Enième tentative

Frontière, Algérie-Maroc
Le Maroc tente d'activer des réseaux de pression en vue de la réouverture des frontières. New Press

Par Sadek Sahraoui – Le Makhzen revient à la charge sur la question des frontières dont il veut à tout prix obtenir la réouverture. La fermeture de la frontière algéro-marocaine a engendré une stagnation économique et sociale pour les habitants de l’est marocain.

Pour mettre la pression sur l’Algérie, les services spéciaux marocains s’emploient cette fois à faire croire que cette réouverture est avant tout une demande des sociétés civiles des deux pays. Et quoi de mieux pour y parvenir que d’essayer de faire monter la mayonnaise sur les réseaux sociaux.

Ainsi, le média marocain Al Ahdath Al Maghribia soutient que des militants associatifs ont lancé, via facebook, un rendez-vous pour un rassemblement des deux côtés des frontières pour demander leur ouverture. La même source croit même savoir que la marche devrait partir le 22 juillet prochain, côté marocain, d’Oujda en direction de Zouj-Bghal, alors que les marcheurs algériens partiront de la ville de Maghnia en direction de cette frontière fermée depuis 24 ans en raison de la décision de Rabat d’imposer de façon unilatérale des visas aux Algériens.

Bien sûr, côté algérien, personne n’a encore entendu parler de cette initiative «populaire». Et en plus, on ne peut pas reprocher aux jeunes Algériens de ne pas être présents sur les réseaux sociaux. Ce qui accrédite l’idée qu’il s’agit bien là d’une initiative «unilatérale» des services spéciaux marocains. L’opération à l’air tellement bien préparée qu’Al Ahdath Al Maghribia fait parler une source qui s’est montrée persuadée que «cette marche connaîtra une participation massive de milliers de citoyens de toutes les souches sociales et de différentes régions des deux pays».

Le média marocain explique encore de façon très insidieuse que «l’objectif principal de ces deux marches parallèles est d’exercer une pression sur les autorités des deux pays en vue de rouvrir les frontières fermées depuis le 15 juillet 1994».

En réalité, cette opération cousue de fil blanc a surtout pour but de faire pression sur l’Algérie, car c’est surtout l’Etat algérien qui refuse que cette frontière soit ouverte. Du moins, soutient le gouvernement algérien, elle ne le sera pas avant que ne soient réglés tous les contentieux entre les deux pays.

Si ça n’en tenait qu’au Makhzen, il y a longtemps que cette frontière, à travers l’Algérie, est inondée de drogue.

S. S.

 

Comment (34)

    Hamid
    15 juillet 2018 - 3 h 30 min

    There’s a You Tube video of an old moroccan lady with a moroccan flag saying that she’s of algerian origin .She also goes on to say that she’s dispossessed of her home by the makhzen , forced to leave it and has nowhere to go .Is this new deliberate provocation intended to put our officials in Algiers to the test to see how much they respond? Algeria is a total nightmare for them ,day and night around them . They are paranoid , disturbed even there’s no basis for their lies .The kinglet’s throne is in danger at all times , so out of sheer desperation with no political hope , out of shame , nervous, uncertain what to offer but to use a poor woman of algerian origin to raise border issues .That’s really mean …The makhzen is the enemy of our country .However, the moroccan people is our brothers and sisters .I recommend that video .As always, tahia ElDzair !

    8
    2
    Vigil
    15 juillet 2018 - 0 h 27 min

    Non, no, la, não, nicht, 不, δεν, नहीं, לא, មិនមាន, ne, Neen, نه, nie, не, teu, inte, ไม่, değil, נישט, hhayi
    Définitions de non-
    Adverbe
    1
    Adverbe de négation donnant une valeur négative, exprimant une réponse négative.
    Nom
    1
    Expression du refus.
    Si après cela le makhnez n’a pas compris, alors on y peux rien pour lui et on a plus de temps a perdre avec lui, l’Algérie a beaucoup de projets a concrétiser pour ses enfants.

