Pyromanes 

pyromanes
La campagne électorale du président Bouteflika bat son plein. New Press

Par Sadek Sahraoui Ce qui s’est produit hier dans la ville de Khenchela est une alerte à prendre très au sérieux. La propension clairement affichée par quelques élus locaux à favoriser certains candidats à la présidentielle au détriment d’autres risque de conduire à l’irréparable. En refusant d’accuser réception de formulaires de candidats autres que le Président en exercice, le président de l’APC de cette ville de l’Est a failli mettre le feu aux poudres.

Pis encore, par son zèle absurde, ce maire écervelé a rajouté de l’eau aux moulins de tous ceux qui s’emploient actuellement à défendre l’idée que le prochain scrutin présidentiel est joué d’avance et que l’administration a d’ores et déjà choisi son camp. Il a fourni un argument en or aux ennemis de l’Algérie pour discréditer le vote et mettre en branle la machine de l’ingérence.

Nos ennemis, tapis dans l’ombre, ont hâte de voir se reproduire chez nous l’exemple vénézuélien. Et il n’est pas impossible qu’ils soient actuellement en train de convaincre un traître potentiel de s’autoproclamer Président par intérim dans le but de provoquer une guerre civile sans fin en Algérie. Le «petit» maire de Khenchela s’est assurément trompé d’époque. Il n’a pas encore compris que l’Algérie de 2019 n’est pas celle des années 70-80, période durant laquelle les Algériens acceptaient sans rechigner que l’on décide à leur place, et que l’ère de la pensée et du parti unique sont révolues.

La parenthèse de Khenchela, dont la population aime ce pays d’un amour profond, prouve que les Algériens tiennent non seulement à être respectés, mais aussi à défendre bec et ongles leur citoyenneté et donc leur droit de choisir celui ou celle qu’ils estiment le mieux à même de les représenter. Que ce soit au niveau local ou national. Ne pas accepter aujourd’hui cette donne équivaudrait à se ranger du côté des ennemis du pays et de la démocratie. Cela équivaudrait aussi à exposer le pays aux pires des dangers. Pour éviter les scénarios du pire, il est plus qu’urgent que l’Etat fasse très vite le ménage et neutralise sans plus attendre les pyromanes. Il y va de la stabilité et de la sécurité du pays.

S. S.

Comment (23)

    voxfree
    21 février 2019 - 14 h 18 min

    Personne n’est DUPE ya si journaliste!!!les gardiens du temple vivent la peur au ventre car ils constatent chaque jour que Dieu fait qu’une COLÈRE SOURDE GRONDE et que le REJET de la MAHZALA GAGNE du Terrain!! Une LARGE majorité de CITOYENS DISENT NON et STOP à l’humiliation!!!
    Iront-ils (les gardiens du temple) jusqu’à ACTIONNER leurs CHEVAUX de TROIE ou rassurés par l’engagement de candidats du peuple ils accepteront de laisser le LIBRE ARBITRE POPULAIRE s’exprimer!!!
    L’avenir nous le dira…

    صالح/ الجزائر
    21 février 2019 - 7 h 52 min

    proverbe populaire: tue le serviteur et ne tue pas son maître ( اقتل لخديم ما تقتلش سيدو ).
    Les exemples du maire de Khenchela sont malheureusement nombreux dans l’administration du ministère de l’intérieur et au niveau des «organisations de masse» , hypocrites , telles que le FCE, l’UGTA, l’UNPA, l’ONM, l’UNFA… , qui n’ont plus d’écho auprès du peuple algérien mais exploitées pour passer la pilule et piper ensuite le taux et les résultats au profit de «Babana أبونا » du président de TAJ .

    Zaatar
    21 février 2019 - 2 h 35 min

    La lecture de certaines interventions m’a fait reagir.
    Resumons nous. On a un systeme, base sur la distribution de la rente et sur la predation, au pouvoir depuis 62. Il tient d’une main ferme toutes les administrations, fait et defait les lois a sa guise, revise comme il l’entend la constitution, et s’autorise une vie de pacha a tous ses membres pendant que le peuple (seul adversaire dont il se mefie et qu’il surveille sans arret) creve le bec ouvert. Certains ici pensent alors que ce systeme peut etre defait pacifiquement, car pensant que l’amour du pays passe avant et que dans ce contexte les interets personnels sont mis de cote. J’ai le droit d’ecrire alors quelle naivete. Si reellement vous pensez que ce systeme va vous remettre les cles de la rente pour que vous puissiez vous remplir les poches comme il le fait depuis 62 (car il pense ainsi vous conviendrez) alors vous vous foutez le doigt dans l’oeil. D’autant plus qu’il pense aussi qu’apres avoir remis ces cles il risque de passer a la barre pour etre juge pour tous les mefaits qu’il a commis. En d’autres termes, le systeme ne se tirera jamais une balle dans le pied. Tant qu’il controle toute l’administration du pays et toutes les institutions il se regenerera a volonte. Quitte a avoir bouteflika encore president meme apres sa mort.
    En d’autres termes aussi ceux qui veulent reellement le changement doivent d’abord mettre hors d’etat de nuire ce systeme. Sinon, ils devront attendre qu’un phenomene naturel exterieur survienne, comme par exemple que le geocroiseur apophyse nous tombe dessus, pour voir changer les choses.

