Mouad Bouchareb va-t-il réussir à réunifier les rangs du FLN ?

FLN Bouchareb
Mouad Bouchareb. PPAgency

Par Hani Abdi La mission s’annonce difficile. Mais Mouad Bouchareb semble être suffisamment déterminé pour la mener jusqu’au bout. Installé à la tête d’un directoire en charge de préparer un congrès extraordinaire du FLN, Mouad Bouchareb, récemment propulsé à la tête de l’APN, fait appel aux vieux caciques du parti afin de baliser le terrain pour un congrès réunificateur.

Du sénateur du tiers présidentiel Salah Goudjil à Amar Saïdani, en passant par Abdelaziz Belkhadem, Mouad Bouchareb ouvre de larges consultations sur la situation de l’ex-parti unique. Une vingtaine d’anciens cadres du parti, ayant pour la plupart occupé de hautes fonctions au sein de l’Etat, sont sur la liste des personnalités à rencontrer. La démarche de Mouad Bouchareb, dont le but de sa nomination est d’organiser un congrès extraordinaire réunificateur, surprend et étonne plus d’un.

Le plus surprenant, c’est cette capacité démontrée par ce député de Sétif à mettre de côté ses divergences personnelles pour travailler dans l’intérêt du parti. Sinon, comment peut-on expliquer sa décision d’inclure dans la liste des personnalités du parti à consulter son ennemi jugé Amar Saïdani, qui a tenté de l’exclure du parti durant la période où il a été secrétaire général du FLN ?

Mouad Bouchareb a vu sous Saïdani des vertes et des pas mûres. Mais il tient à prendre en compte l’avis de son ex-SG du FLN avant d’entreprendre d’autres actions visant, selon son entourage, à remettre sur les rails le FLN miné par des conflits internes qui durent depuis plus d’une décennie. Mouad Bouchareb mise ainsi gros en tentant donc de fédérer les différents groupes hétérogènes qui composent le FLN.

En effet, entre Abdelaziz Belkhadem et Amar Saïdani, le courant ne passe plus depuis que ce dernier a remis en cause le passé révolutionnaire de l’ex-Premier ministre. Abderrahmane Belayat se n’entend pas, non plus, avec Saïdani, qu’il accuse toujours d’avoir fait un coup de force en 2013 contre le bureau politique qu’il coordonnait. Abdelkrim Abada est toujours opposé au retour d’Abdelaziz Belkhadem qu’il a combattu pendant plusieurs années.

Le cocktail est explosif si Mouad Bouchareb réussit à rassembler tous ces caciques autour d’un «seul projet de redressement du FLN». Va-t-il réussir à resserrer les rangs du parti ? On le verra bientôt.

H. A.

Comment (3)

    salah
    4 décembre 2018 - 16 h 38 min

    Le FLN au musée
    Ont reprend toujours les vieux pour renouvelé le parti
    Le peuple est fatigué de vous

    S.S
    4 décembre 2018 - 16 h 36 min

    Ont s’en fout.
    Ont prend les mêmes et ont recommence.
    Un remake éternel.

    DYHIA-DZ
    4 décembre 2018 - 15 h 22 min

    Réunir est un terme NOBLE que le FLN 2018 ne connait pas.

    Je dirais : LE FLN a-t-il réussi à récupérer tous ses vautours et ses corbeaux. DREBKI, BELKHADEM et tous les autres prédateurs.

    12
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.