    28
    4
      Linguistique
      15 juillet 2018 - 11 h 27 min

      Bravo et ya3tik saha.
      Je n’aurais pas dit mieux. Au makhnez, nous disons :
      Non Non et Non. Nom de dieu !!!

      14
      3
    Anonyme
    14 juillet 2018 - 18 h 55 min

    Mohamed VI, 19 ans de déception
    Mohamed VI s’apprête à célébrer le 30 juillet ses 19 ans à la tête de la couronne royale au Maroc et les bilans sont loin d’être satisfaisants. Nous pouvons ressentir la frustration chez les Marocains. Rien n’a changé par rapport à la situation héritée de son père sanguinaire. A part des décisions qui n’ont aucun effet sur le vie quotidienne du citoyen marocain, comme la suppression du baisemain.
    Le nouveau roi du Maroc s’est avéré un petit potentat vulgaire, grossier, brutal, accapareur, paresseux, obèse, et qui n’a plus rien de commun avec l’enfant triste dont les Marocains avaient la nostalgie. Prodigieusement enrichi grâce au pouvoir absolu dont il se croit investi par la volonté divine, gouvernant de loin par l’intermédiaire de ses copains de lycée dont la plupart sont corrompus jusqu’à la moelle, il vient de révéler son vrai visage, celui d’un incapable, à tout le pays, qui n’en revient pas.
    Les scandales du règne de Mohammed VI se succèdent et se ressemblent :
    – Libération du pédophile espagnol Daniel Galvan
    – Comptes off-shores au Panama, aux Iles Vierges,
    – Suisseleaks, le compte du roi á la banque HSBC
    – Marocleaks, les documents confidentiels de la diplomatie et des services secrets marocains dévoilés au grand jour sur l’étoile.
    – Wikileaks : selon les américains, la corruption s’institutionnalise et n’épargne pas l’entourage du roi est même impliqué dans le trafic de drogues.
    – Tourisme sexuel et pédophilie : les déclaration de Luc Ferry incriminant un ancien ministre français et le livre récent de Fabrice Thomas, l’ancien chauffeur d’Yves Saint Laurent où il affirme avoir été témoin d’un acte illégal dans la villa du couple, à Marrakech. Une scène qui n’avait pas choqué le couturier à l’époque.
    Dans le subconscient de tous se trouvent les articles 41 et 42 de la Constitution marocaine, une épée de Damoclès pour la démocratie alaouite, car ils donnent au monarque un pouvoir quasi-illimité dans lequel les rôles du gouvernement et du Parlement se limitent à de la figuration et ne font qu’obéir aux ordres du palais . Les principaux ministres du pays – Intérieur, Justice, Affaires étrangères et Affaires islamiques – sont nommés et ne rendent compte qu’au roi, quel que soit le signe politique du gouvernement. Ce qui a levé le degré de corruption et amené à une sérieuse régression des libertés publiques dans le pays.
    Le 30 juillet 2018, Mohammed VI célébrera le 19ème anniversaire de son intronisation dans une ambiance qui renvoie au Moyen Age où il prononcera un discours trompeur qui n’apportera rien à la situation explosive traversée par le pays.
    Un pays déséquilibré
    Cette année, la fête est accompagnée de la malheureuse nouvelle du jet offert par le roi au prince héritier de 15 ans. Un cadeau qui constitue une preuve davantage que le roi vit dans un monde qui très éloigné de la réalité de son peuple appauvri par les pratiques de la corruption, le pillage et la répression. Le prétendu « roi des pauvres » s’est avéré un roi sanguinaire, sans scrupules et sa fortune ne cesse d’augmenter au moment où il tourne le regard par rapport à la population qui revendique des hôpitaux, universités, écoles…. L’argent accumulé par le roi n’a pas contribué à améliorer la position du Maroc dans le classement mondial et le fossé entre riches et pauvres ne cesse de s’agrandir et les richesses du pays générées par le tourisme, la pêche et les phosphates ne vont qu’aux pôches des oligopoles et aux sociétés de la famille royale.
    Dans le domaine politique, c’est le monarque lui-même et ses hommes de confiance qui continuent à diriger les destinés du pays. Le gouvernement ne compte pour rien. La répression est devenue l’unique réponse aux protestations qui ont germé dans les 4 coins du pays. L’échec de la politique du palais est cristallisé par la lutte qu’il mène contre le PJD en vue de l’éloigner les islamistes du pouvoir. Les échecs des conseillers du roi ont poussé les citoyen à adopter l’arme du boycott comme seul moyen de contrer la répression et l’arrogance des amis de Mohammed qui gèrent les affaires du pays.
    Droits et libertés bafoués
    -Plus de 500 rifains croupissent dans les prisons du royaume pour la simple raison d’avoir demandé un minimum d’infrastructures sociales
    – A Jerada, les citoyens ont été écrasés par les voitures de la police.
    – Les journalistes critiques, à l’instar de Taoufik Bouachrine et Mahdaoui se trouvent en prison sous des accusations aussi absurdes qu’incroyables.
    – Des activistes qui soutiennent la campagne de boycott sur les réseaux sociaux sont poursuivis et arrêtés.
    Au niveau diplomatique
    – Le Maroc est en conflit avec l’Union Européenne qui s’est trouvé devant le fait accompli de la décision de la Cour Européenne de Justice qui stipule que le Sahara Occidental ne fait partie du Maroc et ne doit pas être inclus dans l’accord de pêche entre les deux parties.

