Tayeb Zitouni : «Le retour des pieds-noirs n’est pas à l’ordre du jour»

Alger le 28/10/2014 Tayeb Zitouni, ministre des moudjahidine.(Photo/Sidali New Press)

Par Hani Abdi – Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, écarte l’éventualité d’un retour des pieds-noirs en Algérie, tel que rapporté par certains médias, notamment français. S’exprimant en marge de la cérémonie commémorative du 61e anniversaire de la mort des héros de La Casbah, le ministre des Moudjahidine assure que «le retour des pieds noirs n’a rien de fondé. Il s’agit de simples déclarations médiatiques qui ne se traduisent par aucun fait sur le terrain». Selon lui, leur retour n’est jamais évoqué dans les discussions bilatérales avec la partie française, contrairement à la question de la restitution des archives.

Le ministre des Moudjahidine avait affirmé en juillet dernier qu’il était impossible d’indemniser les pieds-noirs qui possédaient des biens immobiliers durant l’occupation française. «C’est la France qui a occupé l’Algérie et pillé ses richesses et même les biens de ses citoyens», avait rappelé le ministre, soulignant qu’«il revient à l’Algérie de revendiquer la restitution de ses biens spoliés, notamment les archives nationales».

Tayeb Zitouni avait assuré que «toutes les lois et chartes internationales confortent la position de l’Algérie sur ce point». «Aujourd’hui, a-t-il insisté, l’Algérie réclame la restitution totale et intégrale des archives relatives à la période coloniale».

Le ministre des Moudjahidine reste cependant optimiste quant à la récupération des archives. Selon lui, l’Etat français a envoyé des signes positifs à cette demande qui pourrait être satisfaite rapidement.

H. A.

Comment (38)

    Anonyme
    13 octobre 2018 - 18 h 03 min

    Nous.on veut un retour de tout nos Algérien du monde en Algérie !!!

    Ch'ha
    10 octobre 2018 - 9 h 55 min

    Qu’attend le pays pour porter plainte contre la France comme l’a fait ce 02/10/18 la Polynésie par son ex-président pour Crime contre l’Humanité
    cf. les essais nucléaires …
    Y’a de quoi faire outre les essais nucléaires dans le pays Crime contre l’Humanité pendant la colonisation et guerre crimes de guerre barbarie tortures etc….

    1
    2
    bedraham
    9 octobre 2018 - 14 h 10 min

    et ceux qui sont ici

    Kahina-DZ
    9 octobre 2018 - 11 h 49 min

    Le retour des pieds noirs ou des pieds blancs ne sera jamais dans le menu du jour.
    Les pieds noirs sont venus en guise de colons en Algérie et ont été chassés pour mettre fin à leur colonisation.

    On ne va jamais leur permettre de recoloniser l’Algérie. Il ne faut pas rêver.

    3
    3
    Anonyméa
    9 octobre 2018 - 11 h 01 min

    Beaucoup de commentaires sur cet article émanent de pieds noirs et juifs séfarades, et aussi certainement de quelques traitres de chez nous. Ils sont beaucoup trop nombreux pour leur répondre un par un, le bons sens voudrait qu’on y réponde pas car ils sont en plein délire, ces gens là sont atteints de démence et ont sérieusement besoin de se faire soigner. Ils ne sont pas algériens et ne le seront jamais il faut qu’ils l’impriment une bonne fois pour toutes. Il faut vraiment qu’ils se fassent suivre par des psychiatres je ne vois pas d’autre solution pour eux.

