Quand un magazine pro-marocain supplie le gouvernement algérien

JA magazine
Marwane Ben Yahmed sue sang et eau pour revenir en Algérie. D. R.

Par R. Mahmoudi – Dans un long éditorial, le directeur de publication de l’hebdomadaire français Jeune Afrique, le Tunisien Marwan Ben Yahmed, se plaint de l’absence de son magazine sur les étals en Algérie depuis plus de trois mois ; absence due, selon lui, à une décision «unilatérale» prise par le gouvernement algérien.

Feignant ignorer les raisons qui auraient poussé Alger à interdire la distribution de cet hebdomadaire, l’éditorialiste écarte, d’emblée, la raison économique. «Officiellement, écrit-il, il s’agit de faire des économies en devises en supprimant la diffusion de la presse internationale. Une mesure d’austérité imposée, paraît-il, par la crise économique. Cette mesure sera temporaire, nous a-t-on précisé. Hélas ! il est à craindre que ce temporaire soit, comme souvent, appelé à durer. Comment croire que quelques milliers d’exemplaires d’un hebdomadaire, quel qu’il soit, puissent grever à ce point les finances publiques d’une nation ?»

Faisant l’effort de «creuser un peu», il s’est aperçu qu’il existait un «motif officieux». «En gros, lâche-t-il, JA serait trop négatif vis-à-vis de l’Algérie. Et, bien sûr, trop indulgent avec le voisin marocain. Une goutte d’eau a fait déborder le vase : l’interview de Nasser Bourita, le ministre marocain des Affaires étrangères publiée à la mi-mai.»

Tout en justifiant le ton agressif du chef de la diplomatie marocain, il rappelle toutes les «offres» présentées aux responsables algériens, et notamment toutes les demandes d’interview adressées aux différents Premiers ministres, ministres des Affaires étrangères, responsables du FLN ou patrons d’entreprises publiques qui sont «toutes restées lettre morte».

Le directeur de Jeune Afrique regrette le temps où le courant passait bien avec Alger, depuis son retour en Algérie en 1998, où ce magazine profitait, avec d’autres, de la générosité de l’Etat algérien en matière d’annonces publicitaires qui le maintenaient en vie à un moment difficile que traversait la presse écrite en général. «Il fut un temps pas si lointain où, en dépit des tensions, des a priori, des soupçons ou des accès de paranoïa, certains canaux de discussion restaient ouverts. L’auteur de ces lignes peut en témoigner, qui a passé de longues heures à débattre avec les Larbi Belkheir, Ali Benflis, Ahmed Ouyahia, Abdelmalek Sellal, Abdelkader Messahel, Djamel Ould-Abbes, Hachemi Djiar et bien d’autres. Ces discussions furent parfois un peu rudes, mais toujours courtoises et enrichissantes. Elles avaient surtout le mérite d’exister. Avec le transfert du pouvoir d’El-Mouradia à Zéralda, consécutif à l’AVC qui a frappé le chef de l’Etat en 2013, le pouvoir algérien s’est recroquevillé sur lui-même. Et est devenu mutique», se plaint Marwan Yahmed.

Il conclut son éditorial par une supplique : «Mais tout de même ! Nous ne désespérons pourtant pas des autorités algériennes. Nous voulons croire qu’elles reviendront sur cette décision qui lèse avant tout leurs citoyens.»

R. M.

Comment (59)

    Oumaazedine
    25 septembre 2018 - 6 h 20 min

    السلام عليكم ورحمه الله وبركاته
    on n’a pas besoin de ton journal et nous ne sommes nullement lésé bien au contraire nous sommes soulagés de ne plus vous lire laissez nous tranquille oust du vent on veut respirer un oxygène meilleur.. vous êtes de faux freres lèches bottes des koufars contre vos frères musulmans..
    Saches, que lorsque l’homme fait semblant d’être d’accord avec la religion des idolâtres (mouchrikîn) par peur d’eux, par flatterie ou par courtoisie afin d’écarter leur mal, leur montre de l’accord sur leur religion fausse, les aide en les secourant et en les finançant, fait alliance avec eux et rompt son alliance avec les musulmans, et devient un soldats des mausolées, de l’idolâtrie et de ses partisans, après avoir été un soldat de la pureté du culte, du monothéisme et de ses adeptes alors c’est un mécréant comme eux..et Allah aaza wa jal dit dans le Coran :

    Les Juifs et les Chrétiens ne seront jamais satisfaits de toi, jusqu’à ce que tu suives leur religion.»
    Sourate 2- Verset 120

    «Dis: « Certes, c’est la direction d’Allah qui est la vraie direction! » Mais si tu suis leurs passions après ce que tu as reçu de science, tu n’auras contre Allah ni
    protecteur ni secoureur.
    ( Sourate 2 – Verset 120 )

    Ils ne cesseront de vous combattre jusqu’à, s’ils peuvent, vous faire apostasier de votre Religion. Et ceux parmi vous qui apostasieront de leur Religion et mourront incroyant, vaines seront pour eux leurs actions dans la vie de ce bas-monde et la vie future. Voilà les gens du Feu, ils y demeureront éternellement. »
    (Sourate 2 – Verset 217)

    13
    2
      Amirouche94
      25 septembre 2018 - 8 h 21 min

      Je suis même étonné qu’on ait laissé une revue fondamentalement Anti-Algérienne rentrer en Algérie. Pourquoi pas la revue française d’extrême droite « minute ».

