Le message codé du général Ghediri à travers le forum du journal Liberté

présidentielle Ghediri
Le général Ali Ghediri. New Press

Par Kamel M. – C’est au forum de Liberté, le quotidien de l’homme d’affaires Issad Rebrab, que le candidat à la présidentielle, le général à la retraite Ali Ghediri, a décidé de s’exprimer pour la première fois en public. Ce choix ne semble pas fortuit, les deux hommes s’étant déjà rencontrés, selon des sources médiatiques.

De toutes les candidatures à la candidature d’avril prochain, celle de l’ancien officier supérieur de l’ANP polarise l’attention de l’opinion publique, des médias mais aussi du pouvoir dont on ne sait pas encore s’il compte présenter le président sortant pour un cinquième mandat.

La décision de l’ancien directeur central du personnel au ministère de la Défense nationale de se porter candidat à la magistrature suprême a surpris tout le monde. Ses tribunes éminemment politiques publiées dans les colonnes de la presse nationale avaient été perçues au début comme une simple opinion d’un haut gradé sur la situation générale du pays à l’approche de l’échéance cruciale qui se tient dans à peine trois mois. Ali Ghediri n’avait pas affiché son intention de se porter candidat.

Quand l’annonce de sa candidature a été faite, de nombreuses interrogations ont été soulevées, au premier rang desquelles son obédience politique et ses alliances. Ali Ghediri, qui avait semblé faire cavalier seul, apparaît désormais comme un candidat appuyé par des cercles que le chef d’état-major, Ahmed Gaïd-Salah, a «cernés» sans les nommer dans ses mises en garde contre le général «bavard». Après l’annonce faite par Me Mokrane Aït Larbi, désigné directeur de campagne de Ghediri, le choix de la première apparition publique de ce dernier à travers le média d’Issad Rebrab est un autre signe des appuis dont bénéficie ce candidat «antisystème».

Le magnat de l’agroalimentaire qui, lui, multiplie les apparitions et les déclarations publiques à partir de France où il a décidé d’investir en raison des blocages dont il dit être victime en Algérie, avait répondu aux autorités politiques par une démonstration de force à Béjaïa, en organisant une marche gigantesque de soutien au richissime homme d’affaires. Les dizaines de milliers de manifestants qui avaient pris part à cet événement sont autant de voix qui pourraient bénéficier au candidat Ghediri.

Mais Rebrab n’est pas le seul à soutenir le général à la retraite dont les positions antagoniques à l’égard de l’actuel chef d’état-major de l’ANP sont clairement exprimées. Des personnalités qui partagent la même opposition à Ahmed Gaïd-Salah et qui préfèrent, pour l’instant, rester dans l’ombre pourraient s’afficher à ses côtés dans les jours et les semaines à venir, voire dès ce dimanche.

K. M.

Comment (157)

    Aissa
    2 février 2019 - 21 h 10 min

    Puisque tout le monde est fataliste et accepte que les jeux sont faits.alors prions dieu pour qu IL nous debarasse de ce personnage avant les elections. Pour le bien de notre peuple
    ALLAH a dit inahoum yakidouna Kayden oua akidou kayden

    Nabel
    1 février 2019 - 22 h 35 min

    1) Ce Général est à la retraite d’un poste de travail comme tout autre Algérien. Il se présente comme civil pour être candidat à la présidentielle.
    2) Les Algériens disent toujours qu’ils sont contre le pouvoir mais, en même temps, ils sont contre celui qui gène ce pouvoir!!!
    3) Concernant le vote, sachant que le peuple fera le contraire de ce qu’annoncent les médias du pouvoir, ce même pouvoir demande au peuple de voter en masse….le résultat : la majorité des voix (sur la minorité exprimée) sont celles des alliés du système car, la grande majorité ne s’est pas exprimé (n’a pas voté croyant qu’en faisant le contraire des médias qu’elle va faire échouer les élections). En fait, le pouvoir ne veut pas que le peuple vote en masse pour que la minorité du système devienne Majorité et c’est tout.
    4) Conclusion : Le peuple doit normalement, par suite logique, choisir un candidat (le meilleur, le moins mauvais,…) enfin, se mettre d’accord pour UN CANDIDAT, qui n’a pas de bonnes relations avec les tenants de ce pouvoir, et voter pour lui en masse tout en étant responsable (s’implique) pour une bonne surveillance des bureaux de vote.

    3
    1
    MD
    1 février 2019 - 18 h 26 min

    tous ces like pour un GENERAL . ……..et moi qui croyait qu on rechercher une vraie democratie civil

    Anonyme
    1 février 2019 - 17 h 53 min

    bizarre…. le pouvoir des généraux est le bien venue maintenant ???

    Anonyme
    31 janvier 2019 - 10 h 59 min

    Le « docteur » Ould Abbas vient d’être nommé sénateur du tiers présidentiel entre autres pour 6 ans.Encore un qui va mourir sur son koursi.Le clan prédateur sait récompenser ses fidèles soutiens. Alélouia !!!

    Anonyme
    29 janvier 2019 - 21 h 42 min

    Dans la conjoncture actuelle il n y a qu’un homme comme mr Guediri qui peut affronter le système en place . Les civils ne se présentent pas a cause de la fraude.

    8
    3
    anonyme
    29 janvier 2019 - 18 h 57 min

    Avant de le plébisciter, il me semble que nous devrions attendre que M. Ghediri nous annonce son programme, non ? Le « tout sauf Bouteflika » est tout aussi critiquable que la personne non grata !

    5
    1
    anonyme
    29 janvier 2019 - 14 h 04 min

    j’ai changé d’avis je ne voterais pas ce Ghediri un autre parvenu régionaliste sa premiere phrase fut en kabyle et non en langue arabe
    Méfiance

    10
    123
      Anonyme
      29 janvier 2019 - 20 h 13 min

      @Anonyme 29 janvier 2019 – 14 h 04 min,c’est toi le régionaliste anti-kabyle que tu avoues toi-même puisque tu as changé d’avis sur lui dés que tu l’a entendu prononcer un mot en tamazight.Où allons-nous avec cette mentalité qui exclu l’Amazighe (l’autochtone) et glorifie l’étranger?

