الفرقان: 52
    وَقَاتِلُواْ فِي سَبِيلِ اللّهِ وَاعْلَمُواْ أَنَّ اللّهَ سَمِيعٌ عَلِيمٌ} سورة البقرة: 244
    يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ اتَّقُواْ اللّهَ وَابْتَغُواْ إِلَيهِ الْوَسِيلَةَ وَجَاهِدُواْ فِي سَبِيلِهِ لَعَلَّكُمْ تُفْلِحُونَ} سورة المائدة: 35
    وَقَاتِلُوهُمْ حَتَّى لاَ تَكُونَ فِتْنَةٌ وَيَكُونَ الدِّينُ لِلّهِ فَإِنِ انتَهَواْ فَلاَ عُدْوَانَ إِلاَّ عَلَى الظَّالِمِينَ} سورة البقرة: 193




    9



    17
      Anonyme
      5 mai 2018 - 12 h 30 min

      Mein Kampf d’Hitler à coté du Coran c’est du pipi de chat.




      16



      73
      Bouzorane
      5 mai 2018 - 21 h 17 min

      Lisez la sourat 12, ça vous calmera!




      2



      12
      Mon opinion
      6 mai 2018 - 3 h 20 min

      Salam,
      Pourriez vous me rappelez dans quel contexte ces versets on été descendus et pourquoi ont ils été descendus?




      34



      11
        Anonyme
        6 mai 2018 - 11 h 20 min

        Si le Coran est contextuel c’est qu’il est l’oeuvre d’humains , parce que selon l’Islam le Coran a été créé avant le commencent du temps et de l’espace et conservé dans des tablettes ( lawhine mahfoud ) auprès du trône d’Allah, donc éternel dans le temps et l’espace. Sourate Al Buruj :
        بَلْ هُوَ قُرْآنٌ مَّجِيدٌ (21) فِي لَوْحٍ مَّحْفُوظٍ (22)




        3



        11
    Karamazov
    5 mai 2018 - 9 h 48 min

    En effet, seule la loi doit dicter les comportements dans la société ! Si je n’adhère pas à votre religion c’est parce que je n’y crois pas. Pourquoi vouliez-vous m’imposer vos croyances dans l’espace public ?
    Il faut arrêter de débiliser et d’infantiliser les bigots ! Vous êtes qui pour leur dire comment ils doivent comprendre ce qu’ils lisent ? Les kabyles disent : « yelwa aqerru-is seddaw thchachith is » ( Chacun à son propre cerveau pour réfléchir) . Donc, chacun doit être responsabilisé de pour ce qu’il fait et pour ce qu’il dit. Libre à lui de comprendre comme il veut et d’être adepte de ce qu’il veut du moment qu’il en assume la responsabilité totale individuellement.

    Et quand vous auriez annoté les textes vous allez aussi annotez les annotations ou forcer les gens à comprendre comme vous vous les aviez compris.

    Chaque lecteur réécrit les textes qu’il lit en fonction de son intellect de sa culture, de son histoire personnelle de ses lectures , vous voudriez qu’il renonce à tout ça pour se brancher sur votre cerveau ?




    13



    12
    lhadi
    5 mai 2018 - 9 h 32 min

    « À chaque fois que nous faisons quelque chose, vous me dites que l’Amérique fera ceci ou fera cela… Je veux vous dire une chose très claire : ne vous inquiétez pas des pressions américaines sur Israël. Nous, le peuple juif, contrôlons l’Amérique, et les Américains le savent. » Ariel Sharon, 3 octobre 2001, à Shimon Peres, comme cela a été rapporté sur Kol Yisrael Radio. 

