Le chef de l’UGTA Abdelmadjid Sidi-Saïd repousse une tentative de «putsch»

Sidi- Saïd UGTA
Les syndicalistes veulent le départ de Sidi-Saïd . PPAgency

Par Hani Abdi – Des milliers de travailleurs se sont mobilisés ce mercredi devant la Maison du peuple pour réitérer leur soutien au secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi-Saïd.

Les travailleurs se sont déplacés pour contrer une manifestation à laquelle a appelé l’ancien responsable de l’organique de l’UGTA, Tayeb Hmarnia, qui a été exclu de toutes les instances de la centrale syndicale. Le groupe mobilisé par Hmarnia n’a pas pu accéder à l’intérieur du siège du syndicat, car les lieux étaient déjà occupés par les travailleurs soutenant Sidi-Saïd. Face au mur humain dressé à l’entrée de la Maison du peuple, le petit groupe de Hmarnia a fini par rebrousser chemin.

Sidi-Saïd a donc réussi une véritable démonstration de force, lançant par la même occasion un message à son opposant qui réclame sa tête de Sidi-Saïd depuis son exclusion dans le sillage de l’éviction de l’ancien Premier ministre Abdelmadjid Tebboune. Chargé de l’organique, Tayeb Hmarnia avait essayé de renverser le secrétaire général de l’UGTA. La situation a fini par se retourner contre lui, après avoir échoué de mobiliser suffisamment de syndicalistes autour de son projet. Il a été désigné sénateur du tiers présidentiel dans le «quota» réservé à l’UGTA sur proposition de Sidi-Saïd, selon des sources syndicales fiables.

Si Tayeb Hmarnia n’arrive pas à mobiliser contre Abdelmadjid Sidi-Saïd, c’est parce qu’il n’est pas présent sur le terrain. «Il appelle à des actions sans qu’il soit lui-même présent», a affirmé un syndicaliste selon lequel Hamarnia «souffre aussi des conséquences de sa gestion de l’organique de l’UGTA depuis de longues années». Des années durant lesquelles «bien des injustices ont été subies par de nombreux syndicalistes». Hmarnia ne jouit pas d’une grande popularité au sein de la base. Ce qui s’est passé à la centrale syndicale ce mercredi en est la preuve.

Seule une dizaine de personnes, venues essentiellement d’Annaba, ont répondu à son appel. A leur tête, le sulfureux Aïssa Menadi, ex-syndicaliste et ancien député RND d’Annaba.

H. A.

Comment (27)

    Cheikh Hamdane
    14 décembre 2018 - 17 h 06 min

    L’histoire le condamnera, d’avoir permis le bradage des entreprises nationale, de n’avoir pas soutenu les travailleurs, d’être complice du pouvoir. L’histoire le condamnera pour l’éternité..

    Anonyme
    14 décembre 2018 - 11 h 42 min

    A ne tien comprendre a ce peuple,dans sa majorité marginalise humilie a qui on a tourne et c’est dans cette majorité que cet énergumène trouve un appui.

    Blakel
    14 décembre 2018 - 4 h 17 min

    « …Seule une dizaine de personnes, venues essentiellement d’Annaba, ont répondu à son appel. A leur tête, le sulfureux Aïssa Menadi, ex-syndicaliste et ancien député RND d’Annaba…. »; Si ce Tayeb Hmarnia n’a réussi à mobiliser qu’une dizaine de personnes, malgré tout ce qui peut être reproché à Sidi Saïd, c’est qu’il doit être encore bien pire que lui.

    anonyme
    14 décembre 2018 - 0 h 46 min

    Bouberita el mahboul

    anonyme
    14 décembre 2018 - 0 h 44 min

    j’ai cru voir un ours polaire
    Qu’on le transfere à la banquise

      le Terroir
      14 décembre 2018 - 20 h 26 min

      Un peu de respect pour la banquise svp, même les ours blancs n’en voudraient pas comme repas.

    bozscags
    13 décembre 2018 - 21 h 51 min

    j’espere qu’ils vont tous degager ces toquards en avril 2019.

