Air Algérie va acheter 30 nouveaux avions avec l’argent du contribuable

Air Algérie
Les cabines des avions d'Air Algérie ne sont pas entretenues. D. R.

Par Kamel M. – Air Algérie va acquérir 30 nouveaux avions, selon le président-directeur général de la compagnie aérienne nationale. Ce dernier a affirmé, dans les colonnes du journal arabophone Ennahar, que l’Etat a déboursé la bagatelle de 20 000 milliards de centimes pour maintenir la société à flot, excluant néanmoins que cet argent serve à augmenter les salaires des employés.

«Ceux qui réclament des augmentations salariales doivent redoubler d’efforts pour faire rentrer de l’argent à la société», a souligné Bekhouche Allache, qui veut augmenter le parc d’Air Algérie à 90 aéronefs pour pouvoir couvrir une demande de plus en plus grande.

Les passagers de la compagnie nationale ont néanmoins remarqué l’état lamentable dans lequel se trouvent les avions d’Air Algérie, en dépit de leur récente acquisition. Mal entretenues, les cabines sont sales et ne répondent aucunement aux besoins de confort requis par une clientèle de plus en plus exigeante et face à la rude concurrence des compagnies étrangères.

Air Algérie, qui ne doit sa survie qu’à l’argent du Trésor public, applique néanmoins les règles commerciales strictes à ses clients auxquels elle impose des tarifs élevés, alignés sur ceux de la concurrence, voire parfois supérieurs à ceux des autres compagnies sur les mêmes lignes. Les Algériens établis à l’étranger ne cessent, d’ailleurs, de soulever ce problème qui grève leur budget et les empêche de rentrer au pays aussi souvent qu’ils le souhaiteraient.

Non seulement les citoyens algériens payent de leur poche les nouvelles acquisitions d’Air Algérie, mais ils subissent le diktat des prix que la compagnie battant pavillon national leur fait subir. Dès lors, s’interroge-t-on, à quoi cela sert-il de financer avec l’argent public une entreprise dont la gestion ne répond pas aux normes économiques et dont le soutien de l’Etat n’est en rien bénéfique à ses usagers algériens ?

K. M.

Comment (39)

    Anonyme
    8 novembre 2018 - 23 h 11 min

    Bonjour vous avez raison air Algérie est une compagnie dirigé par des incompétent notoires, saleté récurrente, le pays lui même est dégueulasse , preuve en est avec le choléra
    Mes félicitations pour votre honnêteté

    Zaatar
    21 octobre 2018 - 12 h 38 min

    Dans le projet de loi de finances en préparation, le budget des transports et des travaux publics passera de 26 milliards de dinars en 2018 à 50 milliards de dinars en 2019. Il doublera quasiment. 26 des 50 milliards, l’équivalent du budget des deux secteurs pour l’année en cours, iront à la seule Air Algérie ! Ils représentent la “compensation financière de l’État pour la période 2009-2018”. Mais qu’est-ce que l’État a à compenser à Air Algérie ? Si les institutions sont usagères de la compagnie, elles devraient payer les services rendus en puisant dans leurs budgets respectifs. Et, jusqu’à plus ample informé, c’est ce qui se fait.
    Il ne s’agit donc sûrement que de formule pudique pour nommer un “financement” des déficits de gestion de la société. Et sur dix ans pour cette fois-ci. Elle est belle la vie au temps de la planche à billets !
    Le procédé n’a, certes, pas été inventé pour Air Algérie. La quasi-totalité des entreprises publiques en ont bénéficié. Pour ceux qui profitent des monopoles, les arguments ne manquent pas pour louer cette “économie financée” : l’utilité sociale de ces entreprises qui fonctionnent à perte (on paie des ouvriers avec l’argent des impôts qui transite par les comptabilités d’entreprises non rentables !) et l’exigence de souveraineté à laquelle ils satisfont (ici, on pense tout de suite au déficit de souveraineté de l’État américain qui, pour son malheur, n’a pas de “pavillon national”). Le peuple paie, ou on paie avec l’argent de son pétrole, pour permettre à Sider, à la SNVI, à la SNTF… et d’autres organismes déficients de surnager. Encore qu’avec la SNTF, par exemple, on le ressent dans le prix du billet, ce besoin de compensation. Mais avec Air Algérie, et en supposant qu’il y ait quelque chose à compenser, comme peut-être la faiblesse des tarifs intérieurs, on le fait deux fois plutôt qu’une : une première fois en ponctionnant sur les ressources publiques et une seconde fois en empêchant l’ouverture du ciel à la concurrence et donc en privant l’usager algérien des bienfaits de la concurrence économique. Il est connu que le monopole constitue une protection de la médiocrité managériale chèrement rémunérée. C’est pour cela que l’argutie de la souveraineté en économie trouve de si nombreux défenseurs dans les rangs massifs et serrés des incompétents et des rentiers. Le directeur général d’Air Algérie a déclaré que cet argent ne servirait pas à la hausse des salaires. Comme si la revalorisation salariale était la cause de la faillite perpétuelle de l’entreprise nationale. Auquel cas, il faudrait plutôt s’intéresser à la fonction placement des familles de dignitaires du régime dans des postes à l’étranger et rémunérés en devises. Et là, on ne peut pas échapper aux augmentations mécaniques dues à la dévalorisation soutenue du dinar, ces dernières années. Mais il n’y a pas que cela : nos responsables préfèrent avoir un moyen de transport dont ils ont la souveraineté et qu’ils peuvent faire attendre à leur guise. Ça sert à ça, la rente, à dissiper les soucis des rentiers. C’est aussi ce qui explique pourquoi notre pouvoir combat ce qui fonde le développement : la liberté d’entreprise, le marché et la concurrence.