    31
    3
    Marocleaks
    14 juillet 2018 - 18 h 51 min

    Mohamed VI, 19 ans de déception
    Mohamed VI s’apprête à célébrer le 30 juillet ses 19 ans à la tête de la couronne royale au Maroc et les bilans sont loin d’être satisfaisants. Nous pouvons ressentir la frustration chez les Marocains. Rien n’a changé par rapport à la situation héritée de son père sanguinaire. A part des décisions qui n’ont aucun effet sur le vie quotidienne du citoyen marocain, comme la suppression du baisemain.
    Le nouveau roi du Maroc s’est avéré un petit potentat vulgaire, grossier, brutal, accapareur, paresseux, obèse, et qui n’a plus rien de commun avec l’enfant triste dont les Marocains avaient la nostalgie. Prodigieusement enrichi grâce au pouvoir absolu dont il se croit investi par la volonté divine, gouvernant de loin par l’intermédiaire de ses copains de lycée dont la plupart sont corrompus jusqu’à la moelle, il vient de révéler son vrai visage, celui d’un incapable, à tout le pays, qui n’en revient pas.
    Les scandales du règne de Mohammed VI se succèdent et se ressemblent :
    – Libération du pédophile espagnol Daniel Galvan
    – Comptes off-shores au Panama, aux Iles Vierges,
    – Suisseleaks, le compte du roi á la banque HSBC
    – Marocleaks, les documents confidentiels de la diplomatie et des services secrets marocains dévoilés au grand jour sur l’étoile.
    – Wikileaks : selon les américains, la corruption s’institutionnalise et n’épargne pas l’entourage du roi est même impliqué dans le trafic de drogues.
    – Tourisme sexuel et pédophilie : les déclaration de Luc Ferry incriminant un ancien ministre français et le livre récent de Fabrice Thomas, l’ancien chauffeur d’Yves Saint Laurent où il affirme avoir été témoin d’un acte illégal dans la villa du couple, à Marrakech. Une scène qui n’avait pas choqué le couturier à l’époque.
    Dans le subconscient de tous se trouvent les articles 41 et 42 de la Constitution marocaine, une épée de Damoclès pour la démocratie alaouite, car ils donnent au monarque un pouvoir quasi-illimité dans lequel les rôles du gouvernement et du Parlement se limitent à de la figuration et ne font qu’obéir aux ordres du palais . Les principaux ministres du pays – Intérieur, Justice, Affaires étrangères et Affaires islamiques – sont nommés et ne rendent compte qu’au roi, quel que soit le signe politique du gouvernement. Ce qui a levé le degré de corruption et amené à une sérieuse régression des libertés publiques dans le pays.
    Le 30 juillet 2018, Mohammed VI célébrera le 19ème anniversaire de son intronisation dans une ambiance qui renvoie au Moyen Age où il prononcera un discours trompeur qui n’apportera rien à la situation explosive traversée par le pays.
    Un pays déséquilibré
