Washington accuse : «Le Maroc est une jungle pour les migrants subsahariens»

migrants Washington
Des migrants subsahariens à Nador, dans le nord-est marocain. D. R.

Par Akram Chorfi – Un rapport de Washington pointe un doigt accusateur en direction du Maroc pour cause de maltraitance des migrants subsahariens. L’heure est à la survie pour ces milliers de migrants qui ont dû, à leurs corps défendant, quitter leurs pays en proie aux conflits armés et à la misère.

Le rapport en question du département d’Etat américain, de récente publication, puisqu’il ne date que de quelques jours, fait état d’une tiédeur du Makhzen quand il s’agit de traquer et d’arrêter les trafiquants et de mettre fin à ce trafic, et également quand il s’agit de procéder à l’identification des migrants victimes de ces pratiques ignobles.

Plus loin, le rapport du département d’Etat américain s’arrête sur les conditions dans lesquelles vivent les migrants dont il est dit qu’elles sont difficiles, caractérisées qu’elles sont par une misère atroce et la honte qui accompagne cette situation dégradante pour des êtres humains.

Pour des migrants qui vivent, clandestinement, sans prise en charge aucune, en bordure de la Méditerranée, il n’y a que les poubelles, «tables» sordides servies à toutes les heures, qui leur permettent de se nourrir furtivement car cette soi-disant nourriture est aussitôt enterrée sous forme de déchets ménagers par les engins qui viennent mettre fin à l’ignoble banquet. Une scène qui se répète sempiternellement, à quelques dizaines de kilomètres de l’autre rive, rêve ultime de ces migrants, inatteignable pour beaucoup d’entre eux, et pour cause.

A la merci des trafiquants et des passeurs, ces migrants qui passent des mois, voire des années à ramasser de l’argent pour payer la traversée, ne choisissent pas leur embarcation, ni les conditions dans lesquelles ils seront transportés et expédiés au large de la grande bleue. Au Maroc, cette activité lucrative consiste à jeter aux poissons des migrants qui, au vu des embarcations dans lesquelles on les entasse, ne semble pas émouvoir les autorités qui ferment les yeux, comme le signale le rapport, alors que les chiffres des migrants qui se noient sont alarmants, qui trahissent, côté marocain, une gestion irresponsable, voire criminelle, de ce dossier.

La ville de F’nideq, plus connue des gens de l’intérieur du pays pour ses marchés propices aux bonnes affaires quand il s’agit d’acheter des produits de contrefaçon débarqués d’Espagne, est devenue également la plaque tournante du trafic d’êtres humains venus de différents pays d’Afrique, croupissant dans des dépotoirs immondes d’où émanent des odeurs insupportables, en attendant l’opportune randonnée nocturne vers l’inconnu. Une condition contrastant honteusement avec le luxe qui s’étale, à quelques encablures de là, dans un endroit somptueux, un palace, où le roi Mohammed VI a l’habitude de séjourner en villégiature avec des centaines d’invités arabes et européens.

Des chiffres impressionnants donnent une idée de l’ampleur du trafic et de l’exploitation honteuse dont sont victimes les Africains sur les côtes marocaines, eux qui rêvent de cet eldorado européen qu’ils veulent à tout prix rallier. Le prix, c’est souvent la perte des économies d’une vie et parfois, hélas, la vie même par noyade au large de la Méditerranée, après avoir consenti à donner des milliers d’euros à des trafiquants sans scrupules.

Ils sont, en effet, d’après les chiffres livrés par le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR), plus de 17 500 migrants à avoir essayé de partir du Maroc vers l’Europe, via l’Espagne, alors qu’ils sont plus de 16 400 à le faire de Tunisie et de Libye, via l’Italie et la Grèce.

Les tentatives répétées, voire désespérées, de rallier l’autre rive, coûte que coûte, apportent leurs lots de cadavres, avec des dizaines de morts chaque mois, quand ce ne sont pas des centaines ; une tragédie humaine qui dévide, en effet, ses drames au quotidien, avec pour scène mouvante et mortifère la mare nostrum, rempart horizontal, cruel et mouvant, qui se dresse en obstacle absurde entre la détermination désespérée des migrants africains et la peur panique de l’Europe prospère, affichant son humanisme de circonstance et redoutant pour sa sécurité et sa prospérité.

Entre les deux, un Maroc dur et cruel, pour ces migrants, qui les livre à ses loups, faune dont regorgent ses villes et qui n’épargnent d’ailleurs, outre les migrants, ni les femmes ni les enfants marocains que l’infortune et la misère jettent chaque jour en pâture à la prédation urbaine.