    5
    2
    Baudin Jonathan
    21 octobre 2018 - 11 h 34 min

    Air Algérie n’a pas le choix de investir, mourrir ou fusionner

    5
    2
    Linguistique
    20 octobre 2018 - 23 h 57 min

    L’auteur de l’article doit être un ex syndicaliste pour parler du « contribuable ». Rabba 3lih el kebda. Mais connait-il vraiment la définition du « contribuable? De plus, s’il était encore en activité syndicale, il aurait titré autrement son article :  » L’Etat va aider Air Algérie à acheter 30 nouveaux avion »‘. Et il s’empressera d’ajouter: »conformément au programme éclairé du Gouvernement. Enfin comme dit le proverbe: « qu’importe le coucou, pourvu qu’il vole ». Et Air Air Algérie, autrefois tournée en dérision et affublée du sobriquet « Air Couscous » avant de péricliter et devenir « Air Berkoukess », pourra avec ces acquisitions, remonter pour s’appeler « Air Couscous Royal ».

    6
    2
    tiyara
    20 octobre 2018 - 21 h 58 min

    Chez nous tout achat est politique.
    Alors chez Boeing ou chez maitre Fafa anti sahara ?

    10
    6
    Chacun voit midi à sa porte
    20 octobre 2018 - 16 h 55 min

    Moi je ne paye 0 centime de ma poche pour renouveler quoi que ce soit.
    Car je ne vais pas en vacance en algérie.
    Rien ne m’attire en algérie pour les vacances et même en dehors des vacances.
    Je n’ai plus aucun lien en algérie.
    Ma mère ni va plus depuis le décès de mon père Allah yarhamah , wa yerham koul mouminin wa El mouminette.
    La maison de nos parents va être vendu.
    Nous n’avons plus personne qui nous oblige d’aller en algérie.
    Les plages , L’insécurité , la propreté , le danger sur les routes , et beaucoup d’autres choses à fait que je me suis dirigé sur d’autres pays musulmans d’où les touristes sont accueillis avec le tapis rouge et sont à nos petits soins et gentillesses et politesses en plus.
    Le patriotisme d’accord mais pas à mon détriment et de celui de ma famille.
    Le monde est vaste.
    Et toute la terre est un lieu de prière.
    Ça c’est mon cas à moi.
    Et chaque cas est différent au mien.
    Allah y sai-elle ahlikoum.

    38
    14
    Anonyme
    20 octobre 2018 - 15 h 31 min

    Quand Moumène Khalifa était fréquentable, sa compagnie aérienne Khalifa airways (compagnie concurrente d’Air Algérie) avait offert des bourses pour des formations en Angleterre à des enfants de responsables d’Air Algérie encore en exercice à l’époque !
    Quand c’est des responsables de la compagnie nationale qui fricotent avec une compagnie concurrente, on comprend mieux pourquoi Air Algérie est toujours en difficulté financière malgré le coût très élevé des billets.

    27
    5
      TARZAN
      20 octobre 2018 - 23 h 03 min

      tout est faux, et je me demande même si tu es algérien! je fais te raffraichir la mémoire: quadn khalifa a ouvert la compagnie, il a débauché les pilotes d’air algérie en poste en leur offrant un salaire 4 à 7 fois supérieur. une bonne partie des pilotes d’air algérie avait quitté la compagnie pour rejoindre khalifa causant ainsi à air algérie un départ de ses pilotes opportunistes et un manque en personnel, obligeant aux pilotes restant de faire des heures de vols supplémentaires. mais à l’époque déjà tous les cadres d’air algérie savaient que khalifa allait droit dans le mur du fait de la non maitrise des coûts des avions (airbus 344 très gourmand) et le manque d’expérience dans la gestion d’une compagnie aérienne. du coup air algérie a augmenté les salaires d’air algérie qui sont au même niveau que khalifa et on mis tous les pilotes qui avaient quitté air algérie pour khalifa en liste noire. khalifa n’a mêm pas déboursé un centime pour une quelconque formation pour qui que ce soit, il puisait les cadres d’air algérie en leur proposant des salaires 3 à 4 fois supérieurs, car l’argent de khalifa c’était de l’argent des dépositaires détourné par escroquerie. tout le message que tu a écrit est faux et ceux qui t’ont donné un like l’ont fait par haine à l’algérie