      15
      4
    Kahina
    28 janvier 2019 - 18 h 54 min

    Il manque de profondeur, arrogant et égocentrique, il ne maîtrise pas la terminologie politique ni économique
    On ne se fait pas élire juste parce que on est anti Bouteflika , ce ni Ait AHMED Ni un Boudiaf même pas Said Samedi

    9
    103
      Anonyme
      28 janvier 2019 - 20 h 26 min

      La terminologie s’apprend et vite quand on est un docteur d’état chère Madame kahina et j’attire votre attention sur le fait qu’il ait salué le peuple en arabe et en amazigh.

      69
      7
      mahand oukaci
      28 janvier 2019 - 21 h 10 min

      n’oublions pas c ça 1er conférence c pas évident , manque de profondeur, arrogant et égocentrique , je pense que ta pas le niveau de compréhension nécessaire quand aux comparaisons il faut tjr les placer dans leur contexte, mais a l’Évidence ton commentaire et aux au antipode de ton pseudo je vote mon général pour sont courage son honnêteté intellectuel est sont sens élever de patriotisme

      75
      4
      Anonyme
      29 janvier 2019 - 20 h 24 min

      @Kahina 28 janvier 2019 – 18 h 54 min,après de tels propos,je pense que tu es indigne de porter ce pseudo de Kahina(en réalité Dhihia) cette Reine des Aurès qui a résisté aux envahisseurs.Les conquérants arabes l’ont surnommée « Kahina » qui veut dire « sahara »(sorcière) dans le but de la dévaloriser.

      7
      6
    Anonyme
    28 janvier 2019 - 15 h 02 min

    DÉBARRASSEZ NOUS SEULEMENT DE TOUS CES CORROMPUS ET VOLEURS ALLAH YARHAM WALDIK
    ON NE VEUT RIEN DE PLUS

    35
    4
      Med
      28 janvier 2019 - 17 h 35 min

      A la tete Chakib Khellil

      128
      7
    DAHMANI
    28 janvier 2019 - 9 h 18 min

    Cette fois-ci le système a en face de lui un candidat de poids. Ali Ghediri mérite la confiance des ‎algériens. Il est jeune, issu de ce qu’il y a de plus patriotique soit l’ANP, instruit, honnête et intègre ‎C’est le candidat idéal pour contrer l’argument imparable des tenants du système qui, à chaque fois ‎nous brandissaient le motif selon lequel aucun candidat n’avait le gabarit et l’envergure pour diriger ‎le pays ou pire encore, ne peut bénéficier de la « confiance » nécessaire pour lui confier le destin ‎de l’Algérie. ‎

    63
    8
      Karim
      28 janvier 2019 - 16 h 22 min

      Attention aux subterfuge du pouvoir!
      Ce soit-disant opposant et integre, il n y a pas si longtemps beneficiait de toute la confiance de son  » maitre » le dit »Toufik »!
      Le peuple n’est pas dupe et surtout les jeunes!
      Mefiez-vous de ces pseudo opposants qui ne sont reellement qu’une autre forme de ce systeme qui tente de se regenerer de ses propres cendres!
      Soyez aux aguets et mefiez-vous des faux sauveurs !
      Rebrab ferai de bonnes affaires si celui-la reussi a duper les algeriens de nouveau!!!
      Allah yerham echouhada et protege notre belle patrie l’Algerie.

      9
      45
        Naturalisé chiatte
        28 janvier 2019 - 22 h 41 min

        C’est votre escroc Chakib Khelil qu’il faudra a sa place pour le bien de votre bande de naturalisés et délinquants en cols blancs.

        7
        61
    Algérie Debout!
    27 janvier 2019 - 22 h 02 min

    Non aux magouilles du FLN/RND et Cie,oui pour la rupture,oui pour le changement, oui pour une véritable république,Oui pour Ghediri président. Vive l’Algérie.

    53
    7
    No Comment
    27 janvier 2019 - 19 h 30 min

    Ali Ghediri :
     » Je pars pour gagner ».
     » Le problème de l’Algérie est politique, et pas économique ».
     » Si la fraude existe, c’est parce-que nous sommes passifs. Nous avons été absents…je parle de l’élite. L’élite étai absente. Cela a ouvert la voie aux opportunistes de se mettre en avant. Ils nous ont humiliés… comme citoyens. Ils utilisent nos voix,et nous, nous aplaudissons… »
     » J ai un appui plus grand, plus puissant,c’est le peuple(…)… »
    Coïncidence inouïe: Suite à ces dires, le clergé a été cchargé aujourd’hui même de préparer un megashow à la coupole d’Alger pour annoncer le 5eme mandat.
    Pas de commentaires.

    54
    5
      benchikh
      27 janvier 2019 - 22 h 07 min

      No Comment ,
      et ça ne sera pas une tâche facile pour un président qui est sincère à ses principes de gouvernance ,côté hauts responsables et le simple citoyen, les deux cherchent la vie des vannes , donner les moins efforts et en suite cherche d’être le plus bien payé .Et si le peuple partage cette logique la tâche sera très difficile parce-que les bonnes intentions n’existent pas .Comment faire ?Ce président lui faut une croyance d’un prophète très net pour être bien protégé en cas de trahison des deux côtés .Mais un président ne sera pas seul il y aura des élites honnêtes, une minorité d’un peuple patriotique, des responsables propres qui aiment leur pays, ça veut dire qu’un nouveau président se trouvera en face (comme avait raisonné le journaliste Sadek Sahraoui)d’un acte de guerre.

      5
      2
        SoyonsLucides
        28 janvier 2019 - 15 h 55 min

        Losrque le peuple travaille de concert avec le président,rien n’arrêtera le pays dans la voie vers le mieux-être.
        On l’a vu durant la décennie noire lorsque le peuple s’est mobilisé autour du president Zeroual dont le résultat a été la vistoire contre un terrorisme abjecte soutenu par notre voisin de l’ouest,les occidentaux et les pays du Golfe.On l’a vu durant la révolution où le peuple s’est mobilisé comme un seul homme pour soutenir physiquement les combattants moudjahiddines et politiquement la lutte pour l’indépendance à travers des manisfestations,des grèves etc..
        Un pays ne peut grandir sans la mobilisation du peuple.

