Scandale : un livre pour enfants classe tamazight comme langue étrangère

Salhi livre
Scandale : un livre pour enfants considère tamazight comme langue étrangère

Par Kamel M. – La députée raciste Naïma Salhi a exhibé fièrement l’exemplaire d’un livre pour enfants dans lequel tamazight est classée comme langue étrangère. Une grave dérive dont l’hystérique députée islamiste n’a pas hésité à se servir pour provoquer à nouveau les citoyens des régions amazighophones.

Le titre du livre en question et le nom de l’éditeur n’apparaissent pas sur la photo postée par Naïma Salhi sur les réseaux sociaux, et on ne sait pas s’il s’agit là d’une grossière erreur commise par une maison d’édition qui aurait confié la conception du livre à un inculte ou d’une manipulation préméditée. Auquel cas, les autorités en charge de superviser les livres destinés aux élèves des différents paliers de l’éducation nationale et ceux censés être révisés par le ministère de la Culture avant leur mise en vente auront failli dans leur mission de contrôle.

Algeriepatriotique n’a eu de cesse d’alerter sur les comportements dangereux de Naïma Salhi dont les propos racistes et régionalistes ont conduit des écoles entières dans certaines régions de Kabylie à boycotter la langue arabe en réponse au refus de certaines autres écoles d’enseigner tamazight. La députée met en péril la stabilité du pays et sa cohésion sans que les plus hautes autorités du pays interviennent pour mettre fin à ce jeu dangereux qui risque de mettre le feu aux poudres dans un contexte extrêmement fragile.

Les autorités vont-elles retirer cette publication et revoir leur politique du livre en confiant la conception des ouvrages sensibles à des maisons d’édition autrement plus sérieuses que les dizaines de sociétés qui ont été créées dans ce domaine pour se partager le «gros morceau» offert par le ministère de la Culture dans le cadre du ruineux et infructueux programme des mille et un livres ?

K. M.

Tamazight livre scolaire
Tamazight est classée langue étrangère. D. R.

Comment (52)

    Un Passant
    28 octobre 2018 - 20 h 44 min

    [email protected]…Calmos, calmos !, ta rage va t’étouffer.
    PS : Ici, en Algérie, nous écrivons Abderrahmane ; tu vis certainement dans un ghetto-banlieue français, ce qui expliquerait ta frustration et ta tentative désespérée de te trouver une ascendance qui te donnerait un peu de fierté, car de la fierté, tu n’en as jamais eue.

    4
    8
    Abdelrahmane
    28 octobre 2018 - 19 h 23 min

    @ anonyme 27/10 11h30 qui dit, je cite : »La langue de saint augustin est le berbère… ».
    Faux ! saint augustin, fils de sainte monique, une romaine, n’a jamais dit qu’il était berbere, n’a jamais évoqué sa berberité, bien au contraire il s’exprimait en araméen sa langue natale. Il nous apprend dans ses écrits que,  » interrogés sur eux-mêmes, les paysans de son diocèse d’Hippone – Annaba – se déclaraient originaires de Palestine, de race cananéenne: “interrogati rustici nostri quid sint punici respondent canani”, cité dans l’ouvrage magistral  »la cité d’isis- histoire vraie des arabes » par pierre rossi. De plus, saint augustin réprima sévèrement et impitoyablement les donatistes autochtones (donc berbère) qu’il considérait comme des apostats ennemis de l’église.
    anonyme dit aussi, je cite: » c’est De Gaulle qui a imposé l’arabisation- dixit mehri ». FAUX, ARCHIFAUX, c’est de la mystification. mehri, un arabiste convaincu et un anti-berbero-laïques, ne peut avoir dit une telle contrevérités. De plus, dites, au lieu de (et pourquoi) vous cacher derrière une fausse citation de mehri, dites nous comment de gaule a pu arabiser (ou encourager l’arabisation) de l’Algérie en 4 ans de règne sur l’Algérie. par quelle(s) mesure(s), quelle(s) procédure(s) ? quel(s) moyens ? apparemment et indubitablement, c’est un autre mensonge berberiste comme nous en avons l’habitude.

    9
    4
      tikjda
      28 octobre 2018 - 20 h 43 min

      @Abdelrahmane 28 octobre 2018 – 19 h 23 min/ Désolé de venir pour vous apporter un démenti formel et vous vous confirmer que la mère de Saint Augustin qui s’appelait Monique est une berbère d’origine(femme très pieuse, d’ailleurs qualifiée de fervente Chrétienne) de même que son père qui est lui aussi d’origine berbère, qui était moins attaché à la religion contrairement sa femme. D’ailleurs c’est sa femme qui l’avait incitée à la conversion tardive, c’est à dire une année avant sa mort
      en l’an 371. Saint Augustin est né à Thaghast(Souk-Ahras) 13 novembre 354 et mort le 28 Août 430. Quant à l’arabisation c’est vrai que l’Occident avait favorisé le panarabisme ou le baathisme non pas par amour à la langue arabe mais c’est plutôt dans le but de s’attaquer à la nation musulmane dont il craignait le retour, c’est donc qu’il avait jugé bon de trouver un moyen de la détruire de l’intérieur car il juge que la nation musulmane une fois unis peut aboutir inévitablement à la fin de règne de l’occident sur le monde.