      36
      10
        Zaatar
        21 octobre 2018 - 7 h 47 min

        @TARZAN,

        Erreur l’ami, Khalifa Airways a bien formé des pilotes et du personnel venant de tout bord. J’en connais au moins un, dont je tairais le nom, et bien évidemment il n’était pas seul dans la promotion, et la formation s’est déroulé en Angleterre l’ami…je crois que c’est plutôt toi qui n’est pas au parfum de ce qu’a fait khalifa, mais là n’est pas le problème, tu dis que khalifa a débauché les pilotes d’Air Algérie, en proposant des salaires supérieurs, que dire alors de Qatar airways, fly-emirates…et bien d’autres compagnie du golf qui ont enrolés presque tous les pilotes formés par Air Algérie en proposant de la même façon des salaires plus que mirobolants qu’air Algérie ne pourrait jamais le leur donner au vu de se situation? Tu penses que c’est aussi des pilotes opportunistes? l’être humaib est ainsi fait l’amin il cherche son intérêt avant tout, les gestionnaires d’Air Algérie n’ont qu’à mieux gérer leur compagnie et la rendre plkus efficace et plus attractive et donc plus rentable pour proposer à leurs personnel ce que leur proposent les autres compagnies pour es les retenir…c’est une question de gestion d’entreprise, mais Air Algérie comme tout le monde le sait est géré à la Béni amiss…et ce n’est un secret pour personne; et l’auteur de l’article qui parle d’argent du contribuable a totalement raison…

        9
        4
          TARZAN
          21 octobre 2018 - 20 h 08 min

          encore du faux! d’abord les autres compagnies qatar airways etc. avaient récupéré les pilotes de khalifa que air algérie ne voulait pas reprendre. et leur salaires était inférieur à ceux de khalifa airways. ensuite de quelle formations tu parles pour une société qui a duré 3 ans?????????? ce que j’ai écrit plus haut c’est la stricte vérité, et je peux même te dire où habitait moumen à paris pas loin de la tour eiffel, et les noms de tous les responsables d’air algérie à l’époque, et pour te dire que khalifa a acheté des avions alors qu’il n’avait aucune idée du coût de la maintenance et d’exploitation, et air algérie l’a aidé sur ce plan pour qu’il ne dépose pas le bilan plutôt!

          1
          5
    Mohamed
    20 octobre 2018 - 15 h 13 min

    Pour assurer du boulot à la progéniture des appartchiks

    33
    3
    Anonymeplus
    20 octobre 2018 - 12 h 58 min

    Air allergie !

    J’ai honte de voir a quel point l’emblème national est bafoué par ceux-là même qui sont censé le valoriser et le sacraliser.

    J’ai honte d’avoir le même passeport que vous, vous personnel d’air Algérie, qui faites de votre entreprise un fond de commerce pour vos minables affaires.

    J’ai honte de voir le pavillon national souillé tous les jours parce que des incapables (et le mot est faible) occupent des postes qui ne sont absolument pas taillés à leurs compétences (s’ils en ont) et font semblant de travailler.

    J’ai honte de voir le nombre impressionnant de stewards et hôtesses (pnc) en prison pour trafic de drogue, trafic d’or et de diamant preuve s’il en est d’un recrutement plus que douteux pour ne pas dire scandaleux.

    J’ai honte justement des scandales à répétitions dans la compagnie, sachez que l’emblème nationale appartient a tous les algériens et que par voie de conséquence vous n’avez pas le droit de nous rendre complice de vos agissements, le monde vous observe et malheureusement pour nous on ne peut nullement le blâmer pour toutes les critiques formulées tellement vous êtes critiquables.

    J’ai honte de voir la compagnie dépérir tous les jours, un peu comme un cancer généralisé, vous êtes devenus ces cellules gangrenées, rongées et métastasées par la nullité et l’incompétence.

    J’ai honte de voir des compagnies africaines vous surpasser en terme de qualités professionnelles et surtout en terme de management, il faut croire que vos personnels détestent leur pays.

    J’ai honte parce que je sais que personne d’entre vous ne se sent partie prenante dans la faillite, la résultante directe des décennies d’irresponsabilité c’est justement ce statut quo. La médiocrité est devenue votre leitmotiv et vous vous complaisez dans cet état, parce que c’est devenue votre milieux naturel.

    J’ai honte que mon pays l’Algérie, qui a plus de 100 milliards de dollars qui dorment dans les banques américaines, puisse se suffire de minables B737, de minables A330 alors que des compagnies beaucoup moins prestigieuses que la votre achètent à tour de bras B747, B777, B787, A380, A340 et A350. 

