Un général écrit à Bouteflika : «Une minorité se sert de votre image !»

Bouteflika
Le président Bouteflika à Sétif en mai 2012. New Press

Par Kamel M. – Le général-major à la retraite Ali Ghediri a adressé une lettre ouverte au président de la République via le quotidien El-Watan, l’exhortant à éviter au pays «une redescente aux enfers», car l’Algérie, écrit-il, «a assez souffert depuis le recouvrement de son indépendance» et «ses enfants sont en droit de vivre une rupture qui réponde à leurs aspirations, à leur rêve».

L’ancien directeur central au ministère de la Défense nationale explique que s’il s’adresse au Président «précisément en ce moment par le biais d’une lettre ouverte, c’est que la situation le requiert». Se référant à une rencontre avec le chef de l’Etat «il y a bientôt quinze ans», le général Ghediri rappelle au président Bouteflika avoir «fait montre de réceptivité franche et de bonnes dispositions à l’égard (…) de l’idée de changement».

«Je veux croire obstinément que telle est la voie du salut pour ce pays», insiste l’auteur de la lettre ouverte, qui renvoie le président de la République à son discours de mai 2012, «qui a porté sur la nécessité et l’inéluctabilité de la transition générationnelle». «Vous étiez sincère et tel était le fond de votre pensée», souligne le général à la retraite, convaincu que le Président «l’aurait fait n’étaient les aléas de la vie».

Le général Ghediri affirme refuser de croire que Bouteflika puisse être «un obstacle au changement».

«Frère Président, vous avez assez fait pour ce pays (…) pour qu’une minorité se serve de votre image, de votre passé et de l’affect populaire à votre égard pour monter des stratagèmes qui n’ont d’autre finalité que d’assouvir des desseins d’accaparement d’un pouvoir qu’elle sait hors de sa portée par les voies normales», accuse-t-il, expliquant que «c’est là où se situe la déviance». L’auteur de la lettre met en garde contre le «péril» que cela fait peser sur la nation, «traversée par de graves incertitudes quant à son avenir et à son unité».

«Il serait dangereux pour la stabilité du pays de ne pas tenir compte» de l’opinion du peuple, avertit le général Ghediri en se disant convaincu que Bouteflika «demeurera attentif à ses réactions».

«Frère Président, vous méritez mieux que de servir de gué pour des aventuriers sans scrupules, rôle que certains, nullement représentatifs de ce peuple, semblent vouloir vous assigner», dénonce le général Ali Ghediri pour qui la «destinée» du président Bouteflika le «prédispose» pour être un «lien», un «trait d’union historique» et un «pont» entre deux générations : «celle qui a fait Novembre et de l’Algérie une nation et celle qui, imprégnée de son esprit, œuvre à en perpétuer le message».

L’officier de l’ANP demande à Bouteflika d’empêcher, «dans un ultime geste salvateur», que son état de santé «soit mis à profit par certains pour mener ce pays vers le péril» et l’appelle à «user de l’autorité légale», de «l’autorité morale» et du «capital de sympathie» pour que la transition «se fasse dans les règles, à travers des élections propres et honnêtes, seules à même d’éviter à notre pays un désastre potentiel».

K. M.

Comment (61)

    el biour
    9 décembre 2018 - 2 h 25 min

    1general en retraite est un citoyen normal qui a le droit de donner son avis politique.son geste est exceptionnel .on a besoin de tout les algerien y compris tout les cadres militaires en retraite et tous les anciens militaires dont l’institution militaire avait dispensé une des meilleure formation politique et profesdionnelle au monde.ps: je ne suis pas militaire mais un civil en retraite.

    2
    1
    Anonyme
    8 décembre 2018 - 14 h 16 min

    Une fois qu’ils ont cessé de téter ,ils commencent à bêler .

