Attaque du QG du G5 Sahel : le message codé d’Al-Qaïda à la Mauritanie

QG kamikaze
Quartier général du G5 Sahel après l'attaque. D. R.

Par Sadek Sahraoui – Les commanditaires de l’attentat kamikaze qui a visé, vendredi, le QG de la force conjointe du G5 Sahel auraient laissé un message codé à la Mauritanie. C’est la thèse que soutient le site El-Hora. «Les assaillants ont arraché tous les drapeaux des Etats membres du G5 du chef de commandement de la force, à l’exception de celui de la Mauritanie, qui a continué à flotter», soutient El-Hora qui cite une source sécuritaire.

Pour certains observateurs contactés par El-Hora, «El Qaïda a voulu rappeler à la Mauritanie à travers ce message qu’elle restera épargnée par l’organisation terroriste tant qu’elle n’aura pas pris part aux opérations menées contre elle». Autrement dit, si Nouakchott s’implique aux actions antiterroristes de la force commune du G5 contre elle, elle subira le même triste sort que les autres Etats de la région. Question : y a-t-il actuellement une sorte de pacte de non-agression entre la Mauritanie et les groupes terroristes de la région ?

Selon la presse malienne qui cite des témoins, les assaillants qui ont attaqué, le 29 juin, le quartier général de la force du G5 Sahel étaient au nombre de six et parlaient le bambara et le peul.  Ces éléments laissent supposer qu’ils étaient des Maliens. Pour les confrères maliens, «cette attaque démontre un changement dans les méthodes du groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, l’alliance djihadiste d’Al-Qaïda dirigée par Iyad Ag Ghali qui a revendiqué l’attaque». Le groupe terroriste n’utilise habituellement pas les kamikazes et les voitures piégées comme ce fut le cas cette fois.

L’attaque a été revendiquée par le biais d’un appel téléphonique d’un porte-parole du groupe terroriste à l’agence de presse Al-Akhbar de Mauritanie. Le bilan fait état de trois morts dont un civil. Deux des assaillants sont morts, dont le kamikaze à bord de la voiture piégée. Des suspects ont été arrêtés par les forces armées maliennes.

C’est la première attaque contre le G5 Sahel qui regroupe le Mali, le Burkina Faso, le Niger, la Mauritanie et le Tchad.

S. S.

Comment (2)

    Les Égarés
    3 juillet 2018 - 9 h 22 min

    L’arnaque G5 à du mal à respirer…mais que vient faire la France au Sahel et surtout à la Tête du Fameux G5..?…on connaît tous l’entreprise de Taxi G7…mais G5 ?…Et puis la France (Pouvoir) se croit tout permis !..et oui le QG du G5 saute !!…c’est de bonne guerre !..non ?…Voilà l’inverse..une force Africaine en Europe !…hein ! çà fait rire ?..Pauvre QG du G7…euh ! G5…Mais en Europe et cetou .

    1
    2
    Ra
    2 juillet 2018 - 10 h 15 min

    Que l’AQMI se réveille au moment de la réunion des chefs d’états Africains est tout sauf une coïncidence et à la veille de l’Arrivée de Macron à ce sommet pour convaincre (après tous ses échecs) de soutenir la France dans sa recolonisation du Sahel .Les occidentaux persistent à refuser de reconnaître leur entière et totale responsabilité dans le chaos du monde (Libye,Somalie ,Yémen,Irak Syrie extrême orient Corée Mer de chine ) La manipulation des médias main stream à vouloir faire croire que les terroristes sont des Islamistes radicaux pour justifier leur soutien indéfectible à l’entité sioniste Et au passage faire oublier les Sahraoui et leur lutte d’indépendance permettant aux français de continuer l’exploitation du Phosphate et du poisson de la région

    17
    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.