Tapage autour du départ de l’attaché culturel de l’ambassade d’Iran

Iran Moussavi
Le chargé culturel de l’ambassade d’Iran en Algérie, Amir Moussavi. D. R.

Par R. Mahmoudi – L’annonce faite par le chargé culturel de l’ambassade d’Iran en Algérie, Amir Moussavi, de quitter officiellement son poste a enflammé la Toile et mis les activistes anti-iraniens dans un état d’exaltation extrême. Pour cause, ce diplomate est accusé par les cercles islamistes pro-saoudiens d’être le fer de lance d’une campagne de prosélytisme menée «sournoisement» en Algérie depuis sa nomination à ce poste il y a quatre ans.  Il est soupçonné d’avoir tissé un réseau d’activistes pour propager le chiisme en Algérie.

Ses détracteurs, à leur tête l’activiste algérien à la solde des Al-Saoud Anouar Malek, décrivent ce départ comme l’aboutissement des pressions exercées depuis un certain temps sur les autorités algériennes pour les amener à «expulser» un agent nuisible qui, selon eux, menait un activisme dangereux pour la sécurité et la stabilité du pays.

Or, dans son annonce postée en langue arabe sur son compte Facebook, Amir Moussavi a remercié chaleureusement le peuple algérien et aussi les officiels pour leur «hospitalité» et leur «coopération», tout en saluant une jeunesse algérienne «dynamique», «courageuse» et en louant «la beauté des paysages» de l’Algérie et «son histoire glorieuse». Un homme expulsé de la façon décrite par Anouar Malek et ses acolytes pouvait-il avoir suffisamment de ressources morales pour annoncer son départ avec autant de délicatesse et de courtoisie ?

Pour rappel, un ancien conseiller du ministère des Affaires religieuse, Adda Fellahi, s’était joint, depuis quelques mois, à cette campagne d’acharnement médiatique contre Amir Moussavi. Cet ancien collaborateur de Mohamed Aïssa décrivait le diplomate iranien comme «un danger pour la sécurité du pays», en raison de ses supposés déplacements à travers les régions, tout en demandant aux autorités de l’expulser.

Cette polémique coïncide curieusement avec une dangereuse escalade en Iran, suite à l’attentat sanglant perpétré dans la région d’Ahvaz, samedi dernier. Si l’action est officiellement revendiquée par Daech, le gouvernement de Téhéran accuse ouvertement les Etats-Unis et leurs alliés du Golfe, à leur tête l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis.

R. M.

Comment (23)

    Merouane
    13 octobre 2018 - 17 h 40 min

    L’Iran est un pays AMI et allié.
    Par conséquent il est de notre devoir d’accueillir toute initiative allant dans le sens d’un rapprochement culturel, économique et stratégique voir militaire afin de préserver nos intérêts communs et renforcer notre axe stratégique avec la Russie.
    C’est l’unique voie qui nous permettra de se protéger contre la monté en puissance de KSA (Saudi Arabia) avec toutes les conséquences (visibles déjà) qui viennent avec : déstabilisation politique, ingérence, agression, alignement, soumission et j’en passe….
    A bon entendeur.

    ben bey
    24 septembre 2018 - 16 h 51 min

    mieux vaut l Iran que l Arabie saoudite ,je parle politique pas religion.

    17
    1
    Ahaddad Rachid
    24 septembre 2018 - 16 h 19 min

    je voulais preciser que l’affectation d’un diplomate dans un pays tiers est en général de quatre (04) années.
    L’attaché culturel a donc accompli son temps à Alger et regagne son pays à la fin normale de sa mission.
    Ni les supposées pressions : »Ses détracteurs, et à leur tête l’activiste algérien à la solde des Al-Saoud, Anouar Malek, décrivent ce départ comme l’aboutissement des pressions exercées depuis un certain temps sur les autorités algériennes pour les amener à «expulser» un agent nuisible qui, selon eux, menait un activisme dangereux pour la sécurité et la stabilité du pays » ni Amar Bouzouar ne sont pour quelque chose dans ce retour.

    20
    5
    JAGUAR
    24 septembre 2018 - 14 h 07 min

    L’Algérie est arabo-berbere et notre Islam modéré est Sunnite et le restera !! Nous avons aucun souci avec le Chiisme bien que différent, mais ils ne doivent pas nous envahir. Actuellement il y en a pas, donc pas d’affolement.

