Le MSP prédit de graves dérapages au début du prochain mandat présidentiel

Mokri MSP
Abderrazak Mokri. PPAgency

Par Hani Abdi Le Mouvement de la société pour la paix (MSP) considère que l’Algérie est assise sur un volcan et que la situation ne conjecture rien de bon pour l’avenir du pays. Cette formation islamiste prédit un début du prochain mandat présidentiel explosif.

Dans une déclaration sanctionnant la réunion de son bureau exécutif national, le MSP se dit certain qu’il y aura des débordements importants sur le front social. Pour ce parti, membre du mouvement transnational des Frères musulmans, la situation est d’une extrême gravité à cause de la persistance de la crise économique qui aura de graves implications sur le plan social une fois les réserves de change épuisées.

Le MSP se dit persuadé que l’Algérie reviendra à l’endettement extérieur sous de sévères conditions qui ne feront qu’aggraver les tensions sociales. Cette formation craint donc que le pays arrive à une situation incontrôlable. Pour ce parti islamiste, dont le président vient d’appeler au report de la présidentielle, la solution à la crise ne pourrait venir que dans le travail sérieux au niveau national et non pas dans le recours aux puissances extérieures régionales et internationales. Le MSP s’est, par ailleurs, exprimé sur la dernière visite du prince héritier saoudien, Mohamed Ben Salmane, en Algérie en réitérant son rejet de cette visite.

Le MSP, qui se dit favorable à la construction de relations entre les pays arabes, estime qu’il n’est pas possible de traiter avec un responsable «impliqué dans un assassinat daechien ». Le MSP accuse également le prince héritier Ben Salmane d’être responsable de la mort d’enfants et de civils au Yémen.

La position du MSP s’explique par ses liens étroits avec les Frères musulmans fortement soutenus par le Qatar, qui est en conflit avec l’Arabie Saoudite. Cette formation combat également la volonté de réformes en Arabie Saoudite où des prédicateurs islamistes radicaux ont été arrêtés récemment.

H. A.

Comment (9)

    UMERI
    7 décembre 2018 - 12 h 09 min

    A moins que que les troubles, ne soient pas le fait des islamistes radicaux, des imams qui en veulent toujours plus, il ne se passera rien de grave en Algérie, nous l’espérons tous, pour nos enfants.Les oiseaux de mauvaise augure ne manquent pas, pour que Makri, en rajoute une couche.

    Zoubida
    6 décembre 2018 - 16 h 44 min

    Tiens on savait pas que le sieur mokri est une guezzana qui voit l’avenir mais il ne nous dit pas s’il le voit dans une boule de cristal, dans le sable ou dans le marc de café…et combien c’est la séance de voyance ! En fait chaque jour qui passe , on voit que ce type est un rigolo, il se dit médecin …mais il soigne qui ? en réalité son manque d’intelligence ne lui permet pas de se rendre compte que c’est un guignol et qu’il devrait aller chercher du travail dans un cirque si encore, par pitié, un cirque le recruterait pour annoncer chaque spectacle avec des courbettes qu’il a appris à faire depuis qu’il n’arrête pas d’en faire à chaque fois qu’il est sur les quais du Bosphore en s’inclinant devant SON maitre et seigneur merdogan !

    8
    2
    Anonyme
    6 décembre 2018 - 15 h 03 min

    RIEN DE NOUVEAU

    Chibl
    6 décembre 2018 - 14 h 24 min

    Ces KHAWANA MOURTAZIKA sont un porte malheur pour l’Algérie, depuis quand avons nous vu le bonheur avec vos ….de malheur.

    9
    2
    PREDDATOR
    6 décembre 2018 - 13 h 01 min

    IL EST DEVENU UN OUALI SALIH POUR PRÉDIRE L’AVENIR
    LAZEM EDZOUROUH

    8
    2
    En colere
    6 décembre 2018 - 12 h 32 min

    Quelles belles réformes ! Rassurer un journaliste opposant pour l’attirer vers le consulat de son pays à l’étranger,envoyer en mission un groupe de criminels pour l’ assassiner, découper son corps en morceaux et le dissoudre dans l’acide,s’allier avec l’entité sioniste contre les palestiniens.vous appelez ça les réformes ? c’est le monde à l’envers.

    2
    1
    Anonyme
    6 décembre 2018 - 12 h 24 min

    Un des dérapages attendu, serait de dissoudre tous ces partis islamistes ou apparentés. On ne s’en portera que mieux.

    8
    1
    ALGERIE
    6 décembre 2018 - 11 h 41 min

    IL NE NOUS APPREND RIEN. TRISTE VÉRITÉ.
    C’est certainement voulu, car au lieu d’encourager la l’essor économique, ils bloquent les projets créateurs de richesses et d’emplois et encouragent l’importation de banane, khorda et maintenant des containers de déchets.
    Avec toutes les tentatives de sorties de devises rapportées par la presse (et c’est certainement une infime partie de la réalité), il faut craindre le pire. C’est comme si la mission de certains est de casser et piller le pays et prendre la fuite.

    8
    1
    Kif-kif bourricot
    6 décembre 2018 - 11 h 19 min

    Mr le caméléon vous faites semblent comme s’est vous êtes ou courant de rien à part accepté le partage des biens des innocents Algérien, pourquoi vous avez accepté de faire le figurant des grands comédiens Bouteflikas,et vous le savez pertinemment que vous auriez jamais arrivée au pouvoir, vous avez menti a vos sympathisants à Dieu aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.