Tahar Hadjar : «Vous avez mal compris mes propos sur le prix Nobel !»

Bourde, Hadjar
Tahar Hadjar, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. New Press

Par Hani Abdi – Après avoir déclaré l’inutilité d’un prix Nobel pour l’Université algérienne, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar, tente de rattraper sa bourde.

En effet, le ministre a assuré, dans une déclaration à la chaîne de télévision Ennahar, que ses propos ont été détournés du sens qu’il voulait leur donner. «Mes déclarations sur le prix Nobel ont été mal comprises», a-t-il affirmé, lui qui a presque dit que le prix Nobel ne valait absolument rien.

Tahar Hadjar a affirmé que les universités algériennes continuent d’organiser des événements scientifiques et de faire de la recherche. Mais, estime-t-il, le classement mondial des universités ne se fait pas sur la base de critères scientifiques. Pour lui, l’Université algérienne mérite mieux que la 2 341e place dans le monde.

S’exprimant lors de la présentation des inscriptions des nouveaux bacheliers au début de la semaine écoulée, le ministre de l’Enseignement supérieur avait assuré qu’il ne voyait aucun intérêt pour l’Université algérienne d’avoir un prix Nobel, ni des récompenses pour ce qu’elle arrive à accomplir en matière de recherche et d’innovation. «Les grandes universités s’appuient sur les prix Nobel, les centres de recherche et les récompenses. En quoi est bénéfique pour l’université d’avoir un prix Nobel ? Quel est son impact sur l’enseignement ? Même si on a dix Nobel, qu’est-ce cela va changer pour nous ?», avait-il répondu à une question sur le classement de l’Université algérienne parmi les dernières au monde.

«Si nous voulons, nous pouvons ramener l’Université d’Alger parmi les 100 premières au monde. Elle a eu trois Nobel à l’époque coloniale, qu’on peut toujours comptabiliser», avait-il affirmé. Ces propos ont suscité à la fois critiques, indignation et moquerie chez les Internautes qui ne cessent de les tourner en dérision.

H. A.

Comment (79)

    Meli-Mello?
    11 août 2018 - 0 h 02 min

    Non Monsieur , vous mélangez tout: les dates, les personnages, les contextes. On accourait les lendemains de chaque discours chez les buralistes pour acheter les QUOTIDIENS El-Moudjahid (en français) et Ach-chaâb (en arabe). Algérie Actualité était un hebdomadaire et était dirigé par le grand AbdelKrim Djaad qui fut renvoyé par Chadli à le demande de son ami Mitterrand qui le trouvait « antisémite » pour une série d’articles « QUE VEULENT LES JUIFS? » . Il fut remplacé par Kamel Belkacem, un grand stratège de l’obséquiosité et de la flagornerie.
    Donc votre commentaire est à côté de la plaque et n’est motivé que par votre désir de mousser et donner un rôle à votre Kamel Belkacem, qui fut le chantre du multipartisme, grand laudateur de Chadli l’introducteur de la démocratie…

      MELLO
      11 août 2018 - 12 h 08 min

      Ne voyez vous pas que vous vous melangez les lacets ? Abdelkrim Djaad n’était, en fait, que le redacteur en chef de cet Hebdomadaire crée par Youcef Ferhi en Octobre1965. Kamel Belkacem était a ElMoudjahid puis fut charge de la Direction de Algerie Actualites. C’était sous sa coupe que le grand Tahar Djaout et le bedeiste Slim avaient rejoint une equipe constituée déjà de journalistes de renoms: Akli Ait Abdellah, Baya Gasmi, Hanafi Taguemout et bien d’autres pionniers.
      Petite précision , moi je ne faisais pas la chaine pour acheter El Moudjahid et surtout pas Echaab.
      Abdelkrim Djaad avait tente’ de remodeler cet hebdomadaire en «  le nouvel Algerie Actualites » en 2004 mais , il n’a pas pu aller au bout, il décéda en 2015, sans jamais atteindre son but.