      6
      2
    Kad
    25 septembre 2018 - 6 h 08 min

    Nous ne sommes point lésés en Algérie, nous nous passerons volontiers de ce magazine asservi à une politique hostile à notre pays. Mutiques, nous le resterons contre cet hebdo de m… vassaliser à outrance par le makhzen. Ce dernier a du lui couper les vivre conséquemment à la dur crise qui frappe de plein fouet cette odieuse entité ainsi que ses sponsors, c’est pour ça qu’il vient se lamenter aujourd’hui.

    11
    2
    H'chicha Talba M'iicha حشيشة طالبة معيشة
    25 septembre 2018 - 5 h 16 min

    Chers concitoyens,
    Votre nationalisme est vraiment un baume au Coeur. ç’est très encourageant.
    Je rajouterais à ce pseudo-journaliste :
     » Ah si votre ramage valait votre plumage !! »

    A bonne entendeur,,

    10
    2
    Anonyme
    24 septembre 2018 - 22 h 05 min

    ya si marwan el abd lisez cet adage bien de chez nous et il vous va si bien:يبيع القرد ويضحك على الذي يشريه traduction: il vent le singe et se moque de celui qui l’achète. trêve d’hypocrisie, on vous a lu dans les années 70, mais plus maintenant car ce qu’on a sous nos yeux actuellement a plus de poids et nous satisfait amplement. en quoi alors l’absence de JA peut nous léser ? même ceux qui vous réservent des riad s’en torchent le postérieur. nous avons en Algérie plus d’une centaine de titres sans compter nos journaux électroniques. sachez aussi que cet adage est réservé aux commanditaires de vos articles انكش فى الداب ويدرق بالبردعة

    22
    3
    Le Rouspétodonte
    24 septembre 2018 - 20 h 37 min

    –Nous voulons croire qu’ils reviendront sur cette décision qui lèse avant tout leurs citoyens–, dit-il ! Etes-vous lésés, vous ? Moi, aucunement ! D’ailleurs, je n’ai jamais pas même feuilleté ce journal qui est le symbole même et le porte-parole de l’Afrique Française qui a la peau si dure. Nous ne voulons pas de vous en Algérie !

    33
    3
    Anonyme
    24 septembre 2018 - 19 h 50 min

    incroyable tous et toutes vous ignorez quil ya des correspondants algériens(qui travaillent meme dans des journaux et tv privees algériennes) a france24 et meme pire a medi1 ce qui est pire que ce torchon de jeune afrique..ce torchon cest tres light par rapport a france24 et medi1

    13
    3
    Sprinkler
    24 septembre 2018 - 19 h 32 min

    D’avoir trop craché dans la soupe, elle n’a plus que le goût de vos crachats.

    58
    TARZAN
    24 septembre 2018 - 19 h 03 min

    c’est la revue anti algérienne par excellence. les termes choisis dans tous les articles concernant l’algérie et/avec le maroc sont tous vicieux, partisan et toujours favorables au maroc. comment jeune afrique, tendancieux et partial ose demander à l’algérie des faveurs alors que ce même journal pour imbéciles qui se croient intellectuels, se range toujours du côté du maroc et attaque systématiquement nos institutions. juste un exemple, les sahraouis du polisario deviennent pour ce torchon « des séparatistes » comme si qu’ils étaient marocains et qui décident de s’en séparer! vous voyez quel ghenre de vice, ils utilisent? ou bien pour dire que la fermeture des frontières est un acte injuste et injustifié de l’algérie, « suite à l’attentat que le maroc attribut à l’algérie »! ils font faire admettre par une espèce de message subliminal aux lecteurs que l’attentat est l’oeuvre des algériens! wallah el adim que ce journal ne rate jamais l’occasion pour descendre nos institutions par le mensonge et le vice. ce journal complètement discrédité et au bord de la faillite, car les africains ont compris le mic mac de cette revue franco marocaine et son pouvoir maléfique de désinformation. jeune afrique attend juste que l’algérie importe ce torchon chez nous, pour qu’ils mettent le prix en dinar, et afin de dire aux autres pays africains » regardez l’algérie l’achète donc tout ce qu’on dit est vrai ». car il faut savoir que la diplomatie algérienne est considérée comme l’une des meilleure au monde et toujours « juste », et ils nous demandent ni plus ni moins que de leur faire de la publicité. et le fait que l’algérie n’importe PAS ce torchon signifie que ce torchon est un vrai TORCHON.