        17
        1
    Karamazov
    27 janvier 2019 - 19 h 26 min

    Je crois que nous devons dépasser les attitudes attentistes ou fatalistes du genre à quoi bon, tout et joué d’avance.

    Personne n’est obligé de renoncé à son désespoir ou à son fatalisme. Mais qu’avions nus a perdre en risquant nos illusions à propos de Khediri. Je ne crois pas Ait Larbi dupe ni corrompu idem pour Rebrab . ET à Franchement parler je ne suis pas dupe non plus. ET le général Khédiri n’est pas un novice. Il ne se présente pas sans connaissance de cause, et sans atouts.

    Mais je me dis il y a là un homme qui se présente et qui m’en a l’air d’être sincère. Et surtout il se présente contre le système , du moins apparemment . Qu’avions nous a perdre si ce n’est pas le cas ? De toute façon le Système a d’autre ressources , il n’est pas si acculé que ça pour recourir à de tel subterfuge.

    Et comme plus il y a de fous plus on rit , prenons nous à ce jeu et jouons la carte khédiri en essayant d’entraîner un maximum d’Algériens avec nous. Les moyens modernes nous permettent de débusquer n’importe quelle entourloupe ou fraude. Et nous verrons jusqu’où le Système ira. Et si nous perdons, après tout, nous savions d’avance ce que nous risquions.

    63
    4
    Chachi
    27 janvier 2019 - 19 h 07 min

    Nous, la majorité silencieuse, nous soutiendrons le candidat qui fera ou qui s’engagera à faire stopper cette déferlante qui ne cesse de nous faire chavirer tantôt à bâbord tantôt à tribord juste pour perdurer ce système.
    Alors si c’est pour déshabiller sain Paul afin de rhabiller sain pierre, on ne bougera pas, mais on espère qu’il sera ce messie tant attendu

    30
    4
    Rayés Al Bagriya
    27 janvier 2019 - 18 h 30 min

    Il a les traits d’un Julius CÉSAR, le grand général romain, vainqueur des hautes Gaules…. l’empereur
    Auguste Julius CÉSAR…
    Le regard , la mèche en haut du Front, les cheveux gris en batailles…
    Même les traits du général Bonaparte …le Corse….
    Voilà un homme racé, pure et crédible…
    Son visage inspire charisme et valeures nobles.

    Il a un grand destin devant lui…

    74
    8
    ZORO
    27 janvier 2019 - 18 h 27 min

    @ ANONYME 27 janvier 15h42
    Tu dois etre surement un schizophrene pour arriver a penser que ZORO espere se debarrasser des KABYLES qui sont des algeriens avec lesquels il partage meme le sang , en plus de l element fondamental qui nous lie a savoir l islam qui nous incite a former une OUMMA wahida impenetrable par les GETAM (les gens des tribus haineux des arabes et des musulmans ) qui insistent a se faire passer pour des kabyles et jouer les martyrs pour attiser le feu de la fitna entre les Algeriens .Pour moi vous etes des GETAM , il y a meme parmi vous des arabes qui se flagellent ,accepter donc cette appellation je vous rend un grand service qui ne prete plus a confusion;
    SIGNEZORO…Z…

    18
    82
      Anonyme
      27 janvier 2019 - 20 h 09 min

      Yaw Faqo ! ton discours de la OUMMA, tu peux le servir à tes copains islamistes. Nous on ne veut pas de ta OUMMA vendue aux turques ou aux monarchies du golf, on veut une ALGERIE ALGERIENNE unie et solidaire.

      55
      10
        Kaci
        28 janvier 2019 - 15 h 16 min

        On préfère la OUMMA que les anonymes, dévoile toi si tu as du courage

        2
        28
          Anonyme
          28 janvier 2019 - 15 h 39 min

          @Kaci , Parce que toi en signant « kaci » tu te dévoiles? tout le monde connait ton adresse et ta mosquée de service? oui tu préfères ta Oumma de criminels psychopathes. Pas moi. Je préfère l’ALGERIE ALGERIENNE. Signé: ANONYME

          32
      AIT-DZ
      28 janvier 2019 - 9 h 50 min

      WAOO, pour une fois tu m’étonne zoro. Tu tiens enfin un discours sage et digne d’un algérien. Sinon, toi et ton ami abdel, vous faisiez dans le négationnisme et l’anti-kabylisme primaire. Même tes premiers post sur Ghediri était teintés de ce racisme, tu fustigeait le soutien de Me Ait Larbi et tu l’a réduit à un soutien kabylo-kabyle. Tu sait maintenant que Ghediri n’a rien de kabyle ni d’amazighophone. Comme te l’a dit un concitoyen, les kabyles soutiennent tout algérien DARGAZ quelque soit sa région. L’inverse est malheureusement rare, mais c’est la faute du pouvoir qui a stigmatisé cette région qui n’a jamais accepté le coup d’état de 62 et le putsch contre de grands homme comme Ferhat Abbes, Benkheda, Ait-Ahmed et tant d’autre révolutionnaires dignes et instruits.
      Enfin, heureux d’entendre ton nouveau discours et bienvenue dans la grande famille de l’Algérie algérienne, sans rien nier d’elle.