    5
    2
    Citoyen
    20 février 2019 - 22 h 04 min

    Article de qualité
    Qu’il laisse a medité sur notre avenir n’ayons pas peur d’accepter notre avenir.
    nous y arriverons avec l’aide de dieu.
    Par contre le systeme en place a tous verrouiller par egoisme et ca risque de leur revenir en boomerang.

    8
    2
    Anonyme
    20 février 2019 - 19 h 46 min

    Ce qui s est passé à khenchela va encore se passer dans les communes isolées ! le monde entier sait qu on a voulu tricher avec RACHID NEKAZ ! donc effectivement l administration des énarques de ahmed ouyahia et bedoui n est pas neutre ! par contre le peuple algérien et l international savent et ont vu rachid nekaz galvaniser et drainer des 10 dizaines de milliers de jeunes qui se réveillent après une hibernation forcée de plusieurs années ! la question supposons que le conseil constitutionnel mettrait les bâtons dans les roues de l idole de la jeunesse algérien ? QUE VA T IL SE PASSER CETTE FOIS CI ? PEUT ON REFUSER LE DOSSIER DE NEKAZ QUI CERTAINEMENT SERA LÉGALE ET ACCEPTER LE DOSSIER DE BOUTEFLIKA QUE LA CONSTITUTION LE LUI INTERDIT A L ARTICLE 102 POUR INCAPACITÉ A GÉRER LE PAYS ,? LES PYROMANES C EST A CE MOMENT QUE L ON DÉCOUVRIRAIT !

    12
    2
      Anonyme
      20 février 2019 - 19 h 58 min

      M. NEKKAZ doit d’abords réunir les 60 000 signatures

      4
      11
        manman1954
        24 février 2019 - 5 h 07 min

        @Anonyme 20 février 2019 – 19 h 58 min

        Ne t’en fais pas, Rachid Nekkaz a déjà plus de 42 millions de signature !

    Anonyme
    20 février 2019 - 19 h 25 min

    Ouyahia appelle les militants du RND à la mobilisation…..Mobilisation pour quoi faire?……….Kamel Hachoud, maire de Khenchela dit que«chez lui» il ne valide que pour Bouteflika ! Donc un seul joueur !

    16
    2
    Nasser
    20 février 2019 - 18 h 20 min

    Oui! Il y a danger !
    Des « élus » et des administratifs ont trouvé l’occasion de pousser perfidement au désordre par leurs pratiques claniques.
    Espérons qu’ils n’agissent pas sur ordre

    14
    3
    Felfel Har
    20 février 2019 - 17 h 03 min

    Ce qui s’est passé à Khenchela est loin d’être une exception, c’est l’arbre qui cache la forêt. L’Administration toute entière et tous les corps constitués ont pour mission sacrée de faire barrage à toute voie discordante. Le but est de faire passer Bouteflika à tous prix, qu’importe la méthode, quitte à tordre le cou aux textes règlementaires qui tentent de faire croire à la neutralité des institutions de la république.
    En suspendant le maire, on le jette en pâture à la vindicte populaire pour faire croire que, en haut lieu , on tient à promouvoir la transparence, la régularité du processus électoral. Balivernes! Ce sont tous les maires, tous les chefs de daïra, tous les walis, tous les ministres, etc. qu’il faut neutraliser car ils sont tous fait de la même farine et on leur a appris qu’il ne fallait pas mordre la main qui les enrichit.
    Il s’avère que ce 5ème mandat ne se déroulera pas comme les précédents: le peuple souverain n’en veut pas, il ne veut plus se laisser plumer, spolier, duper, bâillonner et écraser. Il n’a pas profité de la rente pétrolière quand les caisses de l’État étaient remplies, et il a été soumis à une austérité stricte quand elles se sont vidées au profit d’une caste. Il a fait confiance à celui qui leur promettait des jours meilleurs et cette confiance a été trahie. Fool us once shame on you, fool us twice (actually four times) shame on us!
    Proverbe russe: « Une confiance aveugle fait la ruine de l’homme. »… et de tout un peuple!

    25
    5
    TNT
    20 février 2019 - 17 h 02 min

    Après avoir vidé la nation dépouillés sont peuple,ils veulent mettrent le feu, Haram Alikoum, vous devriez avoir un peu de reconnaissance envers la nation d’accueil

    17
    5
    MELLO
    20 février 2019 - 16 h 39 min

    C’est la résultante de toutes les forces rétrogrades qui freinent les initiatives populaires. Certains de ces ramifications du système ont la peu dure, c’est pour cette raison qu’une élection présidentielle ne peut venir à bout de toutes ces forces du mal.

