Mondial-2022 : graves révélations d’un journal britannique sur le Qatar

Coupe du monde Qatar
L'organisation de la Coupe du monde s'annonce mal pour le Qatar. D. R.

De Londres, Sonia L.-S.  Le Qatar a recouru à des méthodes «décevantes» et «malhonnêtes» pour s’assurer l’organisation du Mondial du football en 2022.  C’est l’hebdomadaire dominical britannique The Sunday Times qui rapporte cette information. Selon le journal, le richissime émirat du Golfe aurait mené une «opération secrète» pour «saboter» les offres des pays concurrents, «en violation des règles de la Fifa». L’hebdomadaire britannique affirme, en substance, que le comité d’organisation du Qatar a «notamment payé une équipe de relations publiques ainsi que d’anciens agents de la CIA pour diffuser de ‘’fausses informations’’ concernant ses principaux rivaux, en l’occurrence l’Australie et les Etats-Unis, lors de leur campagne pour la phase de sélection en vue de choisir le pays qui accueillera le rendez-vous footballistique en 2022».

La stratégie adoptée par le Qatar, à en croire The Sunday Times, consistait à recruter des individus influents afin d’attaquer les offres dans leurs pays d’origine, donnant l’impression qu’il n’y avait «aucun soutien» au sein de l’opinion publique des pays rivaux pour accueillir la Coupe du monde. Le journal précise, dans la foulée, avoir reçu un courriel transmis par un lanceur d’alerte ayant travaillé dans le cadre de cette campagne pour la candidature du Qatar, adressé à un haut responsable qatari, lequel courriel montre que les autorités du Qatar «étaient au courant des complots visant à ‘’discréditer’’ les autres candidats».

Ces révélations qui éclaboussent l’image de l’instance mondiale du football ont été rejetées en bloc par le Qatar. Dans un communiqué rendu publique ce dimanche, le comité d’organisation du Qatar a démenti «toutes les accusations formulées par The Sunday Times. La Fifa a, pour sa part, affirmé dans un communiqué qu’une enquête «rigoureuse» avait été conduite et que ses conclusions étaient consultables dans un rapport.

Affaire à suivre.

S. L.-S.

Comment (8)

    Anonyme
    31 juillet 2018 - 8 h 35 min

    Je tire chapeau à ce petit émirat qui montre que son argent sert le pays et n’est pas utilisé dans sa quasi-totalité à engraisser exclusivement des dirigeants corrompus et leurs familles. Damer le pion aux USA est un exploit fabuleux. Bravo au Qatar ! Et dire que chez nous on n’arrive même pas à organiser des petits « Jeux africains de la jeunesse » alors que par le passé (années 70 ) on organisait des événements sportifs importants. C’est la régression totale.

    7
    1
    Bouzid
    30 juillet 2018 - 13 h 38 min

    « Payer d’anciens agents de la CIA pour diffuser de fausses informations sur les USA » …..? Ils ne doivent pas etre tres nombreux les citoyens americains prets a soutenir un etat etranger contre leur Nation…..a fortiori si ce sont d’anciens de la CIA…..! Meme pas un scenario credible pour un James Bond…….

    15
    1
    Brahms
    30 juillet 2018 - 13 h 02 min

    Le wahhabisme c’est quoi : Secte juive. A l’époque au 14 siècle, il n’y avait ni Mairie, ni Préfecture donc les tribus juives rentraient en terre arabe pour y acheter des noms et prénoms arabes en donnant du blé, de l’orge, de l’or, des chameaux. Puis, tout doucement, ils ont pris les terres arabes pour y capter les richesses du commerce avec la Mecque.

    La politique du Qatar consiste donc à voler l’argent public pour l’investir à l’étranger. Doha est en outre le premier actionnaire du groupe de médias Lagardère (avec 13,03% du capital), le deuxième du géant de l’hôtellerie Accor Hotels (10,3%) et possède aussi les grands magasins du Printemps (02 milliards d’euros engloutis). Le PSG a déjà croqué (05 milliards d’euros). Les investisseurs qataris détiennent aussi les hôtels parisiens Raffles (ex-Royal Monceau), Concorde Lafayette, Peninsula et l’hôtel du Louvre, ainsi que le Martinez et le Carlton à Cannes et le Palais de la Méditerranée à Nice.