    2
    4
    Ayweel
    9 octobre 2018 - 1 h 23 min

    Qu’en pense tu monsieur le ministre des mains rouges?????Les pieds noirs en leurs temps ont défriché la matidja pour en faire un grenier de l’Europe, ils ont pu faire des marécages une terre la plus fertile de l’Algérie. Demande pourquoi ils sont appelés pieds noirs et non mains rouges…Ces pieds noirs s’il en reste doivent se compter sur les doigts d’une main. Sache que ces pieds noirs dans leur majorité étaient que des simples citoyens miséreux poussés par leur classe polotique à émigrer et devenir immigrants en Algérie , comme les jeunes algériens aujourd’hui qui défient les requins de la méditerranée pour aller s’installer en france…donc les pieds noirs dont tu parles sont sous terre, concernant leurs fils, et bien monsieur le ministre, c’est pas, ni de leur choix ni de leur faute d’être née algerien, et tu ne pourras pas leur nier leur algerianite, ils le sont de naissance,. Que peut on reprocher par exemple à un fils d’un algerien d’origine européenne chaufeur, facteur, cuisinier, maçon, peintre, électricien, instituteur, boulangè, qui travaillait dur pour subvenir au besoins de sa famille comme tous les algériens autochtones. C’étaient eux aussi des algériens ordinaires exploités par la caste des vrais colons propriétaires des terrains et des ranchs. Concernant les archives, je pense que tu dois demander ça aux turques qui ont remis les cléfs d’Alger aux français suite à un traité secret entre eux. Le plus important pour toi monsieur le ministre c’est de t’occuper de tes propres archives au niveau de ton ministère pour assainir la liste des moujahidines qui après 60 ans continuent à pousser comme des champignons. Et je te laisse deviner qui sont les mains rouges……

    15
    6
      Beni amrane
      9 octobre 2018 - 8 h 19 min

      Ayweel,Quand vos ancêtre occupèrent les terres des autochtones après un génocide, déportation, expropriations,le reste de ces propriétaires vous les aviez rendu des khames en travaillant du levé du soleil au coucher,ma tribu faisant parie de ce génocide,le reste n’est que du mensonge

        Anonyme
        9 octobre 2018 - 14 h 52 min

        Monsieur Beni Amrane, je vous comprends et je comprends votre sentiments envers les colons, sauf qu’il faut faire la différence entre ceux qui ont voulu nous exterminer par le biais de leur armée et qui ont provoqué des massacres sur tous le territoire algérien et ceux qui étaient des simples civiles, certes au service de la france, qui travaillaient comme journaliers pour nourir leur famille, ex d’instuteurs, chauffeurs de bus, mécaniciens, payasans….Ces gens qui menaient la même vie que les autochtones. ….ils ne sont ni propriétaires de terrains ni assassins, ni militaires….juste des travailleurs de la couche ordinaire…Parmi eux des pauvres, des moins pauvres….leurs tord c’est d’avoir choisi l’Algérie française comme pays d’accueil. Sachez Monsieur Beni Amrane que mon père, allah irahmou, était condamné à mort par l’armée française, il a passé 4 ans dans les cellules de Lambeze et 4 autres de ma famille sont tombés dans le champs d’honneur… pour comprendre ce que je veux dire, il fallait saisir le sens de ce que j’ai appelé mains rouges. …et la politique de façade faite juste pour être consommée par nous simples citoyens, comme vous et moi. Croyez-Vous vraiment que ce ministre croit à ce qu’il dit, il faut avoir vécu les atrocités de la guerre pour comprendre la valeur d’un moujahid et la trahison d’un faux moujahid. Avec tous mes respects a vous Monsieur Beni Amrane et à votre patriotisme.

        Ayweel
        9 octobre 2018 - 14 h 58 min

        Monsieur Beni Amrane, je vous comprends et je comprends votre sentiments envers les colons, sauf qu’il faut faire la différence entre ceux qui ont voulu nous exterminer par le biais de leur armée et qui ont provoqué des massacres sur tout le territoire algérien et ceux qui étaient des simples civils, certes au service de la france, qui travaillaient comme journaliers pour nourir leur famille, ex d’instuteurs, chauffeurs de bus, mécaniciens, payasans….Ces gens qui menaient la même vie que les autochtones. ….ils ne sont ni propriétaires de terrains ni assassins, ni militaires….juste des travailleurs de la couche ordinaire…Parmi eux des pauvres, des moins pauvres….leurs tord c’est d’avoir choisi l’Algérie française comme pays d’accueil. Sachez Monsieur Beni Amrane que mon père, allah irahmou, était condamné à mort par l’armée française, il a passé 4 ans dans les cellules de Lambeze et 4 autres de ma famille sont tombés au champ d’honneur… pour comprendre ce que je veux dire, il fallait saisir le sens de ce que j’ai appelé mains rouges. …et la politique de façade faite juste pour être consommée par nous simples citoyens, comme vous et moi. Croyez-Vous vraiment que ce ministre croit à ce qu’il dit, il faut avoir vécu les atrocités de la guerre pour comprendre la valeur d’un moujahid et la trahison d’un faux moujahid. Avec tous mes respects a vous Monsieur Beni Amrane et à votre patriotisme.