    Cette année, la fête est accompagnée de la malheureuse nouvelle du jet offert par le roi au prince héritier de 15 ans. Un cadeau qui constitue une preuve davantage que le roi vit dans un monde qui très éloigné de la réalité de son peuple appauvri par les pratiques de la corruption, le pillage et la répression. Le prétendu « roi des pauvres » s’est avéré un roi sanguinaire, sans scrupules et sa fortune ne cesse d’augmenter au moment où il tourne le regard par rapport à la population qui revendique des hôpitaux, universités, écoles…. L’argent accumulé par le roi n’a pas contribué à améliorer la position du Maroc dans le classement mondial et le fossé entre riches et pauvres ne cesse de s’agrandir et les richesses du pays générées par le tourisme, la pêche et les phosphates ne vont qu’aux pôches des oligopoles et aux sociétés de la famille royale.
    Dans le domaine politique, c’est le monarque lui-même et ses hommes de confiance qui continuent à diriger les destinés du pays. Le gouvernement ne compte pour rien. La répression est devenue l’unique réponse aux protestations qui ont germé dans les 4 coins du pays. L’échec de la politique du palais est cristallisé par la lutte qu’il mène contre le PJD en vue de l’éloigner les islamistes du pouvoir. Les échecs des conseillers du roi ont poussé les citoyen à adopter l’arme du boycott comme seul moyen de contrer la répression et l’arrogance des amis de Mohammed qui gèrent les affaires du pays.
    Droits et libertés bafoués
    -Plus de 500 rifains croupissent dans les prisons du royaume pour la simple raison d’avoir demandé un minimum d’infrastructures sociales
    – A Jerada, les citoyens ont été écrasés par les voitures de la police.
    – Les journalistes critiques, à l’instar de Taoufik Bouachrine et Mahdaoui se trouvent en prison sous des accusations aussi absurdes qu’incroyables.
    – Des activistes qui soutiennent la campagne de boycott sur les réseaux sociaux sont poursuivis et arrêtés.
    Au niveau diplomatique
    – Le Maroc est en conflit avec l’Union Européenne qui s’est trouvé devant le fait accompli de la décision de la Cour Européenne de Justice qui stipule que le Sahara Occidental ne fait partie du Maroc et ne doit pas être inclus dans l’accord de pêche entre les deux parties.

    21
    3
    MELLO
    14 juillet 2018 - 18 h 16 min

    Et voilà qu’on répercute des informations, insidieusement, pour mettre la puce à l’oreille de ceux qui ne sont pas dans les faits. Au fond, je demande à ce qu’on m’eclaire sur ces contentieux qui existent entre les deux pays, car jusqu’à maintenant, les frontières sont fermées pour certains , pour le petit peuple, mais ceux d’en haut se permettent d’aller passer des vacances au « frais de la princesse  » ou encore de participer à des séminaires ou autres conférences sans intérêts pour notre pays. Ne pouvons nous pas taire tous ces ragots qui viennent de l’Ouest des frontières et les laisser aboyer ?.

    8
    20
    IMAZIREN
    14 juillet 2018 - 17 h 40 min

    Depuis pas mal de temps la presse caniveau du marouk petit pays à la solde du makhnez prédit la faillite imminente d’EL DJARAÏR et ses graves conséquences, dans ce cas, pourquoi veut-il à tout prix l’ouverture de la frontière.