    5
    3
    eliamine
    7 décembre 2018 - 21 h 16 min

    Pour ceux qui reprochent à un general de ne pas parler quand ils sont en service, demontre une meconaissance des règles elementaires qui regissent le statut militaire et ceci de part le monde: l’obligation de reserve et l’obeissance aux superieur hierarchique. Et ceci pour préserver l’esprit de corps qui vient juste après l’esprit de sacrifice dans les qualités demandé à un officier. Le general Ghediri a une jolie plume. Cependant je doute qu’elle soit efficace. Car le système est totalement déconnecté des réalités à l’image de son chef dont la deconnexion physique en est le symbole le plus flagrant. Le general Ghediri a apprit les leçons de son aîné le general Benhadid qui lui c’est adressé aux maître du systeme face camera et sans tenir ça langue sans obtenir de résultat. Le general Ghediri n’en obtiendra pas plus. L’institution militaire a été emasculer.
    Elle a perdu ses meilleurs éléments: Ghediri, Malti, Bendjemil … Il ne reste en son sein que des akhti rassi. J’ai peur que cette institution n’est plus les ressorts necessaire pour faire face à la prochaine grave crise que vivra notre pays même si on ne le souhaite pas mais c’est ineluctable c’est inscrit dans la matrice du système. Il n’y a plus en son sein des Hommes de la stature des Nezzar, Ghezaiel, Zeroual ou Lamari et Toufik. Rabi yastar. La responsabilité du GCA AGS est engagé devant l’Histoire.

    5
    4
    Soldat Schweik
    7 décembre 2018 - 20 h 40 min

    il y’a le feu dans la baraque, les « gininars » de pacotille sortent de leur silence complice mais attention juste apres avoir été mis dehors, jamais au cours de leurs exercice de la fonction.. yaw h’kiwha el bibite fakouuuuuu

    9
    4
    صالح/ الجزائر
    7 décembre 2018 - 19 h 51 min

    « Frère Président, il y a des hommes qui sont prêts, en ces moments difficiles, à consentir le sacrifice suprême pour ce pays, pour que la trajectoire de Novembre reprenne son cours et que la rupture sans reniement se fasse. Ils sont déterminés. Et, parce qu’ils le sont, ce ne sont pas les menaces, voilées ou franches, qui les en dissuaderont
    Celles de ceux qui n’envisageant aucune distanciation par rapport au pouvoir, n’ont d’autres desseins que de s’en accaparer, le moment venu, par-devers la volonté populaire, pour l’exercer ad vitam au mieux de leurs propres intérêts, avant de le transmettre en legs aux leurs ».

    Brahms
    7 décembre 2018 - 18 h 25 min

    Tous les satellites espions sont branchés sur l’Algérie pour savoir ce qui se trame. A titre personnel, il faut un autre Président sinon on sera considéré comme faible vis à vis de l’étranger. Il faut un changement c’est indispensable sinon on coure à la catastrophe. Regardez le nombre de harragas qui partent, les indices sont suffisants.

    10
    4
    Anonyme
    7 décembre 2018 - 15 h 54 min

    réponse ouverte au Général Major ALI GHEDIRI
    Mon général vous vous souciez aujourd’hui de l’Algérie, de sa jeunesse et ses cadres compétents, moi je suis une de vos victimes. vous avez détruit la carrière de tas d’officiers honnêtes, compétents et jaloux de leur pays.

    Mon Général arrêtez de donner des leçons à d’autres après votre éjection, et je le redis votre éjection, de l’institution que vous avez sabotez avec votre gestion catastrophique, clientéliste et régionaliste.

    on vous a fait sortir par la très petite porte et vous voulez revenir par la grande, désolé vous faite aussi partie de l’ancienne génération et de plus un CV vide, quel campagne ou faits d’armes avez vous fait pour mériter votre grade et venir aujourd’hui raconter des histoires en tant que GENERAL MAJOR pour soulager votre conscience après votre échec à détruire complètement L’institution militaire.

    23
    4
      Souk-Ahras
      7 décembre 2018 - 18 h 26 min

      @Anonyme, 7 décembre 2018 – 15 h 54 min.

      Merci pour cet éclairage édifiant.
      Les « magasins » se vident, et le Système se trouvant à court de « balles réelles » sort, bien malgré lui pour assurer sa survie, ses vieux fusils qui ne peuvent « tirer’ qu’à blanc.
      Vous me faites regretter d’avoir loué le principe de « lettre ouverte ».

      4
      1
    idia
    7 décembre 2018 - 11 h 42 min

    le peuple a une grande confiance en notre president et justement a cause de son age et sa maladie nous voulons qu’il continu a nous guider et orienter .nous avons besoin de sa grande experience et sa prestance a l’echelle internationale . Elanka dit « Yak el sayd y mout sayd wa laou ki yachref , menou ledyeb khayfa  » soubhan Allah ya ltif anta li ………ect…..

