Le FFS prépare une grande purge dans ses rangs : où va le parti d’Aït Ahmed ?

Sénatoriales candidat
Rien ne va dans les rangs du FFS. PPAgency

Par Hani Abdi Les élections sénatoriales provoquent une nouvelle crise au FFS. Pas moins de 80 élus FFS d’Alger sont sous la menace de lourdes sanctions. La raison est que la direction du parti a constaté que sur la centaine d’élus à Alger, une vingtaine seulement a voté pour le candidat FFS. Autrement dit, plus des quatre-cinquième ont donné leur voix aux candidats concurrents, visiblement au candidat du RND qui a remporté cette élection face à un FLN qui compte le plus grand nombre d’élus dans la capitale.

La direction du parti a réagi avec célérité à ce constat, en procédant déjà à la sanction de deux élus membres de l’exécutif de l’APW d’Alger. Il s’agit bel et bien des deux vice-présidents Souraya Louz et Hakim Kridi, qui ont été exclus des rangs du parti pour «acte de trahison» politique. La direction du parti ne s’arrêtera pas là, a-t-on appris de sources internes au plus vieux parti de l’opposition. Elle compte sévir contre tous ceux qui ont agi délibérément contre les intérêts du parti durant ces élections sénatoriales lors desquelles le FFS a décroché deux sièges à Tizi Ouzou et Béjaïa.

Trois ans après la mort de son fondateur et président, Hocine Aït Ahmed, le FFS est dans la tourmente. Plusieurs cadres du parti ont été radiés. Ces radiations ont été désapprouvées par les enfants d’Aït Ahmed, particulièrement Jugurtha, qui seraient proches, notamment, de la députée d’Alger Salima Ghezali, longtemps conseillère de Hocine Aït Ahmed. La direction du FFS, remodelée lors d’un congrès extraordinaire de l’instance présidentielle, n’a jamais répondu aux déclarations des enfants d’Aït Ahmed.

Le parti devrait tenir son prochain congrès ordinaire durant le premier semestre 2019. Un congrès qui risque d’être mouvementé.

H. A.

Comment (2)

    El Barti
    14 janvier 2019 - 23 h 12 min

    Les partis politiques n’existent pas (ou en tant qu’équipe de foot) il n’y a que les projets secrets de quelques habiles manipulateurs.
    Idem pour la religion .
    On se partage le gâteau entre comité restreint et pas avec toute la populace.

    Metek
    14 janvier 2019 - 11 h 38 min

    Roh a mi roh l’FFS yemouth….
    La maison brule et le neo-ffs regarde ailleurs… son silence est assourdissant et peut etre desormais assimile a de la compromission pure et simple avec le pouvoir maffieux, courage!! encore un tout petit pas rejoignez votre nouveau camps naturel, melez vous a la coallition fln/ rnd/ mpa/ taj et tutti quanti, appelez au cinquieme mandat ou « el istimrariya »,une enieme violation de la constitution ainsi vous serez consequents avec vous meme.
    De parti davant-garde vous en avant fait le parti de toutes les trahisions a coups de purges cycliques et incessantes dont sont victimes les meilleurs fils et filles du FFS canal historique.
    Qui aurait cru un jour que le FFS presenterai un jour des candidates voilees a des elections et comme si ca ne suffisait pas, les photos de ces candidates sont floutees sur les affiches electorales afin de cacher leurs visages!! et cela dans des ciconsprictions en Kabylie SVP
    Ki koun’na ki welina…. Da l’Hocine reveillez vous, ils sont devenus fous ces militants de la 25 ieme heure transfuges du fln/rnd et des srabess ayant mis main basse sur votre parti !!!

    7
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.