    Sachez que le constat amère que je dresse n’est nullement nominatif, il doit exister quelques personnes qui travaillent dans la normalité chez vous mais pour le reste, l’écrasante majorité ne fait pas son travail sinon la compagnie ne serait pas si mal menée.

    Ce constat est le dénominateur commun de la majorité des algériens pour ne pas dire de tous, votre directeur a dit vrai, la compagnie air Algérie ressemble aux algériens, à la seule différence, c’est que vous êtes directement confrontés au monde extérieur tous les jours, a vous d’être professionnel, au pire comme la dernière des compagnies européennes mais de grâce, arrêtez de nous offrir tous les jours, la sempiternelle médiocrité du quart monde aérien, nous méritons mieux.

    Un citoyen qui aime son pays et qui est allergique aux médiocres et à la suffisance.

    59
    5
      Anonyme
      20 octobre 2018 - 15 h 35 min

      Bravo anonymeplus..vous avez mis le doight sur la plaie. La plaie chez nous c est la médiocrité amalgamer à l incompétence. Encore une fois merci pour votre contribution qui va peut être réveiller le staff d air couscous de leur profonde sieste….

      28
      3
        Koursi
        20 octobre 2018 - 18 h 03 min

        @Anonyme 15 H 35 : Ce constat d’Anonymeplus sur Air Algérie nous le connaissons tous mais son commentaire très juste (parmi des tas d’autres sur le Web) n’y changera malheureusement rien.
        D’ailleurs, ce constat, on peut aussi le faire pour d’autres Cie nationales en situation de quasi monopole sur le territoire national.
        En revanche, le jour où nos Cie et entreprises privées nationales entreront en concurrence loyale avec d’autres Cie nationales et internationales, les choses changeront d’elles mêmes à tous les niveaux mais pour ça il faudrait une volonté politique qui n’existe pas à ce jour.

        16
        2
    ben beu
    20 octobre 2018 - 12 h 23 min

    chaque fois que je lis un commentaire je vois la haine de soi donc des autres. Jamais content, mais ne fais rien pour que ça change à part critiquer et regarder les pays comme des eldorado, ça c est l algérien dans toute sa_splendeur!! heureusement , on n’est pas tous comme cela.

    24
    35
      Koursi
      20 octobre 2018 - 12 h 33 min

      Tu sais il y a 41.5 millions d’algériens. Ce n’est certainement quelques centaines ou milliers de commentaires sur le Web qui vont changer quoi que ce soit. Air Algérie fera les dépenses qu’elle voudra pour continuer à servir certains intérêts particuliers. On verra tous d’ici quelques années ce que ça donnera concrètement.

      32
      3
      Réponse
      20 octobre 2018 - 13 h 13 min

      Tu es comme Ould Abbas et l’escroc Chakib Khelil et Cie.

      24
      4
    Chaoui
    20 octobre 2018 - 12 h 15 min

    Selem a tous.
    C est vrais que les prix d air Algérie sont plus que chère. Ça devient indécent tellement ils sont élevés.
    Mais la propreté a l intérieur des avions n est pas la faute exclusivement des dirigeants ou des employés. C est bien la faute premiere aux voyageurs qui ne sont pas du tout éduqués! Alors essayons d abord de nous comporter en gens civilisés et ensuite nous pourrons critiquer les autres.
    Merci et bonne journée.

    40
    16
      Anonyme
      20 octobre 2018 - 15 h 51 min

      Ya chaoui..le client paye ..la compagnie offre un service. Parmi ses services …la propreté des avions ya si chaoui. Lorsque tu prends un vol..avant le départ la compagnie de nettoyage rentre l avion pour la nettoyer et deodorise l environnement avant que les passagers soit admis. C aussi une précaution de sécurité…si un objet nocif est laisser par un passager, les services de nettoyage le trouvent et le déclare. Cette procédure est faite à chaque atterrissage et avant le décollage prochain. Voilà la procédure. Donc tu dis c la faute aux clients moi je te dis (…). la faute est au manque de sérieux pour exécuter les procédures …les toilettes pendant les vols ne sont jamais inspecter ou nettoyer par les hôtesses de l air..je sais à BA..AA..NA…ils le font avec un grand sourire..mais les notre adorent l odeur …enfin air couscous est bonne pour la privée car un privée a besoin de faire du bénéfice sinon sa compagnie meurt..air couscous est une compagnie commercial qui doit faire benef mais elle est toujours au rouge..explique moi ça ya si chaoui..regarde l exemple de British airways …maintenant elle est privée et elle fait du flous pas comme air couscous ….