      35
    Rayes Al Bahriya
    27 janvier 2019 - 18 h 16 min

    Le candidat idéal pour sauver la république d une faillite sure et irrémédiable. C’est le générale Ghdiri …
    L’esprit de novembre doit être ressuscité…
    Tiens y a un absent quand il est là il nous manque za3ma , doktour said Saudi…
    Hhhhhhh

    La classe politique ne produit plus d’hommes politiques viables et charismatique…

    L’ironie, ds notre pays c’est toujours les militaires qui sauvent la république, depuis le coup d’État de 1965….conte le fantoche et fantasque ben Bella…le chleuhhh marocain…de souche ….alliéde Nasser contre le gpra et contre le CNRA…

    Vive le militairement politique….
    Je voterai Ghediri en 2019…

    43
    12
    aliouat
    27 janvier 2019 - 18 h 14 min

    que peut on dire du soutien d’un homme aussi, propre aussi intègre aussi clean que Mokrane ait larbi qui probablement sera le directeur de campagne de Mr GHEDIRI alors moi je suis partant ,débarrassez nous de la (…)

    49
    6
      Bouzorane
      27 janvier 2019 - 18 h 37 min

      J’ai toujours pensé que Said Sadi était un agent du DRS, en revanche, j’avais du respect pour Amokran Ait Larbi, le considérant comme un homme intègre… sa démission du RCD n’a fait que renforcer ma sympathie à son égard!!
      Aujourd’hui, plus de 20 ans après, je me rends compte que j’avais tord sur toute la ligne!!!
      Avec son soutien à la candidature de Ghediri, c’est Ait Larbi qui semble être l’agent du DRS!
      Peut être devrai-je m’excuser auprès de M. Sadi!

      17
      61
        Anonyme
        27 janvier 2019 - 21 h 03 min

        @Bouzorane 27 janvier 2019 – 18 h 37 min,Sadi et Aït Larbi sont deux hommes pétris de la même pâte que rien en réalité n’oppose.Ils luttent tous les deux pour une Algérie moderne débarrassée de toutes les féodalités rétrogrades et sclérosantes.Inutile d’essayer de les opposer en leur collant des étiquettes qu’ils n’ont pas.Leurs parcours de loyauté et d’absence réelle de compromission avec quiconque en témoignent.Ce ne sont pas des magic-faces qui mangent avec le loup et qui pleurent avec le berger.

        35
        6
    khalilsadek
    27 janvier 2019 - 17 h 53 min

    J’ai l’impression que monsieur Ghediri va trop vite en bésogne, il a accéléré trop avant le moment de décollage.

    8
    40
      Anonyme
      27 janvier 2019 - 18 h 02 min

      Ce que vous faites s’appelle : tentative de démoralisation collective. Ceux qui vous envoient, on s’en fout. On est décidé à dire ce dont nous avons besoin comme président. Pas la peine de vous casser la tête, l’idée est partout chez les algériens depuis plusieurs années. On appelle cela un mème. Et le propre du mème, c’est qu’il est contagieux quand la situation humaine le demande.

      26
      11
    Anonyme
    27 janvier 2019 - 17 h 18 min

    j’ai écouté l’interview de Ali Guediri sur (…) et retenu qu’il a un programme clair et pertinent : d’abord rebâtir de vrais institutions étatiques et pas la république des copains et coquins. C’est la condition sine qua non pour rebatir un vrai etat et eliminer la corruption. Car Bouteflika se gausse d’etre un bâtisseur, hélas, peut être qu’il y a eu beaucoup de béton coulé durant ses quinquenats mais il n’a pas bâti de vrais institutions étatiques, seulement des succedanes d’institutions aux mains d’opportunistes. Ensuite relancer l’économie sur des bases saines telle l’économie dite de la connaissance. Comme tous les pays qui ont émergé en favorisant la science, la formation et le développement des secteurs de pointé..Cela ne vous satisfait pas ?

    42
    3
    Du Tac Au Tac
    27 janvier 2019 - 16 h 57 min

    Propos de Ali Ghediri recueillis par la presse:
     » J’étais contre le 4eme mandat »
     » Hors institution, ce qui me commande c’est ma conscience, ma foi,et mon opinion… »
    Et à propos de sa relation avec Toufik, il a dit :  » je suis en contact avec tout le monde,les anciens, et les nouveaux… ».
    En quoi son langage est-il codé ?

    40
    4
    Khaled S.
    27 janvier 2019 - 16 h 56 min

    Ya si Monsieur Moulay Chentouf – 14 h 20 min , pourquoi tu es pressé à ce point de voir Ali Ghediri dévoiler tout de suite son programme ou son projet ? Il vient à peine de déclarer sa candidature ! Je comprendrai qu’un citoyen Lambda parle comme toi et soit aussi exigent que toi, mais toi tu as fait de la politique, tu as de l’expérience, tu sais comment çà se passe et tu commences déjà par faire des reproches à Ghediri alors qu’il n’a pas encore rendu public son projet politique et économique définitif ! Je ne te comprends plus et pardon de te le dire, tu me sembles déjà quelque peu fatigué avant même le démarrage de la campagne électorale !

    36
    4
    l'Algérien tout court
    27 janvier 2019 - 16 h 46 min

    Le général Ghediri l’impression qu’il est un homme intègre et loyal. Je viens d’écouter sa vidéo de Huffington post Algérie, je le trouve complet et propre de tout reproche. Il a cité novembre 1954, il m’a mis en larmes car les martyrs sont là à nous regarder et qu’avons nous fait de ces fleuves de sang. Quand au forum du journal liberté il est ouvert à tous les algériens de s’exprimer sans pour autant être l’élément de Rebrab. Ceux qui le marquent déjà de kabyle, je dirai qu’il n’est pas kabyle, il est de l’Est du pays. Laissons le faire et voir. Soyons lucides.

    42
    5
    Abou Stroff
    27 janvier 2019 - 16 h 13 min

    un dernier commentaire sur le sujet.
    je pense que si bouteflika « décide » de rempiler pour un cinquième mandat, les « élections » n’auront aucun sens et tous les électeurs devraient aller à la pêche aux crabes.
    par contre, si bouteflika se retire pour profiter pleinement des journées qui lui restent à vivre, alors que tous ceux qui aspirent au changement, se mettent au service de Ali Ghediri pour enclencher la destruction du système rentier dont bouteflika a renforcé toutes les perversions.
    PS: j’ai toujours soutenu que le système rentier ne générait pas les conditions de son propre dépassement. par conséquent, seul un choc externe (une baisse prolongée des prix des hydrocarbures, par exemple) ou l’émergence d’un HOMME D’ETAT (du genre Attaturk ou Bourguiba ou Mandela) pouvaient ébranler le système. espérons que Ghediri soit l’homme qui pourrait « remplir » le costume d’un HOMME D’ETAT.

