Catastrophe à Idlib : la Turquie complice

Idlib
Les terroristes de HTS bombardent quotidiennement les alentours d'Idlib. D. R.

Par Gabriella Lima – Lors de leur rencontre tenue le 14 février, les chefs d’Etat russe, iranien et turque se sont accordés sur le respect de l’accord de Sotchi, ayant d’ailleurs inclus quelques changements suite à la prise de la moitié du territoire d’Idlib par les djihadistes du groupe radical Hayat Tahrir Al-Sham (HTS, ancien Front Al-Nosra).

Pour répondre à la question si les terroristes d’Idlib seront attaqués, il faut prendre en compte le mépris du mémorandum de la part d’Ankara ainsi que l’évolution de la situation à Idlib en général. Les groupes terroristes s’intensifient à Idlib sous le silence complice de la Turquie.

Selon le mémorandum en question, signé en septembre 2018, la Turquie est responsable de tout ce qui se passe dans la zone de démilitarisation autour d’Idlib. Jusqu’ici, Ankara n’a pris aucune mesure efficace pour garantir le respect de l’accord de cessez-le-feu. De surcroît, elle a laissé les terroristes de HTS prendre le contrôle de la province d’Idlib. Le fait que le leader du groupe djihadiste a ensuite déclaré son soutien à une éventuelle opération turque contre les Kurdes au nord-est syrien suscite des doutes à propos de vraies intentions d’Ankara.

Les militants des groupes terroristes affiliés à HTS qui tentent de renforcer leur pouvoir sur le territoire occupé, ont recours aux exécutions, prises d’otages et actes de terreur. Les djihadistes ont organisé une vente d’armes illégale.

Depuis le 29 janvier, les terroristes ont coupé des routes menant des villages du Nord d’Alep à Idlib pour taxer et contrôler l’accès à la province. Ainsi, Erdogan n’a pas pu remplir les conditions des accords de Sotchi prévoyant le déblocage des autoroutes clés. Les résidents d’Idlib craignent un manque de liquidités pour pouvoir s’approvisionner en produits de première nécessité.

Les terroristes de HTS bombardent quotidiennement les alentours d’Idlib. Tout cela se passe sous les yeux des forces turques qui auraient dû garantir le retrait des militants et des armements lourds.

La Turquie n’est pas capable de tenir ses engagements liés à l’accord de Sotchi car la majeure partie du territoire d’Idlib est contrôlé par les terroristes de HTS. Elle a certainement sa propre vision concernant les événements dans la zone de désescalade à Idlib, à peine conforme au mémorandum.

Il est probable qu’Ankara serait prêt à laisser l’armée syrienne libérer Idlib en échange d’une opération menée par les forces turques contre les Kurdes de Rojava.

Quoi qu’il en soit, la Turquie doit assumer toute sa responsabilité pour avoir torpillé le mémorandum conjoint. Tant qu’Erdogan ferme les yeux sur les activités des terroristes à Idlib, la situation ne cessera de s’aggraver

G. L.

D’après l’analyse par Firas Samuri pour VT

Comment (11)

    anonyme
    23 février 2019 - 10 h 15 min

    La Turquie d’Erdogan est aussi impérialiste que l’Empire ottoman qui nous a vendu aux Français … Il ne faut rien attendre de ce pays dont la politique a toujours été contraire à l’islam et aux musulmans. La Turquie est le meilleur allié d’Israel et la seconde force de frappe dans l’Otan sioniste … Vive Bachar, vive la Syrie.

    4
    3
    Elephant Man
    22 février 2019 - 21 h 52 min

    Mme Chaabane, conseillère du Président Bachar Al Assad, interviewée hier sur la TV libanaise Al Mayadeen a affirmé que la Turquie veut faire entrer les frères musulmans en Syrie dans l’arène politique, que le gouvernement Syrien ne permettra pas que l’on change l’identité de la Syrie.
    Elle a accusé Erdogan de ne pas avoir respecté les 4 accords concernant Idleb et qu’il exécute les accords conclus sur Idleb en fonction de ses propres intérêts, et qu’il joue sur plusieurs tableaux dont le nord syrien.

