Le président du Haut Conseil islamique, les chouhada et les cosmétiques

Ghlamallah Haut Conseil
Abdallah Ghlamallah. New Press

Par Karim B. – Drôle de réflexion du président du Haut Conseil islamique à l’occasion de l’anniversaire du déclenchement de la Révolution de Novembre. Alors que le journaliste d’El-Bilad TV s’attendait à un hommage soutenu au moudjahid que l’association Michaâl Echahid honorait pour son combat libérateur, Abdallah Ghlamallah a eu cette réplique : «Nos martyrs ne sont pas morts pour que nous changions des devises afin d’acheter des cosmétiques !»

L’ancien ministre des Affaires religieuses manquait-il d’idées pour honorer les martyrs de la Guerre de libération nationale pour descendre aussi bas et aborder un sujet aussi banal ? Qu’il ait été à court de mots pour s’exprimer ou qu’il ait pensé ce qu’il a dit, Abdallah Ghlamallah a révélé son caractère fanatique et obtus qui ne le différencie en rien des extrémistes religieux qu’il fait semblant de combattre.

Les martyrs morts pour la liberté auraient-ils donc inscrit dans la Déclaration de Novembre un article qui interdirait la fabrication et l’importation des produits de beauté après l’Indépendance ? Comment un haut responsable de l’Etat peut-il se permettre de porter des jugements à l’endroit des Algériennes dans la vie privée desquelles il s’ingère ainsi indécemment ?

Le président du Haut Conseil islamique va-t-il introduire une demande auprès des plus hautes autorités du pays pour interdire l’importation des produits cosmétiques et des matières premières entrant dans leur fabrication en Algérie car notre mufti national aura décidé qu’un parfum et un mascara grèveraient le budget de la nation et dépraveraient les mœurs ?

La Fête du déclenchement de la glorieuse Révolution de Novembre a été gâchée par ce non-homme d’Etat qui a été coopté à des postes de responsabilité sensibles sans qu’il ait les qualités et l’intelligence requises pour assumer ces fonctions. Incapable d’apporter un plus au débat sur la Guerre de libération nationale par des témoignages, par des analyses, par des critiques objectives, Abdallah Ghlamallah s’est réfugié dans un salon de coiffure pour dames pour raser les murs et friser le ridicule.

K. B.

Comment (32)

    Anonyme
    5 novembre 2018 - 20 h 11 min

    Si les martyrs savaient ce qu’il adviendrait de l’Algérie ,je ne pense pas qu’ils auraient bougé le petit doigt pour que ces gens là viennent cueillir le fruit de leurs sacrifices.

    17
    1
    Algérienne-DZ
    5 novembre 2018 - 16 h 02 min

    YA GHOLAM, laisse les cosmétiques pour les femmes et concentre toi sur ta fonction.
    Au lieu de nous faire une Fetwa débile sur les cosmétiques, tu serais plus utile à l’Algérie en prenant position claire et ferme envers la secte wahhabo-Salafiste qui gangrène notre pays.
    Le charlatanisme est devenu notre religion, que faites vous pour barrer la routes à ceux qui font la promotion du moyen-âge satano-obscurantiste.

    38
    2
    Djazairia
    5 novembre 2018 - 15 h 55 min

    Nos chouhadas sont morts (allah irahmahoum) pour que l’Algérie devienne le vassal de la bande de corrompue des Saoud, pendant que les Saoud eux font allégeance aux occidentaux. Nos chouhdas sont morts pour que les algériens par l’entremise islamiste salafiste soient soumis à des soumis.

    25
    DYHIA-DZ
    5 novembre 2018 - 14 h 47 min

    Quand je vois des salafistes dominer le marché des sous vêtements féminins en occupant les trottoirs d’Alger, je me demande vraiment pour quoi nos chouhadas sont -ils morts.

    29
    1
      LeilatElKadr
      5 novembre 2018 - 15 h 35 min

      @Dyhia-dz
      Ces énergumèmes sont malheuresement tolérés et mème soutenus par l’état contrairement à toutes les voix éprises de liberté,de démocratie et d’émancipation qu’on étouffe et qu’on jette en prison.
      Ce ghoulamallah est un intégriste né,il rejoint Chemsseddine qui dit des insanités que des esprits crédules boivent goulument. Un 5ieme mandat n’est pas pour Bouteflika mais pour ces gens là qui continueront de plus belle à enfoncer les Algériens dans l’integrisme,l’intolérance.Ces gens font de l’islamisme un commerce dans lequel ils prospèrent

      27
    parasites
    5 novembre 2018 - 14 h 12 min

    Que de gens payés à ne rien faire !
    Pas besoin de représentant de Dieu ou de la religion.
    Le bon sens est évident et suffisant. L’hygiène aussi.