      6
      6
      Taz Et Retaz
      28 octobre 2018 - 21 h 02 min

      Voici ce qui admis par les savants :
      `Scholars generally agree that Augustine and his family were Berbers, an ethnic group indigenous to North Africa, but that they were heavily Romanized, speaking only Latin at home as a matter of pride and dignity. In his writings, Augustine leaves some information as to the consciousness of his African heritage. For example, he refers to Apuleius as « the most notorious of us Africans, » to Ponticianus as « a country man of ours, insofar as being African, » and to Faustus of Mileve as « an African Gentleman ». (Saint Augustine of Hippo: An Intellectual Biography. Oxford University Press)

      Pour ce qui des donatiste, c`est à toute leurs honneur d`être opposer une institution religieuse et politiques qui essayait de les dominer. Notre affut contre l`utilisation de la religion (chrétienne ou islam) a des fins de domination et asservissement ne date pas d`aujourd’hui.

      ` Although the Donatists died out as a movement, they left a lasting impact on Christian tradition. They were the first Christian movement to oppose the union of church and state and they cha)llenged mainstream Christianity to come to grips with the issue of whether it was going to be « holy » or « universal. » In responding to the challenge of Donatism, the Catholic Church firmly established the principle that the Church is not only for saints but also for sinners. As a result, it further developed the tradition of the sacraments of confession and penance, enabling those who had committed serious sins after baptism to receive absolution and enter full communion. At the same time, it established the principle that even sinful priests could dispense valid sacraments. Although this may have been necessary theologically, it had the unfortunate side effect of creating a basis for corrupt priests and bishops to operate with relative impunity, a tradition which plagues the Catholic Church to this day.
      Later, Anabaptists and other Protestant traditions have looked to Donatists as historical predecessors because of their opposition to the union of Church and state, their emphasis on discipleship, and their opposition to the corruption within the Catholic hierarchy. ` (newworldencyclopedia)

      PS: Je ne suis pas ni un séparatiste ni partisan de mouvement de Mheni !

      2
      6
        Abdelrahmane
        28 octobre 2018 - 23 h 14 min

        @ taz retaz:
        nous parlions de la prétendue berberité de saint augustin non étayée par aucun écrit, aucune mention dans ses écrits (bien au contraire dans ses écrits il louait les cananéens venus de palestine). la romanité de sa mère sainte monique relatée dans toutes les sources. A lire l’ouvrage de pierre rossi  »la cité d’isis – histoire vraie des arabes ». et voilà que tu retournes mon argument prouvant l’incitation (par saint augustin) à la répression sanglante contre les autochtones donatistes. tu contournes l’argument en me délivrant et en me noyant dans un long cours sur les donatistes (qui n’est pas notre sujet) pour prouver quoi sur la berberité de saint augustin qui dans écrits je te le répète encore une fois a parlé de cananéens mais jamais de berberes, berberes (donatistes) qu’il a au contraire réprimé sévèrement et impitoyablement en les considérant apostats.

        7
        2
      JeSaisTout
      30 octobre 2018 - 0 h 21 min

      C’est Rome qui est venue à Saint Augustin et à ses parents. Sainte Monique n’y a jamais mis les pieds. Et c’est par les Romains qu’elle a pu découvrir le message du Christ. Quant au père, il est né païen et n’a jamais été intéressé par les croyances de sa femme. La famille est originaire de Souk Ahras, Tagaste au temps de la Rome antique. C’est important de lire ses incroyables écrits, au lieu de se contenter des explications approximatives de wikip. 😉

      3
      4
    Abdelrahmane
    27 octobre 2018 - 10 h 50 min


    @ Droit de réponse à taz et retaz. Et pourquoi les romains les ont appelés les numides, alors ? Et que signifie numide, il signifie ovni ?! Et pourquoi quand les historiens de l’antiquité parlent de massinissa après la fondation de l’état numide à Cirta, ils rapportent qu’il s’est attelé à sédentarise les numides ? On sédentarise des citadins maintenant ? Pour ta gouverne au temps de la fondation du royaume numide, dans l’antiquité, les habitants de Hippone, Cirta et toute la côte algérienne étaient des PUNIQUES (descendants de phéniciens). pour gabriel camps, j’ai lu sur ses œuvres et j’ai su par là qu’il a cherché tout au long de sa carrière à prouver que les berberes sont les premiers habitants de l’Afrique du nord mais qu’en fin de compte il est arrivé à la conclusion que les premiers habitants de l’Afrique du nord sont des peuplades à la peau noire venues de la corne de l’Afrique (somalie, éthiopie) et qu’il les a appelés……les HARATINS.
    Pour la polémique sur la langue berbere, je vous ajoute cette citation de quelqu’un que vous devez connaitre et à qui vous accordez du crédit, à savoir ferhat mehenni qui dit, je le cite : » si, un jour, une langue berbere unique a dû exister, nous n’en avons pas encore la preuve. pour le moment, nous assistons à l’absence d’intercompréhension linguistique naturelle entre le mozabite et le touareg, le kabyle et le chleuh… mais peut-on en créer une qui soit une langue standard entre berberes ? croire que la solution est dans la création volontariste d’une langue commune aux berbères est une autre absurdité. bien sûr que matériellement cela est possible, mais elle serait la langue de qui? (dixit ferhat mehenni). pour ma part, je vous signale le passage où il dit  »absence d’intercompréhension linguistique naturelle’’ et c’est mehenni qui le dit, pas un arabiste, ni un baathiste.