    7
    2
    tango
    22 février 2019 - 16 h 02 min

    Le lazo-turc merdogan est le plus grand fouteur de m…. dans la région et celui qui a encouragé et alimenté le terrorisme en Syrie. Il s’est retourné contre ses propres amis politiques turcs. C’est un type à la solde des américains et des sionistes. La preuve est qu’il a mis en prison et renvoyé de leur travail des dizaines de milliers de personnes dont des journalistes et autres intellectuels depuis le soit- disant coup d’état et les occidentaux ne disent rien, bien au contraire, et crient à la violation des droits de l’homme en citant l’Iran qui aurait selon leurs médias mis 380 journalistes en prison depuis l’avènement de la révolution dans ce pays c’est à dire QUARANTE ANS ! On comprend donc que selon que l’on est avec l’Occident ou non, on sera ou non un « violeur » des droits de l’homme. Il en est ainsi pour Israel, le Maroc, l’Arabie saoudite etc…jamais critiqués quel que soit le crime commis et la Syrie qui est en permanence citée pour ses « crimes » contre ses citoyens ! C’est cette régle qui est appliquée pour merdogan qui est un des agents de l’occident qui ne lui font d’ailleurs pas confiance parce que c’est un faux jeton.

    7
    3
    Anonyme
    22 février 2019 - 13 h 14 min

    Quel interet elle a à le faire?

    Ezzine
    22 février 2019 - 11 h 17 min

    Il est impensable que la Turquie agisse en dehors des ses engagements stratégiques, en tant que membre « marionnette » de L’OTAN sous l’emprise des Usa, sans oublier bien entendu ses autres relations obligées avec l’entité sioniste. La Turquie de M. Erdogan croit pouvoir jongler avec aussi les Russes, les Iraniens, et autres…Tout compte fait, le grand gagnant jusqu’à maintenant dans ce conflit immédiat syrien, irakien… et autres distants libyen et égyptien….et encore un peu plus loin, le Venezuela, etc… c’est incontestablement les américains; encore moins leurs auxiliaires- européens. Les américains ont toujours su stratégiquement créé et alimenté les conflits et les guerres loin de leur territoire pour le sécuriser et y impliqué derechef leurs alliés et pantins. Le grand perdant c’est enfin les Russes qui pataugent encore dans le bourbier Syrien, ayant perdu la Libye, … et s’apprête à subir éventuellement le même sort au Venezuela…. s’ils continuent d’agir envers les hors-la-loi Us dans le respect des règles et lois internationales.

    2
    1
    Jusque dans la moelle épinière.
    21 février 2019 - 23 h 00 min

    Trahison à répétitions.
    Voilà la seule chose qui c’est faire le criminel erdogan.

    14
    4
    Daniel
    21 février 2019 - 22 h 05 min

    Vous n’avez pas honte d’affirmer des énormités pareil, la Turquie est le seul pays qui oeuvre pour l’intérêt du peuple syrien

    4
    26
      Anonyme
      22 février 2019 - 13 h 13 min

      Quel interet elle a à le faire?

      3
      1
      Elephant Man
      22 février 2019 - 21 h 43 min

      La Turquie a été initialement le cheval de Troie en Syrie.
      Sans la Turquie, Idleb aurait été nettoyée de toute présence terroristes, c’est elle qui est intervenue en 2018 au moment où le gouvernement Syrien et la Russie allaient attaquer car le Front al-Nosra ex branche syrienne d’Al Qaïda devenu HTC et cie avaient refusé de rendre les armes, la Turquie a demandé un délai corridor humanitaire…

      4
      2
      Vroum Vroum 😂🤣🤣😄
      23 février 2019 - 21 h 02 min

      Erdogan aide la Syrie et bombarde Israël…😁😂🤣..!!..

      1
      2
    Anonyme
    21 février 2019 - 21 h 28 min

    La Turquie a grand ouvert ses frontières à ces hordes sanguinaires depuis le début du conflit concocté par les impérialistes

    22
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.