    28
    Souk-Ahras
    5 novembre 2018 - 10 h 46 min

    Encore un fanatisé arrièriste, portant costume cravate, qui veut réduire la taille de l’Algérie à un simple tapis de prière.

    34
    1
    Il a peur des parfums !
    5 novembre 2018 - 9 h 33 min

    @Ghlamallah radote : Tout est dit !
    Le pauvre, pourtant il doit penser au cosmétique que les laveurs de son cadavre emploieront, oh! pas sûr qu’il a gagné le paradis éternel où tout ne sent que bon, il fait partie des richement pauvres, ou des pauvrement riches ? Les pauvres, on le voit, dans la photo, ont des chauffeurs et des voitures haut de gamme made in « HCI » !

    15
    2
    Anonyme
    5 novembre 2018 - 9 h 23 min

    Quand on se promène dans les ruelles d’Alger on remarque tout de suite que le marché informel à ciel ouvert des cosmétiques (mascara, vernis à ongles, rouge à lèvres, fond de teint, teintures) et de la lingerie féminine (chemises de nuit, nuisettes, soutien gorges, collants, slips, strings) est tenu par des islamistes avec de longues barbes. Ces barbus ne se gênent nullement pour héler les femmes jeunes et moins jeunes pour leur proposer tel ou tel sous-vêtement. On croit rêver! Chiche Ghoulamallah prends ton bâton de pèlerin et descend chez tes ouailles des ruelles (d’Alger et de ce vaste pays) et essaie de les convaincre de vendre autre chose que des sous vêtements féminins !

    28
    1
      Argentroi
      5 novembre 2018 - 12 h 20 min

      Et comme les produits qu’ils vendent sont importés de Turquie, ces vendeurs sont devenus de fervents adorateurs d’Erdogan et, de salafistes wahabites, ils se sont reconvertis en frères musulmans anti-saoudiens ! L’argent, ce roi, ce dieu nous corrompt jusqu’à l’os puisqu’il suffit au vendeur de porter barbe et kamis pour dépasser la pudeur d’antan: c’est du markéting islamique et non musulman !

      14
      Anonyme
      5 novembre 2018 - 22 h 13 min

      Ah mais c’est que ce sont des pros très fortiches dans leur domaine: si vous ne vous y retrouvez pas dans les tailles coréennes, et bien croyez moi, ils sont capables de trouver le soutif à vos mesures d’après un simple coup d’œil jeté sur votre anatomie.
      Sinon, vous pouvez toujours essayer rapidement la marchandise en la passant sous euh…sur… voyez, et tout ça en plein air au milieu des badauds, dans un pays musulman, devant des vendeurs barbus en kamis tout autour complètement blasés, à l’aise, mais non y a pas de lézard !
      Le paradoxe algérien.

    Anonyme
    5 novembre 2018 - 9 h 11 min

    malgré qu il est complice ses propos ne sont pas complètements dépourvues de sens si on se réfère aux déclaration de « spécifique » au cour une assemblée faisant allusion a l importation des conserves pour chat et des peignes pur chiens
    pov tahar dit spécifique il est devenu une menace pour les corrompus qui on dû l écarte sous la menace ou la pression,, plutôt la menace ,, y a pas de pitié quant il s agit de gros sous ,même sales!!

    6
    4
    Gatt M'digouti
    5 novembre 2018 - 8 h 50 min

    Quelque part c’est pas bête ce qu’il dit ! c’est une métaphore qui inclut toute la poubelle du monde importée par nos « imports imports » alors qu’on peut produire localement et en mieux et surtout ne pas gacher la devise pour des conneries !

    10
    7
    Argentroi
    5 novembre 2018 - 8 h 47 min

    Donc il reste pour nos femmes et filles à se farder de khol, mâcher du siwak et se parfumer à l’encens et benjoin ou avec du musc. Tiens, mais je viens de me rappeler qu’il faut aussi importer tout cela !

    19
    1
    nacer
    5 novembre 2018 - 8 h 44 min

    Et dire qu’il était professeur de philosophie. je crois qu’il est atteint de sénilité ou autres choses…

    18
    5
      Anonyme
      5 novembre 2018 - 13 h 20 min

      La philosophie islamique qui n’est autre que la charia .

