Les paroles en l’air de Bedoui ou quand la mafia des parkings fait la loi

Bedoui parkings
Noureddine Bedoui. ©Anis Belghoul/PPAgency

Par Kamel M. – Le ministre de l’Intérieur multiplie les déclarations après l’affaire du jeune homme tué à Béjaïa pour une histoire de parking sauvage. Noureddine Bedoui promet que l’Etat «sévira» contre les auteurs du crime.

En tenant ces propos menaçants contre trois voyous parmi les dizaines de milliers de leurs semblables qui ont érigé un véritable «empire du parking» à travers tout le pays, jusqu’à exporter leur «expérience» aux pays voisins, dont la Tunisie notamment, le ministre de l’Intérieur avoue, en fait, l’impuissance du gouvernement à rétablir l’ordre et la loi dans un pays qui part à la dérive.

Le gouvernement n’en est pas à son premier coup de bluff. Et ce gouvernement n’est pas le seul à noyer le poisson dans l’eau en pointant du doigt une poignée de canailles qui, à Béjaïa, ont provoqué la colère de toute la population. Une colère dirigée d’abord et avant tout contre des autorités absentes, incapables, incompétentes, cupides et opportunistes qui, dans de nombreux cas, sont moins préoccupées par les affaires de la cité que par leurs propres intérêts.

Combien de ministres ont tapé du poing sur la table, promettant la «fermeté» de l’Etat dans la lutte contre le marché informel, contre les constructions illicites, contre la bureaucratie, contre la corruption, contre les abus de pouvoir, contre le népotisme, contre les passe-droit ? «Se peut-il que les responsables à tous les niveaux, qui sont les principaux instigateurs de tous ces maux, se déclarent la guerre à eux-mêmes ?» s’interrogeait un citoyen, ironique.

Le ministre de l’Intérieur, pour calmer les citoyens de Béjaïa et de tout le pays, agacés par le diktat des voyous et l’impuissance de l’Etat, s’en est pris aux auteurs du crime, mais il n’a à aucun moment parlé de mesures concrètes pour mettre fin au désordre et à l’indiscipline dont pâtissent les citoyens, appelés à se défendre par leurs propres moyens, et pallier la déliquescence de l’Etat et le délitement des institutions.

K. M.

Comment (74)

    Yannis
    11 août 2018 - 1 h 40 min

    Je me rappel qu’en Europe, certains clandestins voulaient exercer leurs savoir-faire en matière de surveillance de parking à la mode du bled, je t’aide au stationnement, et tu me paye, sauf hélas, il y a un État de droit, pfffff disparu, alhchouma, wallahi, il n’y a que la racailles qui s’installe en Europe pour vivre clandestin avec leurs savoir-faire, vole à l’arraché, vente de drogue, et arnaque de tout genres, au tant que mouslim, wallahi qu’ils sont les plus à plaindre, et aucun moyen de les raisonnés, ils disent, nadrabe dharbti, au détriment de l’image de la nation.

    Anonyme
    10 août 2018 - 12 h 00 min

    Si la mafia des parking est remplacé par la mafia du gouvernement ça va nous couter trés cher !!