    40
    6
      karimdz
      24 septembre 2018 - 19 h 12 min

      Tu as tout à fait raison, il n a pas de nif ce directeur non pas plus de jeune afrique mais de j’aipasdefrique.

      41
      4
    elgat
    24 septembre 2018 - 18 h 14 min

    Jeune a Afrique a depuis l’indépendance de l’Algérie pris des positions pro marocaine et tunisienne et anti algérienne. Demande a ton père de te dire pourquoi , Boumediene a aidé Simon Malley a créer en 1969, le journal Afrique- Asie

    32
    3
    Anonyme
    24 septembre 2018 - 17 h 49 min

    Bien fait ! Il faut prolonger l’exclusion de ce journal. Nous n’avons pas vocation à lire ce journal de propagande qui se fait passer pour un journal objectif, car nous n’avons pas vocation à aimer le masochisme.

    37
    2
    Vive le Front Polisario
    24 septembre 2018 - 17 h 25 min

    Ces deux pays complotent contre l’Algérie dans les couloirs des institutions internationales.

    38
    4
    El Kenz
    24 septembre 2018 - 16 h 15 min

    En quoi la disparition de ce vilain canard lése les citoyens Algériens ? Ce sale nabot de Tunisien dont le magasine n’ existe que par l’ insulte et les mensonges sur l’ Algérie,est à l’ image de son pays, ils aiment les Algériens que pour leur argent. Je penses que son roitelet Marocain n’ a plus de chéques à lui offrir pour ses articles anti DZ.Par cette sortie mesquine ce c… tente de changer de client , l’ Algérie n’en veut pas.

    58
    5
    Anonyme
    24 septembre 2018 - 16 h 08 min

    @ M. Marwan
    Vous n’êtes pas sans ignorer vque la frontière avec votre modèle de démocratie, le Maroc ce bordel à ciel ouvert, restera fermée. En attendant qu’elle rouvre, cestadt quand les poules auront des dents, vous pouvez faire la seule chose qui vous reste: FERMEZ-LA

    55
    6
    Massi 05
    24 septembre 2018 - 15 h 57 min

    …Torchon antiaérien par excellence….aucun article n’est favorable a l’Algérie …alors pas d’argent …garde ton torchon petit esclave

    52
    4
    ben bey
    24 septembre 2018 - 15 h 28 min

    Il y a du bon et du mauvais partout.,donc ne nous egarons pas

    3
    47
      Anonyme DZ
      24 septembre 2018 - 20 h 34 min

      cette décision qui lèse avant tout leurs citoyens.»
      ____________________________________
      effectivement je suis lésé, car ce torchon remplace et me sert de p.h.

      20
      1
    ben bey
    24 septembre 2018 - 15 h 26 min

    je suis algérien ne en France à st.Denis ,il y a beaucoup de médias et de journalistes promarocains,payes ou remercies par des voyages etc… j ai travaillé dans une grande chaîne nationale et mon humble niveau, j ai put le constater.Ils sont rares les gens integres

    59
    55
      elgat
      24 septembre 2018 - 18 h 03 min

      Vous êtes Algérien vous vivez en France mais vous ne connaissez pas les méthodes marocaine pour rendre les médias a devenir pro-marocain? et pas les médias seulement, les politiciens , eux aussi sont victimes de leur cupidité et l’envie de la chaire fraîche. Dés la fin de leur premier séjour, la sécurité de sa majesté , a déjà mis en boite tous leurs ébats amoureux de quoi les tenir par la barbichette pendant toute leur vie.

      55
      3
    Henin
    24 septembre 2018 - 15 h 22 min

    Tel père tel fils. Je me souviens que l’entreprise multinationale chez qui je travaillais m’avait souscrit un abonnement, de six mois chez JA, quel calvaire durant ce semestre. Aucun article favorable a l’Algérie, sur les 26 numéros, parfois dans certains articles, on croit déceler revirement, hélas ils se terminent toujours par des allusions acerbes. C’est t……. quoi!

    56
    5
    ben bey
    24 septembre 2018 - 15 h 20 min

    vous voulez insinuer que des algériens lisent ce torchon promarocain.