    « Si la France jouit d’un crédit assuré auprès de la plupart des pays arabes, ses liens d’amitiés avec Israel n’ont cessé avec le temps de se fragiliser. C’est l’impression que j’ai retiré en juin 1995, peu après mon élection, d’un déjeuner de travail avec Itzhak Rabin. Le Premier ministre Israélien ne cherchait pas à dissimuler une certaine suspicion vis-à-vis de la France, dont il percevait les réserves ou les critiques comme autant de marques de soutien apportées à la cause de ses adversaires. Les autorités israélienne ont même relevé, après la nomination d’Alain Juppé, que pour la première fois, depuis longtemps, un gouvernement Français ne comptait aucun ministre de confession juive – ce qui n’était en rien prémédité, mais suffisait à alimenter leur défiance à notre égard. » Jacques Chirac.

     » Nous ne céderons rien aux messages de haine, nous ne céderons rien à l’antisionisme car il est la forme réinventée de l’antisémitisme. » Emmanuel Macron.

    Appelons un chat un chat et un chien un chien: un peuple parasite prônant la haine et la destruction des autres peuples comme il est dit dans la tora et le talmud est capable de toute les manipulations.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    14



    17
    socrate
    5 mai 2018 - 8 h 50 min

    Les musulmans ne se sont jamais remis du fait que le monde est dominé par ces « chiens » de chrétiens avec les juifs dans leur bagages. Cette blessure d’amour-propre ne se refermera jamais d’où leur agressivité envers les occidentaux au sens large. En effet, comment se fait-il que des gens qu’ils méprisaient profondément ait aussi bien réussi, soit aussi puissants et les ait colonisé dans la foulée ? Cette question, les musulmans se la posent et n’ont toujours pas trouvé la réponse !




    14



    21
      7
      5 mai 2018 - 14 h 12 min

      un terme : DAJJAL.
      ils ne dominent pas,ils sont dominés….
      on a trouvé la réponse ….EUREKA.




      1



      10
    L'Etranger
    5 mai 2018 - 8 h 34 min

    « Les musulmans accepteront sans problème de condamner l’interprétation erronée d’un Texte sacré incitant à la discrimination ou au meurtre, en l’annotant en marge si nécessaire ».
    Vous êtes en train d’abuser d’une faute ridicule parce que le ridicule ne tue pas en vous y fourvoyant à fond.
    Si je lis : « pendez-les haut et court » vous pourriez annotez comme vous voudrez que cela a trait aux sous-vêtements pour homme et la liberté de porter des slips ou des caleçons que ça ne me démordrait pas de continuer à penser qu’ils s’agit d’une sentence pour l’exécution.
    Mais tout le problème est là ! De quels musulmans êtes-vous donc le messager Monsieur D-Y-L ? Le prophète lui-même ne nous a-t-il pas averti contre les exégètes et les interprétations personnelles ? Quelle main ira-t-elle donc annoter, et quelle bouche irait ânonner la parole de Dieu et modifier l’esprit de son texte ? Comment peut-on imaginer que Dieu puisse dicter un texte en laissant libre court à l’interprétation ?

    Si cela était possible cela aurait était fait il y a belle lurette. Aucun musulman n’est prêt à renoncer à son rite et cela du temps même du prophète et de la période qui a suivi. Rappelons pour mémoire que les trois premiers khalifes ont été assassinés.
    N’est-ce pas l’exégèse et l’interprétation qui a causé la multiplication des rites alors qu’il n’existe qu’un seul Coran depuis 3athmane ?
    La solution est tout simplement dans la liberté conscience et de penser autrement ainsi que dans le droit positif et dans la séparation de la religion et du droit avec la primauté pour ce dernier. Mais allez convaincre les musulmans pour qui leur religion est à la fois Etat, culture, et société, de renoncer à cette suprématie-là.




    8



    14
    BEKADDOUR MOHAMMED
    5 mai 2018 - 8 h 21 min

    Il y a un élément de la foi musulmane et autres sur lequel nul ne peut agir, c’est le destin… Dieu connaissant sa créature humaine a pris la précaution de la tenir par ça, tout en lui laissant le champ libre pour vivre les expériences… En Algérie au sein du petit peuple était répandu cet humour : « Hitler aurait dit que les Arabes sont la dernière race après les crapauds ». Et il y a la fable « La grenouille et le boeuf » : ou histoire de l’Homme qui a voulu devenir Dieu. Par contre chez nous les Algériens nous avons la parabole de l’âne, qui dit qu’il se vautre dans la poussière et oublie son statut de bête de somme. Heureusement, Dieu dans le Coran lui attribue avec les chevaux un rôle d’embellissement de la vie : « El bighala oua el hamira litarkabouha oua zinatène la koum »