      23
      3
    le Terroir
    20 octobre 2018 - 11 h 44 min

    Air Algérie, oui beaucoup de témoignages d’internautes sont justes. Je vais juste énumérer quelques faits que j’ai constatés sur les vols d’air Algérie et qui s’accentuent de plus en plus avec les années. Je parle de vols internationaux : des voyageurs en classe affaire qui enlèvent leurs souliers puis leurs chaussettes, qui remontent leurs pieds sur le siège pour se nettoyer les orteils ou entre les orteils, et par la suite aller à la toilette pieds nus. Les couches bébé jetés partout, les écrans tv devant les sièges pour les vols intercontinentaux cassés par les enfants. La saleté, à chaque fois je dois nettoyer la tablette pour le repas, un service à la noix de coco, le vin qui est caché, soit disant, pour motif religieux mais piqué par les stewards à la fin du voyage, les gosses qui courent en plein vol, d’autres qui crient sans arrêt(les parents doivent savoir que souvent ils ont mal à l’oreille et qu’il leur faut des comprimés homéopathiques afin de les soulager. Les stewards qui disparaissent une heure avant l’atterrissage pour se départager les bouteilles de vin, les jus, la bouffe, les parfums, etc.…Sans oublier les conversations des voyageurs à haute voix comme dans la houma. A l’arrivée, alors là c’est la bousculade avant l’arrêt de l’appareil et ce, malgré les recommandations du pilote et, après c’est la course pour arriver le premier au poste de police des frontières et après essayer de trouver un chariot, c’est arrivé que les voyageurs sortent de la zone internationale pour aller en chercher. Apres la récupération des bagages, la sortie est encombrée par des familles, des amis venus attendre, ils bloquent la sortie juste après les douanes avec les embrassades, les pleurs, les blablas, ils n’arrivent pas à rester en dehors des barrières de sécurité. Pour les vols intérieurs, les stewards qui se battent pour une bouteille de coca cola avec insultes et tout ce qui s’en suit, etc… Sans oublier les restes de la bouffe récupérés par le pauvre personnel au sol du service de nettoyage. En conclusion c’est l’incivisme à tous les niveaux, voyageurs, gestionnaires, responsables et ….. Merci à AP.

    55
    1
    AIR PISTON
    20 octobre 2018 - 11 h 35 min

    Le PDG dit : « Les passagers de la compagnie nationale ont néanmoins remarqué l’état lamentable dans lequel se trouvent les avions d’Air Algérie, en dépit de leur récente acquisition. Mal entretenues, les cabines sont sales (…) ».
    D’après vous qui sali les cabines si ce n’est ces mêmes passagers ?
    Passagers ou personnel de bord, ce sont des algériens. Comment voulez vous demander à des passagers ou un personnel de bord de laisser propres des cabines d’avions lorsque nos rues, nos routes, nos quartiers, tout le pays sont jonchés d’ordures de poubelles à l’air libre, de saleté. C’est une question de culture. Achetez de nouveaux avions, ils pourirront aussi vite que les premiers.
    Une compagnie mal gérée, dont la plupart des salariés ont été recrutés par piston et qui n’ont aucune exigence économique à assumer. Sous d’autres cieux, une telle compagnie aurait été radiée du registre de commerce il y’a belle lurette. Mais au pays du « Je m’en foutisme » et de la médiocrité, on ne demande pas de comptes aux  » filles et fils de  » et lorsqu’ils font couler la société dans laquelle ils travaillent, qu’à cela tienne, on injecte de l’argent du contribuable. Ce même contribuable qui sali aussi les cabines et qui en option se fait insulter par un minable « chef d’escale » qui croit qu’Air Couscous appartient à sa famille ou à ses amis (il n’a pas tort dans un sens).
    J’ai voyagé sur air France, turkish Airlines, vueling, lufthansa, Alitalia, Emirates, Canadian airlines, American Airlines, united Airlines, korean air, garuda indonesia, Japan Airlines…. Lorsqu’on voit la différence on comprend vite la gestion très mediocre d’air Algérie. C’est à l’image du pays. L’APN est médiocre, l’école est médiocre, les hôpitaux sont médiocres, les tribunaux sont médiocres, les hôtels sont médiocres…..Je ne vois pas pourquoi air couscous ferait exception. C’est pour cela d’ailleurs qu’on ne veut pas ouvrir le ciel algériens à la concurrence car en 2 jours air Algérie serait obligé de mettre les clés sous la porte non pas parce qu’elle a de mauvais avions mais parce que son personnel est d’une nullité absolue et sa gestion est d’une médiocrité sans commune mesure.
    Avec la restriction des visas européens et l’augmentation de la devise au marché noir, il faudra un miracle pour que cette compagnie reste debout sans les milliards que l’Etat providence va lui injecter. D’autant plus que les algériens de l’étranger commencent à en avoir ras le bol de payer des tarifs de voyage qui sont l’équivalent d’un séjour de 15 jours en all inclusive en Turquie, en Croatie, en Espagne à Malte ou en Grèce.
    Lorsque l’on sait que la Norwegian Airways vends des billets Paris /Miami à 180 € (7000 km) et qu’elle affiche des résultats positifs, on se demande comment air couscous vends des billets Paris / Alger à 400 € pour 1800 km et se permette de friser la faillite !!! Les 2 compagnies ne sont pas dirigées par des cerveaux identiques. Voilà la réponse.

