Une contribution de Mustapha Baba-Ahmed – Le FLN momifie l’Algérie

FLN Sansal
Djamel Ould-Abbes entouré de membres de son bureau politique. New Press

Mustapha Baba-Ahmed – Selon la presse, Ould-Abbès, le secrétaire général bien-pensant du FLN, a annoncé que le parti sera encore le pourvoyeur du poste de président de la République dans 100 ans ; la prééminence continuera toujours à revenir aux anciens. Boualem Sansal a besoin de reconsidérer le titre de son livre L’An 2084.

Le Président avait critiqué la gestion de l’Algérie avant 1999 en s’en prenant à la perte de valeur de sa monnaie jusque-là. Le dinar était à parité avec le franc suisse au début des années 1970. Il faut autour de 120 dinars algériens pour 1 franc suisse ou 1 dollar américain depuis quelque temps ; la perte de substance du dinar est de 49% depuis 2014. C’est une succession de dévaluations depuis lors pour limiter les déséquilibres budgétaires. Le pays n’a pas appris la leçon du contrechoc pétrolier de 1986.

Quelques indications permettent de donner un aperçu de la gestion de notre économie au XXIe siècle.

Avec 17 ans de retard…

L’avant-projet de loi de finances pour 2019 se préoccuperait de la fuite des capitaux et de l’évasion fiscale. Le ministère des Finances avait engagé, début 2001, une démarche visant à organiser l’accès par la Direction générale des impôts (DGI) aux chiffres relatifs aux importations auprès de la Direction générale des douanes. L’essentiel des besoins de l’industrie et même des produits à revendre en l’état étant importés, la DGI aurait alors disposé, à la source, des données utiles pour lutter contre l’informel. La démarche avait alors abouti à l’institution de la carte d’opérateur, mais a été abandonnée suite au changement de gouvernement en mai 2001. Sauf complicité des services du registre de commerce et/ou de ceux de la douane, le pays aurait pu endiguer depuis lors l’évasion fiscale et lutter contre les surfacturations.

Le pays a été ruiné par des hommes d’affaires qui se font surfacturer fortement les produits (équipements, matières premières, semi-produits et produits à revendre en l’état) : de 2002 à 2016, le pays a importé 177,8 milliards de dollars (14 168 milliards de dinars) d’équipements industriels. Il faut chercher à la loupe le surcroît de production induit par ces équipements dans les statistiques de valeurs ajoutées. Si tous les importateurs ne sont pas indélicats, il en est qui ont abusé de leur droit à l’import contribuant, par-là, à l’inflation. Rien n’est fait pour lutter contre les positions dominantes sur le marché.

Deux dispositions de deux lois de finances inappliquées

Le processus de restructuration financière des entreprises publiques par régularisation de leurs dettes à partir de ressources publiques est anticonstitutionnel. Toute dépense doit avoir été préalablement autorisée. La loi de finances pour 2005 a institué l’inscription de subventions budgétaires. Sans suite. La loi de finances pour 2009 a renouvelé le dispositif mais n’a jamais été appliquée à ce jour. Alger a peur de Rouiba.

On demande aux étrangers de nous montrer comment «vendre le pays»

Le Parti des travailleurs (PT) a accusé les promoteurs de la loi sur les hydrocarbures de 2004 de vouloir vendre l’Algérie. Hugo Chavez, qui avait fortement déconseillé au Président le texte, a conduit son pays à la ruine. Maintenant que l’Algérie n’a que faire de prix Nobel, elle estime ne pas disposer de compétences pour préparer un nouveau projet et fait, pour cela, appel aux étrangers. Que dira le PT ? Le ministre de l’Energie a expliqué que le secteur a beaucoup de tâches à la disposition des Algériens. Il doit s’agir de postes de travail peu qualifiés.

Dans les 100 années à venir, il y aura surtout beaucoup de mépris pour nos jeunes qui n’ont pas «trahi» leur pays en migrant à l’étranger, comme les en a accusés un ancien moudjahid.