      Tin-Hinane
      9 octobre 2018 - 10 h 38 min

      C’est complètement surréaliste !!! les pieds noirs veulent revenir chez nous et puis quoi encore, pourquoi pas l’armée d’occupation ? on nage en plein délire. Depuis que Macron est au pouvoir avec le lobby pieds noirs et sioniste juif séfarade la france est rentrée en transe, une obsession folle: l’Algérie, l’Algérie, l’Algérie !!! n’ont ils donc pas compris que l’Algérie c’est fini pour eux depuis le jour où ils se sont précipités aux ports et aéroports pour prendre la poudre d’escampette et c’était la seule chose à faire pour eux.
      Ne nous trompons pas ces gens là aussi modestes qu’ils pouvaient être, chauffeur de bus, concierges ou facteur ils étaient tous partie prenante du colonialisme, tous partie prenante de l’Algérie française, tous partie prenante du crime contre les algériens sinon je ne comprends pas pourquoi ils n’ont pas rejoin les algériens dans leur combat, d’ailleurs les quelques uns qu’ils l’ont fait on pu rester vivre en Algérie sans problème. Ces gens là sont en plein démence je crois qu’il est même inutile de leur répondre il faut les ignorer et les laisser aboyer.
      PS. Même pour le tourisme nous n’en voulons pas, nous ne voulons pas de ce rituel colonial.

      Nadjma
      9 octobre 2018 - 20 h 04 min

      Je ne polémique jamais avec les juifs parce qu’en général je n’ai rien à leur dire mais je vais te dire à toi Ayweel que jamais tu m’entends au grand jamais aucun pied noir ni aucun juif ne remettra le pied en Algérie parce que ce pays l’Algérie est une terre sanctifiée par le sang de ses chouhadas. Maintenant vous pouvez vous taper la tête contre les murs histoire de vous remettre les idées en place.

      Ste croix
      10 octobre 2018 - 13 h 15 min

      Monsieur, votre commentaire vous honore, rend hommage a la justice et la vérité historique qui n’est qu une. Tremblez vous algériens qui ne la reconnaissez pas, car vous n allez pas en revenir de la terrible punition divine qui vous pend au nez pour l’injustice et vos crimes indicibles envers Pieds Noirs et Harkis

    Lahlou
    9 octobre 2018 - 0 h 58 min

    Il y a un vrai amalgame dans l’usage de ce terme « pieds noirs » .
    A croire que tous les pieds-noirs (i-e les européens résidant en Algérie sous administration coloniale de la France) étaient contre l’indépendance de l’Algérie et le colonialisme, ce qui est archi-faux!
    C’est vrai que les exactions de l’O.A.S à partir du coup d’État des « généraux félons » ont crée un climat de violence qui a poussé certains européens de souche à adopter une attitude de neutralité positive en faveur de « l’Algérie française ». Mais ceci ne doit pas occulter le fait qu’ il y avait aussi ceux qui parmi la communauté des pieds noirs- en Algérie et en France- ont aidé les algériens qui luttaient pour l’indépendance à imposer des négociations à De Gaulle et l’application du référendum d’autodétermination qui devait logiquement aboutir à la fin de la colonisation directe.
    Quant aux biens (mobiliers et immobiliers) abandonnés par leurs ex-propriétaires (pieds-noirs), l’État Français les a indemnisé à leur arrivée en France. Bien ou mal ceci est une question franco-française qui ne concerne par les autorités algériennes souveraines …
    De plus,pour rendre à la vérité historique ce qu’on lui doit, la majeure partie de ces patrimoines a été constitué à partir de rapines et de l’exploitation éhontée des algériens laissés dans la précarité et en dessous du minimum vital, l’espérance de vie( <à 50 ans) et un taux de mortalité infantile très élevé étant des preuves de cet état de dénuement programmé .
    L'État Algérien devrait plutôt demander des compensations matérielles pour les 7 à 8 millions d'enfants, de femmes et d'hommes tués brutalement ou à petit feu durant le siècle et les 32 ans qu'a duré la colonisation et ceci, compte non tenu du vol du Trésor d'Alger dès juillet 1830.