      14
      1
      Argentroi
      5 novembre 2018 - 14 h 05 min

      Guessoum de l’association des oulémas algériens qui est devenu un appendice des frères musulmans est, lui, docteur en philosophie. Tu lui demandes qui est Merleau-Ponty, il te répondra c’est un mécréant. Tu lui demandes son avis sur l’école des moutazilites, même réponse: c’est des kouffar ! C’est ça la philosophie en Algérie et c’est à cause de cela que nos enfants sont devenus des zombies sans aucun esprit critique; ils gobent tout !

      14
        Anonyme
        5 novembre 2018 - 19 h 45 min

        Docteur en philo ne veut rien dire dans un pays musulman c’est comme les oulémas algériens .Quel 3ilm et quelle philo sans un esprit critique .L’islam a horreur du questionnement : Al Maida/V101: Ô les croyants! Ne posez pas de questions sur des choses qui, si elles vous étaient divulguées, vous nuirait.
        يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تَسْأَلُوا عَنْ أَشْيَاءَ إِن تُبْدَ لَكُمْ تَسُؤْكُمْ

        7
        3
          Argentroi
          5 novembre 2018 - 21 h 24 min

          Résumons la chose : sans l’esprit critique, les musulmans n’auraient pas survécu jusqu’au 21ième siècle ! Et tu confonds théologie et philosophie et tu donnes une explication complétement erronée du verset en question… comme d’habitude !

          5
          4
          Anonyme
          6 novembre 2018 - 11 h 56 min

          @Argentroi; Vas consulter les « taffassir » sur ce verset des exégètes musulmans tu sauras .

          Argentroi
          6 novembre 2018 - 14 h 37 min

          @ Anonyme du 6 novembre 2018 – 11 h 56 min
          Quoique ce verset ne m’est pas inconnu, en esprit critique, j’ai pris la précaution de consulter de nouveau les exégèses du Coran avant de t’affirmer que l’honnêteté intellectuelle te fait un peu défaut.
          Je ne porte pas en grande estime les islamistes parce qu’ils se permettent les mêmes écarts que toi en travestissant la vérité comme le fait qu’ils disent, par exemple, par exemple, que Kateb Yacine a écrit la pièce de « Mohamed, prends ta valise » en voulant par ce titre « Islam, sors de l’Algérie ». Cette pièce a été écrite en arabe dialectal pour parler de l’émigration en France au temps de Giscard d’Estaing où on voulait renvoyer les émigrés en Algérie; ce qui d’ailleurs a fini par ce qu’on appelle les lois Stoléru. Donc Mohamed, c’est l’émigré algérien et prends ta valise, on devine que c’est pour qu’il aille chez lui en Algérie chassé de France à laquelle il y reviendra quand même en fin de compte. Je me suis permis cette digression pour rappeler la duplicité de ces islamistes anti-français en Algérie mais leurs fidèles obligés en Syrie. Je devine le comble pour toi quand on te compare à eux, mais c’est que tu a recours aux mêmes méthodes. Si tu veux, je peux m’étaler sur le verset dont tu as changé le sens complétement !

          Anonyme
          6 novembre 2018 - 17 h 46 min

          Ce verset appliqué par le Calife Omar ;
          Nous avons été informés par Abu al Nouaman, d’après Hamad bin Zayd, d’après Yazid bin Hazim, d’après Soulayman bin Yassar que :
          Un homme est qui s’appelle Sabigh est arrivé à Médine et a commencé à poser des questions au sujet des versets difficiles du Coran .Omar a demandé qu’on aille le chercher et il a préparé des tiges de palmier. Omar demanda à l’homme : qui es-tu ? L’homme répondit : Je suis Abdallah ibn Sabigh
          Omar prit une des tiges de palmier et commença à le fouetter en disant :
          – Et moi je suis le serviteur d’Allah Omar !
          Il a continué à le frapper jusqu’ à ce que sa tête commence à saigner.
          L’homme criait :
          – C’est bon Émir des Croyants , ce que j’avais en tête est parti.
          Sunnan al Darami De : Al-Darami Page 131

          Argentroi
          6 novembre 2018 - 19 h 15 min

          @ Anonyme du 6 novembre 2018 – 17 h 46 min
          Mais c’est toi tout seul qui prend cette liberté de te référer aux Sounane d’Ed-Darimi au moment où il fallait que tu reviennes aux exégèses (tafassir) comme tu me l’as suggéré auparavant. Cet échappatoire te confond et t’enfonce encore plus puisque tu veux expliquer un verset par des faits qui lui sont postérieurs. Comme elle est perfide la perspicacité quand elle nous lâche !