    9
    5
      Anonyme
      27 octobre 2018 - 13 h 08 min

      Le punique est une langue mediterraneenne. Elle etait parlée comme le francais et l’italien pour les echanges commerciaux. S’il y avait du punique dans la region on l’aurait retrouvè dans nos coutumes, or ni les lois qwui regissent notre communauté ni l’architecture encore moins nos fables ne sont puniques.
      Les uniques puniques aujourd’hui sont les maltais qui n’ont ni le nombre ni la portée pour coloniser la Numidie. Ils avaient des comptoirs en Numidie et en Espagne mais pas du tout d’Etat structuré.
      Il n y a rien de punique dans la culture berbère actuelle.
      Les digressions pseudo-anthropologiques reposent sur un determinisme qui n’a rien de scientifique. Les arabes cherchent dans le scientisme la preuve sur laquelle accrocher la justification coloniale: ridicule que vous etes vous faites plus que l’Oas, preuve de plus que vous en etes en mission coloniale

      17
      8
      Taz et Retaz
      27 octobre 2018 - 14 h 56 min

      Les Grecs utilisent le mot Barbaros (qui signifie, étranger) pour désigner les Nord africains, alors aujourd`hui le mot barbare a une toute autre signification. Les français désignaient les nord africains comme des bougnouls et des melons. Mais est-ce pour autant on est des melons, à moins que tu te sentes autant que tell !
      Aux sujets des puniques, tu fais encore des approximation hasardeuses…
      Par respect a ton intellect, quand tu lis des bouquins il faut essayer de comprendre la pensée de l`auteur et n`ont pas lire pour conforter tes propres croyances.

      5
      6
    Algerien Pur et Dur
    27 octobre 2018 - 3 h 49 min

    Cette pimbeche attardee, reine des imbeciles heureux, lui a finalement reconnue un statut de langue avec son propre drapeau. Si je lui accordais de l’importance je dirai que c’est quand meme un victoire. Quand a la page ou appararaissent les drapeaux, elle ne me parait pas celle d’un livre.

    1
    6
    Bagham
    27 octobre 2018 - 1 h 47 min

    Ibn khaldoun est un historien d’origine arabe. Son nom est abderrahmane ibn mohamed ibn khaldoun al Hadhrami par rapport à la région de Hadhramaout de l’actuel Yémen. Il est né à tunis où sa famille s’est installée après leur départ de l’andalouse .Son grand père était un officier de l’armée musulmane. Il faut lire les dernières pages de son livre volume 7 . Le nom exacte de son livre est: Kitab al 3ibar wa diwan el moubtadaa wa alkhabar fi dhikri a7wal al arab wa al3ajam wa el barbar et nom l’histoire d’Ibn khaldoun , ce titre est inventé par les français. La traduction française se limite uniquement au volume no 7 consacré aux tribus berbères.

    10
    6
      tikjda
      27 octobre 2018 - 2 h 33 min

      As tu lu ce qu’il avait écrit sur les Bédouins venus en Afrique du nord?…Je ne crois pas qu’il y est un auteur qui soit plus violent que lui pour traiter ces Bédouins de tous les qualificatifs…En plus Ibn Khaldoun était né à Tunis. Certes.il est arabophone.Il était d’ailleurs très proche des princes berbéres. D’ailleurs ce sont ces princes qui lui avaient demandé d’écrire vite l’histoire de l’Afrique du nord et El-Mokadima. C’était dans la précipitation qu’il avait écrit l’histoire des berbères et El-Mokaddima, d’ou l’on trouvait plusieurs répétitions qui rendaient ses livres trop volumineux car il n’avait pas le temps de les corriger; en plus de l’insécurité qui y régnait. Quant à ses origines, on ignore avec exactitude ses origines surtout qu’au 13 ème siècles beaucoup de berbères étaient déjà arabisés depuis 6 à 7 siècles en arrière.

      9
      8
      Un Passant
      28 octobre 2018 - 18 h 45 min

      L’époque, il fallait être de sang arabe pour accéder à un poste dans l’administration, et Ibn Khaldoun a été contraint, pour devenir Cadi, s’inventer une ascendance yéménite. D’ailleurs, si vous étiez objectif, vous auriez rapporté aussi qu’il faisait venir les Sanhadjis et les Zénètes, les deux plus grands groupes de berbères, du Yémen. Comment un homme d’origine arabe aurait-il pu « massacrer » les Arabes Hilaliens, chassés de Haute Egypte après avoir été chassés d’Arabie. Vous êtes les descendants de ces sauvages que même les Arabes d’Arabie en voulaient pas ; vous êtes à leur image, aujourd’hui, c’est-à-dire les derniers des Arabes. Je respecte les Arabes d’Arabie mais pas vous, les Hilaliens, pilleurs et destructeurs de civilisation.

