Choléra : les hospitalisations ont chuté de 56% durant les trois derniers jours

Hopital Urgences
L'épidémie de choléra «est actuellement circonscrite dans la wilaya de Blida», selon le ministère de la Santé. New Press

Les hospitalisations consécutives à l’apparition du choléra ont chuté de 56% durant les trois derniers jours, a indiqué jeudi 30 août le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière.

Le nombre des patients ayant quitté l’hôpital, «donc considérés comme guéris, est de 120 patients, soit 61% de l’ensemble des hospitalisations», précise le ministère dans un point de situation.

La même source note, en outre, que l’épidémie «est actuellement circonscrite dans la wilaya de Blida», et que «l’ensemble des cas hospitalisés à l’EHS El Kettar ont été déclarés sortants après guérison».

Le dispositif de veille sanitaire mis en place par le ministère depuis le début de l’épidémie «demeure en vigueur jusqu’à l’extinction de celle-ci», et les mesures de prévention, notamment l’application des mesures d’hygiène individuelle et collective «doivent rester de rigueur pour rompre la chaîne de transmission de la maladie».

Face à cette situation, le ministère insiste sur les principales mesures visant à endiguer la propagation de la maladie, à savoir le lavage soigneux des mains avec du savon et de l’eau propre plusieurs fois dans la journée, particulièrement avant le contact avec un aliment, avant chaque repas et après l’utilisation des toilettes, le lavage des légumes et des fruits avant leur consommation ainsi que l’ébullition et la javellisation de l’eau de stockage avant son utilisation. Il est, également, recommandé de ne pas s’approvisionner au niveau des points d’eau non traités et non contrôlés tels que les sources et les puits.

Le ministère rappelle qu’en cas d’apparition de diarrhée et vomissements, il est impératif de se présenter dans une structure de santé la plus proche, de se réhydrater en prenant suffisamment d’eau et de sels de réhydratation orale (SRO) et d’apporter une attention particulière aux enfants et aux personnes âgées. Pour plus d’informations, les citoyens peuvent consulter le site web du ministère de la Santé www.sante.gov.dz.

R. N.

Comment (5)

    Anonyme
    31 août 2018 - 9 h 25 min

    Les hospitalisations ont chuté de 56% en 3 jours. C’est juste pour dire que le pouvoir travaille bien pour vous. Qu’il enregistre des résultats probants. Mais il ne débattra jamais sur la question comment se fait il qu’en 2018, alors que la maladie à été éradiquée partout sur la place puisse ressurgir chez nous. Le problème des ordures dans toutes les villes du pays et de la saleté, certainement responsable de la réapparition du choléra chez nous ne sera jamais débattu par notre régime. Il se taira, Ou prétendra tout le temps avoir fait le nécessaire. Comme si c’est toujours la faute aux soldats.

    2
    2
      Le Rouspétodonte
      31 août 2018 - 12 h 38 min

      Pour le statisticien averti, ce pourcentage n’a aucun sens. Pourquoi ? Parce que, tout simplement, la signification d’un pourcentage ou d’une fréquence dépend de la taille de l’échantillon. Jusqu’à présent, il y avait 5 à 6 hospitalisations/jour ; si ce nombre descend à 3, on aura un pourcentage de diminution de 3/60 = 50% et 3/5= 60%. Une telle diminution ne serait significative que si on est dans le cas des grands nombres, c’est-à-dire 100 et plus pour les proportions ; s’il y avait, par exemple, entre 500 et 600 hospitalisations/jour et que l’on est descendu à 300, là, oui, le pourcentage de diminution de 56% aurait un sens et serait significatif. Mais, là, avec ces chiffres de 5 ou 6 hospitalisations/jours qui chutent à 3 hospitalisations/jour, c’est juste un effet du hasard et certainement pas dû à une éventuelle efficacité d’un éventuel plan d’action. Cela peut grimper, par le seul fait du hasard, à 7 ou hospitalisations/jour, du jour au lendemain. La moralité est que nous avons à faire à une incompétence généralisée de nos structures et administrations qui sont obligées de mentir ou de faire dans la sensation pour camoufler leur incurie. Regardez, ce soit-disant professeur et ministre de la santé, croyez-vous que quelqu’un qui porte une telle plaque au front est capable de raisonner ? Si je tombais sur un médecin de ce genre, je retournerais daredare sur mes pas plutôt que de me laisser consulter ou soigner par lui.

      2
      1
    ziad
    31 août 2018 - 8 h 08 min

    cette chute d´hospitalisation est dûe aussi à l´épuisement de la viande du kabch: moins on mange et mieux on se porte

    1
    2
    Brahms
    30 août 2018 - 14 h 20 min

    Ce sont des agriculteurs (indépendants) qui arrosent avec des eaux usées pour faire de l’argent d’où ce choléra. Quand on fait n’importe quoi, voilà le résultat. Un métier ça s’apprend.

    13
    4
      Gatt M'digouti
      30 août 2018 - 14 h 59 min

      Aucun métier ne s’apprend ! un seul leitmotiv : l’argent vite et facile ! il n’y à qu’a voir le scandale des moutons de l’AID dont la viande bleuit ou verdit le lendemain ! et je ne parle pas des produits, des médicaments périmés et mis sur le circuit de la distribution ! tout est pourri ! tous les ministères toutes les wilaya toutes les directions des wilaya sont pourris !!!!!!
      La planche à billets fonctionne bien, tout va bien Madame la marquise !

      13
      8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.