      Wariplan
      9 octobre 2018 - 5 h 55 min

      Supposons que la france nous indemnise et nous donne par exemple 10 ou 30 ay a disons 100 millards de $ ; biensur une somme enorme qui peut creer des villes entiere , mais chez nous ; une partie ira aux moujahidines et a leur petits enfants residants en france ; contruction de nouveau tribunaux et prisons et des projets rates de ce genre _un peu
      d import import _une partie a la subvention alimentaire pour les algeriens et nos voisin africains ; et si il reste des pret ansej pour la jeunesse qui
      s empresserons de les convertir en euro pour un visa francais et c est fini mr zitouni sait ce qu il fait .

    Anonyme
    8 octobre 2018 - 22 h 47 min

    Ce bonhomme est payé grassement pour dire des bêtises .

    9
    18
      Amirouche
      9 octobre 2018 - 1 h 42 min

      Quelles betises???. A part des fais historiques, connus par le monde ENTIER…. Et alors?. Quelles autres betises tu vas nous sortir?

      4
      2
    ANONYME
    8 octobre 2018 - 21 h 48 min

    Occupe toi plutot des faux moudjahidines

    14
    20
    anoonyme
    8 octobre 2018 - 21 h 43 min

    Toujours à vouloir nous abrutir
    le cadet des pieds noirs doit avoir pres de 80 ANS
    ce wazir n’était pas encore né lors du déclenchement de la révolution en 54? Comment a t’ill été parachuté ministre des moudjahidines

    18
    5
    socrate
    8 octobre 2018 - 21 h 33 min

    Macron ne parlait que de voyages de tourisme pour certaines personnes originaires d’Algérie pour revoir les lieux où ils étaient nés et avaient vécu. Sinon aucun « pieds noirs » ou descendant de ceux-ci ne veut s’installer en Algérie pour y vivre ! Ils n’ont AUCUNE envie de connaitre la vie algérienne alors que beaucoup d’algériens rêvent de connaitre la vie européenne et française. Ce Monsieur peut être tout à fait rassuré !

    19
    6
    Moh
    8 octobre 2018 - 21 h 18 min

    Les pieds noirs vous expulsez des familles algériennes de leurs logements pour les rendre aux colons d’hier en plus ils sont vos associés dans vos sociétés.
    Les Algériens sont au courant de tout !

    8
    6
    aile brisée
    8 octobre 2018 - 20 h 45 min

    Tayeb Zitouni : «Le retour des pieds-noirs n’est pas à l’ordre du jour»

    ça se fera un de ces jours pas pour l’instant vous voulez dire

    18
    4
    Chibl
    8 octobre 2018 - 20 h 10 min

    Quand ont à rien à dire ont dit n’importe quoi, YA SI ZITOUNI, notre problème n’est pas avec les pieds noirs, il est avec les têtes noires (les KAHL ERRAS)

    17
    6
      silver
      8 octobre 2018 - 22 h 02 min

      En parlant de KAH ARRASS,je me pose la question suivante: Pourquoi les octogénaires officiel Algériens se teintent ils les cheveux en noir?Comme Amar l’ogre (ghoul) ,ce zitouni….
      Ils ont une idée malicieuse derrière la tête .Pour plaire probablement à la gent féminine…H’CHOUMA pour ces PAPIES.