    3
    1
    CHAOUI-BAHBOUH
    10 août 2018 - 10 h 42 min

    Un Etat inexistant des dirigeants voleurs se cachant derriere un Président adoré comme DIEU, pour voler er et de parler en son nom place et Lieu avec la complicité du Clan criminel, cette. A lire et relire les articles de la presse Nationale, je me rend compte, que notre pays est un bateau sans gouvernail, ni commandant à bord, les saletés à perte de vue, l’incivilité est une monnaie courante, un peuple à la dérive, qui a soldé ses US et Coutumes Algériennes, des femmes bâchées comme les Peugeot camionnettes, les hommes aux Gandouras des Arabos Tayhoudites, la personnalité Algérienne est devenue une poussière de cendre, sans passé ni Avenir certain, nous contribuons à notre effacement de cette terre, du Million et demi de nos Glorieux Martyrs de novembre 1954 à l’Indépendance en 1962, et sans compter nos Martyrs d’ avant et depuis 1832 à nos jours avec les Années noires, une jeunesse sans soumission dont est victime ce peuple des miracle est devenu un nèant vivant et la presse et les magnats de la presse favorise cette soumission de tout un peuple à genoux, l’argent est devenue un moyent sans scrupule, les fils des généraux font et defont le systéme, mais, le jour où les choses tourneront très mal, il sera trop tard de redresser la barre, puisque tout ce beau monde est installé en France et en Europe la roue de secours, les envies prennent formes où bien, Fakhamatouhou président pour la cinquième fois où bien la catastrophe et le désastre total, ce clan Marocain, est tellement impliqué dans les voles, les détournements et bien de tous les mal que vit notre peuple au quotidien, tous ces larbins qui appellent à Fakhamatouhou pour un nouveau mandat, ce ne sont vraiment pour le peuple, ni pour le pays, ni sa candidature, mais d’avoir une protection et de servir d’un Mort vivant pour sauver leurs têtes d’une guillotine certaine, donc ils se servent d’une personne vulnérable et totalement absente corps, esprit et âme, un personne, qui dans l’incapacité totale absente et amnésique au sens du mot, car, si un autre Président se pointe, et le où les changements seront radicales et douloureux, afin d’éviter de rendre de comptes au pays et à notre peuple sinistré au sens le plus large, ils finiront tous en Europe et surtout en France, puisque du matin au soit, ils blanchissent les Dinars en €UROS,, la Radiographie de l’Algérie est très contaminée voir radio-Active tous ces magouilleurs sont des incultes et des voleurs en puissances, le pauvre peuple raquetteur, voleur, magouilleur, tricheur, et fainéant au sens du mot sont une bonne aubaine pour nos ministres et tous ceux qui les servent, ces bougres d’hommes et ministres destructeurs de leur pays, sans compétence et pour conclure, ils baissent le froc devant les Arabo-Tayhoudites massacreurs du brave peuple du Yémen, là nous constatons que notre Ministre des A.E, fait la courbette au nom de qu’elle morale et de quel droit, voila les Enfants de la grande Révolution devienne des souteneurs des criminels!!!
    Cordialement: Un Algérien de Paris !!!

    8
    1
    Anonyme
    10 août 2018 - 9 h 00 min

    M, bedoui tu coûte trop cher pour le peu que tu fait si tu était payer au prorata, y’aurait pas eu mort d homme!!! démissionne

    Amine
    10 août 2018 - 8 h 57 min

    Nous sommes devenus la risée du monde!
    En laissant l’espace public à des crétins qui sans état d’âme pillent les citoyens à la recherche d’un endroit pour parquer leurs voitures, l’Etat fait preuve de faiblesse, face à un chômage endémique qui laisse un grand boulevard aux jeunes de faire preuve d’imagination pour gagner de l’argent quitte à transgresser tous les lois qui régissent la chose public.

    Dans le monde civilisé, l’on trouve partout dans les villes comme à la compagne des voies et des périmètres dédiés aux stationnement des véhicules moyennant paiement via le parcmètre, qui existait déjà dans nos grandes villes il y a 30 ans, et qui hélas, ont disparus pour laisser p)lace à l’anarchie avec tin marché d’automobile de plus en plus grandissant.

    En Europe et ailleurs même dans les pays du Golfe souvent moqués par nous autres algériens se trouvent plusieurs possibilités de stationnement légal.

    Les voies mixtes: Sur les voies dites « mixtes », le stationnement est payant de 9 h à 20 h, du lundi au samedi et gratuit les dimanches et jours fériés.
    Le stationnement visiteur est limité à six heures consécutives, au tarif correspondant.
    Le stationnement résidentiel est autorisé pour les titulaires d’une carte de stationnement résidentiel en cours de validité uniquement dans les zones à proximité du domicile. Les horodateurs situés sur ces voies portent une pastille jaune, ainsi que le numéro de la zone résidentielle. Ils indiquent que le stationnement résidentiel y est autorisé.

    Les voies rotatives: Sur les voies rotatives, qui sont des axes très commerçants, le stationnement est payant de 9h à 20h, du lundi au samedi et gratuit les dimanches et jours fériés. Seul le stationnement visiteur, limité à six heures consécutives, au tarif correspondant, y est autorisé.

    Il faut alors rétablir et généraliser le parcmètre, ou parcomètre, qui est un appareil collecteur d’argent en échange d’un droit de stationnement d’un véhicule sur un emplacement routier (parking) pour une durée limitée. Cet argent va directement dans les caisses de la Mairie qui contribue à sa bonne santé financière.
    Le parcmètre est ou était donc un outil que les municipalités utilisent ou utilisaient pour réguler le stationnement en zone urbaine. Les pouvoirs publics l’ont donc mis en place pour gérer les stationnements payants.