      6
      8
        Abdelrahmane
        28 octobre 2018 - 19 h 34 min

        @ un passant : »A L’époque, il fallait être de sang arabe pour accéder à un poste dans l’administration, et Ibn Khaldoun a été contraint, pour devenir Cadi, s’inventer une ascendance yéménite. ».
        mdr, hahaha et comment tu l’as su ? qui a témoigné ? cite-nous vous etes tombés bien bas pour porter un aussi minable témoignage, un aussi loufoque et risible canular. trouvez un meilleur et plus convainquant . çà prouve que vous n’en avez pas.

        7
        4
    Anonyme
    27 octobre 2018 - 0 h 44 min

    @ abdelrahmane si les berbères des bédouins néanmoins ils sont d’Afrique du Nord ils savent dou ils viennent. et toi c koi ton origine? à moins t un bedouin aussi et tu le savais pas. Naima est bien placer pour te le dire.

    10
    11
      anonme
      27 octobre 2018 - 2 h 41 min

      et toi vandale d’où viens tu?

      9
      7
    Gabriel camps
    27 octobre 2018 - 0 h 43 min

    @ abdelrahmane si les berbères des bédouins néanmoins ils sont d’Afrique du Nord ils savent dou ils viennent. et toi c koi ton origine? à moins t un bedouin aussi et tu le savais pas. Naima est bien placer pour te le dire.

    7
    9
    Abdelrahmane
    26 octobre 2018 - 23 h 05 min

    @ celui qui se pseudonomme numide qui pend un malin plaisir à railler les arabes bédouins chameliers, sait-il au moins que numide signifie  »nomade », donc bédouin chamelier. sait-il que les authentiques berberes (non pas les récemment berbersisés) sont des nomades, bédouins chameliers, donc à ce numide, je répond à son algarade par cette citation de gabriel camps, un spécialiste des berberes qui a consacré toute sa vie à faire des recherhes pour prouver et mettre en exergue l’identité berbere, à la fin de sa carrière, il dit, je le cite : »En fait, il n’y a aujourd’hui ni une langue berbère, dans le sens où celle-ci serait le reflet d’une communauté ayant conscience de son unité, ni un peuple berbère et encore moins une race berbère. sur ces aspects négatifs tous les spécialistes sont d’accord.. ». gabriel camps qui n’est ni arabe, ni bédouin, ni baathi, ni wahabi, ni arabiste. preuve qu’ils ne sont pas les seuls, les arabes, à penser ce qui le met dans ses états, ce numide.

    14
    20
      Tikjda
      26 octobre 2018 - 23 h 56 min

      Abdelrahmane /26 octobre 2018 – 23 h 05 min/ Monsieur vous apportez l’information d’une manière tout à fait déformée, en omettant de replacer les propos de l’historien dans leur contexte et d’omettre volontairement d’ajouter à votre phrase : « …et cependant les berbères existent » .En plus cet historien a écrit beaucoup de choses sur l’histoire des berbères, leur origines et leurs dialectes qui sont nombreuses vu l’étendu du territoire que les berbères occupaient. Arrêtez de déformer les propos de cet historien de père et de mère ayant vécu en Algérie. Au contraire cet historien a consacré beaucoup de ses recherches en affirmant que les berbères « sont de vrais autochtones » en écrivant de bonnes choses sur eux.En plus il avoue publiquement son attachement au peuple berbère, celui là qui représente la quasi majorité du peuple de l’Afrique du nord,même si une grande partie de la population était arabisée surtout depuis le 15 ème siècle.

      18
      10
      Taz et Retaz
      27 octobre 2018 - 0 h 09 min

      Les numides ne sont pas des nomades. Il faut arrêter avec tes approximations hasardeuses. Les numides en majorité sont des sédentaires établies dans le nord. Néanmoins une population minoritaire dans le sud est semi-nomade comme c`est le cas aujourd`hui. Des grandes villes existent dans l`antiquité comme Saldea (Bejaia), Cirta (Constantine), Bouna (Annaba)….etc. Donc dire l’Afrique de nord est peuplée uniquement pas des petites tribus est complètement erronée. Cette propagande est utilisée par les Arabes et les Français pour se dédaigner de toute responsabilité génocidaire et colonialiste (Ils ne font qu`occuper une terre vierge !).
      Pour ce qui est de Gabriel Camps, je te conseille de lire ses bouquins jusqu`a la fin et n`ont pas déniché des phrases par ci par là !

      56
      10
      Anonyme
      27 octobre 2018 - 1 h 05 min

      @ Abdel- colon, c’ est les sources coloniales qui ont pour un meme but celui de justifier l’ occupation. Outre a’ etre installes par de Gaulle depuis qui vous a intronise’ (aek, messali benbadis) tous des kouliglis au service des these coloniales. Il faut rajouter le fait que la turquie avait votè contre l ‘ Independence a’l’assemblee. Corre traitrise est un fait.
      Saint augustin parlait s’ tagsa berbere, apulee autant nos villages remontent s’ des millennaires, bien avant la naissance de l’ Etat et de la nation francaise le royaumE de numidie etait la’. Donc je n’ ai pas a’ roujir devant aucune nation actuelle. L’ unique erreur est celle de abane qui devait des le congres de la soummam imposer la pax Berbere. La France de de Gaulle avait besoin du bureau arabe donc vous voilà!