    3
    46
    UMERI
    7 décembre 2018 - 11 h 36 min

    L’ A N P, étant garante de la constitution, la première erreur a été faite, pour le 3éme mandat, le président ayant prêté serment de respecter cette constitution qui ne comporte que deux mandatures. Ors cette constitution a été violée, pour permettre a Mr Bouteflika de se maintenir au pouvoir, avec en plus, un 4émé,5éme mandat, sans que que l’ A N P n’intervienne. Chez nous, il est de coutume que tous les présidents, soient installé par l ‘ État Major de l’ A N P. De Boumedienne, en passant par Chadli, Zeroual et Bouteflika. Maintenant, les Hamrouche, Benbitour, Belkhadem, Khellil, Makri, veulent tous, que l’ armée les sollicite, oubliant, que si c’est le cas, ils deviendront des marionnettes, otages, de l’ État major et non de l’ armée et aucun d’eux, ne pourra réformer ou faire quoi que se soit de positif pour le pays. Quant a la situation actuelle dans notre pays, elle est fragile, ce qui nécessite un consensus au niveau national, sur un candit ou une candidate, intègre, sans aucun soupçon de corruption, pour arriver a une adhésion totale du peuple algérien à son projet de sauvegarde de l’Algérie, sur la base de principes démocratiques et enfin, assurer au Président et a sa famille, l’immunité.

    20
    2
    Le fruit de 62 et son coup d'Etat
    7 décembre 2018 - 10 h 17 min

    Il n y a jamais de légitimité depuis 62 donc le sursaut pour le régime serait de mettre fin à la boulimie: or c’est l’instinct qui dirige…

    18
    4
    anonyme
    7 décembre 2018 - 8 h 45 min

    c’est drôle ils ne se manifestent qu’après la retraite ou une mise à l’écart

    27
    3
    عفاف
    6 décembre 2018 - 22 h 51 min

    لنتعلم احترام حرية التعبير لدي مسؤولينا كانوا متقاعدين او في الخدمة، شخصيا اعتقد انه حان للسيد الرءيس بوتفليقة ان يأخذ قسطه من الراحة و ان يسلم المشعل لجيل جديد هذه سنة الحياة ثم نحن أمة لها ٨ آلاف سنة من العمر فلا خوف علينا من الاندثار

    22
    6
      Anonyme
      7 décembre 2018 - 10 h 14 min

      Vous et votre arabisme faites partie du problème…

      16
      16
        Anonyme
        8 décembre 2018 - 0 h 07 min

        c’est vous et ceux de votre tribu qui etes dans toutes les spheres de la « repouplik » et vous taxez les arabes de probleme
        Soyez logique Allah yehdik
        Merci de publier j’ai répondu une fois à cet énergumène et ça n’a pas été publié – Merci

        7
        4
    djazairi hor
    6 décembre 2018 - 22 h 47 min

    Bravo général, c’est en vous et vos semblables que nous retrouvons une lueur d’espoir, dieu fasse que votre écrit soit écouté et que la raison l’emporte sur l’entêtement pour sauver ce cher pays; les prédateurs comme vous les avez si bien nommés doivent avoir en face des hommes de votre carrure mon général, ne reculez pas et que dieu vous aide; car rien qu’à lire vos précédents articles nous avons une bonne idée sur la foi sincère qui vous anime, vous êtes notre espoir nous les jeunes rabbi y 3aounek.

    40
    14
      Salim Samai
      7 décembre 2018 - 11 h 37 min

      La Langue comme la Religion ou l´Atome est un OUTIL!
      Le Sage BATIT et l´Abruti DEMOLIT avec!

      L´Islam a servi pour casser la Hogra et le Colon Arrogant!
      Plus tard des DZiens se sont ENTRETUÈS en son nom!