    58
    3
    Anonyme
    20 octobre 2018 - 10 h 35 min

    @Tarzan
    20/10/2018
    1° je ne vois pas en quoi AA avec des avions neufs ou pas sera un moyen de pression sur les pays que vous citez. Ni quels en seront les buts.
    2° vous préconisez de développer des lignes aériennes avec l’Afrique. Bien. Mais avez-vous fait une étude de marché sur leur rentabilité à court et moyen terme? Et qu’en est-il de la concurrence avec compagnies africaines ou autres.
    3° ne pensez-vous pas qu’avant d’investir dans ce transport qui est tout à fait nécessaire, il conviendrait de mettre à plat le mode de gestion d’AA, d’évaluer sa rentabilité, de revoir les qualifications de ses personnels comme de leur nombre, de donner une autonomie à ses dirigeants quant au management de cette entreprise qui est en constamment déficitaire et d’en faire une société libérée de l’influence politique et autre passe-droit de la part de nos dirigeants.
    4° en janvier 2018 suite à une grève des hôtesses et stewards M. Zobeir Houaoui directeur commercial d’AA a affirmé que « L’équilibre financier est assez fragile» à cela s’ajoute l’appréciation nuancée mais qui ne laisse aucun doute sur les capacités financières d’AA du ministre des Transports : «La compagnie n’est pas en situation de faillite, comme on le laisse entendre, mais passe par une situation financière qualifiée de difficile ». En d’autres termes ça va mal.
    5° tout le monde est bien d’accord pour faciliter et améliorer les déplacements des citoyens mais encore faut-il que ce développement soit basé sur une gestion rigoureuse des fonds publics. Donc pour ces 30 nouveaux avions que les citoyens vont acheter, on peut espérer qu’ils seront employés à bon escient et que nous auront un retour sur cet investissement !
    6° comme vous le soulignez justement, ce sont nos concitoyens que se déplacent majoritairement sur les vols d’AA. Mais en sont-ils vraiment satisfaits ? Certainement pas. Là encore des réformes sont à réaliser pour atteindre les prestations et l’accueil que l’on bénéficie sur les vols d’autres compagnies. Cela contribuera à améliorer son image et sa rentabilité. Comme de l’image de notre pays.
    Conclusion : Avec K.M. on peut se demander jusqu’à quand « cette entreprise commerciale » va continuer à grever le budget de l’état… 20 000 milliard de DA de subvention c’est quand même une beau cadeau, non ? Surtout pour notre économie qui n’est pas au mieux de sa forme. D’autant plus que nous avons un foule d’autres canards boiteux qui ne rapportent rien mais qu’on subventionne allègrement.

    11
    1
      Chiatte
      20 octobre 2018 - 11 h 39 min

      Il fallait pas répondre à ce chiatte naturalisé qui vit au crochet du Trésor Public.

      6
      1
    Vangelis
    20 octobre 2018 - 10 h 26 min

    De l’aveu même de ses dirigeants et autres premiers ministres, à l’exemple de Sellal, il y a pléthore de personnels trop souvent des fils et filles de qui sont inutiles et considérés comme des morpions vivants sur le dos de la compagnie. L’Excédent de personnels serait de 6000 personnes.

    Au vu de ce nombre vertigineux n’existant qu’en Algérie où la corruption et le ben3amisme sont légions il est normal que la compagnie au lieu de faire des bénéfices, fonction essentielle de toute société, creuse plutôt sa tombe. Cette situation rappelle en tous points celle de la S.N.S privatisée à Mittal puis renationalisée et redevenue un tonneau des Danaïdes.

    La solution est qu’elle soit privatisée et ce personnel viré chez ses parents de pontes du régime qui sont les principaux responsables de échecs répétés, vus, connus et sus de tout le monde.

    Ce qui explique que le pays est toujours dans les profondeurs de classements internationaux et reste enfermé dans le sous développement au grand bénéfice des pontes qui pourtant voient leur avenir dans le rétroviseur mais continuent à enfoncer l’Algérie.

    25
    3
    chark
    20 octobre 2018 - 10 h 14 min

    Deux compagnie Algérienne privé seraient les bienvenus dans ce marché trop monopolisé !

    18
    2
    marri
    20 octobre 2018 - 10 h 10 min

    y a si zaatar, l’etat ne doit pas acheter des avions à Air Algérie mais peut lui prêter de l’argent à travers les banques. Si on ne change pas de mode de gestion et si Air Algérie ne cesse pas d’être une entreprise de recrutement et de promotion indus des enfants du système, ce qui la rend ingérable, elle va demeurer dans un piteux état, elle se developpera jamais et restera sous perfusion ad eternam. elle ne sera jamais comparable à Turkish airline (1ère compagnie européenne en 2016) ou au moins à la RAM ou Air Tambouctou. Elle ne manque pas de cadres compétents, mais elle ne peut en rien faire.