      8
      12
    Anonyme
    8 octobre 2018 - 19 h 47 min

    Au lieu de se focaliser sur les harkis,les pieds noirs et les…archives,ce ministre devrait voir ce qui se passe dans son ministère budgétivore qui paie des pensions faramineuses et octroie des avantages divers à des faux moudjahidines.Au lieu de diminuer,le nombre de moudjahidines augmente 60 ans après la fin de la guerre.Logiquement l’ONM suffit largement à gérer la mémoire de la guerre de libération,mais les rentiers spéculateurs on en décidé autrement.Arrêtez de saigner ce pauvre pays que des braves ont libéré et de réduire son peuple à la misère physique et morale.

    17
    3
    Chaoui Ou Zien
    8 octobre 2018 - 19 h 27 min

    Ya si Tayeb, on ne peut vous accuser d’etre un faux moudjahid parceque vous apparaissez trop « jeune » pour en etre un. Vous etes surement ne dans les annees cinquante. Mais croyez vous vraiment que le retour des archives est une priorite pour certains vieux faussaires de la guerre d’independance? Comme l’a dit a peu pres le bourreau Mitterand, si on vous rend les archives, l’Algerie va brûler. Alors ne revons pas et ne parlons pas d’archives tant que cette generation est au pouvoir. Parlons plus tot de nos biens spolies qui ont servi a construire la France ou de nos artefacts archeologiques qui sont toujours de l’autre cote de la mare. Quant aux pieds noirs, laissons les parler. Il n’est pas interdit de rever.

    14
    3
    Il est en panne !
    8 octobre 2018 - 19 h 18 min

    Ce ministre est en panne spirituelle et intellectuelle, tant qu’à faire suggérons lui de ressusciter les martyrs vrais, de mettre à l’ordre du jour leur retour, et scoop des scoops de leur accorder une interview diffusée sur écrans géants dans tous les stades d’Algérie, sur toutes les places publiques, dans tous les cafés. Quoi ! Les amateurs de bicots, bougnoules, ratons, Fatma, il est en panne, ses neurones se sont éteints, il roule sans phare, une amende lui fera le plus grand bien une grosse comme électrochoc

    3
    2
    icialG
    8 octobre 2018 - 19 h 10 min

    JE NE COMPREND MÊME PAS QU ON ABORDE LE SUJET C EST L ABERRANCE DANS TOUTE SA SPLENDEUR IL EN EST MÊME INTERDIT D Y FAIRE ALLUSION et si par hasard les pieds sales skuz noirs (kifkif) y pense (ce qui me passe par la tète)c est peut être parce qu ils compte sur leurs agents infiltrés au sein du clan ,d ou la réticence des français a fournir les archives ,,,,en tout cas c est bizarre louche pas clair

    5
    2
    Anonyme
    8 octobre 2018 - 18 h 47 min

    C’est quoi cette parole ubuesque. Mais le retour des pieds-noirs ne sera JAMAIS à l’ordre du jour !!!
    Tout ce cinéma sur les pieds-noirs et les harkis depuis près d’un an cache quelque chose de pas normal.
    Ça commence à sentir mauvais tout ce remue-ménage de pseudo-sentimentalisme. Les Algériens ne seront jamais d’accord, auquel cas ce sera un casus belli de premier ordre.
    La colonisation a massacré nos ancêtres, entre eux et nous, il y a un océan de sang versé dans des massacres toujours pas en instance de reconnaissance.

    21
    4
    karimdz
    8 octobre 2018 - 18 h 36 min

    WallAh, il manquerait plus que l’Algérie indemnise les pieds noirs et leur restitue « leurs biens » acquis sur le pillage de nos richesses et l’esclavagisme des algériens.

    On devrait même leur décerner une médaille m’sakine !!!!!

    S’il y a bien une partie qui doit indemniser, c’est bien l’occupant français qui a détruit des villes, des villages, commis un génocide de plusieurs millions d’algériens, et a procédé à des essais nucléaires sur notre territoire.

    19
    4
    Rabah
    8 octobre 2018 - 18 h 31 min

    Zitouni va à l’encontre de l’appel lancé par Ouyahia aux pieds-noirs.
    Cette cacophonie est-elle due à l’inquiétante vacance régnant au sommet de l’Etat ?

