La chaîne subversive Al-Jazeera dans le collimateur du Congrès américain

TV Al-Jazeera
La chaîne de télévision qatarie Al-Jazeera sommée de rendre des comptes. D. R.

Par Sadek Sahraoui – Les jours de la chaîne islamiste Al-Jazeera aux Etats-Unis paraissent comptés. Les responsables américains envisagent d’appliquer à la chaîne qatarie, qui a soutenu durant les années 1990 les groupes terroristes algériens, une nouvelle loi exigeant aux chaînes de télévision et autres médias étrangers diffusant aux Etats-Unis de faire connaître l’origine de leurs sources de financement.

La loi, introduite l’année dernière, oblige les chaînes de télévision appartenant à des étrangers et diffusant en Amérique à s’enregistrer et à déposer des rapports réguliers auprès du régulateur américain des médias, la Federal Communications Commission (FCC). Les rapports en question doivent inclure des informations sur le financement et le contrôle opérationnel exercés par les sociétés mères à l’étranger. Pour le moment, cette loi ne s’applique bizarrement qu’aux médias russes. Les chaînes qataries ont jusque-là été épargnées par ces nouvelles obligations.

Partant de ce constat, un groupe de membres républicains du Congrès ont accru la pression sur Al-Jazeera au cours de l’année écoulée à la suite de la circulation d’informations l’accusant de propager de la propagande terroriste et de défendre les intérêts du gouvernement qatari, a rapporté le site américain Daily Beast.

Lee Zeldin, porte-parole de ce groupe de congressistes républicains, s’est dit favorable à tout effort visant à forcer la chaîne à révéler les détails de ses relations avec le gouvernement qatari. «Je soutiens l’idée d’obliger Al-Jazeera à rendre des comptes et à nous dire pour qui elle roule», a-t-il martelé. Le congressiste américain s’est dit également favorable pour que la FARA, loi adoptée en 1938 et qui oblige les lobbyistes des gouvernements étrangers travaillant aux Etats-Unis à divulguer des détails sur leurs opérations, soit appliquée pour tous ceux qui défendent aux Etats-Unis les intérêts de la chaîne qatarie.

«Cette mesure, si elle est mise en œuvre, révélera l’étendue de l’intervention et de l’influence que le Qatar a exercées dans les milieux politiques et les médias américains», a déclaré au Daily Beast l’analyste des médias égyptien Abdellatif El-Menawy. «Si Al-Jazeera avait été contrainte de divulguer ses transactions financières, tout le monde aurait eu un aperçu des méthodes qu’utilise le Qatar pour acheter des soutiens politiques.» «Cela confirmera également ce que nous disons depuis de nombreuses années : Al-Jazeera ne peut être considérée comme un simple média mais comme un outil entre les mains d’un système politique qui réalise des objectifs politiques», a-t-il ajouté.

Un assistant républicain dit militer, pour sa part, pour que la mesure soit élargie aux autres médias qataris. «Les Qataris exploitent également des sites internet comme Middle East Eye et d’autres plates-formes numériques. Nous sommes en droit de savoir qui est derrière tous ces médias. Pour le moment c’est le flou total», a-t-il regretté.

Dans une lettre adressée, en avril dernier, à Jeff Sessions, procureur général, 17 sénateurs républicains, dont le sénateur Ted Cruz, ont dit ne pas comprendre comment Al-Jazeera a pu échapper à la loi. «Nous trouvons troublant de constater que le contenu produit par ce réseau porte souvent atteinte directement aux intérêts américains grâce à une couverture favorable à des organisations étrangères désignées par le département d’Etat américain comme terroristes», avaient-ils écrit dans leur missive. «Le bilan d’Al-Jazeera, en termes d’émissions radicales anti-américaines, antisémites et anti-israéliennes justifie un examen minutieux de la part des régulateurs afin de déterminer si ce réseau est en violation du droit américain», avaient-ils estimé.

S. S.

 

Comment (6)

    Ch'ha
    4 janvier 2019 - 21 h 22 min

    Savoir qu’aux USA elle est réputée pour sa critique d’IsRatHell et est considérée comme antisioniste voire antisémite : reportage sur le lobby sioniste américain Islamophobia Inc 2018 (« 80% des réseaux islamophobes aux USA sont liés au soutien politique et/ou financier d’IsRatHell »), doc sur la manipulation des politiciens britanniques par des agents sionistes (2017), en 2014 The day Israel attacked America doc sur l’opération sous faux drapeau contre l’USS LIBERTY.