    54
    3
    Anti khafafich
    24 septembre 2018 - 15 h 16 min

    Les citoyens algériens sont lésés de l absence de JA dans leur pays !!! Ce torchon qui nous coûte de l argent en se faisant insulté et remonté contre nos institutions??? C est plutôt ta poche qui est lésée espèce d hypocrite, tu n as qu a demander à macaroni de vous envoyer un peu d argent du canabis qu il reçoit de PD6 pour le maintenir sur le trône des traîtres (..)alaouites

    46
    4
    صالح/ الجزائر
    24 septembre 2018 - 15 h 12 min

    Le directeur de Jeune Afrique regrette le temps où ce magazine profitait, avec d’autres, de la générosité de l’Etat algérien en matière d’annonces publicitaires qui le maintenait en vie à un moment difficile que traversait la presse écrite en général , et puis utiliser la générosité de cet Etat algérien pour laver les péchés du commandeur des croyants .
    « Nous voulons croire qu’elles reviendront sur cette décision qui lèse avant tout leurs citoyens » .
    Premièrement nous remercions le directeur de Jeune Afrique qui pleurniche sur cette décision qui lèse avant tout les citoyens algériens.
    Deuxièmement à force de servir longtemps la monarchie du coin on apprend son langage hypocrite , car la phrase: « Nous voulons croire qu’elles reviendront sur cette décision qui lèse avant tout leurs citoyens » , est similaire aux autres phrases de nos voisins de la monarchie alaouite telle que le Roi et son Makhzen mènent des campagnes pour l’ouverture des frontières fermées entre l’Algérie et le Maroc dans l’intérêt de leurs frères algériens … .

    38
    4
    Anonyme
    24 septembre 2018 - 15 h 09 min

    Merwan est une cra…, surtout quand il parle sur les chaines européennes. Grosse gueule, très minable culture et connaissance se prend pour son père le roi des menteurs et des brosseurs. Son journal c’est du ca.. et ses opinions sont préfabriquées ailleurs que dans sa tête. Va vendre to torchon a djamaa el efna chez les pervers.

    43
    4
    Mazouzi
    24 septembre 2018 - 14 h 52 min

    J’espère que ce torchon ne s’exposera plus sur les étals d’Algérie. Qu’ils « vendent le double » chez leur ami du makhzen pour compenser la perte algérienne…

    42
    4
    Felfel Har
    24 septembre 2018 - 14 h 28 min

    A Jeune Afrique, ce magazine qui, jadis, était porteur des espoirs de toute une génération d’Africains progressistes, anti-colonialistes et nationalistes (la mienne) et qui, dans l’intervalle, s’est éloigné de sa ligne éditoriale pour soutenir les thèses rétrogrades des néo-colonialistes marocains et leurs sponsors français et autres impérialistes, je dirais ceci: Cessez de pleurnicher et assumez vos choix! L’Algérie se rappelle toujours de ceux qui l’ont trahie et elle ne tendra jamais l’autre joue.

    48
    3
    Anonyme
    24 septembre 2018 - 14 h 07 min

    « Jeune Afrique » est comme chacun le sait la voix de la Françafrique, il ferraille donc pour la France et le makhzen et est en conséquence anti-algérien et anti-sahraoui. Personnellement c’est l’inverse qui m’a toujours étonné: comment le gouvernement algérien a t’il pu autoriser ce torchon pro-colonialiste si longtemps alors qu’ une revue anti-colonialiste comme « Afrique-Asie » est pratiquement indisponible sur les étales.
    C’est en permettant un tel torchon sur le sol algérien que nous sommes en droit de nous sentir lésés. « Jeune Afrique » a d’ailleurs longtemps été interdite d’entrée en Algérie. La question est plutôt de savoir qui a autorisé son entrée.

    45
    4
    DYHIA-DZ
    24 septembre 2018 - 14 h 00 min

     »Le directeur de Jeune Afrique regrette le temps où le courant passait bien avec Alger, depuis son retour en Algérie en 1998, où ce magazine profitait, avec d’autres, de la générosité de l’Etat algérien en matière d’annonces publicitaires qui le maintenaient en vie à un moment difficile que traversait la presse écrite en général… »

    C’est très malheureux de découvrir que nos responsables maintiennent en vie un magazine hostile à l’Algérie.
    Il y’a ceux qui payent nos ennemis pour qu’ils nous insultent ?? Le renard est dans le poulailler…Le loup est dans la bergerie….

    34
    8
    Kahina-DZ
    24 septembre 2018 - 13 h 28 min

     » Nous voulons croire qu’elles reviendront sur cette décision qui lèse avant tout leurs citoyens.»

    Vos manipulations sataniques colorent même vos demandes de charité…SVP, épargnez nous votre hypocrisie nauséabonde… Ne jouez surtout pas à l’avocat des citoyens Algériens.

    Sachez que les citoyens ne se sentent pas lésés !! Au contraire, nous sommes très contents de cette décision du gouvernement…Mais vos poches se sentent lésées !!!