    4



    13
    Hibeche
    5 mai 2018 - 6 h 39 min

    Le grand mérite de la population d’origine arabo-islamique dans le sens large du terme, est le fait que c’est la seule composition humaine en Europe qui remet en cause ouvertement et fièrement la domination sioniste et ça rend ces derniers fous. Ils se disent comment ça se fait que les gens les plus pauvres et les plus fragiles n’abdiquent pas. Le chantage à l’antisémitisme ne marche pas. On n’a pas
    un passif historique qui nous poursuit pour. Au contraire, les juifs en général ont vécu en bonne intelligence avec nous jusqu’à la création de cet état voyou qu’est Israël dont le ministre de la guerre est un videur de discothèque (quelle symbolique ?). L’autre point de résistance, c’est le refus, jusqu’à un certain degré, de nos compatriotes, la dislocation d’un certain nombre de valeurs, dont la cellule familiale fondatrice de la société humaine
    et qui est l’un des chevaux de bataille du mondialo-sionisme. On refuse le mariage pour tous et la disparition du genre conséquence de leur mondialisation débridée.




    52



    17
    benchikh
    5 mai 2018 - 6 h 03 min

    لَتَجِدَنَّ أَشَدَّ النَّاسِ عَدَاوَةً لِّلَّذِينَ آمَنُوا الْيَهُودَ وَالَّذِينَ أَشْرَكُوا ۖ وَلَتَجِدَنَّ أَقْرَبَهُم مَّوَدَّةً لِّلَّذِينَ آمَنُوا الَّذِينَ قَالُوا إِنَّا نَصَارَىٰ ۚ ذَٰلِكَ بِأَنَّ مِنْهُمْ قِسِّيسِينَ وَرُهْبَانًا وَأَنَّهُمْ لَا يَسْتَكْبِرُونَ (82) وَإِذَا سَمِعُوا مَا أُنزِلَ إِلَى الرَّسُولِ تَرَىٰ أَعْيُنَهُمْ تَفِيضُ مِنَ الدَّمْعِ مِمَّا عَرَفُوا مِنَ الْحَقِّ ۖ يَقُولُونَ رَبَّنَا آمَنَّا فَاكْتُبْنَا مَعَ الشَّاهِدِينَ (83)سورة المائدة

    (82) Tu trouveras certainement que les Juifs et les associateurs sont les ennemis les plus acharnés des croyants. Et tu trouveras certes que les plus disposés à aimer les croyants sont ceux qui disent: «Nous sommes chrétiens». C’est qu’il y a parmi eux des prêtres et des moines, et qu’ils ne s’enflent pas d’orgueil.
    (83) Et quand ils entendent ce qui a été descendu sur le Messager [Muhammad], tu vois leurs yeux déborder de larmes, parce qu’ils ont reconnu la vérité. Ils disent: «O notre Seigneur! Nous croyons: inscris-nous donc parmi ceux qui témoignent (de la véracité du Coran)




    11



    14
    Anti GMG
    5 mai 2018 - 5 h 50 min

    La contrefaçon est plus tôt d’ordre dogmatique. Les gens qui vous traitent d’hypocrite ne font qu’appliquer leur dogme. Comment voulez vous qu’une grenouille soit considérée honnête par sa communauté de grenouilles si elle leurs fait croire qu’elle est un crapaud.
    Aussi, à ma connaissance, il existe des versets Coraniques équivoques, mais pas de Hadiths équivoques. Les Hadiths sont justement le fond du problème. Si vous choisissez d’adhérer à un dogme, vous ne pouvez pas choisir ce qui vous plaît et rejeter le reste, sous prétexte d’équivoques. Vous passerez pour un pathétique hypocrite!!




    13



    16

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.