    35
    4
    Pro Khafafich
    14 juillet 2018 - 16 h 33 min

    @ Anti Khafafich 14 juillet 2018 – 1 h 29 min
    Tu oses demander qui écouter: les « milliers qui veulent l’ouverture de ces frontières » ou les « millions qui veulent la fermeture définitive de ces frontières ». Toi qui nous a habitué à tes coix régionalistesq voire séparatistes, tu nous pose là un faux problème. Les milliers de la première catégories sont essentiellement les trabendistes aidés des harkis et autres makistes. Mais les millions, que dis-je? les dizaines de millions qui vomissement ce pays de prostitués, vendu à Israël et à la France, sont de vrais nationalistes qui aiment cette Algérie qui a payé le prix fort pour recouvrer son indépendance et qui paya encore un supplément pour éviter qu’elle perde son identité. Alors trouve autre chose pour faire ta campagne insidieuse.

    36
    9
      anti khafafich
      14 juillet 2018 - 20 h 45 min

      c’est drôle, tu me qualifiais de khoufaifiche (petite chauve-souris) il y a quelques temps et la tu deviens carrément un khouffache (chauve-souris adulte) de première. hypocrite ! j’ai toujours été pour une Algérie une et indivisible, africaine du Nord d’abord NON orientale, et enfin contre ta narco-éro-monarchie. trouves autre chose pour disqualifier ya el khouffache. et surtout ne change pas de personalité cette fois-ci, reste le grand khoufface que tu es pour que je sois tout le temps ton antidote, hahahaha

      5
      13
    Gerault
    14 juillet 2018 - 16 h 29 min

    Ce sont les frontières du notre pays, nous sommes seuls à décider qui veut de la drogue entre dans son pays.Le seul ennemi de l’Algérie est le Maroc

    42
    7
    Linguistique
    14 juillet 2018 - 16 h 15 min

    La photo a été prise du côté algérien sur la route menant à Marsa Ben M’Hidi (Port-Say) en face de Saïdia. Les localités séparées par Oued-Kiss. La Photo, donc, figure ce que propose le Maroc aux Algériens qui traversent l’oued: un kiss et plus

    17
    4
    Kad
    14 juillet 2018 - 14 h 56 min

    D’abord, je souhaiterai rétablir une vérité sur les causes de la fermeture des frontières Algéro-Marocaine car souvent cette fermeture est imputé à l’Algérie seule, surtout par la presse franco-makhzenienne. En effet, suite à une attaque terroriste dans l’hôtel ASNI de Marrakech en 1994 par deux franco-marocco-algériens, ou deux espagnols avaient été tué. Le roi du Maroc à l’époque Hassen II avait illico suspecté les services algériens et ordonné la fermeture des frontières et concomitamment des rafles, véritable chasse à l’algérien. Ceci dit, Hamdoulah qui bditou tfikou, les manipulations du Makhzen sont multiples et incessantes. Et elle ne suscitent aucune pression sur l’Algérien, chez nous les gens sont « aware » comme dirait un certain belge. Aucun stratagème ne fera ouvrir les frontières et même les demandes d’asile que les marocains frontaliers souhaiteraient demander à notre pays, c’est encore’ un coup foireux de Makhzen, ils n’ont qu’à se rebellé contre le Makhzen qui les affament et les maintient dans la paupérisation la plus totale, alors qu’il cash des centaines de millions de dollars pour pratiquer le lobbying.

    45
    7
    Rachid Djha
    14 juillet 2018 - 13 h 34 min

    Moi Président de la République Algérienne ne serait-ce que pour 24 heures, Wallah que je constitutionaliserais la fermeture des frontières du Haschich pour que aucun autre Président qui viendrait après ne puisse l’ouvrir.

