Humanisme ennemi

subsahariens migrants
L'Algérie traite les migrants avec respect et dignité. ©Abdenour/PPAgency

Par Akram Chorfi – Si le seul rapatriement des migrants ne constitue pas la solution au phénomène migratoire, l’on ne peut qu’être en désaccord, fondamentalement, avec le fait qu’on puisse soutenir que le retour des migrants chez eux ne constitue pas une partie de la solution.

Il est, en effet, une partie de la solution pour une raison très simple, à savoir qu’il ramène le débat là où le situe l’Algérie, en dépit des atermoiements et des hésitations injustifiées des acteurs internationaux impliqués dans ce dossier, en l’occurrence dans la gestion, à l’aval économique et social, des crises qui sont à l’origine du fléau migratoire.

Pour ce qui est de la solution étrangère et tout autant étrange de consentir des centres de regroupement de migrants en Algérie, elle constitue, à notre sens, une énième tentative d’opérer une démarche ulysséenne dans la forteresse Algérie, la subversion par la migration, valant ce cheval qui a tant coûté à cette infortunée Troie dont le siège, de guerre lasse, était, pourtant, sur le point de prendre fin.

La campagne qui vise l’Algérie sert les passeurs dont les intérêts, à hauteur de centaines de millions d’euros par mois, sont compromis, qui pratiquent la traite des enfants, aident à faire transiter les tonnes de drogue de la nouvelle filière marocaine, achètent et transportent des armes qui sont parsemées dans des caches en sommeil, destinées peut-être à servir le jour où ce cheval de Troie aura pénétré la forteresse assiégée.

Elle sert également des parties qui dessinent une nouvelle carte de la région, avec des agendas qui n’intègrent nul enjeu de paix et de stabilité, encore moins de développement, de prospérité ou de bon voisinage.

Cette manière de faire du phénomène migratoire une arme de destruction massive ou encore un vecteur de subversion latente semble convenir à tant d’acteurs aux façades humanitaires rutilantes qui, pourtant, ne proposent pas à l’Occident humaniste de s’attaquer collectivement aux causes génétiques de cette ruée humaine vers le Nord.

L’humanitaire ainsi géré dans son aval chaotique semble arranger tant d’intérêts et avoir des raisons que la raison et le bon sens devraient ignorer, c’est du moins ainsi que devrait continuer de prévaloir la lucidité algérienne face à ces consensus du chaos.

A. C.

Comment (12)

    Nadjma
    9 juillet 2018 - 19 h 10 min

    Oh comme cet article fait du bien, merci !
    Il s’agit effectivement « d’une démarche ulysséenne dans la forteresse Algérie » une démarche morbide puisque ce sont encore une fois les français et leurs complices qui sont derrière cette horreur. Quant à ceux qui racontent n’emporte quoi en parlant d’algériens qui pullulent dans les pays occidentaux, tout ce qu’on peut leur dire c’est qu’il y a une différence entre un immigration ordonnée basée sur des accords bilatéraux et une invasion criminelle.Cette migration est dirigée surtout contre l’Algérie pour créer le chaos dans notre pays mais ils ne réussiront pas plus cette guerre qu’ils n’ont gagné les précédentes. Ce qui est dommage c’est la complicité et la collaboration des pays africains dans cette odyssée du malheur et de la honte, c’est s’accorder bine peu d’estime que de lancer ces concitoyens comme des projectiles sur les pays voisins, idbrou rashoum qu’ils servent le diable !