A. C.

Comment (15)

    Les Égarés
    13 juillet 2018 - 12 h 15 min

    Avant de faire les moralisateurs, Washington devrait se préoccuper des 45 millions de pauvres et SDF aux USA et au lieu de dépenser des Milliards de dollars dans l’armement, ingérence illégale, intervention illégale en Syrie, Libye, Afghanistan, Irak… raisons des migrations et déplacements de populations et réfugiés. sources de migration. Les USA doivent se remettre en cause et balayer devant leur porte pour meurs crimes contre l’humanité et Chaos et Soutient du Terrorisme islamiste Wahabite et Frères Sionistes… USA source de grands problèmes mondiaux…




    6



    5
    Les Égarés
    13 juillet 2018 - 12 h 03 min

    Bonn Ok pour la non prise en charge des migrants..pour le trafic des passeurs..pour et pour..mais sans les migrants point de problème !.. Ce sont Eux qui ont choisi de quitter leur Pays..Eux qui accepte cette vie de nomades , faire les poubelles , dormir dehors dans des cabanes et persistent a vivre avec de Faux espoirs et de l’illusion d’une Traversée au risques de la noyade…Alors oui certe les Autorités les ignores et la déstabilisation de leurs Pays par les Usa OTAN , coups d’État , …mais rien n’oblige ces migrants a rester et subir la honte d’une vie misérable hors de leurs Pays respectifs…Qu’ils assument d’avoir quitter leur Pays , leurs familles par faux espoirs et de l’illusion d’une vie meilleure en Europe où les attends misère, sans papiers et centres de Rétention si ce n’est la Rue et tous ces dangers loin de chez Eux en laissant leurs familles inquiète…certains migrants emmènent femmes et enfants dans leurs délires qui après les avoirs mis en danger vont faire la mendicité aux Feux Rouges en France , Espagne , Gb ,…a qui la Faute ? ..aux migrants..aux autorités de Passages aux Passeurs ou Pays « acceuil »…L’aventure n’existe que dans les Films…la réalité est impitoyable .




    4



    4
    Zalzale06
    13 juillet 2018 - 7 h 06 min

    On attend Un Dirigeant Pour La France Courageux
    Qui Dira Stop a La Trahison De Ses Idéaux
    Qui Arrettera de Soutenir Cette Monarchie Du Moyen Age
    Cette Monarchie Survie Grace a La Perfusion Francaise
    Ils Se Vantent ( Marocain ) D’ etre La Plus Vielle Monarchie Du Monde ?
    Quelle Arrogance




    8



    6
    Anonymous
    12 juillet 2018 - 23 h 18 min

    Pays Bas : Pas de vacances au Maroc de peur d’être arrêtés.

    De tres nombreux néerlandais d’origine Rifaine ont décide de ne pas passer leurs vacances cette année au Maroc de peur d’être arrêtés, a rapporté la presse néerlandaise citant l’émission TV Een Vandaag.

    “La semaine dernière, la justice marocaine a durement puni les dirigeants qui ont plaidé dans la région du Rif pour de meilleures conditions de vie et contre la corruption. Il leur ont imposé des peines arrivant jusqu’à vingt ans de prison”, a-t-il ajouté.

    “Les Néerlandais Rifains et Marocains qui ont soutenu les manifestations via les médias sociaux ont peur des conséquences lorsqu’ils se rendent au Maroc. Le ministre de la Justice Blok a déclaré dans des termes diplomatiques que les punitions étaient «élevées». L’ambassadrice néerlandaise Desiree Bonis à Rabat a été convoquée”, conclue la source.




    9



    6
    Anonyme
    12 juillet 2018 - 23 h 00 min

    Oufffff enfin Washington accuse le Maroc de maltraiter les migrants subsahariens.
    Les migrants clandestins subsahariens sont mal traités au Maroc. Ces derniers qui fuient la pauvreté et les conflits dans leur pays souffrent quotidiennement pour survivre.

    Cette situation qui vient d’être décrite dans un récent rapport du département d’Etat américain de la semaine dernieres qui evoque «les efforts limités de Rabat pour poursuivre les trafics criminels et identifier activement les victimes». Le rapport a indiqué que les migrants vivent dans des conditions difficiles au Maroc, rongés par la honte et la misère, en rêvant de l’Europe, juste en face. «On traverse une période très difficile. On n’a pas de travail, on mange dans les poubelles, on n’a pas le choix», se désole un migrant cité par l’AFP.

    Selon la même source, «les jeunes se jettent sur des camions chargés de poubelles au moment même où ils déversent leurs cargaisons pour se ravitailler avant qu’un engin ne vienne enterrer les déchets», ajoutant également qu’au Maroc aussi, il faut payer pour rallier l’Espagne par la Méditerranée ou l’Atlantique, dans des embarcations de fortune inadaptées à la navigation en haute mer. Aux risques de naufrage s’ajoutent les mauvais traitements des trafiquants. Un autre document d’Europol, l’agence européenne de lutte contre la criminalité, décrit les méthodes d’un réseau basé en Espagne qui, avant son démantèlement en avril dernier, organisait des traversées pour les migrants mineurs contre 2000 à 8000 euros. Selon ce même rapport, plusieurs jeunes migrants arrivés au Maroc ont été pris en otages et des rançons de 500 dollars sont extorquées à leur famille, parfois en utilisant violences et menaces.

