Un sit-in de soutien à Merzoug Touati empêché à Tizi-Ouzou

Merzoug sit-in soutien Tizi-Ouzou
Le bloggueur algérien Merzoug Touati. D. R

Par Hani Abdi – Le rassemblement auquel ont appelé des militants et défenseurs des droits de l’Homme a été empêché par la police. Des militants qui se sont déplacés pour y participer ont été arrêtés. Parmi ces manifestants arrêtés, il y a Kader Sadji du Café littéraire de Béjaïa et Yanis Adjlia de l’association Adic de Béjaïa.

Le blogueur Merzoug Touati, faut-il le préciser, a été condamné par le tribunal de Béjaïa à 10 ans de prison ferme pour «intelligence avec une puissance étrangère». Il est nécessaire de souligner que le Café littéraire de Béjaïa est très actif ces dernières semaines, dénonçant et condamnant la répression policière qui s’abat sur les militants et les défenseurs des droits de l’Homme.

Dans un communiqué, les animateurs du Café littéraire de Béjaïa se sont insurgés contre «les violences policières qui ont ciblé des militants et élus municipaux de cette localité» et appellent «fortement à une indispensable solidarité citoyenne et agissante avec toute victime de ce régime dictatorial quelles qu’en soient leurs convictions politiques, philosophiques ou religieuses».

H. A.

Comment (5)

    Anonyme
    7 juin 2018 - 16 h 47 min

    awrassi : C’est ce que prépare ses sectes contre l’ Algérie mais il faudra être sans pitié sur ses associations et merdiats en Algérie faut les dissoudre !!! Mais ses satanistes attendent leurs Antéchriste mais pas avant que ce soit le bronx dans le monde !




    0



    0
    RIPOSTE FERME !!
    7 juin 2018 - 16 h 42 min

    Il trahi son pays et ensuite une fausse association des pseudos droit de l’homme actionne une manifestation commendité depuis l’étrangé ! Nous devons dissoudre cet organe de propagande car à ce que je vois il y en as des traitres de premières fidèle à Israël !!




    0



    0
    awrassi
    6 juin 2018 - 5 h 37 min

    Les « droits de l’homme » nous mèneront à la destruction de l’homme. Mariage gay, MPA, pédophilie, pornographie nous attendent. Si je suis encore vivant à cette époque-là, j’irai me réfugier dans une tribu primitive amazonienne ou pygmée ou stalinienne… seuls vestiges d’humanité !




    19



    12
    Anonyme
    5 juin 2018 - 21 h 01 min

    La compomission n’à plus aucune limite
    Le qualificatif de littéraire attribué à ce café de pacotille repaire de vipères à la solde du sionisme ne changera rien à la nature de l’affaire pour laquelle ce sinistre personnage à été condamné




    31



    21
    Droits Humains
    5 juin 2018 - 19 h 59 min

    Ces agitateurs à deux neurones animent un café littéraire ou un café politique ? Dans ce cas, pourquoi se cacher derrière un doux vocabulaire: littéraire ????




    25



    21

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.