    9
    6
    elhadj
    8 octobre 2018 - 18 h 21 min

    les pieds noirs ont été déjà indemnises a la suite de la ponction décidée par la France sur les crédits d aide prévus par les accords d evian.il convient de revoir l historique des mesures prises a l Epoque en faveur de cette catégorie qui n a plus droit ni une quelconque indemnisation ni a une rétrocession des biens immobiliers déclarés biens vacants.il faut plutôt s intéresser a la récupération des archives et du trésor voles a la suite de l occupation de notre territoire depuis 1830.

    21
    2
      Anonyme
      10 octobre 2018 - 8 h 38 min

      Les pieds noirs nous ont laissé en 1962 un pays en bonne santé malgré une guerre de 7 ans et demi.Mais qu’avons nous fait de ce beau pays vaste et riche?Aujourd’hui ce pauvre pays est devenu un immense mouroir avec des villes sales et des oueds pollués que ses habitants cherchent à fuir car rien pousse à part les mosquées et les fortunes mal acquises.C’est malheureusement la triste réalité de notre pays aujourd’hui livré aux charlatans,aux corrompus et aux malfaiteurs.

    Ch'ha
    8 octobre 2018 - 18 h 19 min

    Si c’est pas les harkis hop les pieds noirs qui ressortent du chapeau drs barbares criminels bourreaux colonisateurs.
    L’UNIQUE question inhérente à la colonisation c’est LE JUGEMENT ET LA CONDAMNATION DE LA FRANCE POUR SES CRIME CONTRE L’HUMANITÉ CRIMES DE GUERRE BARBARIE TORTURES etc….
    TOUTES LES LOIS ET CHARTES INTERNATIONALES LE CONFIRMENT.
    C’est au bourreau de payer pas à la victime.
    « ÉTONNANT NON? » pour reprendre le cultissime Pierre Desproges dans le Tribunal des Flagrants Délires.
    C’est plus que pathologique et même carrément PSYCHIATRIQUE cette obsession, INCURABLE.

    13
    2
    LOUCIF
    8 octobre 2018 - 17 h 52 min

    Ya tonton Tayeb Zitouni , occupe toi d’abord au moins du « retour des cranes » et oublie la question du « retour des pieds noirs », car pour l’instant, à ma connaissance, les algériens dans leur immense majorité n’ont jamais exigé ou demandé cela ! Trouve nous un autre sujet pour nous distraire, mais pas celui là !

    10
    1
    Gatt M'digouti
    8 octobre 2018 - 17 h 42 min

    Vas dire à ça à H’mimed Iznogood qui veut devenir calife à la place du calife au pays des 1001 ennuis !

    7
    5
    Karamazov
    8 octobre 2018 - 17 h 31 min

    Dites  » la reconnaissance du retour des pieds-noirs n’est pas à l’ordre du jour ». Parce que des pied-noirs qui sont retournés en Algérie il y en a des masses. Et j’en connais un paquet. Ipi qu’est-ce qui reste comme pieds-noir aujourd’hui ? Dija que les zimmigri qui ont des pieds de chèvre comme vous autres ne reviennent plus ou font même le chemin inverse pour ceux qui sont revenus , vous voudriez que les pied-noirs reviennent?

    5
    2
      Zaatar
      8 octobre 2018 - 19 h 28 min

      @karamazov,
      C’est pour le tourisme, autrement je ne vois pas pourquoi on parlerai de pieds noirs. Il s’agirait comme tu dis des pieds de chèvres ou des pieds de sabots…comme ceux chantés par Brassens et qui étaient tout crottes.

      1
      2
    Zaatar
    8 octobre 2018 - 17 h 22 min

    C’est quoi cette philosophie? le retour des pieds noirs n’est pas à l’ordre du jour… il n’est nul question que les pieds noirs remettent leurs pieds ici, ce n’est pas une question que ça soit ou ne soit pas à l’ordre du jour. Il n y a pas de problème de ce genre. Les pieds noirs sont en France, et leurs patries c’est la France. Le tourisme c’est autre chose.

    10
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.