    Les migrants venus de plusieurs pays africains sont rassemblés dans un dépotoir aux odeurs pestilentielles, sur les hauteurs de la ville de Fnideq, à quelques encablures de la côte espagnole et à quelques kilomètres d’un lieu de villégiature du roi Mohammed VI, ont rapporté les médias. Malgré les risques, la route maritime Maroc-Espagne remonte en puissance après avoir été délaissée dans les années 2000. Cette route dite «occidentale» est même en passe de devenir la principale voie vers l’Europe : depuis le début de l’année, 17.522 migrants sont arrivés via l’Espagne, contre 16.452 via l’Italie, et 13.120 via la Grèce, selon le Haut commissariat aux réfugiés (HCR).

    Ces tentatives de franchir l’autre rive de la Méditerranée engendrent des dizaines de morts par mois, si ce n’est des centaines. En effet, la semaine dernière, 45 migrants subsahariens ont péri au large de Larache. Dans un communiqué rapporté par la presse locale, les autorités marocaines ont indiqué qu’il s’agit du naufrage d’une embarcation de migrants dont tous les occupants ont été secourus, démentant avoir enregistré un quelconque cas de décès parmi les migrants issus d’Afrique subsaharienne. Vu le peu d’intérêt qu’accordent beaucoup de gouvernements, y compris européens, au dossier, le drame des migrants ira en s’amplifiant.




    10



    6
    DYHIA-DZ
    12 juillet 2018 - 19 h 04 min

    Bizarrement, silence radio chez LES ONG (?).

    Ces migrant sont utilisés par le makhzan selon le besoin politique du jour.
    Un pourcentage est envoyé ver l’Algérie dans le but de la déstabiliser
    Un pourcentage est envoyé vers l’Espagne ou ailleurs en Europe pour faire pression sur les décision concernant le dossier du sahara occidental




    27



    10
      Anonyme
      12 juillet 2018 - 20 h 40 min

      Vous avez oublié le pourcentage qui est recruté pour servir la mafia des narco-trafiquants du makhzan.




      23



      6
    Felfel Har
    12 juillet 2018 - 18 h 50 min

    Voilà de quoi clouer le bec aux Algériens qui activent au sein de l’organisation Amnésie Internationale qui s’est récemment acharnée sur notre pays. Vont-ils sortir leurs mégaphones pour dénoncer le Maroc? Bien sûr que non, leurs parrains occidentaux savent protéger le brave soldat Schweik. Ils n’ont été dressés que pour attaquer l’Algérie.




    29



    10
    IMAZIREN
    12 juillet 2018 - 17 h 49 min

    Le marouk petit pays est un protectorat, les maroukis ne décident de rien, ils sont de simples exécutants.




    33



    10
    Gerault
    12 juillet 2018 - 16 h 04 min

    Qui peut toucher le Maroc est protégé par la France où est les droits de l’homme n’existent pas parce que c’est le Maroc




    25



    13
    Ch'ha
    12 juillet 2018 - 15 h 33 min

    Rien de nouveau sous le soleil makhnazi narcomonam… pédophile, annexe de l’entité sioniste qui elle-même utilise des milices de civils pour traquer ses migrants africains si si et à contrario utilise le procédé d’immigration massive pour déstabiliser le pays avec la complicité du makhnazi et la France (voir article AP 25/05/18 Révélation s d’un diplomate plan franco-marocain dans le sud algérien).




    19



    16
    Kahina-DZ
    12 juillet 2018 - 14 h 55 min

    Effectivement, le Maroc est une grande jungle de migrants gérée par les services du makhzan.
    Des vidéos sur youtube montrent bien ces jungles.




    36



    20
    Moskosdz
    12 juillet 2018 - 10 h 47 min

    De par nature,les narcotrafiquants Marocains sont rusés comme des loups,comment voulez vous qu’ils aient le moindre respect envers ces pauvres migrants et qu’ils ne les rackettent pas?.




    28



    25
    HANNIBAL
    12 juillet 2018 - 9 h 28 min

    Washington accuse : «Le Maroc est une jungle pour les migrants subsahariens !
    Washington fait mieux il sépare les enfants des parents et l’apartheid existe toujours ; se prendre pour le gendarme
    du monde au lieu de donner des leçons de morale qu’il balaie ses écuries bien qu’el mar’ok soit un modèle des droits de l’homme vu que la ségrégation existe surtout pour les Rifains …




    44



    31
    TARZAN
    12 juillet 2018 - 7 h 02 min

    je l’avais écrit quand l »europe et l’agence américaine de presse qui accusaient l’algérie à tort : l’algérie dépense des centaines de millions d’euros pour le bien être des migrants africains alors que le maroc dépense le peu d’argent qu’ils mettent dans les affaires de migrations uniquement dans la communication, gestion de l’image du maroc par le mensonge et manipulation vicieuse. tout le monde sait maintenant que les marocains est le peuple le plus malhonnête au monde, mais je rajoute qu’il est aussi le plus… et ça tous les touristes qui visitent le maroc le disent!




    54



    29

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.