    44
    7
    boghni
    24 septembre 2018 - 12 h 14 min

    et ce journaliste de ben yahmed se permet de dire que le citoyen algerien est lėsė? lire des ecrits nauseabonds de jeune afrique ?non merci!!! oui nous soutenons notre gouvernement de ne pas vous lire, et nous sommes tres satisfaits de nos journalistes locaux pour leur travail de qualitė et tres objectif. tahia el djazair.

    52
    5
    karimdz
    24 septembre 2018 - 11 h 58 min

    J ai eu l occasion de lire ce magazine gratuitement, je n ai dépensé aucun centime, et force est de constater que celui ci est bien pro marocain et ne rate jamais de descendre notre pays.

    Maintenant que cet hebdomadaire est en difficulté, il graisse la patte. Aller demander à sa médiocrité mimi 6 de vous financer, quoique qu’aux dernières nouvelles, la trésorerie de sa médiocrité mimi 6, semble au rouge…

    65
    6
    Kenza
    24 septembre 2018 - 11 h 45 min

    Non aux médias sous la coupe de la France donc sous la coupe sioniste!
    Perso, RT ( Russie) press tv ( Iran) et toute la presse libre sur internet me suffisent amplement pour m’informer et pour échapper à la propagande et à la désinformation des médias sionistes!

    56
    7
    sourire kabyle
    24 septembre 2018 - 11 h 32 min

    Avant je lisais régulièrement cet hebdomadaire et je commande même ses hors-séries, mais depuis qu’il donne une grandee place à la propagande du mekhazen et souvent des articles très négatifs sur notre pays j’ai cessé de l’acheter..Ça fait pas longtemps il m’ont envoyé un numéros gratuitement accompagné d’un bulletin d’abonnement pour le remplir, j’ai tout renvoyé en leur signifiant que ça ne m’intéressait pas avec le motif de mon refus.

    72
    8
    Moskosdz
    24 septembre 2018 - 11 h 04 min

    Me critiquer et tenter de miner mon sentier par mon propre argent,ça jamais !! bon débarras.

    64
    7
    Anonyme
    24 septembre 2018 - 10 h 57 min

    Ce magazine est nul ,la moitié c est de la publicité.
    Même gratuit je ne le lis pas….

    63
    8
    Vérité
    24 septembre 2018 - 10 h 51 min

    Commentaire en réponse À Jeune Afrique :
    Vous dites : « Mais qu’un grand pays comme l’Algérie en soit aujourd’hui réduit à limiter l’importation de journaux, qui restreint donc, pour ne pas dire interdit, l’accès de sa population à l’information et à la culture, pour manque de devises, en dit long sur la gravité de la situation ».

    Concernant la « culture », je crois que c’est vous faire trop d’honneur, peut être par narcissisme que de dire que l’Algérie réduit l’accès de sa population à la culture, car JA est loin d’être une référence en matière culturelle.

    D’autre part, il est évident que le parti pris flagrant et démesuré pour le Maroc et le dénigrement systématique de l’Algérie probablement du fait des accointances (fringantes et non moins monnayés) de la famille régnante sur le journal (jeune Afrique – entreprise familiale ) et la famille  »royale » conduit légitimement les Algériens à interdire cette feuille de chou des kiosque algériens.

    Inamovibles : Que faut il penser d’un hebdomadaire dirigé par un seul homme depuis 60 ans en compagnie de son conjoint et de sa descendance ?

    La ligne éditoriale de cette  »feuille de chou » concernant l’Algérie est immuable depuis 1976…. Alors franchement, les Algériens n’en ont que faire d’un papier qui dénigre, déblatère, glose, clabaude l’Algérie sous couvert  »d’informations » qui ne sont que le reflet des instructions données par Rabat et Paris à une  »dynastie » qui règne sur une  »feuille de chou ».

    L’Algérie est un grand pays, ne vous en déplaise, avec ses défauts (heureusement, car nul n’est parfait). Et l’Algérie est un pays qui a ses éditoriaux, ses journaux, ses quotidiens, ses hebdomadaires, ses librairies, ses auteurs, ses écrivains, ses experts, ses journalistes…. Tous sont en Algérie et leurs sièges ne sont pas dans le 16ème arrondissement de Paris mais à Alger, Oran, Constantine, Annaba, Tizi-Ouzou….. et c’est tant mieux.

    Ce n’est vraiment pas l’interdiction d’un hebdomadaire oiseux qui n’a de panafricain que le titre qui va priver, carencer ou ravir la culture et l’information à la population algérienne qui a expérimenté la stérilité de votre lecture.

    Cordialement.