      7
      2
    lhadi
    6 décembre 2018 - 22 h 30 min

    Fort de son expérience, le Général-major à la retraite aurait dû tout simplement s’adresser au vice-ministre de la défense- chef d’état-major pour lui rappeler qu’il est au service de la nation et son devoir est de défendre l’Algérie contre les ennemis de l’extérieur mais aussi les ennemis de l’intérieur qui bafouent, méprisent piétinent la loi fondamentale de la république.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected]

    55
    6
    CHAOUI
    6 décembre 2018 - 22 h 13 min

    Le Général Ghaddiri n’est pas à sa première contribution,depuis sa retraite , il participe souvent par ces écrits à lancer des message à la classe politique,en les incitant à prendre leurs responsabilités pour sensibiliser l’opinion publique du danger qui guette cette nation,nous avons atteint un stade ou il n’est plus question de sauver son patelin,mais de s’unir pour sauver l’Algérie, ces derniers temps on a le pré sentiment que quelques chose se prépare pour faire exploser ce pays : Saisie de cocaïne,emprisonnement des généraux ,des ex commandant de région ,comploté contre le président de l’APN ,crise au FLN , ainsi que d’autres événement annonciateur de troubles , tout cela à quatre(04) mois des élections présidentiel . Malgré ma foi en Dieu , je suis très inquiet de peur qu’un autre dérapage nous mène à l’enfer.Il est temps que les vrais patriotes surgissent pour faire face.

    41
    26
    Anonyme
    6 décembre 2018 - 21 h 41 min

    Une lettre bourrée de propagande, de tromperie et de subversion!
    …via El Watan bien-sûr!

    51
    44
    Nasser
    6 décembre 2018 - 21 h 33 min

    Ils s’expriment toujours une fois mis à la retraite!
    …..ou écartés!

    53
    28
    karimdz
    6 décembre 2018 - 20 h 59 min

    Je suis convaincu à 100 % que le Président Bouteflika ne se représentera pas, il faut le laisser se reposer et terminer ses jours tranquillement.

    J’ai une idée sur le futur candidat, qui ma foi, fera consensus.

    13
    28
      Anonyme
      6 décembre 2018 - 21 h 25 min

      Karimdz…qui est le future bresidene…who is the chosen one? In which case bye bye democracy and more of the same….

      32
      8
      Anonyme
      6 décembre 2018 - 21 h 43 min

      C’est toi, c’est sûr !

      30
      10
      karimdz
      6 décembre 2018 - 22 h 22 min

      Moi non, je préfère trop vivre en liberté que d etre surveillé par des gardes du corps 24h sur 24.

      16
      3
    karimdz
    6 décembre 2018 - 20 h 58 min

    Je suis convaincu à 100 % que le Président Bouteflika ne se représentera pas, il faut le laisser se reposer et terminer ses jours tranquillement.

    J’ai une idée sur le futur candidat, qui ma foi, fera consensus.

    5
    29
      Anonyme
      7 décembre 2018 - 12 h 34 min

      Karim
      Ce sera moi.
      Tu seras mon premier ministre. En attendant prends des cours sur comment faire le clown.

    Amir
    6 décembre 2018 - 20 h 54 min

    La solution pour éviter l’extinction de nôtre pays est que le général Ghediri ali se présente aux élections

    15
    10
      Tredouane
      6 décembre 2018 - 21 h 18 min

      L’ALGÉRIE BRILLERA ÉTERNELLEMENT,L’EXTINCTION CERTAINE POUR TOUS CES ENNEMIES.

      13
      31
    Hend Uqaci
    6 décembre 2018 - 20 h 39 min

    Une minorité, une minorité, une minorité!

    Est-ce que j’ai la gueule d’une minorité moi ? Et pourtant je n’arrête pas d’invoquer son nom a fakhamatouhou. Moi aussi je me sert de son image pour exorciser les démons et tous ceux qui veulent du mal à notre pays.

    16
    3
    Anonyme
    6 décembre 2018 - 20 h 29 min

    L’Algérie est foutu,il n y a plus rien à faire .Il faut juste se préparer à l’application de la charia pure et dure d’Afghanistan.

    56
    23
    Anonyme
    6 décembre 2018 - 19 h 54 min

    aux grands maux des grands mots ,Es que le président reçois tout le courrier qui lui est destiner et particulièrement cette lettre et son contenu ? Comment savoir ?

    11
    11
    Anonyme
    6 décembre 2018 - 19 h 48 min

    aux grands maux des grands mots

    Tredouane
    6 décembre 2018 - 18 h 45 min

    Chaleureuse contribution,et je reste extrêmement optimiste au risque de paraitre à contre courant .

    8
    16
    Anonyme
    6 décembre 2018 - 17 h 51 min

    vos commentaires prouvent que vous devinez beaucoup en esperant que vos reves se realisent un jour .les affaires de l’etat c’est tres serieux .