    Anonyme
    10 août 2018 - 23 h 39 min

    J’ai lu quelque part que ce ministre est détenteur d’un doctorat !?!
    C’est à se demander comment il a bien pu faire pour l’obtenir.

    Anonyme
    10 août 2018 - 20 h 05 min

    Oui maali el wazir, nous avons mal compris vos paroles. Pour comprendre la portée stratégique et la complexité de vos propos sophistiqués, il nous fallait, à nous esprits simples, (ou simples d’esprit) chacun un prix Nobel de cybernétique ou à défaut un Nobel en phénomènes paranormaux.

    19
    1
    Anonyme
    10 août 2018 - 19 h 29 min

    tout n est pas perdu, les jurés du Nobel sont réuni pour décider qui aura le prix de la connerie 2018 ,,,on va prier pour toi amen

    23
    1
      Anonyme
      10 août 2018 - 20 h 18 min

      amin, rabbi el 3alamine !

      9
      1
    Anonyme
    10 août 2018 - 19 h 15 min

    Je me pose réellement des questions sur cette longue et triste liste de ministres qui passent leur temps à déclarer tout et son contraire et même à mentir délibérément….Le font – ils pas exprès pour semer la zizanie entre les algériens ?….c’est ben connu : diviser pour régner….En attendant, ce n’est guère rassurant car le pire est à craindre pour notre pays dans les prochaines années . Pendant ce temps, le Monde ne nous attendra pas pour se réformer, s’adapter et avancer pendant que certains passent leur temps à blablater des stupidités.

    9
    1
      Mohamed
      10 août 2018 - 21 h 55 min

      Salam aleikoum,

      C’est une vielle ruse, semer le doute, quelqu’un qui dit une chose et que vous l’avez bien entendu la dire ensuite il dira, ce n’est pas ça que j’avais dit, c’est vous qui n’a pas compris ou qui a mal entendu, ensuite vous vous dites ah non, moi je suis sur de moi à 100% d’avoir entendu ça, et c’est là que ses sbires ou ses suppléants entrent en scène pour semer le doute et disent non untel avait dit ça, et nous l’avons tous entendu dire, cette ruse a fait ses ravages en son temps, car maintenant, il y a les moyens d’enregistrements et ce qui est rigolo, ces bonhommes utilisent toujours ces vielles méthodes qui peuvent être contrés avec la technologie…

    Anonyme
    10 août 2018 - 18 h 55 min

    Trop tard, le coup est parti,et impossible à rattraper. Les propos de ce « ouazir » ont fait le tour de la planète en 1 dixième de seconde !
    Selon lui :
    1-  » …il est inutile pour l’université algérienne de décrocher 1 ou 10 prix Nobel….. ». Ah bon, selon lui, la paresse intellectuelle serait donc plus bénéfique à l’université que l’effort intellectuel !
    2-  » …. si nous avions voulu que l’université algérienne soit dans les 100 premières mondiales elle l’aurait été…… » . Ah bon, si l’université algérienne n’est pas dans les 100 premières mondiales c’est parce qu’on ne l’a pas voulu. Question : pourquoi ne pas l’avoir voulu ? Autre question : si on l’avait voulu on aurait pu par quel moyen ? Plus facile à dire qu’à faire !
    3-  » …parce que nous avons eu 3 Nobel pendant l’époque coloniale, on peut se les attribuer mais on le fera pas parce que c’était l’époque coloniale… « . Ah bon, ces 3 supposés lauréats étaient-ils Algériens (auquel cas pourquoi s’arrogerait-il le droit de ne pas les comptabiliser pour l’Algérie) , ou Français ayant séjourné en Algérie (auquel cas il n’a aucun droit de nous les attribuer ) ?
    etc…etc…..Ça vole au ras des pâquerettes. Le reste de son discours est de la même facture ….est enregistré (son et vidéo), mis en ligne et consultable à tout moment par n’importe quel quidam sur cette terre. . On n’arrête pas le progrès , et le progrès , est le fruit des recherches scientifiques dont la quintessence est couronnée justement par l’attribution du Prix Nobel.

