Des sources informées : «Louh ne visait pas Ouyahia dans son discours à Oran»

Louh
Le ministre de la Justice Tayeb Louh. New Press

Par Karim B. – Le ministre de la Justice Tayeb Louh a pris tout le monde à contre-pied, malgré lui, lors de son discours prononcé à Oran. Médias, analystes et même la direction du RND y avaient vu une attaque frontale contre le Premier ministre et secrétaire général du parti, Ahmed Ouyahia.

Pourtant, il n’en est rien, assurent des sources informées à Algeriepatriotique. Tayeb Louh s’exprimait en tant que membre du gouvernement et non pas en tant que militant du FLN. Ses propos ne pouvaient donc viser son chef hiérarchique. Nos sources expliquent que le garde des Sceaux rejoignait, au contraire, Ahmed Ouyahia dans ce qui s’apparentait à une mise au point adressée à qui de droit.

Il semble que Tayeb Louh ait eu pour mission d’ôter, à travers son allocution, à toute personne en dehors du président de la République le droit de s’exprimer sur le cinquième mandat. Or, si les partis de l’alliance ont d’ores et déjà jeté leur dévolu sur leur candidat pour la présidentielle de 2019, cela ne veut aucunement dire que le chef de l’Etat ait mandaté qui que ce soit pour parler en son nom ou qu’il ait même décidé de se représenter pour sa propre succession.

Sur ce point, Louh et Ouyahia semblent parler d’une même voix. Les rappels faits par le ministre de la Justice à Oran ont, dès lors, une explication autre que celle que l’ensemble des médias a cru lire entre les lignes du discours inédit de Tayeb Louh, d’habitude réservé et peu prolixe sur les questions politiques.

«Le ministre sous-entendait que le président Bouteflika, en dépit de son absence physique, continue de diriger le pays et est le seul véritable décideur dans le cadre des prérogatives que lui confère la Constitution», soulignent nos sources. «Ses interventions pour retirer des lois scélérates ou prendre des décisions contraires à celles prises auparavant par d’autres responsables, à leur tête le chef de l’Exécutif, participent de cette logique et s’inscrivent dans le cours normal du fonctionnement des institutions de la République», expliquent encore nos sources.

La réaction du RND a faussé la compréhension du message délivré par le ministre de la Justice il y a quelques jours. Etait-ce de la précipitation de la part des collaborateurs mal informés d’Ouyahia ou une manœuvre de ce parti pour ajouter au flou ambiant ?

K. B.

 

Comment (26)

    Chibl
    11 novembre 2018 - 21 h 58 min

    Quand je vois ce type j’ai envie de pleurer .YAKHI HALA YAKHI.ils sortent d’ou ces gens?

    silima
    11 novembre 2018 - 20 h 34 min

    cinoche tout ça !

      Tout à fait d'accord !
      12 novembre 2018 - 11 h 54 min

      @Salima
      Entre c’est pas moi, c’est l’autre, des excuses retirées et finalement confirmations des accusations ; il y a vraiment à boire et à manger. On amuse la galerie ! D’ailleurs, puisque je dis la vérité…

    Abou Stroff
    11 novembre 2018 - 14 h 16 min

    «Louh ne visait pas Ouyahia dans son discours à Oran» titre K. B..
    pour nier ce qu’il a éructé, je pense, avec ma naïveté légendaire, qu' »on » a dû lui remonter les bretelles.

      Gatt M'digouti
      11 novembre 2018 - 18 h 58 min

      D’après certains organes de presse il a démenti les excuses !!!!

    Ali-Bey
    11 novembre 2018 - 14 h 09 min

    Un ministre de la justice qui ment;vue sa justice aux enchères(au plus offrant) rien n’est étonnant;

    19
    1
    Anonyme
    11 novembre 2018 - 14 h 06 min

    Malheureusement c’est donner une mauvaise image, et un mauvais signal aux étrangers, et à notre peuple
    Dans cette course, et luttes de courtisans bureaucrates, rentiers, clients, opportunistes, et serviteurs Fidèles, et zélés
    Pour le pouvoir bureaucratique confortable, et la rente pétrolière épuisable qui continue, malgré tout,
    A couler à flot pour colmater les brèches, les failles et les trous des budgets déficitaires bureaucratiques
    De fonctionnements de l’état hyper dépensier, les institutions étatiques sont, ainsi,discréditées,
    C’est l’Algérie, son économie, et son peuple pauvre (chomage, fléaux, et morosité sociales,…)
    Qui encaissent , et qui souffrent le plus de ce climat d’ incertitudes, et de cette instabilité des institutions,
    Les investisseurs étrangers hésitent, et rechignent à venir investir, en Algérie,dans ce climat d’incertitudes
    (voir le dernier projet d’investissement du grand homme d’affaire algérien,le très compétent Issaad Rebrab, En France sur l’ultra-filtration des eaux, et son manque à gagner pour l’économie, et l’emploi, en Algérie,…)
    Le discrédit n’engage que ses auteurs incompétents qui manquent de sagesse, de stratégie, et de vision
    Et qui continuent à se discréditer dans une fuite en avant solitaire, et sans écho dans un désert politique

    Anonyme
    11 novembre 2018 - 11 h 40 min

    du n’importe quoi !!! meme un enfant de 10 saura décrypter le message du garde des « seaux »

    Cheikh
    11 novembre 2018 - 8 h 40 min

    Hkiha li Bibit

    6
    1
    Abou Langi.
    10 novembre 2018 - 21 h 12 min

    Bien sûr qu’il ne l’a pas visé. Mais il l’a touché quand même. Et Ouyaya ne lui a pas répondu, mais il a réagit .