      19
      9
    CYTOYEN
    26 octobre 2018 - 22 h 43 min

    esprit vou2 au culte du cadenas dont fait partie cette prêtresse en mal d’être citée .je veux parler du culte du cadenas qui s’est installé dans les esprits .vois tu les banou quraish dans les temps de la djahilya vénéraient des totems qui pensaient ils les rapprocheraient de Dieu qui leurs prodiguera la félicité . L’slam après moult batailles a fini par les instruire et les mettre devant l’évidence de la niaiserie de la chose. Ce qui les a rendus un temps conquérants.Et en enfourchant l’islam qu’ils ont utilisé comme un cheval de Troie qu’ils sont parvenus à conquérir nos terres et à castrer notre langue et j’en passe . Mais beaucoup de temps s’étant écoulé par la suite le fétichisme reprend le dessus dans une sorte d’une résurrection du moi endémique pour qu’en fin de compte nos élus minés de députés se vouent au culte du cadenas chienné croyant qu’ils les rapprochera de sa divinité et atteindre ainsi la félicité .Mais ne dit on pas que les voies du Seigneur sont impénétrables . voila résumé le fond de l’histoire .
    1 j

    54
    7
    Anonyme
    26 octobre 2018 - 22 h 17 min

    AP ou est passer mon message?

    2
    1
    NUMIDE
    26 octobre 2018 - 22 h 08 min

    il est tout à fait admissible et logique que la langue des berbères soit langue étrangère dans une colonie arabe Ommeyade et que la langue du colonisateur soit une langue étrangère dans la bouche , dans le cœur et dans la conscience du Berbère colonisé .. On a vu ça avec le colonialisme français et dans tous les Colonialismes dans le monde et dans l’Histoire .. La décantation ne se fera jamais par les LANGUES ( Seuls les pantouflards ou les aveugles croient qu’elle se fera par les langues ) .. La Décantation c’est à dire la Libération au sens Abannien du Terme ; elle se fera de façon Shakespearienne par la Conscience Historique et de façon Nietzschéenne par la Volonté de Puissance ….Il s’agit pour les berbères d’ÊTRE ou ne pas ÊTRE … libres ou esclaves ….Le Berbère face à sa destinée historique doit faire un long travail de conscience pour invalider définitivement et durablement dans ses représentations existentielles et nationales les plus essentielles : la FATALITÉ DU COLONIALISME OMMEYADE et SON AGRESSION PERMANENTE qui a fait de lui non pas le Sujet de son Histoire ; mais un simple Objet de troisième ordre , propice aux élucubrations racistes et colonialistes de Naima Salhi .. il faut aller à l’origine du Mal, pour débusquer le Mal et se guérir de son Désastre

    54
    12
    MELLO
    26 octobre 2018 - 20 h 14 min

    Aucun scandale à voir ce genre de chose dans un pays où toutes les institutions sont minées par des analphabètes qui ne savent même pas ce qu’ils sont ou ce qu’ils représentent pour la collectivité . Un livre, un manuel scolaire ce sont les vertues d’une société moderne ouverte sur le monde. Or on remarque de plus en plus que ce sont ces analphabètes qui occupent les postes de travail dans cette entité appelée Éducation nationale. Certains me taxeront de tout , mais depuis l’arabisation des administrations et de l’école Algérienne , il y a imbrication de là langue arabe avec l’islamisme. Les tenues vestimentaires en sont de véritables preuvent. Depuis des années et des années, tout ce beau monde s’est imprégné de la politique du pouvoir, à savoir de la négation de la langue tamazight. Ce n’est pas en une année où deux qu’on pourra leur faire admettre que cette langue Amazigh est bien de chez nous, une langue Algérienne . Que les Amazighs soient une minorite ou pas, mais l’apprentissage et la compréhension de cette langue est un apport important pour solidifier la base sociale du peuple Algérien. Ce qui est grave, en ce pays, c’est d’accorder une médiatisation à tout ce qui représente la négation ou encore l’extrémisme, comme cette députée de dernière heure qui ne se regarde pas au miroir pour se demander qui elle est ?

    39
    11
      almouloudh
      27 octobre 2018 - 2 h 56 min

      ALMOULOUDH
      Personne n’est a sa place.

      Sidi Said est un marabouh utilise’ par le systeme ( je ne dis pas pouvoir) pour neutraliser les travailleurs algeriens. Ce systeme est le meme qui utilise les marabouts pour diviser les berebere en general et les kabyles en particulier. Cette methode est la meme utilisee’ par la France coloniale au sein meme du peuple algerin en creant le kadi (ROUGE) le garde champetre (BLEU)et enfin le marabout (BLANC).
      BLEU _ BLANC- ROUGE.le drapeau francais. en couleures.Bien avant les annees 40, nos parents et grands parents INDIGENES qu’ils etaient, comme LAIMECHE ALI, MEBAREK AIT MENGUELLET, BENNAI WAALI et bien d’autres , salisaient( avec leur merde) le drapeau francais qui flottait sur les hauteures du pays.La France touchee dans son amour propre a decider d’etaler leur drapeau sur le dos du PEUPLE ALGERIEN

      Par- contre, Le PERE d » Abdelmadjid Sidi Said en locurence LARABI SIDI-SAID portait le brasard du comite du salut public a Fort National au cote du capitain TARDY. (celui qui se considere le bon dieu de Fort National) .J’en suis sure que ce patron de l’U G T A a une attestation de membre de l’A L N.