    50
    12
    Bouzorane
    27 janvier 2019 - 16 h 10 min

    Cette candidature va très vite se dégonfler.
    Ce général et ses commanditaires vont rapidement s’en mordre les doigts et constateront avec amertume qu’ils ne sont pas aussi compétents qu’ils pensent… au contraire, ils prendront enfin conscience de leur médiocrité…. une gifle monumentale en plein face!

    11
    98
      Anonyme
      27 janvier 2019 - 16 h 26 min

      Ceux qui sont au pouvoir depuis 2000 ont démontré qu’ils ne savaient pas diriger ce pays malgré une conjecture plus que favorable. Ghédiri n’a pas les mains trempés dans cette situation qui dure depuis 18 ans. Il fait partie de ceux qui ont lutté contre le terrorisme. Nullement étonné que ces ceux-là se sentent concernés par la clochardisation culturelle de notre peuple. En 18 ans nous avons vu la dignité des algériens malmenée, maltraitée.
      Si Ghédiri est un vrai algérien et non un naturalisé, si ce qu’il dit dans sa déclaration est sincère, si nous connaissons son programme et s’il s’avère qu’il est patriote, mieux vaut lui que ceux que nous avons actuellement, c’est juste claire comme une poire au milieu de la figure.

      48
      5
      Anonyme
      27 janvier 2019 - 16 h 27 min

      Parce que l’innommable médiocrité qui s’est incrustée et imposée contre la volonté populaire, depuis les 20 deniers années, se distingue quant à elle par un très haut niveau… d’excellence, n’est-ce pas ?

      21
      5
      Bouzorane
      27 janvier 2019 - 17 h 05 min

      Ce général, c’est le candidat de toufik. point à la ligne!
      En quoi est-ce un changement le fait de remplacer un clan par un autre clan? d’autant plus que depuis le départ de toufik, les choses se sont nettement améliorées, notamment dans l’anti-terrorisme où le nombre de terroristes neutralisés à soudainement et sensiblement augmenté!!
      On voit bien qu’une machine bien huilée s’est mise au service de ce « candidat », on lui a même inventé des diplômes…. mais cela ne servira à rien. L’Algérie ne reviendra pas en arrière!

      8
      56
        Anonyme
        28 janvier 2019 - 0 h 49 min

        En supposant que le scrutin se déroule dans les règles de l’art, sans fraude massive, et qu’une majorité du peuple algérien vote pour ce candidat, ce sera le candidat du peuple et de personne d’autre.
        Cela dit, pourquoi tenez vous à ce point à «réélire», et à maintenir en place, un «président» absent, qu’on ne voit plus et qui n’est même pas capable de s’adresser à ses «électeurs» ? Est-il normal d’élire quelqu’un qui est dans l’incapacité de se présenter en personne au conseil constitutionnel pour présenter personnellement sa candidature, tel qu’exigé par la Constitution ?!? Est-il normal d’élire quelqu’un qui n’est pas en mesure de mener sa propre campagne électorale ?!? Quelles garanties avons nous que c’est bien lui qui gouvernera s’il était malgré tout «élu» ?!?…etc…

        14
        1
    Anonyme
    27 janvier 2019 - 15 h 53 min

    Malheureusement, l’histoire nous a appris que les hommes issus des institutions du système en faillite
    Ne créent pas les vrais changements, et les vraies réformes démocratiques crédibles
    Qui sauveront le pays, les institutions, et l’économie de la faillite
    Il faut pas crier victoire, tot, il faut etre prudent, et réservé, ll faut un changement des mentalités,
    Et un changement des hommes
    Pendant ce temps la lutte des clans affairistes, rentiers, occultes, et secrets pour le pouvoir bureaucratique
    Et rentier, avec ses conforts, et ses privilèges illégales, et injustes,
    Et la rente pétrolière en voie d’épuisement bat son plein, laissant le peuple marginalisé, et laissé pour compte
    Justice, Transparence, et Démocratie véritables peuvent reconstruire le pays sur de bonnes bases

    17
    7
    Anonyme Dz
    27 janvier 2019 - 15 h 45 min

    J’ai suivi cette conférence de presse avec attention et je peux dire que c’est affligeant.
    A croire que parmi les 40 millions d’Algériens on arrive pas a trouver un vrai Président pour un pays aussi riche par sa diversité matérielle et immatérielle.
    Moralité comme disait ma grand-mère « éli rah khimene éli Djay».

    12
    45
    ago
    27 janvier 2019 - 15 h 42 min

    Bonjour Messieurs, Dames,
    Me revoilà pour défendre Mr Ghediri.
    Cher Monsieur Ghediri, le gouvernement (FLN) efface toutes les dettes des personnes qui ont obtenus l’ansej, ils ne seront même pas poursuivi pour le remboursement de leur dette à l’état.
    Au vue du déficit budgétaire de l’état on arrive encore à faire entre guillemets des dons en effaçant des dettes colossales, c’est du jamais vu. ( Ils pensent qu’en faisant cela, ils gagneront leurs confiances et donc leurs voix pour ces élections). Tout ça pour dire qu’il faut vraiment assurer ses arrières et bien préparer l’organisation de ces élections en surveillant toute la journée les bureaux de votes jusqu’au dépouillement le soir, car il y en a marre des magouilles et du trucage de votes.
    Si j’étais vous je ferais un grand meeting en France afin de vous faire entendre et (…) la population immigrée ! Cette famille du FLN fera l’impossible pour rester au pouvoir et donc d’éviter de se faire juger par la population plus tard.
    A bon entendeur

    38
    6
    MELLO
    27 janvier 2019 - 15 h 36 min

    La candidature de Ali Ghediri , pour Avril 2019, nous rappelle étrangement celle de Ali Benflis en 2004, face au candidat du pouvoir que fut Bouteflika.
    Ce que soulève Monsieur Moulay Chentouf reste une vérité à ne pas négliger. A l’approche de cette élection , qui du reste ne mobilise que les clientèles du pouvoir, les inquiétudes s’aiguisent et la perspective du chaos se précise. Comment un candidat , qui vient à un forum , ne puisse pas répondre sur des questions de fond, sachant que son programme ne pas se limiter a l’élimination du clan du pouvoir . Il doit ( Ali Ghediri ) doit s’éloigner de cette optique qui fut celle de Ali Benflis en 2004. Le résultat , tout le monde le connaît. La résurgence de toutes sortes d’archaïsmes et l’encouragement des tensions à base régionalistes, tribales ou familiales sur fond d’impasse politique , met plus que jamais notre pays au bord de la decomposition .