    Son principe est simple. L’usager, ayant trouvé un emplacement pour stationner son véhicule, doit simplement s’acquitter d’un montant correspondant à la durée pour laquelle il souhaite laisser son véhicule en stationnement. Le parcmètre collecte donc l’argent de l’automobiliste en échange d’un ticket de stationnement indiquant la date et l’heure du stationnement ainsi que sa durée maximale. L’usager doit alors placer son ticket de manière ostensible derrière son pare-brise. Dans le cas où l’usager ne s’acquitterait pas du montant de son stationnement ou qu’il dépasserait la durée qu’il avait préalablement prévue et payée, alors il se trouverait en infraction et se verrait infliger une amende, voir un enlèvement de véhicule.

    le laxisme de l’Etat à l’endroit de ces énergumènes qui font honte à l’image de notre pays, juste pour acheter une supposée paix sociale est condamnable!

    L’Etat doit agir et vite pour endiguer ce phénomène de parkings sauvages, car il y va de sa crédibilité. Si l’on combat avec efficacité d’ailleurs le terrorisme criminel de la horde islamiste, le combat contre ce nouveau terrorisme qui vise en premier chef le pauvre citoyen, doit être mené avec la même détermination et la même efficacité.

    6
    1
      bougie
      10 août 2018 - 13 h 43 min

      Vous avez tout de même un train de retard ,on ne règle plus depuis des années ,en Europe ,les parcomètres avec des pièces de monnaie ,mais ,soit avec une à puce prépayée ou avec sa carte bancaire .

      3
      4
        Amine
        10 août 2018 - 19 h 06 min

        Bougie.. je vais entre Paris et le New Jersey, je crois que je suis bien au fait de l’avancée technologique en matière de matière de paiement, mon propos revêt plutôt un caractère pédagogique ni plus ni moins, et si l’Etat décide vraiment de s’équiper de parc mettre de derrière génération, il a assurément les moyens de le faire.. Je constate à titre d’exemple qu’un pays comme le Rwanda utilise encore des parcmettre avec des pièces de monnaie et ça fonctionne à merveille.. le diable est tjrs dns le détail..

    HOURIA
    10 août 2018 - 8 h 51 min

    vous avez ruiné le pays et l’avez offert en pâture aux voyous

    10
    Far-West-Repubic
    10 août 2018 - 7 h 20 min

    Diviser pour régner,c’est la politique des dictateurs et des colonialisme,nous vivons cette situation depuis la confiscation du pouvoir par le clan d’Oujda,favorise la corruption,appliquer une justice aux plus offrant,occuper la population par la paperasse,nommées des incompétents et des traîtres aux postes clés,tout pour détourner l’attention de la population et vous êtes tranquille pour une éternité,juste une remarque,est il concevable dans un autre pays que la majorité des sièges de députés a l’Assemblée,ils ont été monnaies,un traîtres à la tête d’une grande entreprise d’État,une majorité de nos dirigeants ont les mains sales,alors ou est la République démocratique et populaire,un quart de la population sacrifier pour des Melons

    9
    1
    Aguellidh
    10 août 2018 - 5 h 26 min

    Le pays EST mené au précipice par les énarques. Tous les walis promus ministres sont des incompétents criards. L’ex ministre de la santé, Boudiaf, l’ex wali de Béjaïa, d’Oran, de Skikda, le wali de Boumerdes etc ils ne font que crier et portent l’indicatif du paradis sur leurs front. Pourque ça change il faut que les ministres soient issus des écoles polytechniques, ou de l’Usthb ou comme des ministères sensibles il faut des officiers propres et integres des services. l’ENA, héritage colonial doit être fermée ou changé de vocation comme école de business et de management et formation aux MBA. Sinon wallah nous n’aurons aucune issue et l’argent du pétrole sera gaspillé sans état d’âme par ces incompétents.

    10
    1
    Anonyme
    10 août 2018 - 0 h 20 min

    Comment font-ils la-haut au sommet pour trouver tous ces ministres et sur quelles bases les choisissent-ils? Je crois qu’ils organisent de grand méchouis nocturnes bien arrosés et qu’ils surveillent tout cela avec des caméras pour reperer les heureux et les heureuses élues, en repérant les plus blagueurs, les plus menteurs, les plus fanfarons. les plus affamés, les plus bêtes et les plus canailles…..Ensuite ils font le tris pour ne retenir que les plus mauvais….Ils doivent se faire aider par des as de la psychologie ….Les bataillons des chiyatines grossissent de jour en jour, bientôt il y aura plus de chiyatines que d’opposants toutes chapelles confondues…

    12
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.