    16
    23
      Anonyme
      24 septembre 2018 - 14 h 41 min

      Nous sommes algériens d origine berbère,point barre.
      Nous ne sommes pas arabes….,sinon vous ajoutez turco berbères,franco berbères,etc…
      Les arabes sont au moyen orient,…

      30
      21
        elgat
        24 septembre 2018 - 18 h 41 min

        Je suis de l’avis de jaguar nous sommes algerien et berbero-arabe a 90% ,nous sommes berbères par notre sang et arabe par notre langue, nos noms et notre culture ;alors de grâce , vous avez le droit d’être ce que vous voulez, ne renier pas la civilisation de la majorité des Algériens.

        10
        7
          Farida
          25 septembre 2018 - 8 h 47 min

          Les africains du sud, les américains et les australiens ne sont pas anglais par leur langue sauf nous qui sommes arabes par la langue.

        Belaid Djamel
        24 septembre 2018 - 20 h 08 min

        Anonyme, vous écrivez: « Nous sommes algériens d’origine berbère,point barre. Nous ne sommes pas arabes…. »
        Moi lorsque j’écoute Fairouz chanter « Sanarj’iou » ou Idhir chanter « Vava inouva », j’ai la chair de poule.
        Vous ne pourrez pas enlever à mon identité mes différentes appartenances: arabe et amazigh. Sans compter celle relative à la langue dans laquelle vous écrivez et avec laquelle je vous répond.

        7
        3
          Anonyme
          24 septembre 2018 - 22 h 11 min

          On peut avoir des influences de nos précédents colonisateurs mais notre origine reste berbère….je suppose que vous avez eu ou avez des coup de cœur pour des chansons en anglais ,en italien ,en russe ou autre langue,cela ne change pas votre origine…

          3
          3
    Tinhinane-DZ
    24 septembre 2018 - 13 h 39 min

    Son départ coïncide avec la réunion des membres de l’ OPEP ?? Coïncidence ou compromis ???

    NI CHIISME NI SUNNISME À LA WAHHABITE. Point barre.

    19
    7
    karimdz
    24 septembre 2018 - 12 h 05 min

    Les algériens sont lucides, et savent faire preuve de discernement. Ils ne vont certainement pas se ressourcer et écouter l’arabie yehoudite et ses sbires ici et là-bas.

    Quand on voit ce que les yehoudites font au Yemen, qui nous rappelle la Palestine, tout nous indique qu’ils sont tout, sauf des musulmans. Leur wahabisme a été la pire de fitna et extremisme qu’aient connu l’islam. L’Iran n est pas notre ennemi, c est vous les yeoudites, alliés du sionisme, qui êtes la cause du mal.

    39
    6
    Nour
    24 septembre 2018 - 12 h 03 min

    Moi je suis de ceux qui regrettent le depart d’un tel diplomate doue d’un grand sens de lucidite et de diplomatie, cela nous changent de certains bedouins hypocrites jouant les cordes d’un  »sunisme wahabite » qui font la guerre a l’Iran musulmane et pactisent avec Israel la sioniste . Afin de liquider la palestine et ses droits. Nous ne sommes pas amnesiques n’est-ce pas l’Arabie tayhoudite qui a finance la contre-revolution egyptienne pourtant Nasser etait bel et bien sunite, mais a l’epoque ils l’accusaient d’etre communiste « Chouyou3i » et aujourd’hui avec la meme determination l’Arabie Saoudite s’attaque a l’Iran (voir tous les attentas terroristes contre cette jeune republique) pour dire qu’elle est « Chi3ite », pourtant le Shah d’Iran etait lui aussi chi3ite mais lui etait dans le meme espace d’interet americano-sioniste. Alors reveillez-vous, objectivement et du point de vue purement d’interet d’etat a etat nous sommes beaucoup plus proches de la revolution iranienne que de la monarchie moyennageuse de l’Arabie saoudite qui nous a jamais voulu du bien et qui nous met en 3eme position dans ses ennemis potentiels apres l’Iran et la Syrie !