    EL KHOU
    13 décembre 2018 - 19 h 32 min

    Et dire que ce sinistre individu a déclaré publiquement qu’en raison de son cancer il quitterait incessamment son poste de secrétaire général. Qu’il foute le camp au plus vite avant que la foudre ne s’abatte sur lui. Les algériens n’ont pas oublié sa déclaration  » Oui j’ai fait un faux et j’assume ».

    11
    1
    Séhab
    13 décembre 2018 - 18 h 08 min

    au faite sa fait combien de temps qui porte cette casquette est-ce-qu’il pense a la lavez?

    parce que depuis le temps je pense qu’elle doit (…..)? bref il n’y a pas que la casquette qu’elle doit être lavé(…)?

    6
    2
    Djazairi
    13 décembre 2018 - 17 h 33 min

    Je me rappel durant lès funérailles de mr mehri Rabi yerhmou,il y’avait le president des4000 princes,le vice president de la republique et le ministre de l’ugta,ça ma fait mal au coeur de les voir rigoler alors que la famille du défunt était en deuil,zaama choufna ya si teboune nous avons gagné tu n’est plus le premier ministre,il ya dès jours ou je suis optimiste rêvant que 1jour notre pays se relevera de cette mehna et l’autre jour je me dis non ca va être trop tard sauf si mouadjiza tombera du ciel.

    7
    3
    Anonyme
    13 décembre 2018 - 15 h 53 min

    Le syndicat de base ou le secrétariat nationale ugta ne sont pas un héritage personnel et il doit y avoir une alternance au maximum 2 mandats.il est impensable et improbable qu’un secrétaire général de base ou national soit réélu indéfiniment à moins qu’il y ait magouille et cela est vu sur tout les terrains des travailleurs.Alors de grace laisser le terrain à autrui et il ya une chose dont nous partageons tous l’heritage c’est le meilleur lieu de repos éternelle auquel personne ne pourrait echapper.Pendant plus de trente trois passé en spectateur et adhérant syndical je n’ai jamais vu un représentant syndical ne pas profiter en premier lieu pour lui et marcher avec la partie direction.Si j’ai vu un seul et vraiment un seul dans ma foutu carrière qui a refusé toutes les propositions de promotions et dont la mort à fauché à la fleur de l’âge dans un terrible accident de circulation entre Setif et bba.que ceux qui le reconnaissent aient une pensée à sa mémoire et à celle des HOMMES LES VRAIS COMME LUI.

    Souk-Ahras
    13 décembre 2018 - 15 h 35 min

    Hani Abdi a raison de parler de « chef » de l’UGTA puisque dans la réalité il s’agit d’une entreprise nationalisée et non d’un syndicat. Généralement, le « chef » algérien n’apprécie pas qu’on le traite de « secrétaire », et dans sa tête il pense qu’il est irremplaçable et qu’il se doit de mourir au « combat » au nom de la « rente libre ».
    .هاذ هو لبلاد

    MELLO
    13 décembre 2018 - 13 h 59 min

    N’avait il pas déclaré qu’il était malade ? Mais chez nous un pays malade est dirigé par des malades. I

    13
    kamlouahche
    13 décembre 2018 - 12 h 57 min

    Un dinosaure qui refuse de lâcher prise car il tient dans sa gueule puissante une proie alléchante.

    8
    1
    ANONYYME
    13 décembre 2018 - 11 h 35 min

    DEUX HYÈNES S’ENTRE-DÉCHIRENT
    QUE LA PESTE VOUS EMPORTE TOUS

    23
    Lghoul
    13 décembre 2018 - 11 h 02 min

    Meme « malade » apparemment, il ne se retire plus, ne se reporsent plus car ils sont malade dans la cervelle en réalité. Etrange de voir le PATRONAT (exploiteur les travailleurs) et les syndicat (défenseur des travailleurs) blaguant entre eux et dinnant a la meme table. Cela prouve que personne ne comprend sa « position ». Des vautours et des requins qui se régalent de la populsasse.

