Dans l’intérêt de tous

Occidentaux Moyen-Orient
La bête noire des Occidentaux : le président russe Vladimir Poutine. D. R.

Par Mrizek Sahraoui Il est désormais manifeste qu’Israël veut faire la guerre à l’Iran, la dernière puissance dans la région du Moyen-Orient capable de défier militairement l’Etat hébreu, alors même que Benyamin Netanyahou affirme le contraire. Le printemps arabe, ce plan machiavélique échafaudé par l’Occident pour démanteler les pays arabes alors encore insoumis, a permis à l’ami indéfectible des Américains, grand bénéficiaire des guerres d’Irak, de Syrie et de Libye, de consolider sa suprématie sans coup férir et à moindres frais, celles-ci ayant été faites par procuration.

L’Occident, aidé par des supplétifs à l’intérieur de ces pays, s’en était chargé. Mais, depuis que les pays arabes ont été affaiblis, constituant une force négligeable aux yeux de l’Etat hébreu, l’Iran est tout désigné pour être la prochaine cible à abattre, l’épilogue du plan de désertification économique et de redistribution des cartes dans la région au profit, naturellement, de l’Occident, des monarchies du Golfe inféodées et, surtout, de (leur) allié de toujours, Israël.

Mais un élément nouveau est venu déjouer le plan de redéploiement géostratégique et géopolitique projeté par les pays occidentaux : Vladimir Poutine qui s’apprête à être réinvesti, ce lundi, à la présidence de la Fédération de Russie après avoir été triomphalement réélu, le 18 mars dernier, avec 76,7% des voix. Avec Poutine, la Russie a recouvré sa parole prépondérante dans le concert des nations et, lui, bénéficiant d’un énorme soutien à travers le monde entier, y compris en Occident, est devenu incontournable au point où rien ne se fait, rien ne s’engage, tout se décide après (l)’avoir consulté et obtenu le nécessaire aval du chef du Kremlin. Pour des raisons évidentes de politique intérieure, cela ne se dit pas et ne se relaye pas dans les médias.

Pour preuve de l’inévitable association de Vladimir Poutine dans le processus de décision sur la scène internationale, Donald Trump, Emmanuel Macron et Theresa May – Netanyahou rencontrera à sa demande Poutine le 9 mai, notamment au sujet de l’accord sur le nucléaire iranien suspendu à la décision de Washington du 12 mai – ont dû demander l’accord ou, selon le mobile de chacun, au moins tenu informé Moscou, notamment lors des frappes contre la Syrie, sans doute pour épargner les troupes russes stationnées sur le sol syrien.

Emmanuel Macron entend «arrimer la Russie à l’Europe et non laisser la Russie se replier sur elle-même», traduire : ce grand pays doit être un partenaire privilégié avec lequel il faut renforcer les liens bilatéraux et non un adversaire aux portes de l’Europe avec des relations conflictuelles et en tension permanente. Mais la vraie raison est que la Russie est, aujourd’hui, crainte car n’étant plus le géant aux pieds d’argile d’avant l’arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine, voilà dix-huit ans.

Les Occidentaux le savent et se gardent bien de jouer avec le feu… d’une puissance nucléaire. Dans l’intérêt de tous !

M. S.

Comment (8)

    COHESION TOTALE QUOI QU'IL ARRIVE
    8 mai 2018 - 9 h 03 min

    dans tout ce qui se dit …je retiens que c’est l’établissement d’un nouvel ordre mondial que les usa et ses alliés ( israel et autres caniches ) veulent diriger pour assoir leur domination et éviter à la Russie et la chine d’en etre les maitres .
    la chine s’en tire trés bien …car trés forte économiquement .
    la russie aussi s’en tire trés bien car trés forte militairement .
    les autres ( nous ..etc autres pays en voie de dev…) : j’aurais tendance à dire que nous ne sommes pas assez forts …preuve : l’egypte qui est 1ere militairement en afrique a été renversée ….
    LA FORCE RESTE DANS LA COHESION DU PEUPLE DERRIÈRE LA GOUVERNANCE EN PLACE , MEME SI LE GOUVERNANT N’EST PAS PARFAIT ….L’ESSENTIEL AU DESSUS DE TOUT C’EST : L’INTEGRITE TOTALE DU TERRITOIRE !
    ( les chacals de l’otan ont compris que pour renverser un pays …faut éliminer le chef ou les chefs ) , d’où la menace des israeliens contre bachar al assad …

    certitudes en résumé::
    7 mai 2018 - 21 h 04 min

    1_ les alliés us uk et fr ..n’oseront jamais se confronter à la Russie , la preuve : la frappe des us uk fr contre un hangar syrien , n’a eu lieu qu’apres avoir informé Poutine et laissé le temps à ce dernier d’informer bachar…les us uk fr ont « bombardé » un endroit deserté tout à fait dans une direction opposée aux stationnements russes et oû se trouvait bachar… ;; 2- ces guerres au moyen orient sont commandées par les israeliens comme on commande un produit , quand daech tentaient de renverser et d’envahir des regions limitrophes à israel , ces derniers chiens ne disaient rien comme par hasard : tout simplement c’est qu’ils étaient les seuls instigateurs. Bref : AUJOURD’HUI HEUREUSEMENT QU’IL YA LA RUSSIE ET L’IRAN !!! ( LES saoudiens sont les vrais amis et frères des sionistes israéliens ).