    13



    4
    Nadjma
    9 juillet 2018 - 19 h 07 min

    Oh comme cet article fait du bien, merci !
    Il s’agit effectivement « d’une démarche ulysséenne dans la forteresse Algérie » une démarche morbide puisque ce sont encore une fois les français et leurs complices qui sont derrière cette horreur. Quant à ceux qui racontent n’emporte quoi en parlant d’algériens qui pullulent dans les pays occidentaux, tout ce qu’on peut leur dire c’est qu’il y a une différence entre un immigration ordonnée basée sur des accords bilatéraux et une invasion criminelle.Cette migration est dirigée surtout contre l’Algérie pour créer le chaos dans notre pays mais ils ne réussiront pas plus cette guerre qu’ils n’ont gagné les précédentes. Ce qui est dommage c’est la complicité et la collaboration des pays africains dans cette odyssée du malheur et de la honte, c’est s’accorder bine peu d’estime que de lancer ces concitoyens comme des projectiles sur les pays voisins, idbrou rashoum qu’ils servent le diable !




    8



    4
    Anonyme
    9 juillet 2018 - 14 h 47 min

    Si après toutes ces dépenses pour les rapatriements et toute cette prise en charge par l’Algérie de ces migrants, s’ils osent retourner en Algérie il faut agir sévèrement à la frontière il n’est plus question que ces populations continuent à venir en Algérie.




    17



    8
    AKSIL
    9 juillet 2018 - 14 h 45 min

    LE PHENOMENE MIGRATOIRE du proche orient et surtout de l’Afrique Sahelienne a pour cause principale l’instabilité de ces pays et les guerres wahabistes imposées à ces peuples Goys et Aadjams .. Les coupables sont les arabes et les juifs qui ont instrumentalisé ces guerres religieuses de domination et de destruction avec la complicité des états occidentaux corrompus ( dont la France ) et sous tutelle judeo-sioniste .. Les victimes de ces guerres sont ces Peuples déchirés par les guerres religieuses wahabistes devenues endémiques notamment au Sahel et les victimes de cette migration sont les peuples Berbères d’Afrique du nord et les peuples Aryens européens qui se voient sommés par des ONG fantoches de recevoir toutes ces populations déracinées et errantes .. MAIS ni Israël , ni l’Arabie saoudite ou le Qatar principaux coupables de ce Chaos , ne subissent cette catastrophe humaine de la migration et des guerres qu’ils ont fomentés à travers leurs mercenariat occidental , frères musulmans et salafistes Daeshiens et Boko Haram … les nuisances des arabes et des juifs dans les 5 continents sont incalculables .. ils sont devenus une entrave pour la paix dans le monde et un danger pour toute l’Humanité … Les peuples non sémites Goys et Aadjams doivent se réveiller et se lever pour abattre leurs empires de domination et les remettre à leur vraie place




    10



    6
      Anonyme
      9 juillet 2018 - 21 h 31 min

      Les guerres ne concernent pas tous les pays africains qui nous déversent leurs ressortissants, les africains adorent immigrer et n’aiment pas travailler leurs pays où même penser à se développer.




      9



      4
    Slam
    9 juillet 2018 - 14 h 13 min

    D’accord, renvoyons tout le monde chez lui !
    A commencer par nos compatriotes qui pullulent dans les pays occidentaux ?
    Chiche !




    4



    21
    Anonyme
    9 juillet 2018 - 14 h 08 min

    Aller simple pour ces subsahariens, en plus ils rentrent chez eux avec zéro frais donc ces dépenses de l’Algérie pour ces reconduites doivent absolument régler le problème de cet abominable exode anarchique voire sauvage, désormais celui ou celle qui tenterait de retourner en Algérie doit être refoulé à la frontière, il n’est plus question que ces gens dépassent les frontières algériennes.




    17



    6
    Anonyme
    9 juillet 2018 - 13 h 34 min

    L’africaine sur la photo a l’air aux anges, elle pense partir chez elle juste pour des vacances et revenir nous empoisonner la vie en Algérie, les algériens doivent arrêter la charité à ces faux malheureux qui ont les poches pleines pour payer leurs passeurs. Ils dégagent, on ne veut plus de ces peuples en Algérie.