    10
    1
      Louisa
      11 août 2018 - 0 h 39 min

      Bonjour Anonyme, il faut pas lui en vouloir le pauvre. il parle de 3 prix nobel à l’époque coloniale mais les Algériens ce qui les intéresse c’est que nos universités soit bien classées et pourquoi pas au moins un prix nobel maintenant que notre pays est indépendant…
      Mais il oublie que depuis l’indépendance et le départ des Français avec les cordonniers et les plombiers Egyptiens le niveau a chuté, l’arabe est mal enseigné, le Français n’en parlons pas et les autres langues, l’anglais, l’allemand, l’espagnol ont est les derniers devant les Marocains et les Tunsiens…

      Franchement nous le peuple Algérien on est très sévère envers nos compétences, nos matières grises, soyons un peu tendre avec cette catégories que car nos prix nobel on les a trop marginalisé et il faut les citer : SELLAL FAKAKIR, TLIBA, OULD ABBAS, SIDI SAID, HADDAD, TAHKOUT, OUYAHIA, GHOUL,AMAR SAIDANI (300 MILLIARDS DETOURNES) pour ne citer que ceux là….

    Gatt M'digouti
    10 août 2018 - 18 h 33 min

    J’hésite à qui décerner le prix de la bêtise universelle, soit Tahar Hadjar ou bien le ministre des industries légères sous Chadli , Messaoudi Zitouni ! Ce dernier lors d’une pénurie de café s’est adressé au peuple en citant de mémoire : Qui parle de pénurie de café? du café? vous pouvez y aller à Médea , il y en a du café ! oui bien sur que notre café est mélangé avec du pois chiche mais sachez que le prix du pois chiche est bien plus élevé que celui du café !!!

    10
    1
    Anonyme
    10 août 2018 - 18 h 31 min

    Il était une fois bouteflika voulait avoir le prix Nobel de la paix… mais il ne l’a pas eu et depuis ce prix ne vaut plus rien pour le gouvernement

    13
    1
    صالح/ الجزائر
    10 août 2018 - 18 h 19 min

    Si le ministre de l’Enseignement supérieur ne voyait aucun intérêt pour l’Université algérienne d’avoir un prix Nobel, Parce que il trouve que ce prix n’est pas bénéfique pour l’université et n’a pas d’impact sur l’enseignement , même si on a dix Nobel , rien ne va changer pour nous , pourquoi alors on a lancé un appel pour que le prix Nobel de la paix 2018 soit attribué au Président de la république pour «ses efforts en vue de l’instauration de la paix dans le pays et dans le monde» ? .
    .

    8
    1
    yuva rex
    10 août 2018 - 17 h 43 min

    Au ministre: la sortie d’honneur , c’est la demission.Aya chiche …

    7
    1
      Anonyme
      11 août 2018 - 15 h 01 min

      Mais cela est seulement réservé à ceux qui ont encore un sens de l’honneur.
      Il ne faut donc pas se faire trop d’illusions.

    Anonyme
    10 août 2018 - 17 h 16 min

    Tout porte à croire que la fréquentation assidue des «bouchers», des grands «hommes d’affaires», spécialistes en «goudroune» et autres affaires louches, a grandement contribué à établir un historique nivellement par le bas de l’Algérie de fakhamatouhou wa hachiyatouhou !
    Cela aussi est à inclure, et en bonne place, dans le grandiose bilan des réalisations accomplies par fakhamatouhou, au cas où la mémoire de Ould Abbès venait à escamoter ce petit détail, vu son âge vénérable.

    5
    1
    Anonyme
    10 août 2018 - 16 h 57 min

    Rak kbir ! Ahchem chouia !