M. B.-A.

Comment (19)

    Anonyme
    9 septembre 2018 - 15 h 47 min

    Wellah a voir la guelle misérable de ces gens sur la photo..je me dis c pour cela rien ne marche..à les voir je deviens mdigouti…que pensez vous? Sont ils politiciens ou bien des preneurs de couffins..hazazine el gouffa…

    Wang
    6 septembre 2018 - 20 h 34 min

    J’ai aimer le dernier passage…

    2
    9
    icialG
    6 septembre 2018 - 19 h 25 min

    le FLN n a plus lieu d exister vu qu il n est plus du tout ce devrait être et un gouffre financier a 100% pur perte sinon pour rémunérer les gaffes a répétition de son chef!!! un peu cher quant même alors que dans les rue en plus du choléra y des centaines de mendiants ALGÉRIENS, ALGÉRIENS vous vous rendez compte ? Alors qu il y a des gaspillages, des détournements, des disparitions de milliard et de milliard de $ US

    9
    8
      Anonyme
      6 septembre 2018 - 19 h 57 min

      Ces FLN, RND, taj, mpa…et les 15 partis lilliputiens qui sont soumis autour sont la clientèle du régime,c ce qu’on appelle le clientélisme pour profiter des avantages privilèges que distribue le régime pour avoir leur soutien. Ça permet à ould Abbas de dire: » 16 partis se sont réunis pour demander à bouteflika de rempiler »!! C gros,cousu de fil blanc mais ça marche.

      8
      8
    DZLander
    6 septembre 2018 - 19 h 01 min

    Personnellement je suis entièrement d’accord avec le titre de cet article. Oui, le FLN momifie l’Algérie depuis 1962. Mais, pas n’importe quel FLN et fallait-il, à ce titre, que l’auteur de la contribution précise de quel FLN il s’agit. En tout cas ce n’est certainement le FLN canal historique pré-indépendance, dont la plupart des membres essentiels sont aujourd’hui des chouhadas pour lesquels il aurait fallu qu’un «Panthéon» version algérienne existe et pas seulement quelques épigraphes sur leur tombe, un Panthéon donc, sur le fronton duquel leurs noms figureraient pour l’éternité. Or, rien de tout cela n’a été fait depuis 1962. Et c’est, entre autres, l’une des raisons pour lesquelles l’autre version FLN post indépendance -l’antithèse même du FLN canal historique- constatant le vide du à l’absence irréversible de ces potentiels témoins qui auraient débusqué les imposteurs de tout bord, s’est vite emparé sans vergogne du sigle en question pour en faire l’attribut au nom duquel les membres de cette même version actuelle, falsifiée à l’envi, vont se permettre, à travers moult manipulations, artifices, subterfuges et impostures de toutes sortes, de mettre le pays en coupe réglée. A un point tel, d’ailleurs, qu’on s’est souvent demandé si cette version post indépendance n’était pas en train de prendre tout bonnement la place que le colonisateur a du laisser à l’indépendance. Une sorte de passage à témoin s’étant opéré, pour ainsi dire, entre l’ancien et le …néo-colonisateur ! Pour résumer, on peut dire que le pays s’est, en 56 ans d’indépendance, trouvé face à deux cotés d’un même «personnage» moral : la mémoire du Dr. Jekyll d’un coté, autrement dit le FLN canal historique qui a libéré le pays ; l’action néfaste de Mister Hyde de l’autre, à savoir le parti dit du FLN post indépendance (suivez mon regard vers l’actuel patron de ce Parti dit du FLN). L’un a donc permis à l’Algérie d’obtenir son indépendance, l’autre est plutôt en train de la recoloniser -ou contribuer à ce faire- tout simplement. Partant de ce triste constat, il ne faut plus continuer de s’étonner -ou de se demander- pourquoi les meilleurs de ses enfants -des cadres supérieurs, scientifiques et étudiants, la substantifique moelle de l’Algérie en quelque sorte- ont quitté leur pays et continuent de le faire par milliers de vagues humaines, souvent sans gaité de cœur, pour aller faire les beaux jours des autres nations. Lesquelles nations, faut-il en convenir, n’en demandaient pas tant et sont plutôt ravies de l’aubaine. Désolé pour la longueur du commentaire, mais il me fallait expliquer.