    44
    7
    Felfel Har
    14 juillet 2018 - 13 h 07 min

    L’ouverture de cette frontière ne sert pas les intérêts de l’Algérie car elle n’en tirera aucun bénéfice. Dans les circonstances actuelles, rien, ni personne (en Algérie comme au Maroc) ne nous obligera à l’ouvrir tant que le Maroc (gouvernement, dealers, courtisans, peuple) ne se comportera pas en bon voisin. Force est de constater qu’aujourd’hui le Maroc est encore animé de mauvaises intentions, dont certaines lui sont soufflées par la France, et qu’il a fait de l’Algeria-bashing un sport national. Il faudra plus que des mots, des promesses et des voeux pour nous convaincre de sa « bonne foi ». Affaire classée!

    48
    12
    LOUCIF
    14 juillet 2018 - 10 h 56 min

    Mais nom de Dieu qu’est-ce que c’est que ce harcèlement lancinant et à répétition de la part du Maroc pour demander la réouverture des frontières ? Qu’il aille ailleurs et qu’il regarde du côté de l’ Arabie Saoudite et d’Israël pour faire son business et construire leur « grande alliance sacrée » ! L’Algérie a d’autres urgences à régler et de toute façon ce n’est pas elle qui a ,la première, décidé la fermeture des frontières ! Donc , le Maroc devrait au minimum s’excuser au préalable !

    Et puis , comme tout le monde sait, on n’a pas arrêter de saouler les algériens depuis 1962 avec la construction du Grand Maghreb Arabe, de l’Union du Maghreb Arabe , les incantations du type .. « les peuples frères arabes et musulmans Maghrébins » etc… etc…alors que c’est de la pure fiction, une vraie foutaise , une vraie hypocrisie et un vrai attrape-nigaud ! Les preuves ? Elles sont est là devant nos yeux , et même elles nous crèvent les yeux !

    PS : Il serait judicieux que le pouvoir algérien s’occupe sérieusement du développement économique des régions algériennes frontalières avec le Maroc pour permettre à ces populations de se redéployer dans de nouvelles activités économiques et commerciales ! En effet, ce n’est pas demain ou après demain que le problème du Sahara Occidental sera réglé ! Le Sahara Occidental connaitra le même sort que le problème Palestinien car l’ONU , cet organe annexe politico-administratif de l’OTAN, ne veut pas régler cette question de décolonisation !

    52
    11
    M'hamed HAMROUCH
    14 juillet 2018 - 10 h 20 min

    Ne pas oublier que ces frontières fermées sont à l’origine des multiples HIRAKS dans la région Orientale du Maroc (Jerada, Essaouira, Errachidia, Zagorra, Bouarfa, Figuig) et sont susceptibles de faire tomber le Régime Makh… très prochainement eu égard à la chaotique situation politico-socio-économique et me sécuritaire qui prévaut actuellement dans cette féodale Narco-Monarchie absolue.

    46
    9
    Zaatar
    14 juillet 2018 - 8 h 39 min

    J’aime l’âne si doux marchant le long des houx, Il prend garde aux abeilles et bouge ses oreilles. Il a fait son devoir et ses yeux sont en velours. Il a fait son devoir du matin jusqu’au soir. Le maz… m…6 recommencera son travail demain, également du matin jusqu’au soir. C’est ce qui paraît être son travail, demander l’ouverture de la frontière.

    49
    9
      Boubaghla
      14 juillet 2018 - 16 h 25 min

      « J’aime l’âne si doux marchant » vers sa progéniture conçue contre nature, Zoudj Bghal, où il ne trouvera qu’un ghal stérile et têtu, l’autre ayant choisi de se tourner vers l’avenir de son peuple après avoir choisi pour patronyme Akid Lotfi, du nom de ce valeureux chahid qui donna sa vie pour cette Algérie que ces prostitués de Marocains envient, jalousent, haïssent ety veulent détruire par tous les moyens.

      30
      4
      Gatt M'digouti
      15 juillet 2018 - 12 h 28 min

      @ Zaatar
      Hram 3alik ! tu m’as fais voyagé dans le temps !
      Le poème de Francis James ! je me revois élève au CEG Molbert actuellement Mennani avec ma plume « sergent major » écrivant ce poème avec de l’encre violette !