    11
      Zaatar
      11 novembre 2018 - 8 h 58 min

      Un tireur d’élite est celui qui vise bien et qui touche… comment appeler alors celui qui touche sans avoir visé?

        Abou Langi
        11 novembre 2018 - 11 h 55 min

        Tu connais cher ami le concept de frappe chirurgicale.
        Quand une frappe chirurgicale se trompe volontairement de cible. On appelle ça un dégât collatéral.

        Disons qu’Ouyaya est un dégât collatéral chirurgical.

          Zaatar
          11 novembre 2018 - 13 h 03 min

          En d’autres termes, Ouyaya n’était pas dans la visée, mais fût dans la mire et la frappe chirugical a fait le reste pour produire un dégât collatéral c’est ça?

        Abou Langi
        11 novembre 2018 - 13 h 45 min

        Ou l’attaque virale a affecté l’organe cible la réponse immunitaire était correspondante, Mais le diagnostic et le traitement n’étaient pas adaptés. C’est en quelque sorte un effet placébo provoqué par un principe actif.
        Certains médicaments sont plus efficaces par effet placébo que par leur principe actif. Comme un mauvais diagnostic qui prescrit un mauvais traitement et qui réussit .

          Zaatar
          11 novembre 2018 - 14 h 17 min

          y a quelque chose qui m’echappe, dans l’effet placebo qui est rétabli? celui qui est visé sans être touché, celui qui touche sans avoir visé ou celui qui commet le dommage collatéral sans principe actif dans la frappe chirurgicale?

      Karamazov
      11 novembre 2018 - 13 h 52 min

      @Zaatar et Abou Langi. N’est ce pas ce qu’on appelle la langue de bois » , tout simplement?

        Zaatar
        11 novembre 2018 - 14 h 01 min

        @Karamazov,

        Je ne te le fais pas dire l’ami, mais n’ést il pas sain en ces temps maussades d’en rire aux éclats sur les propos d’une telle mascarade? ça rétabli un peu notre système endocrinien pour soulager notre organisme n’est ce pas?

    Anonyme
    10 novembre 2018 - 19 h 42 min

    À ORAN ou à SÉTIF
    Peut on se mettre d’accord au moins sur le lieu
    Le ballon est dans le filet, ça y est .
    Qui va croire que c’était une mauvaise interprétation du discours de Louh.

    12
    Nationfirst
    10 novembre 2018 - 19 h 40 min

    Je vous mets au défi de demander au peuple s’il apprécie l’action d’Ouyahia. Chiche. Parlez du clan de Tizi Ouzou comme des autres clans qui existent tels que ceux d’Oujda et d’Annaba.

    7
    16
      La viriti
      10 novembre 2018 - 21 h 20 min

      Tizi ouzou Annaba c’est en Algérie avec des algériens. …Oujda c’est le Maroc et les marocains

      14
      2
    MELLO
    10 novembre 2018 - 19 h 23 min

    Doit on croire cette source autorisée, lorsque nous avons bien lu ce que Louh à débité sur Ouyahia ?. Pourquoi une source autorisée en lieu et place de Louh lui même pour nous mener en bateaux ? N’à t il pas cette capacité de mise au point pour mettre de l’ordre dans ce désordre éternel ? En réalité, puisqu’on est loin de tout ce cirque, on s’en fout de ce qu’ils peuvent bien se raconter. Ils se sucrent tous de la même assiette.

    23
    1
    Ali-Bey
    10 novembre 2018 - 16 h 55 min

    Comment voulez-vous qu’une nation avance avec des Ministres pareil;un pas en avant deux pas en arrière

    34
    1
    Rétropédalage...
    10 novembre 2018 - 16 h 51 min

    …Ou enfumage ? Il me semble que le discours en question se passait à Oran devant les membres de la société civile. Aurait-il fait un autre discours à Sétif ?

    23
    1
    mahboul
    10 novembre 2018 - 16 h 51 min

    il faut que je retourne a l école primaire pour apprendrea lire et au secondaire pour l exolication de texte a moins que l **auteur** ne sait pas s exprimer et donc ce n est pas moi qui doit retourner a l ecole……….si jamais……

    22
    1
    DZAIR-LIBRE
    10 novembre 2018 - 16 h 48 min

    Comme toujours nos caméléons venant d’Oujda;nous font des tours de magie;un pas en avant deux pas en arrière;maintenant nous avons le certitude que l’ensemble du clan d’Oujda ont la meme maladie;la mythomanie chronique;et la transformation magique,si notre justice est gravement existent bien des bons raisons

    27
    1
    elhadj
    10 novembre 2018 - 16 h 38 min

    JE VOUS AI COMPRIS , devinez ou supposez ce vous voulez la messe est dites et les citoyens ont compris .

    21

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.