LFC 2018 : le RCD dénonce le risque de «la mainmise de lobbies sur plusieurs secteurs d’activité»

APN RCD LFC2018
Les parlementaires du RCD ont rejeté le projet de loi de finances complémentaire pour 2018. New Press

Par Hani Abdi – Les parlementaires progressistes du RCD ont rejeté le projet de loi de finances complémentaire pour 2018 (LFC 2018), jugé inadéquat avec la conjoncture actuelle que traverse le pays. «Les rédacteurs du projet de loi de finances complémentaire ne présentent aucune motivation globale pour le recours à de nouvelles mesures, après une loi de finances de 2018 qui consacre déjà le recours massif à la planche à billets», regrettent d’emblée les parlementaires progressistes du RCD, pour lesquels ce projet de loi n’est pas de nature à améliorer le quotidien des Algériens ni à faire sortir l’Algérie de son marasme économique.

«En se rebellant contre la TVA sur les voitures montées localement, les partis de la majorité confirment le malaise profond qui prévaut dans le sérail pour reconduire le statu quo à la veille d’une présidentielle voulue comme une simple formalité. Si le passage de l’interdiction à la taxation de produits à l’importation est en soi une décision de bon sens, l’opacité et l’imprécision des taux (de 30% à 200%) risquent de consacrer la mainmise de lobbies sur plusieurs secteurs d’activité», soulignent les députés du RCD, qui réitèrent leur «refus» de nouvelles dotations au profit des départements de répression au détriment des secteurs productifs.

Les députés du RCD s’opposent également aux restrictions des prérogatives de l’assemblée au profit du Conseil national des investissements. Aussi, les parlementaires progressistes du RCD appellent au retrait du texte de loi sur l’Académie berbère, jugé inadapté à la Constitution. «Attendu par des millions d’Algériens, le projet de loi portant sur la loi organique de l’Académie algérienne de langue amazighe s’est avéré, en fin de compte, un véritable recul. Au lieu de proposer une loi pour la mise en œuvre de l’article 4 consacrant l’officialité de la langue amazighe, le gouvernement réduit le texte à une académie qu’il a vidé de son âme en évitant d’aborder les questions de missions et de moyens à mettre en œuvre pour consacrer tamazight comme une langue des institutions pour lui assurer un meilleur développement», soulignent les députés du RCD, qui plaident pour le retrait de ce texte et appellent les rédacteurs à se conformer aux dispositions de la Constitution pour garantir une meilleure prise en charge de la langue amazighe.

Les parlementaires progressistes du RCD trouvent, néanmoins, à leur goût le texte de la mise en œuvre de l’exception d’inconstitutionnalité, même s’ils trouvent qu’il est perfectible. Les députés du RCD constatent néanmoins que «cet instrument peut aider à garantir dans un Etat de droit la mise en œuvre des droits et libertés consacrés par la Constitution». «Tout justiciable peut, en effet, invoquer, à l’occasion d’un procès, devant une quelconque juridiction et lors de toute instance, qu’une disposition est non conforme à la Constitution», relèvent-ils, affirmant ainsi que «pour cette avancée, ils votent en faveur de ce texte».

H. A.

Comment (4)

    Lghoul
    26 juin 2018 - 8 h 08 min

    C’est par des lobbies qu’ils ont commencé, avec l’aide de Yelstsin – un alcoolique notoire irresponsable et absent – pour détruire la Russie jusqu’a l’arrivée de Putin pour mettre un frein sec a la désintégration du pays. C’est exactement ce qui se passe chez nous – avec un président absent entouré par de rapaces et des mercenaires goinfres prêts a vendre le pays au plus offrant – mais malheureusement sans quelqu’un comme Putin pour remettre les pendules a l’heure une bonne fois pour toute et couper le cancer qui ronge le pays et ses institutions.

    27
    4
    sudiste
    25 juin 2018 - 23 h 27 min

    Allez voir les milliers d’hectares dont ce sont accaparés ces lobbies au Sahara et aux hauts plateaux avec la bénédiction d’en haut avec tenez vous bien le titre de propriété régularisé en un temps record, louche tout ça sincèrement et vous me dites tahia dzair, oui tahia dzair pour les opportunistes, les trafiquants qui ont amassé des fortunes colossales en un temps record, moi sincèrement je me sens étranger à ce pays

    18
    7
    Fossoyeurs
    25 juin 2018 - 22 h 42 min

    Le RCD est un parti qui n’a aucune crédibilité dont le fond de commerce est de jouer sur la corde identitaire Amazigh pour semer la zizanie dans le vivre ensemble et qui s’oppose juste pour avoir sa part de rente. N’oublions jamais qu’il a été crée afin d’affaiblir un vrai parti Patriote qui est le FFS. Crée par qui? Nous connaissons tous son géniteur.

    11
    8
    PREDATOR
    25 juin 2018 - 20 h 22 min

    Fikoum ghir el hadra
    les lobnies font ce qui leur plait
    S’il y avait une véritable opposition on n’en serait pas là

    10
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.