    10
    20
      Mir
      27 janvier 2019 - 16 h 09 min

      Pas faux. Si ce régime décide de passer en force, le bourrage des urnes sera fatal à Ghediri. Il va être laminé par la machine à blanchir les votes. Alors faut il Boycotter encore et encore et laisser ce Pouvoir rire de notre Démission Collective ? Attendre qu’il décide de nous rendre les clés sans être mis dos au Mur ? Ou bien faut il se battre contre la fraude, former des comités de vigilance, dormir sur les urnes la nuit du vote et ne RIEN LACHER ? A un certain moment il faut se battre sur le terrain face à un adversaire coriace, car la victoire sera plus belle ! Ce Pouvoir ne lâchera rien ! il faut lui arracher le…Pouvoir !

      40
      7
        MELLO
        27 janvier 2019 - 17 h 08 min

        La machine bureaucratique électorale appartient à ce pouvoir. Le problème c’est ctte administration qui est au service de ce pouvoir. On a beau surveillé les urnes, compter les bulletins de vote au niveau des délibérations, mais la transmission et la collecte de tous les PV se fait au niveau de l’administration pour arriver ensuite au ministère de l’interieur, c’est durant de tout ce cheminement que les chiffres sont falsifiés. Personne d’une commune X ne peut vérifier si les résultats obtenus sont bel et bien ceux arrivés au ministère. C’est compliquer ,tant que cette machine électorale dépend du pouvoir. Aucun parti, aucun candidat de l’opposition ne peut prétendre avoir un contrôle systématique sur tout le processus électoral. La solution ? Elle ne se trouve pas au niveau d’une élection , mais d’un rassemblement autour d’une démarche globale ,afin d’aboutir à une assemblée constituante et un gouvernement de transition . Cela peut paraître long , mais à moyen terme l’Algérie s’assurera d’une base politique solide.

        12
        2
          Mir
          27 janvier 2019 - 17 h 50 min

          Depuis 1962 on demande une Assemblée Constituante, et on voit le résultat. Ce Pouvoir ne veut pas de démocratie, il ne veut personne d’autre que Lui et ses clients pour se partager la Rente. Il n’acceptera jamais, sans y être contraint et forcé, de laisser sa place, que ce soit pour une période de transition ou pour une Constituante. Alors il nous reste 2 choix : Boycotter et le laisser traficoter à sa guise, ou SE BATTRE pour empêcher la fraude. Se battre pacifiquement par tous les moyens possibles et imaginables. Faire face à ce Pouvoir et à sa machine Bureaucratique. Si le peuple veut dégager ce Pouvoir il le peut, même avec un vote trafiqué il peut empêcher le hold-up électoral et montrer que c’est lui qui décide et pas les chyatines du Pouvoir. Alors il est temps de se battre je crois. Chacun selon ses moyens et sa conscience.

          16
          1
          MELLO
          27 janvier 2019 - 19 h 19 min

          Mir -17h50
          En effet, rien de tel ne peut venir de ce pouvoir. Une occasion se présente , c’est cette élection présidentielle. Aux différents candidats , autres que celui du pouvoir de se retirer si Boutef se présente au 5e mandat. Laisser seul le candidat du pouvoir et boycotter massivement cette élection.

          7
          3
        Anonyme
        27 janvier 2019 - 17 h 14 min

        Tout sauf Bouteflika, tout sauf un 5 ème mandat, ce seul mot d’ordre est déjà fédérateur. Le candidat n’est pas connu, peu importe; s’il est patriote, intègre et veut remettre de l’ordre dans la maison Algérie, ces simples objectifs parlent déjà pour lui. Quand la campagne sera déclenchée, le candidat aura tout le loisir de développer son programme et les citoyens n’auront pas besoin de beaucoup de discours pour adhérer à quelqu’un qui mettra l’Algérie au travail et les imposteurs au rencard.
        Cette fois ci, si Ghediri est bien de la fête, alors ce sera aux piquets de vigilance de jouer et pour la première fois de notre histoire de bien veiller à la régularité des élections en campant jour et nuit autour des urnes,toutes les urnes des 48 wilayas sans les lâcher du regard d’une seconde, surtout pendant le transport en voiture jusqu’à l’ouverture en public.
        Cette fois ci il s’agira d’être acteur de notre propre destin au lieu d’assister, résignés à la farce électorale que l’on nous joue depuis vingt an. Si nous ratons ce rendez vous avec l’Histoire nous ne mériterons que notre sort de moutons dans notre enclos.

        17
        2
          Anonyme
          27 janvier 2019 - 23 h 28 min

          Ce n’est pas le bourrage des urnes au niveau des bureaux de vote qui fait l’essentiel de la fraude. La fraude a lieu à un autre niveau auquel le quiddam n’a pas accès et cela bien après la fin du vote et la remise des PV.

    Anti khafafich
    27 janvier 2019 - 15 h 15 min

    Soutenu par Rebrab? Donc on sera collés à leur france!!!

    27
    47
      Anonyme
      27 janvier 2019 - 16 h 40 min

      Quelle france? la france qui délivre une carte de sejour à Saidani ? la france qui soigne et protège Bouteflika? la france qui abrite les comptes devises et les appartements de luxe des trabenditses du régime?

