Dilemme au Golfe

Turquie Jamal
Les pays arabes s'acheminent vraisemblablement vers la normalisation de leurs relations avec Israël. D. R.

Par R. Mahmoudi – Intervenant dans un contexte régional dominé par l’affaire du journaliste saoudien assassiné en Turquie, Jamal Khashoggi, qui a entraîné tous les médias arabes et internationaux depuis déjà plusieurs semaines, la visite du Premier ministre israélien à Oman n’a soulevé que de timides indignations dans la région. Ni la Ligue des Etats arabes ni le Conseil de coopération des pays du Golfe, dont le sultanat est pourtant membre, n’ont réagi à ce que l’on peut considérer comme le premier pas officiel franchi par les pétromonarchies sur la voie de la normalisation avec Israël.

Il faut dire que les esprits étaient déjà préparés, depuis longtemps, à accepter la normalisation avec l’Etat sioniste, avec une série d’actions et de gestes initiés notamment par le régime saoudien, mais jamais assumés publiquement. Les choses en étaient restées à des échanges secrets entre services de renseignements des deux pays, ébruités par la presse qatarie dans le sillage de la crise diplomatique opposant toujours Riyad à Doha. Le reste était des lectures politiques qu’inspiraient le rapprochement des Al-Saoud avec l’administration de la Maison-Blanche et son implication dans le fameux «pacte du siècle» qui prévoit, dans une première étape, de transférer la capitale d’Israël vers El-Qods.

Aujourd’hui discrédité sur la scène internationale par l’assassinat hyper-médiatisé du journaliste dissident Jamal Khashoggi, le régime saoudien, incarné par son incoercible prince héritier, ne pourra plus résister à de nouvelles critiques de l’opinion arabe et internationale s’il est décidé à poursuivre sa politique de normalisation avec Israël.

R. M.

Comment (4)

    Tredouane
    27 octobre 2018 - 1 h 00 min

    Certainement,maitre à dos tout le monde Musulman,les espérances des populations de la région et de toutes les voix libres qui réclament justice au Peuple Palestiniens va entrainer ce régime au abysses,à la chute.

    Ch'ha
    26 octobre 2018 - 12 h 50 min

    PS : ne pas oublier la puissance de l’Iran dans la région.

    2
    7
      Farida
      27 octobre 2018 - 0 h 29 min

      On sait que votre prochain objectif est l’Iran
      mais les perses ne sont pas des traitres comme
      les kharabes. Ils vous donneront du fil a retordre.

      10
    Ch'ha
    26 octobre 2018 - 12 h 49 min

    L’affaire Khashoggi ne changera pas d’un iota la politique saoudienne car tout est fait pour maintenir MBS placé par les USA et l’entité sioniste. Si remplacement ce sera pour un prosioniste.

    6
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.