      10
      1
    Anonyme
    14 juillet 2018 - 3 h 10 min

    Les seuls qui réclament l’ouverture des frontières sont les marocains, Algériens de papiers, descendants des marocains établis en Algérie pendant la colonisation, plus les contrebandiers plus ou moins marocains itou. Et donc pour que ces messieurs-dames puissent aller visiter à leur aise leurs familles marocaines d’origine d’une part, et faire vivre les marocains de l’Est sur le dos de la vache à lait Algérie de l’autre, il faudrait que l’Algérie accepte de s’assoir sur ses intérêts économiques fondamentaux. Tintin !

    68
    11
    Kahina-DZ
    14 juillet 2018 - 2 h 22 min

    En dehors des maztoulines politiques marocains, personne ne veut l’ouverture des frontières.

    Mais c’est incroyable, ces drogués marocains ne veulent pas comprendre qu’il s’agit bien de nos frontières. C’est une ingérence directe dans nos affaires internes.
    Mais c’est quoi cette sale graine qui pousse à nos frontières. YA LATIF.

    63
    11
    NON C NON ET ENCORE NON !!!!!
    14 juillet 2018 - 2 h 10 min

    Même si vous nous changer notre gouvernement par des sous hommes pour l’ouverture des Frontières, tout le peuple fera une grande marche pour la refermer !

    62
    8
    Mme CH
    14 juillet 2018 - 1 h 39 min

    « C’est l’Etat algérien qui refuse que cette frontière soit ouverte » et c’est surtout la majorité du peuple qui refuse cette réouverture..qui ne bénéficiera qu’au Makhnez, ses sbires et ses sponsors….!
    Le Maroche aurait dû réfléchir 10000000000000…….000000000 fois avant de décider en 1994, d’instaurer des visas pour les Algériens…!
    Et même si tous les contentions sont réglés, les frontières resteront hermétiquement bouclées car on n’a aucune confiance dans le Makhnez des Azoulay…!
    Quand le Makhzen brûlera toutes les terres du Haschisch, on en reparlera….!!! peut être…!

    Allez, circulez il n’y a rien à voir…

    58
    12
    Anti khafafich
    14 juillet 2018 - 1 h 29 min

    Il y a des « milliers «  qui veulent l ouverture de ces frontières, ok. Mais il y a des millions qui veulent la fermeture définitive de ces frontières, alors qui écouter !!!!

    95
    12
      fatigué
      14 juillet 2018 - 7 h 44 min

      Les millions bien sur, cela va de soi.

      47
      11
    DIOGEBE
    14 juillet 2018 - 0 h 20 min

    les algériens ont décidé à l’unanimité mors d’une réunion tenue par télépathie de la réouverture de la frontiére algero-marocaine dés que :
    – les poules auront des dents et qu’il neigera en enfer.
    Dans l’attente la frontière restera fermée.
    l’ordre du jour étant épuisé la séance a été levée
    NB Le site AP a été choisi pour le diffusion en exclusivité de cette décision

    54
    10
    Moskosdz
    13 juillet 2018 - 23 h 59 min

    Pendant la décennie noire,les Marocains ont soutenus les criminels qui ensanglantait l’Algérie,hébergés les terroristes,fait de la chaîne Médi1 leur porte-Parole,nous ont accusés de tous les maux,mis de la même façon que les sionistes les massacres commis par les barbares sur le dos de notre ANP,l’agent du Mossad Hissane2 voulait que l’Algérie soit un laboratoire du terrorisme et instaura le visa aux Algériens,par la fermeture de cette maudite frontière,l’Algérie n’a fait qu’appliquer la loi de réciprocité,maintenant qu’ils crèvent de faim,ils tentent de nous amadouer en nous caressant les cheveux dans le sens du poil,jamais l’amitié ne sera en bons termes avec les malhonnêtes,les rusés et les traîtres,non et non à cette réouverture.