      38
      11
        anti khafafich
        27 janvier 2019 - 16 h 47 min

        non on parle de la france que tous les islamistes (vendeurs de la religion) et les hypocrites font semblant de hair et se bousculent devant son ambassade pour un visa de 29 jours et pour les plus aplaventris le visa de 89 jours. saidani ou bouteflika ne me concernent pas. l’opposition que tu fais est trompeuse, car celui qui se manifeste est moins pire que celui qui est hypocrite ou islamiste vendeur de la religion

        18
        5
          Anonyme
          27 janvier 2019 - 20 h 13 min

          « saidani ou bouteflika ne me concernent pas »… par contre taper contre Rebrab et Ghediri semble te concerner beaucoup. El Fahem Yefhem.

          78
          5
          anti khafafich
          27 janvier 2019 - 21 h 51 min

          ou j’ai tapé sur ces deux personnes ? j’ai simplement supposé que nous serons collés aux francais résultat de leur supposée alliance, ou est ce que tu vois ce tapage ? est ce que j’ai calomnié ? est ce que j’ai insulté ? liberté d’expression non ?

          4
          9
    Chibl
    27 janvier 2019 - 15 h 00 min

    L’article insinue que M.Rbrab finance la campagne électorale de .Ghediri, bien je préfère mille fois Rebrab aux Kouninef,Haddad et les autres vautours.

    58
    17
    Pour Un Changement
    27 janvier 2019 - 14 h 58 min

    C’est le seul espoir pour le peuple écrasé et désorienté, et le seul à tenir tête à l’oligarchie et à la mafia de façon aussi déterminee. Y’a pas photo ! Que Dieu vous protège Général, et vivement une nouvelle république.

    47
    12
    Moulay Chentouf.
    27 janvier 2019 - 14 h 20 min

    J’étais présent ce matin avec d’autres camarades du PLD à la conférence débat donné par le candidat Ali Ghediri à la future mascarade électorale dans le cadre du Forum du quotidien « Liberté ».
    Première remarque, un public très nombreux âgé de 50 ans et plus en dehors des journalistes.
    Deuxième remarque, le Général à la retraite est « sur » de sa victoire lors de cette future mascarade électorale malgré, la présence du candidat à la 5ème magistrature suprême, et à la fraude structurelle depuis 1962.
    Troisième remarque, le candidat à la succession à Bouteflika, ne présente toujours pas de programme et un projet de société en fonction du 21ème siècle en dehors des généralités.
    Avant de poser mes questions à monsieur Ali Ghédiri, je lui ai fait remarqué que malgré le monde d’aujourd’hui à cette conférence débat, je reste toujours sur ma faim, comme je l’ai été suite à sa déclaration du 18 janvier, et comme je l’ai été à la réunion informelle du 5 janvier dernier organisée par Zoubida Assoul dans ses locaux, avec deux de ses cadres, plus d’autres personnalités, dont S. Djillali, Karim Tabou, Ahmed Benbitour, Mustapha Bouchouchi, Khadi Lahcen, Sabrina Rahimi, Dr Maizi, quatre généraux à la retraite dont celle de Ali Ghediri, plus Yasmina Kebir et moi même du PLD.
    Trois questions ont été posées au général à la retraite à ce Forum de Liberté de ce jour :
    1- Êtes vous sur de la mobilisation du peuple algérien pour cette future mascarade électorale,
    2- Que faites-vous de la séparation du politique et du religieux, puis que la LAÏCITÉ n’est pas la tasse de thé de beaucoup de portiques,
    3- Dans le cas où vous êtes le future président que faites vous de la classe politique toutes tendances confondues qui est devenue obsolète, en tête, le FLN et le RND, entamerez vous une transition?
    Sa réponse fut celle d’un Gascon :
    « Monsieur Moulay Chentouf, vous êtes un homme politique de conviction, moi aussi je le suis avec mes propres méthodes, qu’on pourrait améliorer ». Comprenne qui pourra!……?
    N’étant pas convaincu de sa réponse, et vu les mauvaises conditions de préparation de cette conférence (on étouffait dans la salle de l’hôtel Sofitel), nous nous sommes retirés de la conférence.
    J’espère qu’une future rencontre sera organisé entre le candidat Ali Ghediri et le PLD pour de plus amples clarifications. Un déclaration du PLD est en voie de préparation pour nous réclamer une nouvelle fois une transition, voir les 7 propositions du PLD

    15
    47
      Chibl
      27 janvier 2019 - 14 h 55 min

      Monsieur Moulay, vous dites que M.Ghediri n’a pas de programme, mais vous n’avez rien compris, le programme est simple,débarrasser la république de Bouteflika et consort c’est cela le programme.

      65
      18
      Genseric
      27 janvier 2019 - 15 h 22 min

      Qui c’est ce PLD ??? Encore un parti fantôme qui sort de l’ombre au moment des élections ? Mr. Moulay ( tiens un prénom à connotation makhzeniste ) , vous dites que Ghediri n’a pas de programme , moi je vous pose la question suivante : connaissez-vous le programme du Président Bouteflika ?

      41
      9
        Moulay Chentouf
        28 janvier 2019 - 15 h 02 min

        Genseric, mon prénom est Moulay-Idriss, mon nom est CHENTOUF, mais tout mes ami(e)s (lycée, université, et politique) m’appelle Moulay, et sur le plan professionnelle, Monsieur Chentouf.
        Genseric qui es-tu?, tu ne mérites même pas le vouvoiement, tu n’as même pas le courage d’agir à visage découvert, et tu te permets non seulement d’intervenir dans des sujets qui ne ne te concerne pas, mais en plus tu es un individu néfaste vu ton manque d’éducation et ton langage ordurier.
        Quant au PLD, pour ta gouverne, il ne sort pas de l’ombre, le PLD assume son passé, celui du PCA, du PAGS du regretté Bachir Hadj Ali et de Sadek Hadjares, ainsi que du PAGS, d’ETTAHDI, et du MDS du regretté Hachemi Chérif.
        Le PLD n’a jamais participé à une quelle qu’on que mascarade électorale, qu’elle s’appelle présidentielle, législatives ou communales, et n’a pas l’intention de participer à la future d’avril 2019.
        Le candidat Ali Ghediri, n’a pas encore présenté son programme, quant à celui du président Bouteflika, nous le rejetons depuis qu’il l’a présenté en 1998.
        Genseric, tais-toi stp à jamais.