    Zaatar
    5 novembre 2018 - 8 h 01 min

    Ah ben tiens, le président du Haut Conseil islamique est au courant qu’il y a de l’informel et qu’il est l’oeuvre des islamistes en grande partie… en plus il sait ce qu’ils achétent et revendent à la société… il doit être au courant alors que ces mêmes commerçants de l’informel tous barbus travaillent dans les sous vêtements féminins en général… ils sont les plus nombreux en tous les cas, vous ne l’avez pas remarqué dans les marchés et souks?

    26
    2
      Tin-Hinane
      5 novembre 2018 - 9 h 57 min

      Exact Zaatar, et j’ai toujours trouvé cela choquant de les voir faire la promo des strings et autres sous-vêtements féminins, il y a de quoi dégouter une femme d’acheter de la lingerie, pareil pour les cosmétiques. Ceci dit ils ne sont pas à une contradiction près

      17
      1
        Zaatar
        5 novembre 2018 - 11 h 00 min

        Le plus marrant est lorsqu’ils ont des clientes qui désirent acheter des soutifs, alors ils ne se génent pas de leurs donner leur tailles rien qu’en scrutant leurs poitrines…pas vrai?

        19
        2
          Tin-Hinane
          5 novembre 2018 - 12 h 15 min

          Des vrais pros ils nous donnent notre taille rien qu’en nous regardant, ils ne se trompent jamais et les plus avenants nous conseillent même sur les couleurs.

          14
    Anonyme
    5 novembre 2018 - 6 h 10 min

    Non Monsieur K.B. : indépendamment de qui dit cette parole, c’est une parole juste. Les Chouhadas sont morts pour une vision de l’Algérie qui soit la fin de l’aliénation coloniale, pour recouvrir notre indépendance, pour l’instruction, pour la justice sociale, pour une force nationale (culturelle, sociale, économique, militaire) dans l’intérêt des algériens.
    Tout le monde constate l’arrivée insolente des parvenus, des nouveaux riches, de l’explosion des importations pour des choses ridicules, pour des vanités, alors que ces choses peuvent et doivent être fabriqués en Algérie pour nous sortir de la passivité et de la dépendance aux hydrocarbures.

    ….

    11
    3
      Anonyme
      5 novembre 2018 - 10 h 21 min

      On aurait tous été d’accord avec lui s’il avait cité autre choses que les cosmétiques qui sont destinées aux femmes exclusivement, et vous savez quoi nous les femmes on en a assez d’être les boucs émissaires. S’il y a des la vanité dans ce pays elle est plus du côté masculin que féminin.

      13
    Fils de Chahid
    5 novembre 2018 - 6 h 04 min

    Existent deux sortes de combattants;certains FI SEBBIL ALLAH;ils l’ont rejoint et ceux pour l’argent et les magouilles;ils tiennent le pouvoir et ils vont pas le lacher, a part une autre révolution

    24
    Anonyme
    5 novembre 2018 - 5 h 15 min

    Je crois que je sais pourquoi !!
    Nos martyrs, alllah yerhamhoum, sont morts pour que Ghlamallah puisse avoir un chauffeur et une voiture de LUX !! ( regardez la photo), c’est encore plus cher que les cosmétiques.
    En Algérien on dit  » KHRAF ».

    33
    Kahina-DZ
    5 novembre 2018 - 5 h 09 min

    «Nos martyrs ne sont pas morts pour que nous changions des devises afin d’acheter des cosmétiques !»

    Non, nos martyrs sont morts pour que le peuple mange du wahhabisme et rêvé du salafisme.
    Non, nos martyrs sont morts pour que l’Algérie sombre dans le charlatanisme religieux que vous soutenez
    Non, nos martyrs sont morts pour que les corrompus achètent des villas à Paris à coup de millions.
    Non, nos martyrs sont morts pour que Ould Abbes joue au charlot
    Non, nos martyrs sont morts pour que le Belhamar de ta trempe devient l’emblème national
    Non, nos martyrs sont morts pour que l’Algérie soit humiliée jour et nuit

    Ça reflète le niveau médiocre de tous les responsables charlatans. Un langage des rues…Ya khouya haussez le niveau ou taisez vous

    41
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.