    8
    6
    Anonyme
    6 décembre 2018 - 16 h 54 min

    Vous demandez au régime de se suicider…

    28
    4
    Anonyme
    6 décembre 2018 - 16 h 31 min

    Si on prend le cas du Gabon d’où son président bango se repose au Maroc, j’ai vu a la télé les gabonais veulent tous un président en bonne santé j’ai écouté leurs réaction si ne serait pas le cas ils appellent a des élections, mais en algérie c’est compliqué il n’ y a pas de remplaçant a bouteflika et en plus avec la corruption le régionalisme et les voles des biens de l’état, mettre un président qui conque devient compliqué…

    14
    30
    abdel
    6 décembre 2018 - 16 h 10 min

    ce général s »adresse a un pouvoir autiste,la seule chose qu »il peut faire c’est de se préseter aux prochaines élections,encore faut-il qu’elles soient régulieres

    36
    7
    Kahina-DZ
    6 décembre 2018 - 16 h 04 min

    Les enjeux géopolitiques sont très difficiles, L’Algérie a vraiment besoin d’un Président en bonne santé.

    Le président Bouteflika doit aller se reposer. Un repos bien mérité après 19 ans de fonction. Il faut être réaliste, son état de santé ne lui permet pas un calendrier très chargé. Laissez le se reposer loin des problèmes politiques.

    50
    7
    Abou Stroff
    6 décembre 2018 - 16 h 03 min

    « Un général écrit à Bouteflika : «Une minorité se sert de votre image !» » titre K. M..
    moua, avec ma naïveté légendaire me pose une question et une seule: à quel bouteflika, la missive s’adresse t elle, à abdelaziz qui est dans le « coma » ou à saïd qui manoeuvre en coulisse?
    quelle soit la réponse, je pense que la ……………………… messe est dite et que nous allons doit au mur, à moins qu’un tsunami balaie le mur avant que nous l’atteignons.

    67
    5
    Tin-Hinane
    6 décembre 2018 - 15 h 54 min

    Oui effectivement la situation ne parait pas très claire, voir Belkhadem revenir aux affaires fait craindre le pire.

    58
    10
    Saîd
    6 décembre 2018 - 15 h 51 min

    ll faut l »éloigne de son frère qui a une mauvaise influence sur le président et le conseille de façon orienté afin de préserver sa caste de prédateurs. Nous sommes en danger par la faute d’une poignée irresponsables. Les vrais patriotes doivent s’unir et influer sur notre destin. Le peuple est une force, un pouvoir, une puissance, une volonté que personne ne pourra arrêter si nous sommes unis pour sauver notre République de ces quelques mafieux qui se trouvent dans les corps d’Etat, dans l’ANP et dans tout les corps intermédiaires. Soyons maître de notre destin!!!!!!!!!!!!!!

    40
    5
    Thifran
    6 décembre 2018 - 15 h 30 min

    Cette lettre me fait sourire parce que celui qui l’a écrite sait très bien que le lecteur ne sera pas le destinataire mais bien le clan qui continue à nous prendre pour des moins que rien. L’opinion du peuple ils s’en foutent comme de leur première chemise, l’urgence du moment c’est de se maintenir au pouvoir pour profiter du système de la rente sans trop éveiller la colère du peuple. Le peuple ne dit pas grand chose ,il encaisse mais il sait au fond de lui même que nous sommes sur une très mauvaise pente quand on voit toute cette jeunesse qui cherche par tous les moyens à quitter le pays au péril de leur vie, nous pouvons dire sans nous tromper que les gens qui nous gouvernent ne sont pas à la hauteur des tâches qui leur incombent.

    39
    2
    Abdelaziz BOUTEFLIKA*
    6 décembre 2018 - 15 h 08 min

    Fidèle au sacrifice suprême et à la mémoire sacrée de nos martyrs ainsi qu’aux idéaux de la Révolution de Novembre éternelle, je jure par Dieu Tout Puissant :
    1- de respecter et de glorifier la religion islamique ;
    2- de défendre la Constitution ;
    3- de veiller à la continuité de l’Etat ;
    4- de réunir les conditions nécessaires au fonctionnement normal des institutions et de l’ordre constitutionnel ;
    5- d’œuvrer au renforcement du processus démocratique ;
    6- de respecter le libre choix du peuple, ainsi que les institutions et lois de la République ;
    7- de préserver l’intégrité du territoire national, l’unité du peuple et de la nation ;
    8- de protéger les libertés et droits fondamentaux de l’Homme et du Citoyen ;
    9- de travailler sans relâche au développement et à la prospérité du peuple,
    et,
    10- d’œuvrer de toutes mes forces à la réalisation des grands idéaux de justice, de liberté et de paix dans le monde.

