Bedoui : «Le Sud a bénéficié d’une part importante des programmes publics de développement»

Sud Bedoui
Le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui. New Press

Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, a indiqué, samedi à Djanet (Illizi), que le Sud a bénéficié d’une part importante des programmes publics de développement.

S’exprimant en marge de l’inauguration du terminal arrivée du projet de gazoduc Illizi-Djanet, le ministre a affirmé que «le Sud a bénéficié d’une part importante des projets de développement prévus dans le cadre du programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika».

Le Sud recèle d’énormes potentialités dans le domaine agricole, en témoigne la conquête par ses produits des marchés local et étranger, a estimé Bedoui, appelant ainsi à «valoriser les acquis et à abandonner la mentalité d’assisté et le prétexte de l’insuffisance des moyens et des difficultés administratives, surtout avec la batterie de facilitations prévues par le gouvernement dans les différents domaines».

Chargé par le président de la République pour effectuer cette visite, le ministre a souligné que cette nouvelle installation énergétique vient s’ajouter aux nombreuses réalisations socioéconomiques aux quatre coins du pays. Cette installation, appelée à donner une grande impulsion à l’approvisionnement des régions du Sud en gaz, est la troisième du genre à être nouvellement inaugurée, après l’inauguration d’un ouvrage à Adrar ainsi que de la canalisation de transport de gaz naturel alimentant depuis la région du Tidikelt (In Salah) la capitale de l’Ahaggar (Tamanrasset) sur plus de 500 km, a-t-il rappelé.

«L’effort de développement national doit profiter à l’ensemble des citoyens dans les différentes wilayas du pays», a poursuivi le ministre, précisant qu’il s’agit là d’une stratégie qui nourrit «une fierté de réalisations qui prennent en charge les attentes quotidiennes du citoyen et contribue à l’amélioration de son cadre de vie dans ces contrées éloignées».

Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire a estimé que «la réalisation de ce projet dans le cadre d’un partenariat national reflète aussi la maîtrise démontrée sur le terrain par des compétences purement algériennes», ajoutant que «les capacités des wilayas stratégiques du Sud seront consolidées», et que cet important projet énergétique va induire une dynamique économique globale, augurant d’un avenir prometteur pour la wilaya déléguée de Djanet, la prédisposant à être érigée en wilaya à part entière.

Ce projet va entraîner dans son sillage des investissements dans divers domaines, a souligné Bedoui rappelant, dans ce contexte, que la wilaya d’Illizi s’est vue allouer 200 milliards de dinars dans le cadre des derniers programmes développement pour des réalisations infrastructurelles, à l’instar de l’amélioration d’approvisionnement en eau potable, la réhabilitation des aéroports de Djanet d’In Amenas, l’ouverture de nouvelles routes et la réalisation d’un centre universitaire à Illizi.

Noureddine Bedoui a saisi l’opportunité pour saluer, par ailleurs, le rôle joué par la population de la ville frontalière de Djanet, aux côtés des éléments de l’Armée nationale populaire, dans la protection et la sécurisation des frontières.

Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire a procédé également à l’inauguration du nouveau siège de la wilaya déléguée de Djanet et devra présider une rencontre avec la société civile.

R. N.

Comment (4)

    sudiste
    13 mai 2018 - 13 h 40 min

    Laissez le Sahara tranquille
    On n’en veut pas de vos investisseurs pouilleux qui s’accaparement de nos terres
    C’est une prédation de nos terres maquillée en investissements
    Basta vous avez assez sucé le sud




    2



    0
    Anonyme
    13 mai 2018 - 8 h 10 min

    ce ministre énarque veut encore avec ouyahia renforcer le maillage bureaucratique afin d assoir l administration au pouvoir en Algérie ;alors que tous les pays avances luttent contre la bureaucratie ! qui va payer ces bureaucrates ? c est le citoyen algerien ! résumé : je paye un administrateur avec mon argent afin qu il m étrangle avec sa paperasse et sa  » dictature « ; une aberration en Algérie !




    7



    1
    Bouzorane
    12 mai 2018 - 20 h 02 min

    Le Sahara, ce n’est pas seulement gaz, pétrole et soleil!
    la nappe albienne est une mer souterraine. Il fait l’exploiter pour l’agriculture et, d’une manière générale, pour reverdir la sahara,
    Des parcs naturels doivent être créés, avec des oueds et des gueltas artificiels.
    Il faut protéger la faune et la flore et meme la renforcer, en créant des réserves protégées et en réintroduisant des animaux disparus il n’y a pas si longtemps : lions (disparus seulement depuis les années 1940), léopards, autruches, éléphants….
    Il faut savoir que, dans l’Aurès par exemple, il existe une expression pour décrire quelque chose dont la couleur est pale ou délavée. On dit : « comme le lion du sahara »!
    Le lion a disparu, mais l’expression, elle, est restée et continue à être utilisée par des gens qui n’ont jamais vu de lions de leur vie!
    Cette expression prouve qu’il y avait des lions dans 2 régions au moins (l’Aurès et le Sahara), et que le lion de l’Aurès avait une couleur plus foncée que celui du Sahara.




    4



    1
    Anonyme
    12 mai 2018 - 17 h 20 min

    le souhait est de réaliser par le biais d un emprunt populaire au maillage du réseau ferre avec toutes les Wilayate du pays et en particulier du sud pour faciliter les échanges commerciaux ,le transport des biens et des personnes . ce sera une percée vers les pays d Afrique qui aura non seulement un impact Economique mais aussi stratégique pour la défense du pays.




    5



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.