    9
    1
    le niveau
    10 août 2018 - 15 h 23 min

    y’a des fautes que se rectifie et ces logique ! et chaque humain peut faire des erreurs
    mais se que ta dit etait du genre ( maalabaliche bik ) thab etssoug saroukh wela twelli presidents taa usa
    ca m’interesse pas !! elfayda c’etait pas une bourde ou un malentendu ou bien les gents n’ont pas compris se que tu voulais dire
    anta habit tihh khchine ..rak fdaht rouhek
    y’a des centres d’analphebetisme en algerie et suit des court pour l’avenir bon courage

    6
    1
    Nobel
    10 août 2018 - 15 h 21 min

    Comment cela mal comprises!!! Vous vous moquez du prix Nobel et puis de nous intellectuels! Quand même c’est pas de cette manière qu’on se ressaisit. Il faut juste demander des excuses et dire que c’est maintenant que j’ai appris c’est quoi un prix Nobel…

    10
    1
    Anonyme
    10 août 2018 - 15 h 09 min

    Ya ma3ali el wazir, il faut savoir que monsieur Nicolas Boileau avait, quant à lui, déclaré : «Ce qui se conçoit bien, s’énonce clairement […] et les mots pour le dire arrivent aisément».
    Et pourtant, ce n’est tout de même pas la… mer à boire, comme le nom de l’auteur de la citation ne l’indique pas !
    El mouhim, puisque vous avez fait le choix de défaire tout ce qui a été fait pour l’Université algérienne, continuez donc votre œuvre de destruction massive. Et puis, après tout, patauger dans les déluges de la médiocrité, c’est tellement plus facile que de démissionner puisque, comme tous vos collègues et vos supérieurs, vous n’avez bien entendu absolument rien à vous reprocher, parce que vous êtes, évidemment et tout simplement, irréprochables ! Et parce que c’est toujours la faute à cette «populace» qui… vous comprend mal.
    ————————————————————-
    P.S. : Avez vous songé, vous et vos supérieurs, à vous mettre au niveau de cette «populace», d’essayer d’écouter ce qu’elle a à dire et, si possible, de tenter, à votre tour, de… comprendre ce qu’elle dit ? D’autant plus que vous êtes sensé être en mesure de le faire, puisque vous êtes officiellement ministre de… l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

    18
    1
      Algerien révolté
      11 août 2018 - 6 h 29 min

      HHHAAAA ! la pauvre recherche scientifique ,le pauvre enseignement superieur , si nos anciens pouvaient voir ça ,ils demenderaient tout de suite de REMOURIR

    ramoul
    10 août 2018 - 15 h 03 min

    monsieur le ministre on dit que je me suis mal exprime au lieux de vous m avez mal compris…

    18
    1
    MELLO
    10 août 2018 - 14 h 45 min

    Mr le Ministre, recoltez toutes les réponses des lecteurs de AP, comptez le nombre de « like » ,consignez les dans un document et vous obtiendrez ce Prix Nobel , ou encore vous en ferez le plus grand bêtisier de la planète!!!

    19
    1
    Anonyme
    10 août 2018 - 14 h 22 min

    En résumé, ce ministre mérite désormais de faire une longue et riche carrière boulitique aux seins des futurs gouvernements de fakamatouhou wa hachiyatouhou. Par sa déclaration, il a démontré, publiquement, qu’il répondait en tous points à l’ensemble des exigences et des compétences recherchées par le pouvoir en place depuis les 20 dernières années !

    25
    1
    pragmatisme
    10 août 2018 - 14 h 12 min

    Avec l’arabisation de l’enseignement le sort de l’école algérienne est scellé à jamais.Seule l’université millénaire d’El Azhar a sauvé son honneur avec 1 Nobel en littérature et 1 co-Nobel en chimie ,je ne vois paspourquoi l’Algérie a choisi d’arabiser l’école, qu’espère t-elle faire mieux que l’Arabie ou les pays du moyen orient;depuis que les arabes ont inventé zéro ils y sont restés en dansant tout au tour.

    28
    6
      Anonyme
      10 août 2018 - 14 h 34 min

      Les arabes n’ont rien inventé ,le zéro en tant qu’objet mathématique ,ils l’ont piqué aux hindous .

      25
      6
        Anonyme
        10 août 2018 - 15 h 16 min

        En terme d’ethnies, la grande majorité des grands savant issus de la civilisation islamique sont plutôt Afghans, Perses, Hindous, Amazighs…etc., les Arabes y sont par contre minoritaires. Cela est vérifiable, mais aussi quantifiable.

