La conscience noire

Médiatique, conscience
La manipulation des masses révèle l'oeuvre sombre du marionnettiste. D. R.

Par Akram Chorfi  Il n’est désormais un secret pour personne que l’Occident, fort d’un empire – d’une emprise – médiatique, a établi ses vérités et entend les tenir pour vraies aux yeux de son opinion publique. C’est d’ailleurs sa seule hantise au nom d’une certaine démocratie intra-muros. Cela quitte à défendre le mensonge le plus effronté et l’injustice la plus criarde.

Et pendant qu’il s’en va défendant ses mensonges et ses injustices, les relais de sa culture préparent son opinion publique à en accepter de nouveaux, à en accepter de nouvelles. Le cinéma, par exemple, n’a jamais été indemne de cette stratégie, de même que le théâtre ou encore les scènes de comédie, devenues légion, qui favorisent une dérision rendant banale, aux yeux des publics, à force d’exercices et de répétitions humoristiques, la plus ignominieuse des ignominies.

C’est grâce aux comiques que le racisme, du sentiment le plus abject qui se puisse imaginer et être reconnu comme le lot des barbares et des ignares, est devenu un travers humain qui, parfois, se confond avec une certaine intolérance que des comportements peuvent parfois rendre explicable, tolérable, voire même justifiable.

En fait, ce qui rend les masses, même démocratisées – surtout démocratisées – si manipulables, c’est qu’en culture rien ne peut aller de soi, que tout ce qui est accepté aujourd’hui le fut grâce, hier, à un travail du temps et des pratiques.

L’éducation des masses via l’école et les médias est capable, moyennant une volonté politique forte et décidée, de façonner une génération totalement en rupture avec celle qui la précède, alors que dans le déroulement spontané du processus de transmission intergénérationnelle, il faut quatre générations pour marquer totalement une rupture culturelle avec la source.

C’est le spectacle du vrai ou de son illusion vraisemblable qui a emmené les masses vers des horizons d’où elles se retrouvent, à leur corps défendant, éloignées des fondements de la culture et des valeurs ancestrales.

La suite, on la connaît, le tout est instrumentalisé au fur et à mesure des intérêts, au fur et à mesure des meurtres organisés que l’on voudrait, au mieux mener avec l’approbation collective, au pire dans un silence indifférent ou complice.

C’est ainsi que s’écrit l’histoire de la modernité, avec des sédiments de mensonges pour cacher la vérité aux masses que les médias ont lobotomisées. L’Occident serait-il la conscience noire du monde ?

A. C.

Comment (2)

    In Guezzam
    20 août 2018 - 18 h 50 min

    Excellent Article.
    Il n’y a aucune liberté de la presse en France, aucun libre arbitre tout court.
    Hicham Hamza, journaliste indépendant de Panamza.com, placé en garde à vue 7h et mis en examen pour avoir démontré l’origine israélienne des attentats sous faux drapeau bataclan et cie charlie hebdo de merde hyper casher ….Nice …. origine israélienne mossad des attentats du 11/09.
    Soral Alain que de condamnations pour antisemitisme VIRTUEL suite à des caricatures.
    Tous les meRdias occidentaux sont aux mains du sionisme.
    Au pays, la liberté de la presse est présente machallah, les citoyens un libre arbitre machallah contrairement aux français qui sont des moutons des individus complètement lobotomisés.
    Les algériens ont toujours l’esprit critique ce qui n’est pas le cas en occident.
    La propagande est typiquement caractéristique de ces soi-disant démocraties occidentalosionistes.
    Il n’y a qu’à voir comment lecpays est traité dans les meRdias français Algérie bashing constant récurrent….par contre sur la narcomonamerde pédophile makhnazi c’est le Royaume Enchanté tout y est magnifique.
    La Russie de Poutine a son lot de bashing, idem la Corée du Nord de la caricature.

    4
    6
    Felfel Har
    20 août 2018 - 15 h 26 min

    Il n’y a, à ma connaissance, que les Russes qui ont réussi à faire échec à la propagande occidentale en dénonçant leurs mensonges grâce à Russia Today et Sputnik News, à un point tel que Macron leur a interdit l’accés de l’Élysée, tordant le coup à la liberté de la presse dont se gargarisent les biens pensants défenseurs des droits de l’Homme. La Vérité ne sortira plus jamais de ces grands groupes de presse occidentaux complètement aux ordres du Capital et des agences de communication excellant dans la manipulation, la propagande et l’intox. Elles se sont largement discréditées comme l’a récemment fait Antenne 2 qui a diffusé une image de Poutine posant devant un tigre, l’accusant de l’avoir tué, alors qu’il participait à sa remise en liberté dans son habitat. Le quotidien Le Monde, jadis respecté pour la qualité de ses articles et analyses, s’est aussi couvert de ridicule en abusant du conditionnel qu’affectionnent les journalistes pour remettre en cause la tentative d’assassinat du président Maduro alors que tout le monde sait qu’elle est téléguidée de Washington. Menteurs un jour, menteurs toujours!

    9
    9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.