    4
    2
    ourass poutine
    7 mai 2018 - 18 h 57 min

    Imaginez un petit instant (EL houma) au quartier il y a le Chikour qui se bat et tabasse tout le monde et impose sa loi. Il y a les fils de bonnes famille. Et il y a ceux ceux qui sont tantôt avec les uns tantôt avec les autres. Le monde est ainsi mais à plus grande échelle. Poutine est celui qui a bien étudier ce manège et s`est préparé aux sport de combats et se sent prêt à défier le Chikour Trump. Comme Trump joue au fou ….Poutine peut un jour la jouer au fou et déclarer que la vente de l`Alaska aux Américains est la plus mauvais affaire que le tsar a faite et décider de l`annuler puisqu il est maintenant permis de revenir sur tout ce qui a été mal décidé dans le passé.

    10
    3
    7
    7 mai 2018 - 17 h 39 min

    Il ne faut pas prendre les choses à l’envers…
    Les Anglo-sionistes ont remarqué la montée en puissance de la Russie et sa volonté d’être une Nation souveraine.L’attaque contre le monde arabe est en fait une attaque contre la Russie et la Chine.
    La Tunisie a collaboré ainsi que l’Egypte à ce ‘printemps’ arabe…jeu de billard…depuis le début c’était la Syrie qui était l’objectif…ceux qui détenaient le pouvoir RÉELLEMENT en Tunisie et en Egypte le détienne encore.

    8
    3
    Mkideche
    7 mai 2018 - 16 h 28 min

    Salam Lkhawa, comme à l’accoutumance, le respect est imposé par la force. Je ne l’espère pas mais je pense que l’occident veut contourner Poutine du sud de l’Europe en commençant par leur paradis perdu hnaya. Le pb qui se pose ces mois cis, est ce que Poutine pourra miser sur dzair concernant ces derniers armements fraichement déclarés aux médias? L’OTAN est véritablement prés du coté Gibraltar (Espagne) ainsi que les sionistes à l’Ouest, d’ailleurs les manoeuvres récemment pratiquées l’indiquent. Le roi Assebsi a reçu bras ouvert les italiens à nos frontières est. Est ce que poutine, va-t-il nous faire confiance pour ces dernières technologies? En attendant que Poutine se décide, nous, que doit on faire?

    5
    2
    Jaguar
    7 mai 2018 - 14 h 37 min

    Macron et les autres pays sont des hypocrites, car des que la Russie aura le dos tourné ils la poignardera. Allez savoir ce que ses protagonistes préparent pendant la coupe du monde en Russie. SÉCURITÉ ABSOLU !!!

    4
    2
    ammmar
    7 mai 2018 - 14 h 18 min

    ils dancent les occidentaux et croient que le grand ivan des temps nouveaux POUTINE lache du lest et meme ferme l’oeil en laissant faire sur la syrie,petit macron,le pretendu napoleon des temps nouveaux aussi veut peter plus haut q son miniscule der….,sautille et ordonne a ses rafals et sa flotile de s’approcher chaque jour un peu plus du rubucond et le voici debarqué en syrie pour donner un coup de main a son mentor trump,,,,,,,,,,et oublient qu’ils ont en face un veritable descendant de slave,un fils du kgb qui sait apprecier les situations,anticiper sur les evenements et mme ne pas voir pour un moment mais une chose est certaine va tous les surprendre et mme les anesthesier le moment opportun celui ou il jugera favorable juste apres qu’il aura savourer sa coupe du monde,,,,,,,,,,un evenement planetaire majeur auquel lui,les russes et le monde entier tiennent,vivement poutine et la russie,wait and see,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,le monde doit tenir son souffle et c’est legitime franchement,,,,,,,,,et doit surtout ne pas oublier et se rappeler du grand fautif qui etait la cause du drame en provoquant et jouant avec le feu avec ceux qui ont donnés 22 millions des leurs pour sauver ce monde durant la 2 é guerre mondiale

    9
    4
    Djeha Dz.
    7 mai 2018 - 3 h 51 min

    Je pense que la politique impérialiste des USA ira en se développant toujours plus, maintenant qu’elle est entrain de trouver des soutiens parmi les principaux états Européens, Israël et les chameliers arabes qui finiront par être phagocytés à leur tour.
    L’attaque de la Syrie par les Etats unis et ses alliées Européens au mépris de toutes de toutes les lois internationales, est un avant-gout de ce que seront, à l’avenir , les rapports entre ces nouveaux shérifs du monde et les pays qui ne se plient pas à leurs règles.
    La Russie l‘à très vite compris, et tant mieux pour elle et pour ses alliés.
    Et qu’adviendra t-il des pays très peu armés, des pays faibles ???
    De qui seront –ils la proie ???
    Il est claire qu’une conspiration à l’échelle planétaire est mise en action par les seigneurs de la guerre.
    Tout compte fait, ne se feront respecter que les pays puissamment armés et économiquement forts et indépendants .
    La Coré du Nord n’a pas tous les torts.
    C’est regrettable, mais c’est ainsi.

    28
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.