        14
        1
        Freddy
        10 août 2018 - 22 h 43 min

        Les arabes n’ont jamais rien inventé, même Dieu, ils l’ont piqué aux juifs. Ce ministre est à l’image de toute l’arabité, qui s’est reconnue dans le zéro qu’ils endurent depuis la nuit des temps. La nuit, ils y sont encore . Il est bien plus profitable d’importer que de produire soi-même. N’ont-ils rien fait d’autres ? Alors à quoi sert le Nobel ? Les faire réfléchir alors qu’ils ont accès directement aux paradis, à la jouissance éternelle. L’université, l’école, ministre, président, n’est-ce pas des produits importés mais sans valeur en Algérie. On comprend pourquoi les quelques chanceux ont vite fait de rejoindre les universités occidentales et laissé ce ministre et son université derrière eux. C’est vrai que les seuls « nobels » algériens étaient des français et pas des hindous.

        5
        1
        Mohamed
        10 août 2018 - 22 h 57 min

        Vous serez étonné de découvrir et même peut être annihilé que celui qui a trouvé l’utilité au 0 est un mathématicien musulman berbère du Béjaïa.
        C’est vrai le percept du Zéro a été utilisé par les Babylonien en IIIe avant notre ère, pour designer un vide.
        Ensuite les hindous lui ont trouvé une utilité pour les calculs.
        Les musulmans lui ont trouvé une utilité pour les maths et l’algèbre.
        Et en quoi ce mathématicien de Béjaïa a trouvé l’utilité pour le 0 ? En utilisant le 0 pour faciliter l’écriture des : 10, 20, 30, ….., 100,… 1000, ….1010, ….1100, 1110, …..10000 etc etc….

        3
        1
          Anonyme
          11 août 2018 - 8 h 45 min

          Toujours à te complaire dans ton monde imaginaire du nirvana islamique.Comme si les berbères n’ont existé qu’après l’invasion des hordes arabes islamiques.

      Algerien pur et dur
      10 août 2018 - 15 h 43 min

      El Azhar tout comme la ville du Caire a ete cree par les Fatimides, une tribu berbere partie de l’actuelle Algerie.

      10
      2
      Algerien révolté
      11 août 2018 - 6 h 39 min

      Les arabes ont surtout inventés des ZEROS ,vous avez des exemples ,ils le prouvent eux meme chaque jour

    Anonyme
    10 août 2018 - 14 h 07 min

    monsieur le president je comprend pourquoi vous gardez ce genre de bonhomme dans votre entourage il n a pas la moindre petite chance de vous dépossédez

    27
    1
      Mohamed
      10 août 2018 - 23 h 06 min

      Salam aleikoum,

      C’était connu dans les cours européennes au temps de leur époque obscure, leur moyen age ténèbreuse, après l’effondrement de la civilisation greco-romaine, ou les européens vivaient comme des barbares, un souverain s’entourait toujours des plus bêtes que soi, pour que le souverain apparait une lumière et c’est toujours lui qui a raison afin que son peuple voit en lui l’homme providentiel, ensuite repris par les gangs et la mafia, le chef est toujours entouré de brutes épaisses qui ne réfléchissent pas.

      4
      1
    Anonyme
    10 août 2018 - 13 h 06 min

    Cet individu ministre de l’enseignement supérieur ,vraiment nous avons pulvérisé le record depuis l’aube de l’humanité de la déchéance sur tous les domaines.

    30
    1
      Cheikh Hamdane
      10 août 2018 - 17 h 41 min

      le pouvoir de la famille

      10
      1
        Anonyme
        11 août 2018 - 8 h 15 min

        Vous voulez dire de la FAMIGLIA !

    momo
    10 août 2018 - 13 h 06 min

    Il parlait du prix HOuBEL

    27
    1
      Anonyme
      10 août 2018 - 14 h 15 min

      Plié de rire !