    60
    5
    Anonymeplus
    24 septembre 2018 - 10 h 35 min

    Qu’il aille au diable le ben yahmed, lui et son torchon sioniste.
    L’Algérie ne négocie pas ses décisions et l’Algérie a décidé de fermer le robinet pour ces suppôts de Satan.
    L’Algérie a enfin compris comment traiter avec ses commerçants du sang, on coupe l’argent et voilà qu’ils se mettent à miauler pour qu’on leur permettent de vendre leur torchon ici en Algérie, pays systématiquement et automatiquement attaqué par cette vermine de ben yahmed et son torchon de magazine.
    Parles nous un peu de ton bled ya ben yahmed et ses accointances avec la CIA et le mossad, parles nous un peu ya ben yahmed des bases militaires américaines que tes traîtres de représentants (qui s’assemble se ressemble) ont volontairement autorisé l’établissement à la frontière algérienne et caché l’existence même aux algériens, ceux qui chaque année sauvent leur économie, ceux qui les aident financièrement, ceux qui leur prêtent voir donnent de l’argent.
    En retour, nous avons que des gens de ton espèce, ingrats et fourbes. Continues donc de cracher ton venin sioniste sur l’Algérie, on sait très bien qui tu es, qui te finance et par voie de conséquence, qui te paye.
    Bravo aux autorités algériennes, ce torchon sioniste ne doit plus être vendu sur notre territoire et à jamais.
    Allah ynoube ya ben yahmed, essayes de mendier au maroc, là-bas vous parlez le même langage mais je doute qu’ils te donne un sous, comme toi ils sont ingrats et fourbes, comme toi ils sont radins.
    A l’est, comme à l’ouest, le bon Dieu nous a gratifié des pires voisins.

    54
    7
    DZDZDZ
    24 septembre 2018 - 10 h 26 min

    Ah ! enfin une sage décision !
    A croire que nos intéressés ne lisaient pas J.A .
    Ce magazine nous roulait dans la boue et tout les bons titres étaient réservés au Maroc, au hub, au génie, au djeun rey, aux brevets, au sauveur de l’Afrique…
    L’Algérie on la connait que lorsque on a des problèmes financiers.
    La ruse des médias racquetteurs = On flatte le Maroc ça enerve les Algériens qui pour ne pas être critiqués vont payer!
    Halte au chantage au racket ! reveillons nous! (JA, F24,FRx…et Cie).
    Vu l’état de Marocanisation intrusive maligne des places stratégiques en France, on comprend pourquoi notre image est ternie et la leur rehaussée!
    Ca c’est la vérité!
    Si on montre une image du maroc c’est une belle avenue, des filles en jupe… si c’est chez nous, ils s’arrangent toujours pour choisir le côté repoussant.

    IL EST TEMPS DE PASSER A L’ATTAQUE, Faîtes-les trembler !
    cette fois-çi, BRAVO à nos décideurs, comme pour le gazoduc, on est enfin sur la bonne voie !
    Et pour fafa c’est le même tarif ! ne cedons pas au moindre sourire!!!…

    69
    13
      Abdelkrim
      24 septembre 2018 - 12 h 59 min

      Erreur ! Jeune Afrique est loin d’être un torchon Monsieur. C’est un des plus sérieux et professionnels journaux d’Afrique édité en Europe et ce n’est pas depuis la dernière pluie qu’il l’était ! Une revue qui nous a bien informé assez objectivement sur les situations politiques sociales et économiques de nos pays lorsque l’information n’était pas du tout facile à obtenir.
      Il est vrai qu’il est un tantinet porté sur l’intérêt, donc pas toujours fiable et c’est un peu dommage mais quand on comprend la conjoncture et l’environnement dans laquelle évoluent globalement les choses, on ne pourra pas trop lui tenir rigueur !

      9
      48
    BASTA DEHORS
    24 septembre 2018 - 10 h 23 min

    Excellente décision faite par le gouvernement algérien d’arrêter la publications de ce torchon pro marocain et pro européen.
    Il ne doit plus jamais paraître sur les étalages des kiosques algériens.
    Le comble de tous cela, c’est que nous payons avec nos devises un journal qui a de tout temps été hostile à l’Algérie et aux algériens!!!
    La cerise sur le gâteau le directeur de publication de L’HEBDOMADAIRE FRANÇAIS Jeune Afrique, et un TUNISIEN Marwan Ben Yahmed il a toujours été pro MAROCAIN aux services du Maroc et de ces patrons français.
    Toujours les mêmes, quelle belle brochette!!!
    Il faut définitivement interdire ce torchon jeune Afrique et ceux qui comme lui sont aux ordres de nos ennemis jurés. Au nom de la sécurité nationale.

    62
    11
    Cheeta
    24 septembre 2018 - 10 h 06 min

    Ce « journal » propagandiste qui roule pour fafa et le makhnaz et qui a fait de l’Algérie bashing son fond de commerce vient nous dire quoi que les algériens devraient payer pour avoir l’immense plaisir de se faire insulter tout en contribuant à l’enrichir ainsi que ses bailleurs de fonds …?!!??!
    Délire psychiatrique incurable.
    Propagande pour décérébrés..Qu’il continue d’écrire sur le royaume enchanté.