    4
    1
    Vroum Vroum 😤..
    4 janvier 2019 - 20 h 41 min

    Al Jazeera n’a rien d’une chaîne d’information mais d’intoxication et propagande…on l’Algérie vue sur la Libye et Syrie et… des pures mensonges ..de même les Fameux Casques blancs et fausses attaques chimiques imputé au Pouvoir Syrien…Pro Islamistes Terrorisme Wahabites… Cette Chaîne est une Arme médiatique pour Bouricots ignorants. .Une Arme médiatique . . Comme BFM..F24..i24…qui déforment la vrais information ou propagent de fausses infos
    . . Alors oui Al Khanzeera doit être fermé dans tout Pays droit . .. . Et n’a droit à rien vu le mal qu’elle a causée et son soutien au Terrorisme islamiste Wahabite. .. Ce n’est pas une chaîne Télé … Les USA Lui tourne le dos car Al Jazeera ne leur sert plus à rien et le monde Arabo Musulman a compris l’arnaque Frère musulman dans le fameux Printemps Arabes…Al Jazeera est avariée ..

    Tredouane
    4 janvier 2019 - 17 h 29 min

    C’est tout simplement de l’ingérence dans le secteur des médias sensé informé les populations ,le choix dois être libre aux consommateurs;même si je ne suis pas un adepte de cette chaine.

    4
    3
    صالح/ الجزائر
    4 janvier 2019 - 12 h 01 min

    Les jours de la chaîne islamiste Al-Jazeera , aux Etats-Unis sont loin d’etre comptés , mais il y a simplement un énième chantage pour leur extorquer des fonds , car ils sont riches , et comme tels ils doivent payer le protecteur . Le président américain ne les a-t-il pas menacés? : “sans le soutien militaire des Etats-Unis, vous ne resteriez pas deux semaines au pouvoir ” , vous devez payer .
    On les fait chanter à tour de rôle . on passe des Al saoud aux Al Thani et aux Al Nahyan , et ça recommence ( rebelotte ) .
    Qui est cet aliéné mental qui pense sérieusement que l’Amérique ne sait pas d’où provient le financement de la chaine subversive Al-Jazeera ? .
    Est-ce logique qu’un analyste des médias égyptien , qui affirme qu’ « Al-Jazeera ne peut être considérée comme un simple média mais comme un outil entre les mains d’un système politique qui réalise des objectifs politiques » , est mieux informé que la Fédéral Communications Commission (FCC) , qui devrait profiter de ce que fait la CIA et les autres machins fédéraux ? .
    Les princes financent non seulement leur chaîne, mais également le complexe militaro-industriel américain . Par conséquent, le financement des chaines , des sites internet comme Middle East Eye et autres plates-formes numériques , ne doit pas être vu .
    Si cette loi , qui ne s’applique bizarrement qu’aux médias russes , a épargné jusque-là les chaînes qataries , c’est que les vrais décideurs des USA savent très bien que tout le complexe gazier ( Qatar , Emirs et leurs chaines ) ne servaient ( et ne servent ) que les plans et intérêts de leurs maitres , leurs « alliés !?» , américano-sioniste , à savoir : le « Printemps arabe» , le « Chaos créateur » , le « Grand Moyen-Orient »… .

    10
    1
    Re-Med
    4 janvier 2019 - 10 h 43 min

    La chaine Al-Jazeera vient de toucher directement au lobby israélien aux États-Unis. De récents reportages sur les activités de l’AIPAC au niveau des universités et son action contre le mouvement BDS ont révélé au public le vrai caractère de l’organisation dirigée par Israël. En fait c’est l’AIPAC qui est à la base de ces décisions restrictives contre Al-Jazeera. Quand les intérêts sionistes sont menacés, on introduit de nouvelles lois, allant à l’encontre contre de vieux amis s’il le faut.
    Les USA ont en Russie plus de 600 ONG, dont plus de la moitié dans un but subversif et d’espionnage alors que moins d’une dizaine d’ONG russes sont présentes aux USA.

    15
    2
    Anonyme
    4 janvier 2019 - 8 h 15 min

    Qu’ils demandent à la félonne Khadija benguenna et ses compères, pour qui roule la poubelle de l’information quatari.

    14
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.