    94
    9
    Chaoui
    13 juillet 2018 - 23 h 51 min

    Quand le « royaume » du kif continue à…rêvez !
    L’Algérien que je suis pose comme condition sine qua none pour une éventuelle réouverture de notre frontière ouest :
    1) le retrait militaire et des colons marocains du territoire des Sahraouis ;
    2) l’éradication TOTALE des champs de culture de la drogue au Maroc ;
    3) le retrait de la nationalité marocaine aux plus de 80.000 bi-nationaux maroco-israéliens dont on ne veut qu’AUCUN d’eux ne s’introduise sur le territoire Algérien ;
    4) la reconnaissance des frontières du Maroc héritées de la colonisation.
    Ces 4 conditions sont NON NEGOCIABLES.

    53
    9
    brahma
    13 juillet 2018 - 23 h 50 min

    Il est clair que le makhzene est dépassé par la croissance démographique et il cherche a exporter par le biais de l’émigration une grande masse de sa population au-delà de ses frontières.
    Un segment de cette société sans instruction pèse énormément sur son équilibre social et représente un danger pour la monarchie.
    Pour l’Europe pas question de les’admettre dans l’Union et la question ne se pose même pas. Le sujet est tabou dans la CEDEAO.
    Reste le voisin de l’est, il garde l’espoir qu’un jour l’Algérie permettra a cette frange qui est indésirable au royaume d’envahir l’ouest a l’image du scénario appliqué au Sahara/occidental.
    Et oui, le mekhzene réfléchi comme ça. Dans ce cas, nous aussi on résonne comme lui, on est disponible pour le soulager de ce problème , cette population qui lui fait peur on va la réactiver sur son territoire et pour ça , le mekhzene doit renoncer publiquement a l’appartenance royale de ces contrées.Il me semble que la transaction est honnête, d’une pierre deux coups, la monarchie sera a l’abrit et la population heureuse du changement.

    35
    8
    Gatt M'digouti
    13 juillet 2018 - 23 h 32 min

    Cette sublime illumination a tellement subjuguée les texans et les mexicains qu’ils se sont donnés rendez à cette même date de part et d’autre du Rio Grande !

    80
    7
    IMAZIREN
    13 juillet 2018 - 23 h 01 min

    La faim les fait aboyer comme des chiens enragés, ce qui prouve que le marouk petit pays est au bord d’une émeute de la faim.

    45
    8
    Vangelis
    13 juillet 2018 - 22 h 05 min

    Les algériens doivent s’abstenir de tomber dans ce piège, comme la narco-terro-monarchie en a le secret, en manifestant pour l’ouverture de cette frontière qui au contraire doit être fermée jusqu’à la fin des temps.

    Il ne peut y avoir aucune solidarité avec les sujets de cette narco-terro-monarchie tant qu’ils seront à sa solde et la soutenant en dépit de ses écarts et fantasmes à l’endroit que ce qu’ils appellent sournoisement le voisin  » frère « .

    Bande d’hypocrites, soyez au moins dignes pour une fois en ne réclamant plus cette ouverture étant entendu que celle-ci a été fermée pour cause d’accusations fantaisistes de votre feu hassan 2

    61
    11
    Anti rats
    13 juillet 2018 - 21 h 44 min

    Les prochaines ouvertures d’une ligne Air Algérie Tlemcen Oujda et une ligne maritime Mostaganem Maroc par les traitres et naturalisés auront pour objectifs de rendre la fermeture des frontières terrestres sans effets.

    55
    14
    Selecto
    13 juillet 2018 - 21 h 36 min

    En dehors des partis politiques du pouvoir et de l’opposition sans exceptions personne ne veut entendre parler de l’ouverture de ces maudites frontières, tant que l’ANP et les simples citoyens s’ y opposent ils pourront toujours aboyer.

    129
    12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.