      C’est pourie jusqu’a la moelle epiniere!!!!

      De Gaule a bien raison de nous dire: « l’indepondance vous l’aurez, le reste on le verra apres. »

      Aujourd’hui le blanc c’est toujours le marabout,le bleu c’est la police le rouge c’est le sang de BOUDIAF et celui des 200 000 algeriens de la decenie noire. Qu’a -t-il bien changer?.

      4
      2
    Abdelrahmane
    26 octobre 2018 - 20 h 05 min

    La vérité imparable et incontournable est qu’il n y a pas de langue berbere (amazigh est une manipulation récente. avant 30 ans, personne ne le connaissait, personne ne l’utilisait), il y a des dialectes berberes, 13 officiellement, selon hassad mais 26 réellement. il serait très prétentieux et très présomptueux de votre part de croire pouvoir mettre sur le même piédestal ces dialectes oraux, vernaculaires, dont chacun n’est plus utilisé en dehors de la tribu ou de la chaine de montagnes, avec la langue arabe fos7a classique, langue internationale, universelle, langue du Coran, l’une des 5 langues officielles à l’ONU et dans les instances politiques, culturelles et non-gouvernementales mondiales. Vous voulez chasser la langue arabe classique fos7a de l’Algérie en lui substituant la derja algérienne (qui en fait est un dérivé de l’arabe, avec laquelle elle n’est ni dichotomique, ni incompatible, ni en rivalité, ni contradictoire, plutôt interactive, solidaire et complémentaire), par la (supposée) langue berbere ou par la langue française, langue du colonialisme génocidaire.
    Ce qui est vraiment scandaleux, c’est de considérer de votre part, que la langue arabe est une langue étrangère et la langue française un butin de guerre. La langue arabe qui pourtant est présente chez nous depuis 14 siècles, soit 60 générations, et qui porte plus de 99,99% de notre production interne et endogène, patrimoniale linguistique, culturel, intellectuel et artistique, inspiration et création du génie de nos ancêtres. Votre rêve de désarabiser et désislamiser l’Algérie est aussi possible et réaliste que l’espoir de satan d’entrer au paradis.

    14
    36
      NUMIDE
      26 octobre 2018 - 22 h 24 min

      Comme les idéologues racistes judeo-sionistes ont justifié le colonialisme en Palestine au nom de la Thorah , en inventant la Théorie « du peuple sans terre « … Les petits idéologues Mawalis arabo-wahabistes des Souks et de la pisse de chamelle en Algérie , veulent justifier leur anti-berbérisme raciste , grossier et colonialiste par le Coran et en inventant une ébauche grotesque de la Théorie  » du peuple sans langue  » … DU JAMAIS VU !!!! Nous ne le répétons jamais que le racisme judaique ou arabiste est du même registre de Prétentions , de Mensonges et de Sorcellerie Sémitiques , s’agissant de nier les Autres et de vouloir les dominer et les avilir … ce sont des idéologies de l’Antihumanisme , les deux faces de la même pièce d’intolérance et de criminalité … LES SEULES AU MONDE !

      14
      10
    Larnaque
    26 octobre 2018 - 19 h 29 min

    À toute chose malheur est bon! Tamazight, langue étrangère … aux Arabes et à leurs lèche-bottes (lèche-sandales serait plus juste) de la trempe de Naima Salhi. Cette dernière et les ramassis d’Algériens aigris et ennemis de longue date de tamazight sont tellement obnubilés et aveuglés par leur haine viscérale de cette langue ancestrale qu’ils l’ont élevée sans le savoir au même rang que les plus importantes langues vivantes de la planète Terre (l’anglais, le français, l’espagnol, le chinois, l’allemand et le russe).

    68
    13
    Anonyme
    26 octobre 2018 - 15 h 31 min

    Plus c’est gros plus ça passe, semble être la devise des arabo-baathistes et de ce pouvoir qui les couvrent. Tamazight est la langue ancestrale de l’Algérie et c’est une vérité indiscutable, l’arabe classique n’est ni la langue de l’Algérie ni d’aucun autre peuple ou même famille. C’est une langue étrangère même pour naima lepen qui l’a apprise à l’école comme on apprend l’anglais car elle ne le comprenais pas et le parlais pas avant.
    Elle a même mis des années pour enfin l’apprendre, comme nous tous.
    Les véritables langues nationales c’est les langue du peuple, celle qu’on parle sans aller à l’école. L’école c’est pour apprendre à écrire, lire et compter.

    34
    16
      anonyme
      26 octobre 2018 - 17 h 14 min

      @Anonyme
      26 octobre 2018 – 15 h 31 min
      Tamazight est la langue ancestrale de l’Algérie et c’est une vérité indiscutable

      ça n’a jamais été la langue ancestale de l’Algérie, c’est le dialecte de ta tribu

      16
      34
        MELLO
        26 octobre 2018 - 17 h 54 min

        Le mot tribu n’existe pas dans le lexique amazigh. La tribu est conçue par un groupe de bédouins, de nomades qui s’installe pour y repartir après. Jamais les Amazigh ne sont des tribus. Des hommes, de grands hommes tels Mouloud Mameri, Kateb Yacine , jusqu’a Ibn Khaldoun nous ont transmis des valeurs éducatives et nous ont enseigné que ce pays ,d’Algérie, fut et reste dans un espace géographique Amazigh. Ibn Khaldoun ne l’avait jamais imaginé comme pays arabe.