    61
    10
    Badro
    24 septembre 2018 - 9 h 40 min

    Je comprend parfaitement la réaction de ce tunisien marié à une marocaine!!! (../)

    56
    10
      Anonyme
      24 septembre 2018 - 10 h 45 min

      Bravo Badro, pour ma part je ne comprends absolument pas les tunisiens. j’ai connu et comprends toute sorte de nationalité et les seuls que je n’arrive pas à saisir ce sont les tunisiens ils me sont totalement incompréhensibles.

      31
      8
    Abdelrahmane
    24 septembre 2018 - 9 h 29 min

    Cet été, j’ai été en turquie dans le cadre d’un voyage organisé. A l’hôtel, lors d’une soirée, nous avons été placés ma femme, moi et notre fille, à la même table qu’une autre famille tunisienne (qui était déjà à table avant nous). Les tunisiens ont refusé que nous partagions avec eux la table et ont protesté. c’est alors qu’une violente prise de becs fut déclenchée. des échanges pas beaux, « antouma, a7na, antouma, a7na ».., jusqu’au moment où je leur crie « c’est grâce à nous algériens, grâce à nos 2500000 touristes que votre tourisme a résisté et votre économie a été sauvée ! » , » lors des affrontements de votre armée contre les terroristes de djebel chaambi, c’est grâce aux munitions et missiles d’hélicoptère fournis gracieusement par notre armée ALGÉRIENNE que vous avez pu venir à bout des terroristes ». C’est alors que ces tunisiens ont baissé le ton et sont revenus à de meilleurs sentiments.

    58
    14
      Tin-Hinane
      24 septembre 2018 - 11 h 07 min

      Oui il ne faut jamais hésiter à élever la voix avec les tunisiens ils ne comprennent que le rapport de force et encore je ne sais pas très bien de quelle manière ils le comprennent parce que je les comprends pas. Ils ont une mentalité qui nous est complètement étrangère, ils pataugent dans l’ignorance et le sous-développement.

      37
      9
    Ch'ha
    24 septembre 2018 - 9 h 21 min

    PATHÉTIQUE EY PITOYABLE.
    De la pleurniche digne de porteurs de kippa.
    Il faudrait que le pays et les algériens paient son torchon pour avoir « l’immense plaisir » de se faire insulter….
    C’est ça lorsque l’on s’associe avec des suppôts de satan…l’échec assuré.
    Makane Wallou circuler y’a rien à voir, qu’il aille faire sa propagande de décérébrés là où cela fonctionne chez le makhnaz et fafa.

    55
    8
    Norebi
    24 septembre 2018 - 9 h 14 min

    Il faut interdire à vie cette saloperie , écrite par des hypocrites , et il faut arrêter de parler de grand Maghreb, on ne peut être les amis de nos ennemis.

    48
    7
    Medi bongo
    24 septembre 2018 - 9 h 11 min

    Il faut interdire à vie cette saloperie , écrite par des hypocrites , et il faut arrêter de parler de grand Maghreb, on ne peut être les amis de nos ennemis.

    39
    10
    lhadi
    24 septembre 2018 - 9 h 05 min

    La chute drastique des revenus suite à l’effondrement des cours des hydrocarbures, seule source de l’Etat algérien face à l’absence de diversification et le maintien à un niveau élevé des dépenses publiques a obligé l’Etat algérien à mettre en pratique une politique d’austérité.

    Cette politique d’austérité ne peut fonctionner. Elle est même dangereuse.

    Il importe de stimuler de toute urgence l’économie par une politique de relance qui, sans aucun doute, mettra fin à la stagflation (croissance productive faible ou nulle accompagnée d’une inflation et d’un taux de chomage élevé).

    Fraternellement lhadi
    ([email protected]

    17
    13
      Vector
      24 septembre 2018 - 12 h 03 min

      L’austérité et le contrôle des importations est la seule solution pour l’Algérie actuellement !
      Une politique de relance ne créera que plus d’inflation, une chute du dinar et des déficits commercial et budgétaire car le but de la relance est d’utiliser les capacités de production non utilisé, qui n’existent pas en Algérie !

      10
      10
        lhadi
        24 septembre 2018 - 13 h 16 min

        Les dirigeants sont convaincus qu’il s’agit d’un mauvais moment à passer, voir persuader que les algériens pouvaient être mobilisés efficacement pour faire face aux implications – efforts et sacrifices – d’une crise. Ils ont navigué à vue dans une passe pleine de remous et de périls : le vaisseau Algérie n’a pas sombré ; mais il n’a pas non plu été préparé à affronter les difficultés du siècle.