    14
    anonymus
    13 décembre 2018 - 10 h 57 min

    من خان وطنه قد خان نفسه و عقيدته . موته اشرف من حياته

    صالح/ الجزائر
    13 décembre 2018 - 9 h 13 min

    Si l’ancien responsable de l’organique de l’UGTA n’arrive pas à mobiliser les travailleurs , les vrais et non les « chef d’équipe » , contre le patron (défini par Larousse comme personne qui dirige une entreprise industrielle ou commerciale, par rapport aux ouvriers, aux employés : Patron d’une usine) de l’UGTA , c’est que ces derniers ne sont pas des idiots , ils ne trouvent pas de différence entre Moussa el Haj wa el Haj Moussa , et parce qu’ils comprennent bien que l’ancien responsable de l’organique cherche plutôt à exploiter les malheurs de ces derniers , pour devenir lui aussi patron ou au moins reprendre sa place de petit patron , qu’agir , avec intention honnête , pour que les travailleurs soient représentés par un vrai et authentique syndicaliste , qui exige et garde leurs droits et intérêts , et lutteur contre la « mafia politico financière » qui accapare ce qu’il peut et vende le reste au Dinar et(ou) Dollar symbolique .
    Si le patron de l’UGTA en poste ne se détrône pas c’est parce que sa mission n’est pas achevée . Quand sera-t-elle achevée ? quand des bosseurs , pseudo-rémunérés , démunis et privé de choses essentielles , aux « gilets jaunes » , iraient se manifester pour lui barrer définitivement l’accès de la « Maison du peuple » .

      صالح/ الجزائر
      13 décembre 2018 - 11 h 04 min

      La chancelière allemande, arrivée le 9 décembre 2018 à Marrakech, pour participe à une Conférence intergouvernementale, a été aperçue sur la place Jamaâ El Fna et dans un souk et un café populaire de la ville ocre , tandis que le  » représentant ?  » des travailleurs se déplace avec des « gardes corps » .

      15
    Apache
    13 décembre 2018 - 7 h 52 min

    Dommage que cette tentative de renversementn’ait pas réussi! Mais ce n’est que partie remise. Il lui arrivera la même chose que Djamel Ould Abbès. Il sera lâché par le pouvoir avnt les élections présidentielles.

    14
    2
    Anonyme
    13 décembre 2018 - 7 h 37 min

    Les algériens deviennent harragas pour que sidna said reste au trône,et même mourant il veille au grains.

    8
    1
    KIF KIF BOURRICOT
    13 décembre 2018 - 5 h 35 min

    La guerre fait rage entre deux corrompus opportunistes et juste pour prendre les commandes des coffres fort;venant de soi-disant défenseurs de la légalité;c’est bien voyous

    14
    Dahmane
    13 décembre 2018 - 5 h 19 min

    Une poignée d’opportunistes venus détrôner un géant du valeureux syndicat Algérien. Walah incroyable ! Ils oublient que grâce à lui que les travailleurs et retraités sont à l’abri du besoin. Nous sommes tous pour la continuité. Vous oubliez que notre Grand pays est guetté de toute part par ses ennemis. Vive la famille révolutionnaire.

    4
    17
    Djurjurassic Park
    13 décembre 2018 - 5 h 10 min

    L’UGTA va changer de nom pour s’appeler désormais UGTF.
    Mais pas conclusions hâtives : « F » ne désigne pas la France mais « Fossiles »

    13
    Anonym
    12 décembre 2018 - 23 h 09 min

    Quand il y’avait comme disent certains el bahbouha el maliya tout le monde était heureux ils fêtaient leurs mariages avec lès fumigenes qui coutent 5000 da est plus l’unité,tellement qu’il y’avait un surplus de mayonnaise importé ils l’ont même mélanger dans leurs pizza et le ketchup dans la chorba,aujourdhui ils ont sentit la crise venir et il y’aura moins de banane ils sont sortis pour réclamer le depart de leurs ministre,chedou essebha oukoulou nous sommes tnouha.

    7
    5
    uN NA
    12 décembre 2018 - 22 h 56 min

    Il devrait se retirer, prendre sa retraite avant de perdre totalement sa dignité. Il a bien vécu en confondant la poche droite avec la poche gauche. Il a vendu son âme contre des facilités, de plus il a un niveau intellectuel au ras des pâquerettes.

    18
    5
    Anonyme
    12 décembre 2018 - 21 h 28 min

    C’est un peuple masochiste ,il tombe amoureux de ses geôliers .

    18
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.