      15
      1
    Gatt M'digouti
    10 août 2018 - 12 h 56 min

    Habitué à ne dire que des âneries, si par hasard une fois il dirait une chose intelligente, il se retourne pour voir si c’est pas quelqu’un d’autre qui l’a dit

    27
    1
    Anonyme
    10 août 2018 - 12 h 52 min

    Dont acte. Ça pourrait être le sujet d’une thèse de doctorat: « Ce qu’on dit n’est pas forcément ce qu’on voulait dire » . Comme du temps de Chadli quand il prononçait un discours que personne ne comprenait, le lendemain on se ruait sur les journaux pour lire LE « TEXTE OFFICIEL DU DISCOURS DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU PARTI ET PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE » (ouf) rédigé par le Secrétaire général de la Présidence, Larbi Belkheir.

    23
    1
      MELLO
      10 août 2018 - 14 h 27 min

      Effectivement, on se ruait vers le buraliste, devant lequel une queue se formait pour acquérir son Algérie Actualites de Feu Kamel Belkacem . Seul bémol de l’époque avec ses éditoriaux a la mesure de l’homme. Il avait ecrit « le peuple Algerien n’a que faire des donneurs de leçons, particulierement de ceux qui n’ont rien donner a leur patrie… ». N’est ce pas Mr Hadjar ?. Nous avons bien compris vos propos.

      14
      1
    Anonyme
    10 août 2018 - 12 h 51 min

    le prix hobel pour hadjar

    16
    1
      Gatt M'digouti
      10 août 2018 - 18 h 14 min

      Vous vouliez dire le prix poubelle !

      10
      1
    Anonyme
    10 août 2018 - 12 h 35 min

    ‘Pour lui, l’Université algérienne mérite mieux que la 2 341e place dans le monde’ encore une bourde conséquence logique du complexe d’infériorité et la paranoia.
    Autre chose pourquoi et comment les trois Nobel ont été ‘arrachés’ par l’Algérie au temps de la colonisation? .

    11
    1
      Algerien révolté
      11 août 2018 - 8 h 11 min

      Laissons le rever ,il vit dans un autre monde ,mais pour l’instant nous on vit ici mais dans un cauchemar .

    Anonyme
    10 août 2018 - 12 h 26 min

    Depuis la célèbre phrase d’Ouyahia N’3arbouha, ordonné par les Egyptiens et les monarchies du Golf. Le niveau de l’école Algérienne en général et l’université en particulier continu de creuser un gouffre et se laisse distancer de loin par l’école marocaine, égyptienne, tunisienne…
    Désolé pour les fautes du Français, j’en fait partie de l’école arabisé

    27
    2
    Zu spät
    10 août 2018 - 12 h 14 min

    Non, non, non M. Hadjar. Les Algériens ne sont pas bêtes comme vous avez l’air de leur faire croire : ils ont très bien compris ce que vous avez dit à propos du Prix Nobel. Mais c’est bien connu : quand on a craché par terre, on ne peut plus ramasser son crachat. C’est fait, c’est fait. N’essayez pas d’expliquer une connerie par une autre. Ce sera à votre désavantage et vous vous discréditerez encore plus. C’est comme l’épine de l’oursin qu’on s’est prise à la plante du pied au bord de la mer : plus on essaie de l’extraire avec une aiguille, plus elle s’enfonce ! Cela a cependant a confirmé aux Algériens que le pays NE RISQUE PAS d’avoir une dizaine de prix Nobel, avec vous comme ministre. De ce côté là, soyez rassuré.

    27
    1
    farid
    10 août 2018 - 11 h 51 min

    si tahar récidive qui n’a pas son BAC, avait déjà déclaré qu’un doctorat du MIT c kif que celui d’un algérien. décidément il ne sait ni c qu’est 1 Phd, ni 1 prix Nobel ou une médaille Field.
    pauvre de nous. on comprend pourquoi les compétences quittent le pays; s’ils restent c’est la science qui les quitte!!!

    28
    1
    Anonyme
    10 août 2018 - 11 h 48 min

    Avec des sinistres pareils, l’Algérie peut adieu à la science .