    39
    6
    Anonyme
    24 septembre 2018 - 10 h 10 min

    Ne serai-t-ce pas également ce monsieur que les marocains ont mis en cause dans leurs délires anti polisario? n y à t il là aussi une cause à chercher pour son départ par la petite porte?

    18
    9
    MOHAMMED BEKADDOUR
    24 septembre 2018 - 10 h 01 min

    Le peuple iranien en 1979 s’est défait d’un homme qui se donnait le titre de Roi des Rois ! Shainshah !
    Si ce super pharaon était resté et avait vécu jusqu’à ce jour, les rois et émirs alentours auraient eu le soleil autour duquel tourner, car ils sont TOUT sauf musulmans : Musulmans hors de l’historiette Sunnites Chiites. Musulmans avec pour Imam juste Le Coran. Le peuple iranien les dérange par son quotient intellectuel, un quotient que pourtant Mohammed SAAWS admira et honora au point d’avoir adopté Salman El Farissi au rang de membre de La Maison, (Ahl El Beyt). Preuve supplémentaire que au plan intellectuel Iran représente Le Boeuf et ses ennemis La Grenouille, on connait la conclusion.
    Dommage!!! Si l’Islam a donné une brillante civilisation, sa lumière fut à 90% persane !

    36
    6
      NasserS
      24 septembre 2018 - 18 h 56 min

      Vous avez bien raison M.Bekaddour ; d’ailleurs, les seuls, dans le monde musulman, à avoir décroché la Médaille Fields, l’une des plus prestigieuses récompenses en mathématiques, ce sont deux iraniens: Maryam Mirzakhani et Caucher Birkar.

      12
        zad
        25 septembre 2018 - 5 h 29 min

        Myriam est une lumière qui s’est éteinte

    Rétablissons la probabilité
    24 septembre 2018 - 9 h 56 min

    Qui sont ceux qui ont véritablement influencés le gouvernement algérien d’agir de la sorte.
    Ce n’est certainement pas ceux que l’on essaye de nous faire croire.
    Ils n’ont de pouvoirs que quand ils franchissent le seuil de leurs domicile.

    8
    4
    Anonyme
    24 septembre 2018 - 9 h 42 min

    Amir Moussavi est un excellent diplomate,d une culture ecceptionnelle tres bien eduque qui a toujours respecte l independance de notre pays et notre peuple et a tout fait pour approfondir nos relations avec sa Patrie l Iran.Tout ces extremistes islamistes serviteurs des Wahabites de la Saoudie ne font que mener une campagne contre Amir Moussavi dictee par procuration de leurs sponsors des pays du golfe qui les financent.Plusieurs de nos compatriotes regrettent son eventuel depart.

    36
    12
      Anonyme
      24 septembre 2018 - 11 h 19 min

      Pas nous,on ne veut ni des iraniens,ni des saoudiens…tous les deux sont la cause de notre descente en enfer des années 90..

      16
      14
        Vector
        24 septembre 2018 - 12 h 12 min

        Exactement
        L’Iran n’est pas l’ami de l’Algérie mais un allié de circonstance.
        Il ne faut pas oublier que l’Iran ( dont le révolutionnaire Ahmadinejad) a soutenu la guerre de BHL contre la Libye !

        15
        12
          mousalade
          24 septembre 2018 - 22 h 44 min

          Vector
          e président iranien Mahmoud Ahmadinejad a appelé les Libyens à s’unir pour empêcher une domination occidentale sur leur pays, lors d’un discours en province diffusé par la télévision d’Etat.
          Pourquoi tu ment enfant du peuple de Momo6

          2
          2
    Tin-Hinane
    24 septembre 2018 - 9 h 39 min

    L’article ne dit pas pourquoi il part. Etait ce la fin de son mandat, a t’il été rappelé par son pays pour une autre raison? est-ce l’Algérie qui a demandé son départ? A part que les serviteurs des saouds l’accusent de tous les maux l’article ne nous dit rien de plus, ce serait intéressant de connaitre la raison de son départ.

    15
    3
    Ch'ha
    24 septembre 2018 - 9 h 29 min

    Tout est bon pour ces propagandistes et terroristes sionistes pour faire d’un évènement classique officiel une récupération politique.

    19
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.