        67
        12
          AL
          26 octobre 2018 - 18 h 35 min

          @millo
          Mammeri et kateb leur production litteraire était en français quant à Iben khaldoun toute sa production litteraire s’était en arabe!!! où vous voyez cette transmission éducative en tamazigh?
          Pour votre gouverne: kabyle vient de l’ arabe kabayl qui veut dire tribu!!!!

          14
          25
          mouatène
          26 octobre 2018 - 18 h 55 min

          MELLO bonjour. je constates que vous connaissez tous ces illustres personnages et vous effacez carrément celui dont toute la région amazighophone ( comme le precise si bien Mr KAMEL, et heureusement ) ne jure que par lui. qu’est ce que se passe ? vous l’avez banni ? sans façon.

          1
          4
          MELLO
          26 octobre 2018 - 20 h 26 min

          @ AL, effectivement, comme le disait si bien Kate Yacine: je m’exprime en français ,pour dire aux français que je ne suis pas français.
          Quant à Khaldoun, il avait écrit en arabe pour que les arabes comprennent bien ce que Arabe voulait dire et Amazigh voulait dire.
          Mameri utilisait les lettres latines pour écrire et s’exprimer en tamazight. Ne vous en faites pas, avec ces personnages et bien d’autres le message est bien passé.

          68
          5
          Anonyme
          27 octobre 2018 - 11 h 32 min

          La langue de saint augustin est le berbère. Du rest c’est De Gaulle qui a imposé l’arabisation- dixit mehri-. Vous nous jouez aux 3 cartes votre unique role est de minoriser la berbérité pour que votre Etat arabe .. et ses zaouiaset les marabouts qui l’accompagnent puissent entretenir leur pax criminelle.

          1
          4
    AL
    26 octobre 2018 - 14 h 08 min

    Voilà, où ça mène l’officialisation d’une langue vernaculaire ,devenue par décret langue véhiculaire!!!

    19
    40
      MELLO
      26 octobre 2018 - 20 h 50 min

      – L’Algérie est le seul pays au monde où la première langue officielle n’est parlée par aucun citoyen.
      – L’Algérie est le seul pays au monde où le peuple est lui même étranger au pays: les supporters du MCA déploient le drapeau de l’Italie, ceux du CRB celui du Canada, ceux de l’USMA celui du Milan AC, ceux de l’ESS celui de la Juventus, ceux du NAHD celui de l’Espagne, et tous supportent ou le Réal de Madrid ou FC Barcelone.
      Je ne cite pas ceux de la JSK car ils ne brandissent que des etandarts JSK.
      Alors qui sont les étrangers en ce pays …

      120
      6
      Mazigh JUBA
      26 octobre 2018 - 22 h 48 min

      Exact , je ne me défini pas par le terme « KABYLE » qui est effectivement un dérivatif de KABAIILIA., je me revendique comme AMAZIGH ( point barre) , comme d’ailleurs les noms arabes dont on nous a affublés ; Said
      Sofiane, djaber . etc. Mes enfants ont des prénoms amazigh ( Juba , massilva etc..) . je ne suis pas un prototype mais tous ceux que vous appelez kabyles sont entrain de prendre conscience et de rejeter tout ce qui se rapporte à la « bedouinité ». Avant avril 1980 ,parler en tamazight en public nous conduisait au commissariat , Aujourd’hui les aiguilles ont tourné et ce n’est que le début.Les aiguilles tournent en notre faveur, c’est une question de temps, les chaouis , les mozabites , les chenouas, les touaregs jadis en retrait de la revendication identitaire sont aujourd’hui à côté leurs frères amazighs zouaouas. L’Afrique du nord toute entière va retrouver ses racines et les affidés de Naima Salhi retrouveront leur chère partie, celle de leurs ancêtres , celle où l’on découpe en morceaux un journaliste pour le faire sortir du consultât dans des valises. On a supporté l’imposture depuis l’an 680 soit prés de 14 siècles .C’est fini l’ALGERIE doit retrouver ses racines. Le nombre d’ algériens qui se revendiquent aujourd’hui amazigh ,le 1er magistrat du pays en tête , est en augmentation exponentielle , , il ne reste que les résidus type Salhi Naima à faire de la résistance pour plaire à leurs mentors et lointains parents du Golfe. Cette terre est amazigh ,ceux qui ne l’aiment pas , personne ne les retient pour partir. Nous , nous sommes chez nous .

      13
      7
        AL
        28 octobre 2018 - 14 h 31 min

        @Mazig juba,
        Vous vous définissez comme bon vous semble,là n’est pas le problème! Le problème est que pour vouset dans votre inconscient :langue kabyle veut dire tamazighit. c’est là où le bat blesse!!!, ce qui explique en partie le refus des autres régions l’apprentissage de cette vernaculaire,sans parler des autres ethnie berbérophone.
        Je crois qu’on a mis la charrue avant les boeufs en officialisant une langue encore dans le berceau !!!

