Messahel s’entretient avec les ministres néerlandais des AE et du Commerce Extérieur et anime une conférence

Messahel
Abdelkader Messahel en compagnie de Sigrid Kaag à La Haye. D. R.

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, s’est entretenu jeudi à La Haye, avec la ministre néerlandaise du Commerce Extérieur et de la Coopération au développement, Sigrid Kaag, dans le cadre de sa visite de travail au Pays-Bas.

Les deux ministres «ont passé en revue l’état de la coopération économique, des échanges commerciaux et d’investissement entre les deux pays. Ils ont relevé avec satisfaction le développement progressif que connaissent les échanges économiques entre les deux pays».

Dans le même sillage, Messahel «a appelé à la dynamisation des rencontres entre les communautés d’affaires des deux pays en vue de mettre à profit le potentiel de coopération qu’offrent les économies algérienne et néerlandaise». Les deux ministres ont également «évoqué les possibilités et les opportunités de coopération dans le domaine des énergies renouvelables et de la protection de l’environnement».

Examinant la coopération internationale dans le domaine du développement, Messahel et Mme Kaag ont, par ailleurs, évoqué la «nécessité de prendre en charge, par le biais de la coopération internationale, les problématiques de développement, qui restent parmi les principales sources de préoccupations ayant trait à la paix et à la stabilité à travers le monde, à la radicalisation et à l’immigration clandestine».

Messahel s’entretient avec son homologue néerlandais

Par ailleurs, Abdelkader Messahel s’est entretenu avec son homologue néerlandais, Stef Blok. L’entretien a porté sur les relations bilatérales et les voies et moyens de leur renforcement et diversification.

Les deux ministres se sont félicités de la qualité des relations politiques et de la concertation bilatérale entre les deux pays sur les questions d’intérêt commun.

Concernant les relations économiques et commerciales, les deux parties ont procédé à une évaluation de l’état de mise en œuvre des actions de la coopération bilatérale, notamment à la lumière des résultats de la commission mixte de coopération économique et technique, tenue le 9 mai dernier à Alger, sous la co-présidence des deux ministres. Dans ce cadre, les deux ministres sont convenus de poursuivre et de renforcer la coopération bilatérale et de l’étendre à de nouveaux domaines prometteurs dont le tourisme et l’agriculture.

La coopération dans le domaine de la formation a également été largement débattue par les deux parties qui se sont félicitées du niveau atteint dans ce cadre.

L’entretien a également été l’occasion pour les deux ministres de procéder à un échange de vues sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun. Ils ont ainsi évoqué «la situation dans leurs régions respectives, les situations de crises et de conflits notamment au Mali, en Libye et au Sahara occidental ainsi que les menaces liées au terrorisme, à la radicalisation, au crime organisé et à l’immigration clandestine». Au terme des entretiens, les deux ministres sont convenus de poursuivre leurs efforts communs à l’effet de «soutenir la dynamique actuelle que connaissent les relations algéro-néerlandaises».

L’Algérie, un acteur majeur dans la coopération de la lutte contre le terrorisme

L’Algérie est devenue aujourd’hui un acteur majeur dans la coopération internationale dans le domaine de la lutte contre le terrorisme, a souligné Abdelkader Messahel.

Le ministre a animé, devant un panel d’experts, à l’institut néerlandais des relations internationales «Clingendael Institute», une conférence sur «l’approche algérienne en matière de déradicalisation et de lutte contre le terrorisme et son impact sur la sécurité régionale».

Dans son intervention, Messahel a indiqué que l’Algérie, «de par son expérience nationale dans la lutte contre le terrorisme qu’elle a vaincu, est devenue aujourd’hui un acteur majeur dans la coopération internationale dans le domaine de la lutte contre le terrorisme, un acteur dont l’expérience est très sollicitée en vue de prévenir également la radicalisation et l’extrémisme violent». Dans ce cadre, le ministre a rappelé «les résultats des conférences organisées par l’Algérie dans le cadre du Forum Mondial de Lutte contre le Terrorisme, où elle copréside le groupe de travail sur le renforcement des capacités des pays de l’Afrique de l’Ouest, ainsi que le rôle qu’elle assure au sein du continent africain, à travers la haute mission du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en tant que leader de l’Union africaine sur la lutte contre le terrorisme, et dont le dernier rapport a été approuvé par les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UA, donnant lieu à une décision qui reprend les propositions du Président de la République pour faire face au fléau du terrorisme et, notamment, au phénomène du retour des combattants terroristes étrangers».

Messahel a souligné que l’Algérie «a, ainsi, apporté une contribution importante à l’effort international de lutte contre le terrorisme et elle continue à le faire pour qu’aucun autre pays n’endure les souffrances que le peuple algérien a connues».

R. N.

Comment (3)

    Anonyme
    22 février 2019 - 12 h 49 min

    J’ai cherchė sur toutes les chaînes, aucune ne parle ni de son entretien et encore moins de sa confėrence!
    2 pays aux antipodes l’un de l’autre, autant un gouvernement travaille avec sėrieux son pays, autant l’autre corrompu, voyou, fourbe ‘ahlek lebled’

    4
    1
    El Che
    22 février 2019 - 10 h 56 min

    Ils se courbent bien devant syadhom alors qu’ils bombent le torse devant le peule

    6
    1
    Whiskeylero
    21 février 2019 - 22 h 31 min

    La belle et la bête… dans le port d´Amesterdam… il y a des marins qui chantent…

    7
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.