    Un homme d'Etat?
    27 janvier 2019 - 14 h 17 min

    @Abou Stroff 27 janvier 2019 – 10 h 35 min. Tu vas vite en besogne en disant que c’est un homme d’Etat! C’est avant un militaire soit en retraite mais 42 ans au service du pays dans l’armée. Qui était inconnu du grand public, il y a quelques mois. Qu’il ait l’ambition de postuler à la fonction suprême, c’est bien, même excellent surtout si il a une vision, un programme économique et volonté de rupture avec l’ancien monde. Mais attention aux miroirs des alouettes. On a nous a tellement raconté d’histoire depuis 1962 que la méfiance s’impose, ne donnons pas de chèque en blanc! Nous en avons eu des militaires à la Présidence: Boumédienne, Chadli et Zeroual et so what? Ou en sommes nous? L’Algérie est un pays difficile a géré par son écosystème compliqué hérité de l’indépendance. Il faut certainement et surement un homme d’Etat. Mais Monsieur A. Ghediri que je respecte car sa démarche et courageuse et sa candidature met du piment dan l’élection et de la fraîcheur sont une bonne chose. Mais parler d’Homme d’Etat n’allons pas trop vite, pas d’emballement. Mr Boudiaf était un homme d’Etat. Wait & See mais les personnes peuvent se réveler dans une fonction!

    34
    7
      Abou Stroff
      27 janvier 2019 - 15 h 56 min

      en effet, il se peut que je sois aveuglé par mon mépris intégral du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation qui nous avilit et nous réduit à de simples tubes digestifs ambulants, système auquel bouteflika a permis d’atteindre des sommets jamais égalés en termes de corruption, de prédation, de perversité, de déliquescence, etc.
      mais je persiste et signe: en analysant concrètement la situation concrète algérienne, je ne vois que Ali Ghediri comme HOMME en mesure d’enclencher la destruction graduelle du système rentier ( les autres candidats potentiels étant des individus appartenant au monde ancien qui ne veut pas mourir, du genre les candidats brandissant le drapeau de la religion ou des has been, du genre benflis, qui sont objectivement et subjectivement dépassés par les enjeux du moment).
      moralité de l’histoire: Ali Ghediri ne semble pas souillé par les « glaires » que dégagent le système pourri qui nous pourrit la vie. par conséquent, je lui donne ma voix sans hésiter.

      26
      4
        Un Homme D’État?
        27 janvier 2019 - 18 h 07 min

        @Abou Stroff; Sa candidature est une bonne chose mais gardons les pieds sur terre. Moi aussi, le système actuel me dégoûte avec ce système de rentier, l’affaissement de l’Etat , la corruption et la médiocrité comme ambition. Mais je ne voudrais pas que l’on passe du clan actuel à celle de Toufik. Un homme d’Etat dont on parle peu, est Mr Ratmane Lamamra ! Mais faut-il qu’il est ait la volonté et l’ambition d’aller à la bataille.

        7
        5
    Lahouaria
    27 janvier 2019 - 13 h 43 min

    Tous les candidats pensent pareil, redresser l’État algérien et pas seulement ce général qui cherche à faire de la politique alors qu’il était soumis à se taire et servir son pays et son escadron, je trouve que c’est étrange que des inconnus ont le droit de se présenter aux Président sans que les algériens connaissent leurs passés et ceux de leurs familles et leurs expérience dans l’associatif, s’ils n’ont pas étaient tyranniques avec leurs familles, leurs amis..
    Aux Usa, les sénateurs ouvre une enquête pendant 6 mois pour examiner leurs Biographies, or, les algériens restent dans le flou, et n’ont jamais le droit de connaitre la vie privée des politiques comme des célébrités c’est quand même étrange.

    19
    12
    ZORO
    27 janvier 2019 - 13 h 18 min

    @ ABOUSTROFF. 27 JANVIER 10h35
    Tous les fideles commentateurs sur ce site retiennent de ABOU STROFF sa vision de l Algerien comme etant tout juste un oesophage ambulant,aujourdh ui aboustroff decide de placer a cet oesophage une cervelle qui saurait choisir ghediri parce qu il est le sauveur.
    SOBHANE MOUGHAIR EL AHOUAL
    SIGNEZORO….Z..

    17
    43
      Anonyme
      27 janvier 2019 - 13 h 44 min

      @ZORO, et toi tu soutiens qui, ta dawla islamya ? 3alayha nahya wa 3alayha namout ? ou bien n’importe quel candidat fantôche pourvu qu’il ne soit ni kabyle ni soutenu par un kabyle ? Allez dis nous ton candidat idéal !

      54
      15
        Anonyme
        27 janvier 2019 - 15 h 42 min

        @ZORO 27 janvier 2019 – 13 h 18 min,je te vois venir,ton programme à toi c’est débarrasser l’Algérie de tous les Kabyles et des authentiques fils de ce pays pour la peupler de Bédouins venus tout droit de la péninsule arabique avec leurs us et coutumes que tu affectionnes tant.Que fais-tu encore sur ce site patriotique algérien?

        74
        9
          Un détail important
          27 janvier 2019 - 18 h 32 min

          Tu as raison mais il faut aussi dénoncer certains Kabyles qui invitent les Berbères du Maroc agents des services marocains tout en sachant que c’est des taupes.
          Les « manifestations culturelles » ne sont qu’une courture.

          6
          39
    Aissa
    27 janvier 2019 - 13 h 14 min

    Je ne vois pas en quoi ce message est code.mr Ghediri est candidat liberte l invite pour une conference rien de plus normal.AP doit a son tour l inviter ainsi que Tous les autres medias where is the probleme s IL veut etre candidat .IL a le droit et la carrure.
    Vive Ali Ghediri qui connait bien le syteme et qui a la volonte de le reformer.

    35
    9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.