        5
        2
    marche ou crève
    26 octobre 2018 - 13 h 54 min

    Le peuple c’est tout est rien. L’arabisation a de fait divisé verticalement le pays. D’un pays arabe meme democratique on n’en veut pas, pour la simple raison, un peuple c’est l’harmonie entre son etre profond et sa langue. Il peut etre arrieré technologiquement mais sa nature une fois defaite vous en faites du peuple un zombie à la recherche de valeurs d’autrui. En effet l’Etat arabe tente de combler ce vide avec son islam d’Etat

    66
    42
      elgat
      26 octobre 2018 - 14 h 47 min

      Quelle difference y a il entre ce que vous dites et ce qu’a dit Naima Salhi.?

      8
      26
        Z
        26 octobre 2018 - 15 h 55 min

        La difference est de taille: pour corriger le mensonge arabiste elle rajoute une couche, l’ islamisme. Or moi je suis pour corriger la faille, desabisant l’ archetype le te
        pays serait serein stable et gouvernable de l’ interieur, plutot qu une peripherie du Caire!

        41
        35
      anonyme
      26 octobre 2018 - 17 h 09 min

      @Marche Ou Crève
      26 octobre 2018 – 13 h 54 min
      L’arabisation a de fait divisé verticalement le pays.

      c’est depuis que vous voulez imposer votre dialecte que la division a commencé
      A vous d’assumer les consequences qui s’en suivent

      13
      21
        Anonyme
        26 octobre 2018 - 19 h 46 min

        Non, depuis que De Gaulle vous a installe’ le pays devient une caserne arabe!
        Mon dialecte est chez ton arabe a ete impose’ par de Gaulle- dixit, mehri du baathfln

        64
        7
          anonyme
          27 octobre 2018 - 1 h 26 min

          MELLO
          26 octobre 2018 – 20 h 26 min

          @ AL, effectivement, comme le disait si bien Kate Yacine: je m’exprime en français ,pour dire aux français que je ne suis pas français.
          Quant à Khaldoun, il avait écrit en arabe pour que les arabes comprennent bien ce que Arabe voulait dire et Amazigh voulait dire.

          Tu as trouvé la parade
          du n’importe quuoi

          1
          4
    Gatt M'digouti
    26 octobre 2018 - 12 h 48 min

    La politique du terrorisme et du séparatisme sont les deux mamelles sur lesquelles le pouvoir s’abreuve pour occuper le peuple et le détourner des véritables enjeux !
    L’absence de la Besmella sur les livres, et maintenant cette aberration grotesque ne sont pas le fait d’erreur ou du hasard. Tout est planifié pour diviser le peuple, l’inciter à des dialogues byzantins et stériles et à créer la haine!!!!!!!

    33
    5
      Anonyme
      28 octobre 2018 - 15 h 14 min

      @Mello
      Je ne cherche nullement de parade à quoi que ce soit.Je voulais mettre en exergue que la langue tamazghit n’existe pas(preuve que les auteurs berbères que vous citez s’expriment en français et l’auteur arabe s’exprime en arabe); elle est encore au berceau et à ses premiers balbutiements.La Création de l’académie berbère en Algérie a pour mission de stand ariser cette langue avec l’apport de tous parlers berbères et mm le darija et lui donner un alphabet accepté par tous les algériens.Donc, on est loin de la coupe aux levres!!!!!!!

      2
      1
    Ch'ha
    26 octobre 2018 - 11 h 44 min

    Pourquoi accorder le moindre crédit à cette députée décérébrée c’est faire son jeu.
    L’INTERDIRE DE TOUTE ACTION.

    65
    10
      anonyme
      26 octobre 2018 - 17 h 20 min

      @Ch’ha
      26 octobre 2018 – 11 h 44 min

      Donc selon toi il faut accorder du crédit à ceux qui veulent imposer un dialecte à la majorité écrasante
      Ces gens la je puis vous l’assurer et le jurer qu’ils ont d’autres desseins en tête, leur dialecte n’est qu’une étape

      7
      32
        Taz et retaz
        26 octobre 2018 - 19 h 58 min

        Tu accuses la langue amazigh d`être un dialecte alors des gens comme toi en refuser l`enseignement de cette langue depuis l`indépendance. On accuse des gens d`utiliser un Kabyle franciser alors que on leur interdit d`apprendre la langue amazigh académique a l`école. Peut-être tu veux normaliser la société algérienne en leur imposant uniquement t`as langue !?

        J`ai fait mes études en arabes an Algérie (comme beaucoup d`Algeriens) alors qu`aujourd`hui j`utilise uniquement le Français et l`Anglais dans domaine professionnel (Recherche scientifique). Mon utilisation de l`arabe se limite accomplir les 5 prières quotidiennes ! Pensez-vous est nécessaire d`avoir 10 heures/jour de cours en arabe pendant 11 ans pour accomplir la prière ! Sachant que tous les algériens ne font la prière ! Quel gâchis !

        Fraternellement

        68
        6
          AL
          28 octobre 2018 - 17 h 27 min

          @tauz
          Si tu estimes que professionnellement ,ça t ‘as rien apporté, alors pourquoi infliger aux écoliers algériens une langue(tamazighet) qui leur servira mm pas pour la prière!!!

          3
          1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.