Guerre civile au Sud-Soudan : Washington pointe du doigt Israël   

Sud-Soudan
Salva Kiir, président du Sud-Soudan. D. R.

Israël est finalement pour quelque chose dans les malheurs du peuple du Sud-Soudan. Les Etats-Unis ont annoncé hier l’imposition de sanctions contre trois personnes (dont un ex-général israélien) et six sociétés pour leur rôle dans la guerre civile qui ravage le Soudan du Sud depuis la fin 2013. Le Soudan du Sud, qui a acquis son indépendance en 2011, a sombré dans la guerre civile deux ans plus tard lorsque Salva Kiir a accusé Riek Machar, son ancien vice-président, de fomenter un coup d’Etat.

Le ministère américain du Trésor a indiqué dans un communiqué qu’Israel Ziv, un ancien général de l’armée israélienne et patron du groupe de consultants Global CST, a utilisé une société agricole comme «couverture pour la vente d’environ 150 millions de dollars d’armes au gouvernement, dont des fusils, des lance-grenades et des lance-roquettes».  Alors que M. Ziv s’offrait «la loyauté de hauts responsables du gouvernement sud-soudanais avec des pots-de-vin et des promesses de soutien en matière de sécurité, il aurait planifié des attaques de champs pétroliers au Soudan du Sud par des mercenaires, en vue de créer un problème que seule sa société et ses associés pouvaient résoudre», a ajouté le ministère.

Gregory Vasili, beau-frère du président sud-soudanais Salva Kiir, est sanctionné pour avoir dirigé des violences claniques dans l’Etat régional de Gogrial, dont il était le gouverneur en 2017. Ces violences ont provoqué «la mort de nombreux civils et la fuite de milliers de personnes», selon le ministère. Il aurait également été «impliqué dans diverses activités illicites, dont un scandale de livraison de nourriture, et pour avoir remporté des contrats de gaz avec l’armée sud-soudanaise alors qu’il en faisait partie».

Obac William Olawo, un homme d’affaires sud-soudanais, est pour sa part accusé d’être impliqué dans un trafic d’armes et de matériel à destination du Soudan du Sud. Le régime des sanctions américaines prévoit la saisie des biens des trois responsables aux Etats-Unis et l’interdiction des transactions financières depuis les Etats-Unis avec eux ou leurs sociétés.

R. I.

Comment (10)

    Anonyme
    18 décembre 2018 - 3 h 07 min

    Qui d’autre à part les sionistes.?! D’ailleurs qui a divisé le Soudan et pourquoi?

    Ch'ha
    15 décembre 2018 - 21 h 28 min

    Excellent article.

    1
    1
    Anonyme
    15 décembre 2018 - 18 h 15 min

    Israel s interresse au debit du Nil…pour y arriver il faut mettre la main sur les pouvoirs des pays du Nil…ils ont commences par travailler en profondeur pour diviser le Soudan…puis d encourager les Ethiopiens pour construire le grand barrage de la renaissance sur le Nil bleu…puis de controler le pouvoir au sud Soudan….
    les egyptiens en sont conscients mais laissent faire…une erreur fatales car l Egypte vit a 90 % grace aux eaux du Nil…un jour un 2 eme barrage sera eleve au sud Soudan sur le Nil Blanc et c est la mort de l Egypte…Ceci n est pas suffisant car Israel dispose de plans pour creuser un canal vers la mer mediterrannee en parallele au canal de suez pour pour le mettre en faillite…encore un danger mortel pour l Egypte…..un autre plan de construction d une ligne de chemin de fer allant de Haifa vers la Mecque en passant par Amman …encore un projet pour controler l economie des pays du golfe et vendre ses produits……Mosche Dayan avait dit un jour: »il n y a rien a craindre des peuples qui ne lisent pas,et quand ils lisent ils ne comprennent pas,et quand ils comprennent ils ne retiennent pas,et quand ils retiennent ,ils n en font pas etat. »…..Ceci est peut etre valable pour la vieille generation ..la genaration actuelle est combative..lit beaucoup et saura dementir les paroles de Mosche Dayan…ce n est qu une question de temps….

    13
    Anonyme
    15 décembre 2018 - 16 h 12 min

    Nos anciens ne se sont jamais trompés quand ils ont qualifié ce genre de méfaits par le mot «Tayhoudite» !

    13
      Anonyme
      17 décembre 2018 - 16 h 00 min

      Les temps ont changé maintenant pour les méfaits on dit « ta3eroubite »

    Salim Samai
    15 décembre 2018 - 12 h 05 min

    On en parle JAMAIS car TOUS les projecteurs sont braqués sur « Nos Khouanjia »!
    Au Soudan du Sud, en Afrique de l´Est et en Afrique en general il y a une « Strategie » de « l´Alliance Evangeliques US-Israel ». Elle consiste á « Diviser, les laisser s´entretuer pour qu´ils nous fichent la paix! »
    Les Think Tanks de Washington font le reste: « Diaboliser l´Islam » pour JUSTIFIER les 101 guerres de « Legitime Defense, de Protection des Minorites et d´Israel notre Sentinelle »!

    20
    2
      Anonyme
      15 décembre 2018 - 16 h 15 min

      « Diaboliser l´Islam » On ne peut pas diaboliser Satan.

      1
      21
        Ch'ha
        15 décembre 2018 - 21 h 31 min

        @Anonyme 16h15
        ?!!!! C’est vous êtes qui êtes satanique pas l’islam.

        9
        1
        Norebi
        16 décembre 2018 - 16 h 42 min

        Sale sioniste soit maudit , même l’enfer te vomirais, tellement que tu es sale.

        2
        1
      Anonyme
      18 décembre 2018 - 3 h 10 min

      Très bien vu et très bien dit Salim, vous avez résumé toute la situation en quelques lignes. C’est du concentré, même s’il manque d’autres ingrédients.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.