    20
    1
    mani
    20 octobre 2018 - 10 h 09 min

    déclaration de retard inexpliqués et de bien d’autres maux Chaque jour des annulations et des retards de 2 heures, 3 heures, 4 heures, 5 heures, 6 heures, 7 heures, 8 heures, 9 heures, 12 heures ….En plus, ils ne donne aucune explication, ni considération à leurs clients ?
    Pourquoi nous ne sommes pas comme nos voisins marocains et tunisiens et comme tous les citoyens de ce monde ?
    Nous espérons également que ces organisations internationales tirent la leçon et prennent les choses au sérieux pour tous les voyageurs sans exception et arrêtent de pratiquer deux mesures : un pour les clients européens et l’autre pour les indigènes du tiers-monde.

    10
    3
    Djeha Dz.
    20 octobre 2018 - 9 h 57 min

    Air Algérie deviendra peut-être une compagnie aérienne de qualité reconnue, le jour ou elle comprendra que sa force ne se trouve pas dans le monopole du trafic aérien Algérien, mais dans la satisfaction de ses clients. (sécurité des personnes et leurs bagages, prix, ponctualité, propreté, etc.)
    Tout le monde sait que le problème d’AA est d’abord et avant tout un problème de gestion approximative et de son personnel pléthorique aux compétences douteuses, parce que cette compagnie est tout simplement devenue un refuge de tous les pistonnés qu’on recrute sur un coup de téléphone.
    Le nombre de sa flotte d’avions et qui la finance et un autre sujet.
    Tout comme dans un grand nombre d’entreprises publiques et administrations, le TEMPS, le TRAVAIL, le RENDEMENT, l’Efficacité, la Compétence, la Célérité sont des mots dont personne ne comprend la signification ou ne voit l’utilité.

    AA est à l’image de tout le pays et le pays est ce qu’en font ses hommes.

    17
    2
    kebch bounetah
    20 octobre 2018 - 9 h 52 min

    comment voulez-vous qu’une société puisse s’autofinancer avec des ignares à tout les niveaux , tout le personnels mis à part les pilotes formés à l’étranger sont des incompétents car pas formé ou très peux , le DRH doit avoir un pouvoir incroyable je suis sur que le baise main dois s’appliquer avec et plus si affinités , car avec des décideurs qui ne pense que business et vol , il ne pense même pas à instruire leurs progénitures , leurs pouvoirs leurs permettant de les caser dans les sociétés nationales et tant pis pour les dégâts qu’ils feront subir à ces sociétés qui sont censés faire des bénéfices !!! partout dans le monde sauf en Algérie , où elle sont là pour caser la bouricotratie et tant pis pour les caisses de l’état , les dirigeants de cette « société » pensent qu’en gardant des prix des billets prohibitifs ils vont renflouer les caisses toujours vide de ce gouffre financier , alors qu’il faudrait baisser les prix pour attirer les expatrier et un embryon de touriste qui remplirai les avions et les caisses de l’état car ils dépenseront leurs devises en Algérie ,alors que pour l’instant c’est les caisses de l’état qui se vide car des abrutis veulent tenir à flots des entreprises vouée à la faillite , mais comme il faut bien que leurs progénitures ai un semblant de travail , alors tant pis pour le reste des Algériens et surtout pour l’Algérie , car ces familles de privilégié auront le loisir de s’expatrier dès que ça éclateras , j’ai pus le constater en ayant pour impression que les « Algériens » de la nomenclature ne sont en Algérie que provisoirement ,car ils ne battissent rien de solide « autoroute , logement ,hygiène , économie , car ils ne croient pas en l’Algérie , mais plutôt à la quitter après l’avoir pillée , pauvre Algérie tu ne mérite pas cette souillure

    17
    2
    Samy
    20 octobre 2018 - 9 h 51 min

    Une chose est certaine,la compagnie Air Algérie est mal gérée comme l’est d’ailleurs toute l’Algérie malheureusement. La rationalité est absente sur toute la ligne,on navigue à vue tout en sachant que cette méthode est suicidaire.Il faut revenir aux normes de gestion internationalement reconnues à tous les niveaux mais ça ne sera pas du goût des rentiers autistes et autres amateurs de privilèges à sens unique.Il faut se dire que les privilèges exorbitants dont bénéficient certains sans retenue et la corruption endémique sont des cancers qui minent la santé économique et sociale du pays sur fond d’un populisme crasse.La solution c’est arrêter les dégâts et bâtir sur le vrai,sur de vraies valeurs telles l’effort,le travail bien fait et la bonne gestion.