    9
    8
    Anonyme
    6 septembre 2018 - 18 h 08 min

    Ce n’est plus le FLN de nos parents ou grand parents qui ont lutté pour que l’Algérie soit libre. C’est le FLN des opportuniste. Certains dans le FLN sont fils de harkis, travaillent pour Israel. Il est temps que ce parti soit dissolu et reste dans l’histoire. Quand des enfants de harkis ont une carte au FLN, c’est la fin des haricots.

    10
    12
    Lghoul
    6 septembre 2018 - 14 h 45 min

    84 ans, oui 84 ans, et toujours la. Quand on est goinfre, on pense qu’on est immortel et on oublie comment vivre. Et ces gens ne s’arrêtent pas jusqu’a ce que la mort les fauche. J’espère seulement qu’ils ont oublié comment vivre. Ainsi, ils pourront se rendre compte de la vie juste au seuil de la mort, c’est a dire a quelques minutes de la mort. Il sera alors trop tard.

    12
    11
    Anonyme
    6 septembre 2018 - 14 h 38 min

    Entre le titre et le contenu de l’article, il n y a aucune correspondance. L’auteur a-t-il peut-être délibérément usé de cet artifice pour donner plus d’audience à son article ? En tous les cas, à la fin de la lecture du dit texte, on reste sur sa faim et on ne voit aucune momification dont parle l’auteur. C’est un leurre… pour ne pas dire un « Fake news », terme qui et à la mode actuellement.

    4
    12
    Chibl
    6 septembre 2018 - 14 h 34 min

    Je ne suis pas d’accord sur le titre de l’article Le FLN momifie l’Algérie, non le FLN momifie Bouteflika.

    9
    11
    Tahar
    6 septembre 2018 - 14 h 02 min

    le fisc n’a jamais existé en Algérie seuls les travailleurs l’impot est pris à la source plusieurs impositions en milliards datant de plusieurs années demeurent non recouvrées et leurs redevables résident hors de nos frontières. comment voulez vous que notre administration des impôts possède une autorité puisque certaines recettes sont installées dans des logements (Bâtiments OPGI) avec cuisine et salle de bain aménagées en bureaux.

    7
    11
    lhadi
    6 septembre 2018 - 13 h 06 min

    La vérité – c’est-à-dire la réalité, sans fard et sans ornements. Point besoin de la vernir. Telle qu’elle est, elle suffit à administrer la preuve qu’en dépit des problèmes, des erreurs, des échecs et des errements, la conspiration du silence des généraux en chef n’est pas un simple slogan. Elle est une menace à toute solution aux défis du XXIe siècle auxquels l’Algérie se trouve confronter.

    Je le dis, quitte à me répéter : Il ne peut y avoir de développement économique, social, culturel et moral sans développement politique.

    10
    11
      Zaatar
      6 septembre 2018 - 13 h 32 min

      Malheureusement pour nos gueules, le développement politique chez nous c’est s’enrichir, s’enrichir et encore s’enrichir. C’est comme ça et pas autrement et tous les faits rapportés ici sur AP, et même ailleurs, le démontrent.

      10
      11
    Patriote
    6 septembre 2018 - 11 h 44 min

    Quand on voit la personne qui est censé représenter le FLN et les conneries qu’il sort à longueur de journée, ne soyons surpris du degré zéro de la politique. Autant le FLN historique a été brillant , on lui doit une reconnaissance éternelle. Nous en sommes fières. Autant le FLN d’aujourd’hui avec les représentants actuels ne méritent aucun respect voir du mépris. Des affairistes, incompétents, médiocres, corrompus sans aucune culture qui nuisent aux pays et à son image.