    21
    1
    Anonyme
    10 août 2018 - 11 h 03 min

    Assumée vos propos Monsieur le Ministre, et arrêter de prendre les gens pour des attardés, l’enregistrement de vos propos existe toujours.

    26
    1
    bouzinzel
    10 août 2018 - 10 h 47 min

    A bien regarde la photo qui illustre l’article. on remarque que c’est un monsieur qui se demande tout le temps bon sang qu’est-ce j’ai dit tout à l’lheure? Chez Tahar kdjar les tiroirs sont mal rangés, faudrait peut-être à le mettre dans un placard…!

    15
    1
    Metek
    10 août 2018 - 10 h 17 min

    il faut dire a la presse etrangere ou votre declaration a fait le tour du monde et est nominée aux istihmar-Awards 2018!!!

    31
    1
      Algerien révolté
      11 août 2018 - 7 h 00 min

      Non le prix Nobel de la C… . une bonne idée ! creons le grammy award de la C…, vous verrez la bataille sera rude pour la premiere place!!!

    Vangelis
    10 août 2018 - 10 h 09 min

    Il n’a même pas le courage d’assumer ses déclarations et de démissionner de son poste.

    Mais enfin, un ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche ne peut jamais, au grand jamais déclarer ce type d’ineptie dégradant l’image du pays et décourageant les étudiants qui tentent tant bien que mal de poursuivre leurs cursus et recherches.

    C’est dommage que l’Algérie ait ce type d’individus qui prouvent par leurs déclarations leur incompétence crade.

    43
    1
    Anonyme
    10 août 2018 - 9 h 53 min

    L’école a déjà un prix celui de former des ânes depuis Benbouzid, alors pour quoi un second prix Nobel ou tout autre.

    Ils ont réussi à faire de nos enfants des illettrés, des hittistes, des migrants, des bras cassés. Pendant que leurs enfants vont dans des écoles à l’étranger.

    Une autre colonisation qui ne dit pas son nom, c’est ce qu’il faut comprendre. Les citoyens sont écartés du savoir pour mettre d’autres, et qui sont ils ces autres? là est tout le problèmes.

    32
    1
      Anonyme
      10 août 2018 - 21 h 51 min

      Beaucoup de d’émigrants ont des diplômes, c’est même une raison de leur départ.

    Anonyme
    10 août 2018 - 9 h 38 min

    avec tout ce que tu prend dans la gueule ,,je ne pense pas que tu va démissionner l ahchouma ça ne tue plus de nos jours ,,c est dommage sinon y’en aurait beaucoup qui seraient partis

    28
    1
    Anonyme
    10 août 2018 - 9 h 17 min

    monsieur le ministre ta surement voulu faire un éclat pour te faire remarquer et bien tu a réussi c est une bourde mais le monde ne voit que toi et cela peut te consoler tu n es pas le seul a être (comme ça) au sein de notre gouvernance

    27
    1
    Anonyme
    10 août 2018 - 8 h 37 min

    Une école mediocre est au service des rapaces du régime. Le savoir va de pair avec la liberté.

    25
    1
    fahd
    10 août 2018 - 8 h 30 min

    2 341e place dans le monde!
    ouh là!
    on forme quoi au bled? des docteurs et masters es parking et parasol.
    et les suivis et recherches scientifiques se font sur l´esplanade de la mosquée du quartier.
    rouhi ya bladi, rouhi, bouh alina!

    32
    1
    MOHAMMED BEKADDOUR
    10 août 2018 - 8 h 21 min

    Notre époque ouvre à l’amusement avec un ministre, même de l’enseignement SUPÉRIEUR, mais rira bien qui rira le dernier, « Lekhbar ijibouh etouala » ! En effet, prenons l’exemple de « La France », voulez-vous que je vous dise comment elle se moque non pas de ses ministres, (En France, pays léger des légers, le pinard et les siennes), mais de ses Nobel… Donc Nobel est un prix que Nobel lui même décernerait d’abord à Notre Indépendance Elle même, je vous dirai pourquoi…

    5
    9
      Anonyme
      10 août 2018 - 21 h 55 min

      ??? Soyez un peu plus explicite. Merci.