        Imprégné des idées keynésiennes, je dénonce la montée du chômage, le manque de souffle de l’économie, l’affaiblissement de l’industrie. Je propose des remèdes : la relance immédiate de l’activité par le relèvement du pouvoir d’achat populaire et, pour donner à l’économie algérienne une nouvelle assise et une nouvelle dynamique, des réformes de structure.

        Fraternellement lhadi
        ([email protected])

        6
        10
    Anonyme
    24 septembre 2018 - 8 h 54 min

    Le comportement de certains tunisiens envers les algériens est des plus curieux. Cet article me donne l’opportunité de parler de ma propre expérience avec les tunisiens, je ne sais pas s’ils sont comme ça avec tout le monde en tout cas avec nous algériens ils sont bizarres: ils s’imaginent qu’ils peuvent nous critiquer, nous sortir les pires insanités contre l’Algérie sans qu’il y ait la moindre réaction de notre part. Je ne comprends pas ce qui leur laisse croire qu’ils peuvent tout se permettre avec nous algériens. Si je le rapporte ici dans AP c’est que je trouve cette attitude un peu dingue, j’ai dû et plus d’une fois remettre à sa place un tunisien ou tunisienne qui racontait n’importe quoi, des vraies saloperies, sur l’Algérie et à chaque fois ils étaient comme étonnés. D’ailleurs je trouve les propos de ce directeur de JA un peu arrogants et imbéciles en même temps: «Mais tout de même ! Nous ne désespérons pourtant pas des autorités algériennes. Nous voulons croire qu’elles reviendront sur cette décision qui lèse avant tout leurs citoyens.» Ah oui cette décision ne lèse pas d’abord ton canard anti-algérien, elle lèse les algériens parce que les algériens seront lésés ne pas payer pour lire les vociférations des marocains et autres ennemis contre eux. J’espère que l’Algérie maintiendra son boycott.

    86
    11
    Anonyme
    24 septembre 2018 - 8 h 52 min

    « Ces discussions furent parfois un peu rudes, mais toujours courtoises et enrichissantes. Elles avaient surtout le mérite d’exister. » Comme si discuter avec Jeune Afrique était pour nous une question … existentielle. Jeune Afrique va disparaître car le Makhzen ne pourra ni poursuivre ses attaques en dessous de la ceinture, ni continuer à financer un papier qui, tout compte fait, ne lui sert qu’à lui attirer les foudres algériennes.

    73
    12
    RezkideBelcourt
    24 septembre 2018 - 8 h 50 min

    Monsieur Marwan Yahmed le temps du kiosque est révolu, je consomme mon temps en 2.0, plus on avance dans le temps avec le web, plus on remarque que votre magazine est sujet à des ordres venant de Paris, et du financement venu du makhzen. D’ailleurs le mot jeune n’est plus de mise, il y a mieux.
    Combien d’articles en défaveur de l’Algérie ? Vous faites une article sur un robinet qui fuit en écrivant  » inondation à Alger catastrophique due au laisse aller » Vous avez choisi alors manger.
    VIVE L’ALGÉRIE TOUT LE RESTE N’EST QUE GARNITURE

    74
    10
    Anonyme
    24 septembre 2018 - 8 h 33 min

    cette décision qui lèse avant tout leurs citoyens.» Quelle affirmation mes aïeux au temps de l’internet qui nous permet d’avoir n’importe quelle information à la seconde près et gratis. Ce marwen est comme les tous les tunisiens, d’une suffisance incroyable.

    65
    11
      Pas au pluriel
      24 septembre 2018 - 10 h 29 min

      @ : Anonyme
      24 septembre 2018 – 8 h 33 min
      Non pas tous les tunisiens.
      Ne généralisons pas. Tous les tunisiens ne doivent pas compatir à cause d’une ordure.

      24
      17
    missile
    24 septembre 2018 - 7 h 49 min

    jeune Afrique.se magazine est anti algerien.un magazine ALGEROPHOBE.il ne met en page l Algérie que pour la dénigrer.le gouvernement a raison de ne pas diffusé se magazine.

    68
    10
    HANNIBAL
    24 septembre 2018 - 7 h 47 min

    Je tarirais une éloge au regrété Afrique Asie quand au torchon  » afrik a jeun  » la dernière fois que je l’ai vu ya plus de
    30 ans au bled faut pas s’étonner avec le choix de ses articles qu’il y a un désintéret pour son torchon.
    Un article sur Shlo -homo VI, remettrait a flot le sieur ben yahmed puisque habitué a passer de la pommade .
    Vouloir le Beurre et l’argent du Beurre zet trouver porte close ! la Laitière ne répond pas !!
    Voila ce qui arrive quand on lèche les babouches .

    74
    10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.