    16
    pomme
    20 octobre 2018 - 9 h 33 min

    Nous devrions être contents, mais vous avez déjà vu l’état des avions une fois les passagers algériens sortis de la cabine? Une vraie porcherie. Vous avez déjà vu l’état des bateaux algériens? Une vraie porcherie….Des investissements matériels nécessaires, mais il faut d’abord éduquer les gens.

    25
    3
    Anonyme
    20 octobre 2018 - 9 h 32 min

    depuis le temps que AIR ALGERIE achete des avions on ne devais pas voir le soleil mais on ne sais pas que sont devenus les avions acheter y a seulement 3 ou 4 ans c est quant même un peu louche a moins qu ils ont volé en direction de panama
    Za3ma par le peuple pour le peuple alors le peuple algérien se restreint a quelques individus privilégiés bien dodus

    12
    4
    Bahri
    20 octobre 2018 - 9 h 25 min

    Y a t’il une gestion à Air Couscous?
    Comparez les ratios effectifs/Chiffres d’affaires des compagnies du Maghreb et vous aurez froid dans le dos . Quelles sont les mesures prises pour l’amélioration de sa gestion et aucun effort ne sera fait tant que les salaires sont assurés par l’argent du contribuable sans contrepartie.
    Certaines agences à l’étranger tournent à perte.
    Appliquez les règles de la commercialité a cette crèche pour enfants gâtés.

    16
    1
    Anonyme
    20 octobre 2018 - 9 h 19 min

    Sans une reorganisation cela veut dire que c’est pour halaliser les elections prochaines en achetant le silence des gros bonnets du monde..

    7
    2
    SPEED
    20 octobre 2018 - 9 h 18 min

    Trouver l’erreur;la seule compagnie qui a le monopole de transports de voyageurs et d’autres en Algérie,les tarifs les plus cher ou monde;les services les plus pourris de la planète;l’accueil le plus navrant du monde civilisé,fait faillite impossible a part Air Pouvoir;ou Air Couscous

    17
    3
    Anonyme
    20 octobre 2018 - 8 h 34 min

    selon les mauvaises langues :PLUS (ILS) ACHÈTENT D AVIONS MOINS IL Y A ,nos avions ne disparaissent pas dans le ciel il disparaissent dans les poches …

    15
    4
    TARZAN
    20 octobre 2018 - 8 h 29 min

    que l’Etat algérien aide air algérie à acheter de nouveaux avions, ne me dérange pas du tout bien au contraire. le transport aérien fait partie des transports au même titre que le métro, tram, train etc. je ne vois pas pourquoi l’Etat algérien ne doit pas investir dans le transport aérien? je rappelle que ce sont les algériens avant tout qui rempruntent ces avions, et la sécurité des algériens n’a pas de prix! oui, il faut développer le transport aérien et le rendre accessible à tous. oui, il faut développer le transport aérien pour les développer les échanges commerciaux non seulement entre villes algériennes (notamment au sud d’algérie) mais aussi entre villes africaines. oui, il faut que l’Etat algérien achète des avions neufs pour garantir un maximum de sécurité aux contribuables qui choisissent ce genre de transport. oui, l’Etta algérien doit s’impliquer dans l’achat d’avions, qui est aussi un moyen de pression politqiue sur les pays (USA, Europe (France), Brésil, Russie etc.).

    16
    18
    Zaatar
    20 octobre 2018 - 8 h 28 min

    Une précision s’impose, Air peut être est une compagnie privée qui vit de l’argent du contribuable algérien. Car enfin, tout le monde sait que le personnel d’Air peut être est issu de la marabunta qui nous gouverne et ses satellites. J’en veux pour preuve, Mon neveu qui rêvait d’une carrière de pilote n’a jamais pu s’inscrire à ce célèbre concours qui dit on se passe tous les deux ans. Un concours fantôme où pourtant des élèves sont retenus pour une formation de pilote à l’étranger. Mon neveu pourtant présentait de solides références avec un bac maths et une moyenne de plus de 17. Et deux années à polytechnique d’Alger avec des moyennes de plus de 14 et 15. Ses demandes à Air peut être sont tout simplement restées lettres mortes et cela va faire plus de 5 ans maintenant. Pour faire parti du personne d’Air peut être qui vole à l’argent du contribuable algérien et qui siphonne une bonne partie de la richesse nationale, Il faut être issu du système qui distribue la rente et qui se nourrit de la prédation.

    36
    7
      Abou Langi
      20 octobre 2018 - 21 h 01 min

      Jissipas si ti kouni le film : Abou Du sauvé des eaux avec Michel Simon.

      Un Mec se présente dans la librairie, ou l’a laissé celui qui l’avait recueilli, et demande « les fleurs du mal » de Abou Dlir. Michel Simon le rabroue sèchement: ksikitadi qu’on vendait des fleurs? Ici c’est une librairie!

      Alors ton neveu aurait dû postuler pour un poste de cuisinier à Air Couscous. Sauf s’ils ont des soucoupes volantes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.