    18



    7
    Anonyme
    9 juillet 2018 - 13 h 30 min

    Les journalistes qui ont assisté au dernier rapatriement (28 juin 2018) des nigeriens qui infestaient l’Algérie, ces journalistes ont dû comprendre que ces migrants qui payent cher les passeurs (80 000 dinars du niger au nord d’Algérie) voudraient revenir en Algérie, s’ils ont encore cette possibilité de refranchir la frontière algérienne après toutes ces dépenses pour les expédier chez eux, ça sera très grave pour l’Algérie, il faut donc des mesures plus que préventives, techniques et modernes pour renvoyer ces parasites chez eux, pas que les nigeriens mais aussi les guineens dont les journaux décrivent des choses insensés sur leurs ressortissants soit disant maltraités voir tués en Algérie, idem pour les autres nationalités.




    19



    7
    Anonyme
    9 juillet 2018 - 12 h 29 min

    Ce n’est pas à ces migrants africains de faire la loi en Algérie, une fois rapatriés ils ne devraient plus remettre leurs pieds sur le territoire algérien et pour assurer à 100% le non retour de ces gens il faut que certains algériens encore trop sensibles à ces faux pauvres arrêtent de leur donner de l’argent et même de les recruter. Ces dangereux manoeuvres, pseudo travailleurs africains encore présents en Algérie sont encouragés par des organisations et des traîtres algériens (exemple chef dans un chantier) à patienter et à rester en Algérie, sans oublier que le nombre de ces clandestins subsahariens manoeuvres en chantiers n’est pas négligeable.
    Aussi, ces mendiants et rapatriés (répartis chez eux avec des achats parfois très très chers, nous avons des preuves si AP voudrait ces preuves) ces dangereux migrants rapatriés n’ont plus le droit de se moquer de tout un pays et de son peuple en utilisant ces rapatriements comme des vacances au niger et au mali aux frais du peuple algérien, nous refusons ce gâchis au détriment des budgets réservés aux citoyens algériens . Ça suffit, ces mendiants et chercheurs de petits boulots africains n’ont plus rien à faire chez nous, leurs présence dans nos rues est de plus en plus détestée. Hier une subsahrienne d’environ 3 ans (sans sa famille) dans un marché pas loin d’Alger elle s’est accrochée de toute ses forces aux passants en tirant fort sur leurs vêtements en demandant de l’argent. Ce phénomène très grave doit être réglé de manière irréversible. On a l’impression qu’il y’a moins de subsahariens en ce moment de reconduites aux frontières oui mais nombreux sont cachés dans les chantiers surtout.
    On a appris qu’à Oran ces migrantes africaines accouchent dans des cliniques privées et que tous les jours au mois deux bébés africains naissent dans ces cliniques où les mères payent cher le séjour de maternité et que ces mères migrantes n’ont jamais travaillé ???? Beaucoup d’anomalies avec cette migration sauvage qu’il faut stopper sinon le peuple va agir pour faire sortir… ces gens très ambigus de notre pays…




    15



    8
    Anonyme
    9 juillet 2018 - 11 h 23 min

    une solution radicale pour mettre fin à cette migration ou du moins la rendre à sa plus simple expression: LES ALGERIENS DOIVENT CESSER DE LEUR DONNER LE NERF DE LA GUERRE LANCEE CONTRE NOUS, « L’ARGENT ». Qu’ils les nourissent avec le minimum pourqu’ils ne crévent pas chez nous suffira largement, sinon gare à l’invasion programmée.




    18



    6
    muscade
    9 juillet 2018 - 9 h 28 min

    Retourner les clandestins vers leur pays d’origine, c’est comme crever les pneus à la machine ‘humanitaire’ de la subversion narcotrafiquante. Ils doivent à chaque fois reprendre à zéro et regonfler leurs pneus. C’est pour çà qu’ils sont offusqués et lâchent à chaque fois leurs chiens médiatiques contre notre pays. Je préconise de retourner les clandestins à tous leurs pays et non pas seulement au Niger.




    22



    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.