    14
    6
    DZA
    20 février 2019 - 16 h 14 min

    Ni pyromane ni sidi Zekri, c’est le profil type des arrivistes des 20 dernières années, rien dans la caboche tout dans la chkara. Les pions du système, ne pigent rien en politique, mais sont très forts en magouille. Ce rais el baladia, dont l’arrogance n’a d’égale que son incompétence, a voulu être plus royaliste que son roi tout simplement. Il a défié la population de venir se présenter devant l’APC, il en eu pour son compte.
    Les pyromanes sont beaucoup plus malins que ça.

    23
    2
    Nasser
    20 février 2019 - 15 h 05 min

    La démarche du maire s’inscrit dans l’air du temps. Le temps de qui a la langue la plus longue pour lecher au max. Pourquoi le sanctionner? Politique du fusible?

    16
    3
    LA MOMIE DIENNA
    20 février 2019 - 14 h 00 min

    Lorsqu’on colle les portraits de Bouteflika partout sur les murs des mosquées,des administrations;sur des panneaux publicitaire;aux l’aéroport aux ports et frontières terrestres;pour lui c’est légale mais pour les autres c’est interdit,quand un candidat déclare sa candidature il devient simple citoyens comme Monsieur tout le monde;mais chez les Arabes le Monarque, le Pharaon est au dessous des lois et des devoirs;pourquoi dépensés autant d’argent pour un résultat connu d’avance; dans un pays libre et démocratique, impossible qu’un homme gravement malade avec un bilan catastrophique pour le peuple. soyez patriotes et dire ça suffit maintenant !!! l’Algérie Nation MARTYRE

    20
    5
    Abou Stroff
    20 février 2019 - 13 h 13 min

    les dés sont pipés et les jeux sont faits: bouteflika (peu importe le prénom) sera élu le 18 avril.
    quant à nos ennemis qui seraient tapis dans l’ombre, attendant le moment propice pour nous « embêter, cette histoire de la main étrangère est éculée et il n’y a que les abrutis qui y croient encore.
    nos ennemis (je parle des ennemis de tous ceux qui aspirent au changement) sont tapis à l’intérieur des institutions de l’Etat, agissent comme si l’Algérie et les algériens leur appartiennent et veulent, à tout prix, que le statu-quo actuel persiste pour qu’ils puissent continuer à jouir des bienfaits de la rente.
    PS: quant au maire de khenchela, il agit, en toute bonne fois , comme le lui ont appris ses parrains.

    25
    10
    GHEDIA Aziz
    20 février 2019 - 12 h 45 min

    Pour une fois depuis le « début » (qui n’est pas encore officiel) de cette campagne électorale (de tous les dangers), votre article est équilibré. Je dirais même qu’il est neutre c’est-à-dire qu’il ne tient pas vraiment position en faveur du candidat du système. Quant aux pyromanes, effectivement, ils méritent un châtiment exemplaire. Aucun algérien de bonne foi ne veut que les choses dégénèrent et que le pays devienne la proie d’une guerre civile (une deuxième Libye).

    18
    1
      Rachid
      20 février 2019 - 13 h 49 min

      En effet AP commençait a nous faire peur avec des articles orientés enfin un article objectif.

      16
      2
      Nasser
      20 février 2019 - 18 h 05 min

      C’est simple!
      Parce que beaucoup n’ont pas compris, les enjeux, la stratégie, la géostratégie et les risques! Ils ne raisonnent pas; ils réagissent par sentiments!
      Les articles des bons journalistes tiennent compte de cela au risque de ne pas être compris!
      La preuve! Il a fallu qu’un écervelé d’élu agisse de la sorte pour que des journalistes le dénonce, mettre en garde et pointe le grave risque!
      A l’avantage de qui? De l’Algérie et de sa sécurité bien-sûr! On appelle cela du patriotisme!

      5
      3
        Naturalisé
        20 février 2019 - 18 h 45 min

         » A l’avantage de qui? De l’Algérie et de sa sécurité bien-sûr! On appelle cela du patriotisme! »

        Tu voulais dire a l’avantage de votre bande d’escrocs qui a pris l’Algérie et son président en otage rien que pour garder le pouvoir.

        6
        4
          Nasser
          20 février 2019 - 19 h 44 min

          Je te cite: « Tu voulais dire a l’avantage de votre bande d’escrocs.. »
          Non je ne « voulais » pas dire cela! C’est toi qui le dit.
          Cette « bande d’escrocs » doit être certainement la tienne parce que, peut-être, tu n’as pas eu ta part…M. le « Naturalisé »
          Si tu savais lire et comprendre tu aurais compris que mon « A l’avantage de qui? » est une forme de style qui concerne l’auteur de l’article et le site « Algérie Patriotique » qui se soucient, selon moi, de (je me cite) « l’Algérie et de sa sécurité » par leur « patriotisme » ! Ce qui n’est pas ton cas, M. le « Naturalisé », qui fait dans l’agitation….

          3
          6
    Anonyme
    20 février 2019 - 12 h 02 min

    La destruction de la photo du président actuel veut tout dire.

    Promouvoir les agitations ridicules pour un 5éme mandat est un signe de schizophrénie, d’injustice, de trahison et d’abus de pouvoir.

    24
    Anonyme
    20 février 2019 - 11 h 39 min

    hadi al bidaya mazal mazal

    18
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.