    Dieu en est témoin.

    *Termes du serment d’entrée en fonction de Président de la République en Algérie.

    26
    6
      Al Isrâ’*
      6 décembre 2018 - 15 h 14 min

      Soyez fidèles à vos engagements, car vous aurez à en rendre compte.

      *Sourate du Voyage nocturne

      26
      3
      Mir
      6 décembre 2018 - 15 h 33 min

      1- de respecter et de glorifier la religion islamique :
      Je m’engage à construire la plus grande mosquée pour accueillir tous les psychopathes du monde. Logés nourris fi sabil Allah.
      Ça c’est fait.
      Au suivant.

      65
      16
      Salam
      6 décembre 2018 - 16 h 29 min

      Pas besoin de lui rappeler le faites d’avoir violé le livre Saint, on jurant qu’il respecterait ces engagements;déja il savait ou il allait demeuré à jamais dans un Paradis bien chauffé accompagner de ses fidèles corrompus(;Amine)

      41
      5
    Souk-Ahras
    6 décembre 2018 - 14 h 50 min

    Initiative louable.
    À la différence d’une lettre à titre privé qui n’a aucune chance d’aboutir, une lettre ouverte est perçue par toutes les couches de notre société. Le bouche à oreille participera de son côté à la transmission du message vers le pays profond.
    Les mots que ce général a utilisé sont à la fois simples, clairs, denses et pesants.
    Mais le plus intéressant me semble-t-il, tient dans le timing donné à cette démarche ; en effet, elle vient immédiatement après la violente charge de fakhamatouhou contre les « longs couteaux » de son alliance qui s’entre-déchirent pour cause de changement dans la continuité viagère.
    Étant connu que les officiers de l’ANP, même à la retraite, sont soumis au droit de réserve lié à leur fonction antérieure, et connaissant le mode opératoire du Système algérien, nous sommes en droit de penser que ce général a eu l’aval protecteur you’re good to go.
    Rien, non plus, ne nous empêche de penser à un baroud d’honneur de ce général à la retraite (hypothèse qui ne fait pas le poids).

    40
    1
    Felfel Har
    6 décembre 2018 - 14 h 48 min

    J’aimerais d’abord fait observer au général Ghediri et, au-delà, à tous les officiers suprieurs de l’armée que ce sont eux qui ont intrônisé Bouteflika en pensant faire une bonne affaire, et que ce sont eux qui sont à l’origine de la situation ubuesque actuelle. La bonne affaire c’est Bouteflika et ses « parents-amis-courtisans » qui l’ont faite. Ayant été à l’origine du problème, l’armée se doit d’y apporter une solution. Elle seule le peut.
    Au cas où le général ne l’aurait pas observé, ceux à qui l’armée a confié le pouvoir sont devenus fous, la folie dont seuls les fanatiques ont le secret. Ils sont prêts à plonger le pays dans une guerre civile dont il ne se relèvera pas de si tôt, car les charognards nous épient et attendent le moment propice pour nous dépecer. Il ne sert donc à rien de chercher à raisonner ceux qui pensent que l’Algérie leur appartient ad vitam aeternam.
    « Le fanatisme est aveugle, il rend sourd et aveugle. Le fanatique ne se pose pas de questions, il ne connaît pas le doute: il sait, il pense qu’il sait ». Elie Wiesel .
    La seule solution, lui démonter le contraire en lui indiquanrt la porte de sortie. GAME OVER!!!