    13
    11
    Anonyme
    6 septembre 2018 - 10 h 13 min

    Ya si baba Ahmed, il faut être courageux et argaz et dire haut et fort.. le FLN doit être mis au musée. Tant qu il existe rien ne changera epicitou. Une fois au musée tout rentrera en ordre.

    18
    11
      Anonyme
      7 septembre 2018 - 17 h 47 min

      LA DISSOLUTION DU FLN ET DU RND POUR QUE VIVENT LES ALGÉRIENS INDÉPENDANTS !

      4
      4
    MELLO
    6 septembre 2018 - 9 h 19 min

    L’Algerie , ce pays riche en potentiel humain avec une jeunesse qui represente plus de 50 % de sa population , ce que pas mal de pays nous envie. L’Algerie , un pays riche en ressources naturelles , que pas mal de pays nous envie, mais mal exploitees. L’Algerie, un pays qui detient le plus de lois possibles, mais mal appliquees. De ces failles sont nes des oligarques qui ont pille’ tout ce potentiel, par la grace d’un parti qu’est le FLN. Il fut un temps, ces gens pouvaient faire la pluie et le beau temps avec le fameux article 120. Un article qui a verrouille’ toutes les bonnes initiatives pour encourager ces rapaces qui ne reculent devant rien, jusqu’a contourner toutes les lois de la Republique.
    Un exemple me revient en tete: en 1986, une loi indiquait qu’on pouvait importer des tracteurs. Un verreux l’avait detourne’ a son avantage en important 1000 camions-tracteurs , sans benne. Le premier de l’epoque l’avait convoque’ , mais ce verreux , montra la loi qui autorisait l’importation de tracteurs. En realite’ cette loi visait l’importation de tracteurs agricoles, ce qui n’a pas ete precise’.
    Tant que ce FLN existe, tant que ce Ould Abbes parle, l’Algerie s’enfoncera davantage dans un abime sans fin. Les cent ans a venir verront une disparition ineluctable de cette Algerie.

    9
    12
    non non
    6 septembre 2018 - 8 h 33 min

     » …Le FLN momifie l’Algérie  » !!! ??
    je dirais plutôt : Le FLN a momifié l’Algérie depuis 196…

    5
    12
    Zaatar
    6 septembre 2018 - 7 h 41 min

    On n’a pas découvert quelque chose de sensationnelle. Tout le monde sait le fonctionnement de notre pays et de son économie depuis des décennies maintenant. Et tout le monde connait la solution (peut être sans le savoir pour quelques un). Il y a deux problèmes majeures chez nous. L’incompétence à plus haut niveau, au niveau des responsables du pays, et la malhonnêteté conjuguée à l’égoïsme de ces derniers. Il faut partir du principe que l’homme est naturellement égoïste et qu’il veut s’enrichir en premier même au détriment des autres, ses compatriotes. La coïncidence pour notre pays réside dans le fait que ceux qui sont arrivés au pouvoir (malhonnêtes et égoïstes) pour s’enrichir sont également une bande d’incompétents depuis toujours. Car on peut être égoïstes, s’enrichir et en même temps faire profiter son pays. Ce qui n’est pas le cas. Et pour le comble de notre malheur ceux qui s’enrichissent depuis des décennies et qui sont incompétents ne veulent pas de gens compétents à leurs côtés car ils estiment qu’il y a un risque qu’ils soient détrônés et alors perdraient la source qui les enrichis. On en déduit fatalement, et on le reconnait de facto, le système économique de notre pays qui est la distribution de la rente et la prédation. Cela ne résume t’il pas notre pays jusque dans le moindre détail?

    17
    11
    Anonyme
    6 septembre 2018 - 7 h 14 min

    ce monsieur n’apporte rien de bon, c’est un apparatchik : il doit prendre sa retraite, on ne l’a que trop vu

    12
    11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.