    Le Qatar possède aussi des participations minoritaires dans de nombreuses grandes entreprises françaises, dont Total, Vinci, Veolia Environnement, LVMH et Vivendi. La société qatarie Mannai Corp contrôle 51% du capital de GFI Informatique. A l’étranger, l’émirat dispose notamment de parts dans la banque britannique Barclays et la suisse Crédit Suisse (plus de 5%).

    Le Qatar revendique a des milliers de mètres carrés de locaux sur l’avenue des Champs-Élysées et près d’un quart de la Société fermière du casino municipal de Cannes (SFCMC), qui exploite le Majestic Barrière et le Gray d’Albion. Enfin, l’émir du Qatar possède l’hôtel d’Evreux, sur la place Vendôme à Paris, et son frère détient l’hôtel Lambert, sur l’île Saint-Louis.

    Vous remarquerez qu’ils n’ont rien de musulmans ces Qataris car ils ont des investissements dans les Casinos (jeux d’argent) ainsi que dans les chevaux de courses (jeux d’argent) interdit par l’islam. Enfin, ces Qataris recherchent la plus value financière et touchent des intérêts liés à ces placements financiers interdit également par l’islam.

    Leur technique consiste donc à se protéger via les américains. Par contre, ces Qataris n’hésitent pas à enquiquiner la Libye en finançant le terrorisme, à donner de l’argent aux tribus de la Libye en manigançant avec Nicolas Sarkozy qui leur a accordée une convention fiscale pour ne payer aucun impôt en France au titre de leurs nombreux placements financiers.

    Ces Qataris adorent juste l’argent et friment en permanence en pensant qu’ils vont acheter le monde entier. Les masques sont donc tombés et on les connaît très bien maintenant

    15
    10
    Sprinkler
    30 juillet 2018 - 11 h 56 min

    C’est bien la première fois de l’Histoire du football que cette compétition internationale se disputera sur une base aérienne, en l’occurrence de l’US AIR FORCE ( nom de code : QATAR).

    21
    9
    صالح/ الجزائر
    30 juillet 2018 - 9 h 41 min

    Réagissant à l’enquête de l’hebdomadaire dominical britannique  » Sunday Times  » , qui affirme que le Qatar a mené des «opérations noires» pour saper ses concurrents dans la course à la Coupe du monde 2022 , l’ex-président de la Fifa Sepp Blatter a une nouvelle fois mis en cause Michel Platini et Nicolas Sarkozy » .

    12
    8
    Anonyme
    30 juillet 2018 - 9 h 20 min

    On s’en fout du Qatar! Ce n’est qu’une petite m…. à l’échelle mondiale. Focalisons nous sur notre pays et notre région.

    35
    6
    Anonyme
    30 juillet 2018 - 9 h 18 min

    Fausse vraie nouvelle, en fait la GB essaie de sauver la mise du Qatar pour que celle-ci soit organisée par un autre pays car il était évident depuis le début que cela aurait été difficile sinon impossible pour un si petit pays d’organiser un tel événement. Mais comme il n’était plus question que du Qatar, le qatar par ci , le qatar par là comme si le Qatar était devenu un empire alors qu’en réalité le Qatar n’est qu’une langue de sable de 11 571 km². Maintenant on essaie de dire que la Qatar s’est rendu coupable de malversation et il faudrait le punir et peut-être lui retirer la prochaine coupe du monde. Franchement je me posais vraiment la question à savoir comment le Qatar allait faire pour se sortir de cette histoire de coupe du monde, les anglais vont s’en charger ils ont tellement l’habitude de faire et de défaire.

    18
    2
    MELLO
    30 juillet 2018 - 7 h 45 min

    C’est ainsi que l’esprit arabe agit pour obtenir ce qui lui servira. Ibn Khaldoun , dans la « muqqadima » a bien specifie’ ce phenomene propre aux arabes. La coupe du monde n’a pas encore demarre’ que les attaques commencent a fuser, et lorsque le pays organisateur leur donne l’occasion, les medias s’en prennent a coeur joie. Heureusement que la Russie avait demonte’ tout ce qui se tramait avant l’epreuve, pour organiser la meilleure coupe du monde de toute l’histoire.

    17
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.