    53
    2
    ALI LE BANDIT
    6 décembre 2018 - 14 h 14 min

    Messieurs les Militaires surtout les Généraux vous devriez avoir honte d’abandonnés la Nation qui vous a formé nourrit,protégé,vous lui tourner le Dos;certains ont trouver leurs compte en magouillant avec le régime d’Oujda et d’autres par peur;l’Algérie va coulée avec ses modestes citoyens;et toutes les victimes demanderont a Dieu leurs dus;il nous faut un régime militaire sévère condamnant toute les dérives et les malversations;a la Corée du Nord;que laissez vous a l’histoire de ce pays,Messieurs les Militaires;c’est une guerre contre la destruction de votre mère patrie

    43
    12
    Zaatar
    6 décembre 2018 - 13 h 40 min

    Le désastre on y est déjà. On attend juste les mises en application. ça sera à partir d’Avril 2019. Et comme on peut le constater, il y en a bien qui tètent encore leurs pouces. Au rythme des chamboulements que connait le monde en ce moment, notre pays ne peut être sans repercussions sur l’ensemble de ses secteurs nevralgiques et plus particulièrement sur ses richesses. Et cela n’est un secret pour personne; Et dans ce cas de figure, le reflexe reptilien prend le dessus, et le chacun pour soi et dieu pour tous sort en premier. Alors, ceux qui détiennent les cartes maitresses ont déjà oeuvrer pour leur bien être et ceux de leurs famille, il ne restera aux autres que des miettes et encore…à la bonheur pour tout le monde et ce qui devait arriver arrivera…

    25
    4
    Bozscags
    6 décembre 2018 - 13 h 33 min

    Je suis entièrement d’accord avec le général Ali ghediri alors il nous faut vite une solution en Algérie un poutine bis.

    29
    37
    El Kendy
    6 décembre 2018 - 13 h 27 min

    Bravo Mr. Ghediri vous avez dit ce que la majorité des Algeriens pensent. Le Salut ne peut venir que
    que de l’armée.

    47
    11
    anonyme
    6 décembre 2018 - 13 h 05 min

    Tout le monde sait que le président très malade est otage du clan des prédateurs
    Ils pillent et volent en son nom
    Que justice soit faite

    62
    77
    Anonyme
    6 décembre 2018 - 13 h 01 min

    Comment ce message va t il lui parvenir puisqu il est dans une incapacité physique totale?
    Il n est qu une marionnette aux mains de ceux qui le manipulent et agissent à sa place.
    Si un cercle » d Argaz « ne le fait pas, le 100 eme mandat de Bouteflika est déjà en route!!!

    51
    7
      Anonyme
      6 décembre 2018 - 14 h 29 min

      C’est juste, ce que tu dis. « argaz ». Une espèce disparue depuis longtemps. Ceux … se bousculent depuis belle lurette pour se mettre à plat ventre. On se rappelle tous comment ils furent dépassés par Louisa Hanoune lors de la course pour le 4e mandat. Elle expliqua sa candidature comme étant un soutien à celle de Bouteflika . Et pendant la campagne elle exhortait ses militants à voter pour lui ٱسفل سافلين
      Comme disait l’inimitable Fellag : quand on coule et qu’on touche le fond, on rebondit. Mais chez nous, on creuse. C’rst ce que fit Tata Louisa,
      ،

      19
    krikeche
    6 décembre 2018 - 12 h 54 min

    Je ne comprends pas comment un général puisse parler de changement avec un président de la république élu par le peuple. Ce que révèle ce général confirme donc le rôle politique de l’armée, et laisse les discours creux d’armée professionnelle, républicaine et constitutionnelle pour les naïfs. Si un général en exercice se permet de parler de changement a un président en exercice , cela veut dire que la constitution ne sert dans ce pays qu’a des taches ménagères, comme essuyer les vitres , …

    44
    100
      Chibl
      6 décembre 2018 - 13 h 39 min

      YA KRIKECHE, il faut lire l’article avant de faire des commentaires, ce général est a la retraite et non en service.

      48
      3
      anonyme
      6 décembre 2018 - 13 h 44 min

      @KRIKECHE
      je mettrais ma main au feu que tu es de ceux qui se la coulent douce dans cette médiocrité, tout le monde sait que le président n’éxerce plus suite à sa maladie et que le pays est entre d’autres mains tapies dans l’ombre

      38
      4
      Anonyme
      6 décembre 2018 - 14 h 58 min

      [email protected]

      Tu cherches la chute libre de l’Algérie
      Ce général a raison

      42
      4
      Ali+
      6 décembre 2018 - 16 h 49 min

      Juste par votre pseudo,on comprend bien d’ou vous venez et que-es-que vous voulez,vous etes de la race rampante

      16
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.