      Anonyme
      11 août 2018 - 8 h 34 min

      Vous n’avez vous meme rien compris ! lorsque l’on a des arguments il suffit seulement de les développer, et non de montrer vos gros bras en menaçant , heureusement que l’indépendance a été le combat de tous les Algeriens sans exception et non pas votre seul mérite ,et la l’ami revient un peu sur terre ! si ceux qui sont morts pour ce pays reviennent a la vie ,et vois votre arrogance vis a vis des Algeriens ,ça ira mal pour les gens de ton espece .

    Chibl
    10 août 2018 - 8 h 20 min

    Trop tard monsieur Hadjar on parle de vous sur les chaines égyptiennes, à votre place je me pends.

    21
    1
    anti khafafich
    10 août 2018 - 8 h 08 min

    excuse les incultes que nous sommes, les attardés, les ignorants, les plus bas que le niveau 0…ma3ali el wazir

    31
    3
    zad
    10 août 2018 - 6 h 44 min

    va faire autre chose…la science te dépasse…pauvre algérie

    41
    2
    Anonyme
    10 août 2018 - 6 h 23 min

    Soit A un succès dans la vie. Alors A = x + y + z, où x = travailler, y = s’amuser, z = se taire.

    22
    3
    El Hawess
    10 août 2018 - 5 h 16 min

    Cent trente deux de lutte;un quart de la population sacrifier;la majorité des survivant traumatisés;juste pour etres dirigé par des bons a rien les commis de l’ex_occupant

    45
    5
    Widor
    10 août 2018 - 5 h 12 min

    Monsieur,le Sinistre un bien raison;nous les Algériens nous sommes exempté des erreurs et des défauts ce n’est jamais de notre faute;c’est écrit dans notre charte nationale des corrompus;et pour avoir le coeur net demander a son chef hmimed,monsieur bouteflika a déclaré un jour, je ne veux pas des ministres intelligent je veux des ministres obéissant

    40
    3
    Larnaque
    10 août 2018 - 1 h 16 min

    «Si nous voulons, nous pouvons ramener l’Université d’Alger parmi les 100 premières au monde ». Autrement dit, le pouvoir algérien dont Mr Hadjar est le représentant, ne VEUT PAS que l’université algérienne progresse et se classe parmi les 100 meilleures au monde. Il(s) préfère(nt) qu’elle reste à sa 2 341e place voire qu’elle s’enfonce encore plus et creuser si besoin est. C’est quoi ce délire? Même les Egyptiens se moquent de nous. Bahdaltouna ya li ma tsouaouche. Dans un pays qui se respecte, pour 10 fois moins que ça, un ministre digne s’excuse publiquement et dépose sa démission. Chez nous, ne vous étonnez pas si demain ce même Hadjar est promu … premier ministre.
    Ait menguellet a dit (traduction approximative):
    Nous peuple maudit
    Quoi qu’ils nous fassent
    c’est pas assez
    On continue de vous applaudir
    Riuhi ya Dzair rouhi!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    31
    4
    Slam
    10 août 2018 - 0 h 41 min

    Il faut avoir un Prix Nobel pour te comprendre car tu es une lumière rare. Mais comme on n’a pas de prix Nobel… CQFD.

    30
    1
    Anonyme
    10 août 2018 - 0 h 39 min

    Tahar Hadjar : «On a mal compris mes déclarations sur le prix Nobel».
    ————————————————————————————————————————————————-
    Serait-ce parce que seul un «nobélisé» serait en mesure de comprendre toute la complexité, la profondeur et toute l’étendue insoupçonnée de vos déclarations ?
    Malheureusement, il n’existe pas de «nobélisés» en Algérie, et vous ne la savez que trop d’ailleurs, n’est-ce pas ?

    30
    1
    Anonyme
    9 août 2018 - 23 h 43 min

    Même en Egypte ils l’ont tourné en dérision et il est devenu célèbre dans le domaine comique grâce à sa déclaration sur le prix Nobel.

    38
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.